Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Sud Education 22 dénonce la casse systématique du service public d'enseignement
Dans un communiqué transmis ce jour à notre agence, Sud Education 22 déclare : "Depuis plusieurs mois, le Ministre de l’Education nationale s’obstine, à grands renforts de médias, à entretenir des polémiques sur les méthodes de lecture, l’enseignement de la grammaire, du calcul…
Bedex Erwann pour ABP le 8/02/07 18:06

Dans un communiqué transmis ce jour à notre agence, Sud Education 22 déclare :

Depuis plusieurs mois, le Ministre de l’Education nationale s’obstine, à grands renforts de médias, à entretenir des polémiques sur les méthodes de lecture, l’enseignement de la grammaire, du calcul… Il refuse e tenir compte de la réalité de l’école, du travail et de l’expérience des personnels, et n’apporte aucune réponse qui permettrait de favoriser la réussite de tous les élèves. Au contraire, cette campagne de dénigrement systématique s’accompagne de véritables régressions pour la rentrée prochaine.

Avec 500 postes créés pour 24 000 élèves supplémentaires dans les écoles (soit un enseignant pour 48 élèves !), les conditions de scolarisation se dégradent encore. Il sera impossible d’ouvrir les classes nécessaires, de réduire les effectifs pour travailler en petits groupes, d’accueillir correctement les enfants en situation de handicap, d’aider les élèves en difficulté, ni d’assurer les remplacements des enseignants malades…, et encore moins de continuer à accueillir les petits dès deux ans en maternelle.

Dans les Côtes-d’Armor, à la rentrée 2006, il fallait déjà atteindre 27 à 28 élèves de moyenne par classe, et 33 en maternelle, pour espérer obtenir une ouverture de classe. Ce calcul ne tient nullement compte de l’hétérogénéité des élèves, ni de la difficulté des classes à plusieurs niveaux. Avec 9 postes « classe » prévus à la rentrée 2007 pour + 544 élèves (soit, en l’état actuel des prévisions, un enseignant pour 60 élèves), cette tendance aux classes surchargées s’accentue. D’autant qu’à la rentrée 2006, il y a eu + 953 élèves au lieu des 559 annoncés !)

C’est dans ce contexte que l’Inspecteur d’Académie des Côtes-d’Armor veut limiter le droit à la scolarisation des enfants de moins de trois ans et demi, en opérant une véritable casse de l’école maternelle. Cette politique va mettre en difficulté les familles et les élus des communes, les obligeant à trouver d’autres solutions d’accueil pour les tout-petits, plus coûteuses. Et surtout, elle pénalise les enfants eux-mêmes, pour lesquels de nombreuses études ont prouvé que la scolarisation précoce, surtout en milieu rural où il y a peu ou pas de structures d’accueil de type collectif (crèches…), est un facteur de réussite scolaire et d’égalité de l’accès au savoir.

Dans les collèges et lycées, plus de 5 500 suppressions de postes sont programmées au plan national.

Dans le même temps, comme la plupart des salariés, nous constatons année après année la baisse de notre pouvoir d’achat, et la précarisation des métiers de l’enseignement.

Sud Education 22 dénonce la casse systématique du service public d’enseignement et plus particulièrement la mise à mal de l’école maternelle. Les nombreuses suppressions de postes vont entraîner une dégradation des conditions de travail. Nous luttons et lutterons pour que l’école soit ouverte à tous dans des conditions décentes sans discrimination et dès que l’enfant est apte à y entrer.

Cet article a fait l'objet de 1301 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons