-- La réunification --

Unification du Pays du Vignoble nantais, réunification de la Bretagne, une même vision d'avenir

Chronique de alan coraud (porte parole Alan CORAUD) publié le 20/05/13 12:02

Carte des cantons du Pays du Vignoble nantais.
Carte des cantons du Pays du Vignoble nantais.

Les communautés de communes de Loire-Divatte : Sèvre, Maine et Goulaine, celles de Vallet et de la Vallée de Clisson, représentent le Pays du Vignoble nantais sauf Vertou et Basse-Goulaine qui font partie de Nantes Agglo.

30240_2.jpgCarte des quinze régions de France, une refonte de la carte des territoires.


Le 27 juin 2013, les 28 conseils municipaux des 28 communes concernées par un projet de fusion auront à se prononcer.

Unifier les quatre communautés de communes du Pays du Vignoble nantais

Unifier nos quatre communautés de communes participe à la démarche de renforcer notre collectivité territoriale en donnant une grande visibilité à notre petite région qu'est le Pays du Vignoble nantais, forgé par des siècles d'histoire de ce que l'on appelait au Moyen Âge le Clissonnais ; il est devenu un véritable territoire cohérent d'un point de vue géographique, historique, culturel et économique.

Face à un projet de loi qui donnera un poids démesuré aux métropoles, déséquilibrant ainsi les territoires, il est d'autant plus nécessaire de créer une communauté de communes de 80.000 habitants et très rapidement de 100.000 habitants.

Ce travail doit être fait au niveau de chaque département, ainsi l'avenir qui se dessine serait de fonctionner avec 6 à 7 communautés de communes en Loire-Atlantique.

La commune restera toujours la référence en terme de démocratie de proximité.

La future communauté de communes du Pays du Vignoble nantais se dotera alors de services de grande force, notamment pour le développement économique.

Nos services sauront répondre aux besoins de croissance, notre territoire étant fortement sollicité par les porteurs de projets.

Quinze régions françaises cohérentes

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1892 lectures.
mailbox imprimer
Ancien maire de la Remaudière en Pays du Vignoble Nantais Cofondateur de l'Office de Tourisme du Pays du Vignoble de Nantes
Dirigeant-Gérant de société
Animateur du réseau labellisé Vignerons-Artisans de Bretagne
Auteur du livre «Sauvons le muscadet d'une mort programmée»

Vos commentaires :

Louis Le Bars
Lundi 20 mai 2013

Des intercommunalités immenses, c'est surtout un moyen de maintenir les communes...ça va rapidement se transformer en petits départements ces intercommunalités (sans supprimer l'échelon département et ses Préfets). Bonjour la simplification !

Le vrai problème n'est pas la taille pour faire contrepoids à Nantes mais l'inégalité de traitement en terme de compétences dévolues aux intercommunalités. Rien empêchera Nantes de piocher et de débaucher des communes si besoin dans les intercommunalités voisines...grand Vignoble ou pas.

La réunification bretonne est très mal en point, Jean-Marc AYRAULT construit actuellement les mécanismes qui feront de la demande légitime de réunification une chose totalement obsolète intellectuellement et impossible juridiquement. Les responsables de cet échec annoncé existent dans une grande partie du mouvement breton lui-même qui a soutenu envers et contre tout cet élu depuis plusieurs décennies.

eugène Le Tollec
Jeudi 23 mai 2013

Je dis toujours

Une somme de communes forme une commune majeure,une somme de communes majeures forme un pays majeur, une somme de pays majeurs forment une province \"région\",une somme de provinces forme un état fédéral.

Les régions de programme disparaissent au profit des provinces réactualisées, les communautés d\'agglos devieent des prestataires de services ( logistique et prestations communes déléguées.

Disparition du département ,canton et autres incongruités issues du passé(arrondissement, circonscription).

But final

Réduire dans un ordre de 6000 à 7000 le nombre des communes

et dans un ordre de 400 à 500 pays majeurs et le tout dans 13 à 14 régions.

Cela amène un repositionnement de la pensée d\'état.

Le pays reprend toute une légitimité décisionnelle.

Le département s\'osmose dans le pays et la région.

Ce resserrement de la structure administrative devient primordial.

Au passage ,la Bretagne retrouverait de la visibilité,ainsi que la Normandie,l\'Occitanie,la Corse et bien d\'autres!

Les régions de programme actuelles sont devenues ue vastes fumisteries aux yeux de l\'histoire!

La pensée d\'état actuelle doit retrouver une nouvelle force (abandon du centralisme et jacobinisme).

@ M.Le BARS;

Pourquoi votre dernier paragraphe , cela m\'amène à dire ...les bretons sont-ils tous C.... depuis des lustres ils ne votent que socialiste (voir les résultats), de temps en temps pour des partis de droite ou du centre(cela s\'appelle de la démocratie \"à la française\"),font-ils mieux?

Sont-ils capables de voter pour eux?

Quand vont-ils ouvrir les yeux?

Jamais... car ils voteront encore et encore pour des sensibilités anti bretonnes.

J. Donat
Lundi 27 mai 2013

Remarquer : ce pays correspond prartiquement à l'ancien doyenné de Clisson, qui était aussi une circonscription financière.

A l'est du doyenné dit "de Retz", il portait le nom de "(Nantais) Outre-Loire" (nbreton Naoned Tralier). Source : Atlas des Pays de Bretagne, Jouët-Delorme, Skol Vreizh.

Déterminisme historique et géographique.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.