Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Régime de Vichy du 10 juillet 1940 au 20 août 1944 Août 2012 La Bretagne toujours sous ce régime.
Août 2012 La Bretagne toujours sous ce régime.
Gérard Gautier pour Blanc c exprimé le 5/08/12 0:42

Lancement d'une Pétition

Pétition initiée par votre serviteur et à laquelle Bretagne Réunie est étroitement associée

« Lorsque les Bretons luttent pour faire respecter l’intégrité de leur territoire, les droits humains, la diversité linguistique et culturelle, ils luttent pour tous les Peuples dans la même situation dans le Monde. »

Monsieur François Hollande

Président de la République.

Monsieur le Président,

Vous venez de faire une déclaration solennelle au sujet de la responsabilité de la France dans le drame du Vel d’Hiv : "La vérité, c'est que le crime fut commis en France, par la France." Dont acte.

Il est important de rappeler que de nombreux hauts fonctionnaires de Vichy sont restés en poste - continuité de l’Etat - bien après la signature de la Paix. Maurice Papon, de triste mémoire, en est un exemple. La réalité des amitiés sulfureuses de Touvier et de François Mitterrand ne peut non plus être oubliée.

Tout cela prouve que la France peut être « Une et …divisible »

Cet aveu, responsable, sur un des épisodes les plus tragiques de l’Histoire la plus sombre de la République Française permet, en toute logique, d’élargir cette responsabilité à d’autres faits dont les conséquences nuisibles sont encore aujourd’hui visibles.

Celui de la signature, forfaiture de l’Histoire, du décret du 30 juin 1941 « francisquant » la Loire-Inférieure - devenue depuis Loire-Atlantique - du reste de la Bretagne historique reste d’actualité.

En effet, ce décret aurait pu être, depuis longtemps, abrogé.

Pourtant, Chevènement, lors du procès de Papon, a déclaré, que «nul n' avait le droit de défendre les décisions prises par le gouvernement de Vichy» et avait précisé «la condamnation nette, sans ambiguïté, de toutes les mesures prises par Pétain sous le régime de VICHY»

A la suite de quoi, Lionel Jospin, premier ministre, avait affirmé que : «Vichy était la négation de la République »

Ce qui permet d’affirmer que, depuis 1945, beaucoup des hommes politiques qui se sont succédés jusqu’à ce jour, en cautionnant ce déni de Démocratie et de respect des droits humains, « auraient pu faire partie du gouvernement collaborationniste de Vichy du Maréchal Pétain… »

Pour éclairer sur le problème il est bon de souligner que la Bretagne aurait pu et du être réunifiée dés 1956. Cela à la lumière de la déclaration en 1972 du ministre Pierre Sudreau à l’Assemblée nationale lors du débat sur les Etablissements Publics Régionaux «les limites actuelles sont bien artificielles. Elles datent, comme vous le savez, de l’arrêté de 1956 à la mise au point duquel j’ai d’ailleurs personnellement participé. Aussi puis-je attester que le découpage de la France en Régions a été fait en fonction de considérations administratives et n’a presque jamais tenu compte des réalités socio - économiques…»

Il aurait du ajouter «ni des réalités historiques, linguistiques, culturelles, géographiques… »

Ce qui aurait respecté la signature, en 1955, «au nom de la France,» de Pierre Mendès-France, de la Convention culturelle européenne qui, dans son préambule, stipule : «le respect de l’aire géographique de chaque langue régionale ou minoritaire en faisant en sorte que les divisions administratives existantes ou nouvelles ne constituent pas un obstacle à la promotion de cette langue régionale ou minoritaire…»

Ce qui, en Bretagne, est actuellement toujours bafoué.

Aujourd’hui et ce depuis 71 ans, alors que l’Allemagne a été réunifiée, La Bretagne appartient toujours aux Pays qui, comme la Corée, Chypre, La Palestine, voient leurs Peuples subir, outre, le non respect de l’intégrité de leur territoire et des discriminations de traitement concernant leur langue.

Un exemple éclairant est intervenu en mai 1997. Il démontre, si besoin était, que les Bretons de la Loire- Atlantique sont toujours, dans la continuité, sous le « régime de Vichy» et bien victimes des-dites discriminations.

Cela s’est exprimé sous la forme de l’édition par le CRDP de Bretagne d’un livre d’histoire, «Bretagne Une histoire» L’initiative, excellente, en était revenue au Finistérien Pierre Lostis, recteur de l’Académie de Rennes, juste avant son départ en, retraite. Ce qui le libérait, sans aucun doute, de certaines contingences…hiérarchiques, donc politiques.

La rédaction en avait été confiée à un universitaire Louis Elégoët. Le financement avait été assuré avec le soutien des conseils généraux de sensibilité socialiste du Finistère, des Côtes d’Armor, du district urbain de Rennes et du rectorat.

Un courrier fut transmis au recteur de l’Académie de Nantes dans lequel était exposée l’initiative prise par son collègue. Il lui était suggéré « pour ne pas faire subir de discrimination aux jeunes Bretons de Loire-Atlantique, d’acquérir et de diffuser l’ouvrage. » Aucune suite ne fut donnée à cet envoi.

Pourtant dans le livre de Louis Elégoët il ne figure aucune allusion au décret de Vichy du 30 juin 1941. Un oubli de l’Histoire?

On sait qu’en France, d’une manière générale, il y a une grande différence entre les prises de position des responsables gouvernementaux, donneurs de leçons, lorsqu’il s’agit de Pays étrangers et leurs actions concernant leur propre Pays.

Ainsi, lors de la visite du président chypriote Tassos Papadopoulos à l’Elysée, le président Chirac déclara «que l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne ne serait pas possible si le processus de réunification de Chypre n’était pas conduit à son terme ».(*) (Le Figaro 5-6 novembre 2005)

Le même président Chirac a tenu a marquer, par sa présence en 2000 - qu’il a voulue hautement symbolique - les cérémonies du 10° anniversaire de la réunification de …l’Allemagne. Plus tard aussi, toujours cohérent avec lui-même, il a apporté par sa présence en Corée, ce qui a été considéré par tous les observateurs, comme un appui total apporté à la… réunification de ce Pays.

Pourtant, lui qui n’a rien fait pour mettre fin à une injustice, dont on sait qu’elle est un des ferments de la création de la violence, déclarait sans vergogne, en mai 2004 lors de la Journée de l’Europe qu’il avait célébrée en compagnie du Premier ministre britannique, évoquant les sévices commis contre des Irakiens : «Chaque fois que vous humiliez, d’une façon ou d’une autre, vous créez des réflexes d’agressivité».

La grande majorité des forces économiques de la Bretagne historique, des habitants des cinq départements, se prononcent en faveur de la réunification. Cela au même titre que la majorité des élus bretons de toutes tendances, dont les actuels ministres Jean-Yves Le Drian et Marylise Le Branchu, même si certains d’entres-eux qui affirment, haut et fort, cette conviction en Bretagne ne vont pas jusqu’au bout de leur volonté… à Paris, sous la pression de leurs partis.

Il faut souligner que le plus grand blocage est celui du de l’ancien maire de Nantes, votre actuel chef du gouvernement qui se veut, depuis de trop longues années, le « héraut » du négationnisme et le collaborateur zélé du pouvoir central - quel qu’ait été celui en place - pour accélérer le grand déménagement des centres de décisions et autres institutions de la Bretagne administrative, et de la « débretonnisation, » véritable ethnocide, de la capitale historique de la Bretagne!

Il a toujours été accompagné dans sa démarche destructrice par l’un de ses proches, Edmond Hervé, ancien maire de Rennes actuel sénateur. Ce dernier a toujours été, comme son collègue, malgré de nombreuses actions en faveur de la culture bretonne, plus attaché à sauvegarder son « écharpe » que le respect des droits humains. Or la Bretagne peut avoir deux capitales.

Aussi votre déclaration Monsieur le Président, appelle-t-elle sa transformation en actes.

Il faut que le Sénat mette en débat, en deuxième lecture, dans l’urgence, l’amendement surprise des députés, voté par l’assemblée nationale, de François de Rugy (Vert de Loire-Atlantique) et Marc Le Fur (UMP Côtes d’Armor) pour favoriser la réunification de la Bretagne.

Cela même si « ce qu’un décret a fait, un décret peut et doit le défaire. »

Il faut que la France s’inspire du bon exemple de l’Allemagne « réunifiée » et fédéraliste et non de l’exemple bureaucratique du centralisme étroit de l’ex-Union Soviétique dans lequel elle s’enfonce de plus en plus.

Il faut que la France oublie l’établissement de « Grandes régions » initiées par la DATAR qui prépare en fait l’éradication pure et simple, entre autres, de la Bretagne en tant que telle, perdue dans un très grand Ouest artificiel et sans identité.

En cette période de Jeux Olympiques et au moment où vous avez annoncé que la France pouvait envisager de postuler à une future organisation, vous ne pouvez ignorer qu’Elle peut être en état de mise en accusation, sur le plan universel, pour non-respect des Droits de l'Homme.

En rendant à la Bretagne l’intégrité de son Territoire et en répondant aux aspirations des Bretons, la France sera alors crédible lorsqu’Elle parlera de respect des Droits de l’Homme.

Elle sera, enfin, redevenue une Démocratie normale.

Monsieur le Président, la Bretagne, les Bretons et tous ceux qui se recommandent du respect des droits humains et de la diversité linguistique et culturelle demandent la réunification.

Maintenant.

SIGNEZ LA PETITION !

(voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1798 lectures.
L’association Blanc C’Est Exprimé a fait, depuis 1989, de très nombreuses propositions pour permettre une meilleure expression de la démocratie, rénover la vie politique et redonner une crédibilité et une légitimité aux élus dans notre Pays.
Vos 12 commentaires
SPERED DIEUB Le Dimanche 5 août 2012 08:13
Le processus de démantèlement de la Bretagne à commencé sous la révolution lors de la suppression des provinces et la départementalisation cette tentative de décentralisation perverse et ratée sous la révolution, ensuite on peut retenir le projet Clémentel le décret Daladier sans oublier Vichy quoique que Pétain personnellement n'était pas favorable à la partition, là comme dans d'autres domaine quoique loin d'être innocent (anti-sémite) ce vieil homme à été le bouc émissaire facile de cette période .Ce projet de démantèlement de la Bretagne continué par Guichard peut paradoxalement arriver à son aboutissement de part une régionalisation que la France ne pourra pas éviter de part la création de super régions le grand ouest en ce qui nous concerne ,le pouvoir francilien risque de copier en ce sens l'Allemagne car les landers sont mis à part la Bavière des créations artificielles alors diwall à l'instar de la Rhénanie Wesphalie pourquoi pas demain Loire Bretagne groupama a anticipé !! d'autres aussi hélas ... seulement de part son incohérence en accentuant la fracture territoriale ouest est Bretagne cet ensemble sera à terme intenable .
L'administration de Vichy et son idéologie héritière en partie de la troisième république a continué après la guerre, dans ce sens la France a un problème avec son passé , la phrase Jules Ferry (nous avons pour vocations à civiliser les races inférieures ) reflète bien ce mal qui n'est pas pour rien dans l'importance du vote front national actuel ,avant de voir la xénophobie ailleurs comme cela fait quelques années en Autriche l'une et indivisible aurait fait mieux de balayer devant sa porte
(0) 

Jean-Loup LE CUFF Le Dimanche 5 août 2012 14:43
Bel article Gérard!
Effectivement, tant que la Bretagne ne sera pas réunifiée, la France ne pourra être considérée comme un pays moderne et démocratique, où ses élites travaillent contre l\\\'intérêt et la volonté des peuples qui la constituent...
Pour la réunification, je doute que l’oligarchie professionnelle (mafieuse?) de droite comme de gauche qui gangrène tous les étages de la pyramide centraliste jacobine ne lève le petit doigt! Au contraire...
Pour obtenir justice en ce domaine, et d\\\'autres, il faudra que le peuple breton se réveille, et aille chercher réparation avec les dents...
Mais pour l\\\'instant il roupille devant sa télé française...
Bravo et merci toutefois aux (environ) 7 % de bretons éveillés, acteurs et passeurs de notre future libération nationale, au sein d\\\'une Europe des Peuples (rêvons un peu) et d\\\'une planète pacifiée et humaniste (rêvons beaucoup)!
Betek an trec\\\'h atav!
(0) 

eugène Le Tollec Le Dimanche 5 août 2012 17:10
SPERED DIEUB
Mais nous y sommes déjà
FR3 bretagne - Pays de Loire.
Je relis l'histoire de Bretagne de La Borderie et d'Argentré( édifiant)
On a là tous les ingrédients de notre condition actuelle,qui va perdurer.
(0) 

eugène Le Tollec Le Dimanche 5 août 2012 20:36
M.Gautier
je lis avec intérêt votre article et j\'applaudis,je suis entrain de lire le mémoire de Louis le Mélennec qui nous parle de cette Bretagne ,au passage ,je lis d\'Argentré et cela m\'a fait glisser à nouveau vers l\'histoire de BRETAGNE (La Borderie);
Je vois que l\'état français est toujours dans le même mental depuis la Neustrie ( les bretons ont toujours été considérés comme de la simple \"vassalerie\" à qui l\'on a octroyé une terre ).
Je rajoute ,on en extrait les élites pour servir ,à Paris.
Je vois en filigrane, qu\'une décision d\'état quelqu\'elle soit ne peut pas être remise en cause( la preuve l\'a plus probante est l\'attitude du général De Gaulle envers ce décret de Vichy.
Le grand problème est que nous avons eu ,au niveau des structures d\'administration de l\'état, dans ses grands corps techniques,une pensée socialiste dominante et cela perdure!
Le statu quo ou d\'autres visions faisant fi des peuples ,de leurs cultures ,patrimoine,etc(voir ce qui se trâme dans les officines énarquiennes actuelles.
JE PENSE HAUT ET FORT QUE CETTE PENSEE SOCIALISANTE a trois grandes idées
\"Debritonniser\" la Bretagne
Déchristianiser la France.
Essayer de faire de la France un pays à l\'image de l\'Allemagne (formé d\'énormes lander!,tout en gardant le pouvoir,à Paris).
Et dire que nos bretons sont encore une fois tombés dans le panneau de Messieurs hollande et ses experts
Mais nous ne sommes pas allemands,ni anglais parce que nous voulons une fédération à nos convenances!et non à celle d\'un jacobinisme parisien.
Car notre Révolution n\'a pas compris ce qu\'est un fédéralisme bien compris.
Ce qui a fait le plus de mal à la Bretagne ,c\'est le relent de la troisième république.
Monsieur Gautier vous parlez d\'unicité et de divisibilité,je dis cette république n\'est pas \"une \",elle est multiple
L\'identité française est la somme des identités premieres qui ont fait ce pays,cette nation \"française\"
.
La constitution parle d\'indivisibilité soit ,dans son hexagone,mais elle peut être formée d\"éléments fédérés,sans nuire à l\'ensemble.
Cela est la chance de l\'espace allemand ,des anglais ,de l\'Espagne, de l\'Italie.
J\'ai toujours parlé de 13 à 14 forces de frappe économique,formant le vecteur économique français.
Un dernier point,au passage
Une nouvelle saga ,un premier Ministre \"chez les ploucs bretons de Sarzeau\".
Quel est son quartier de noblesse ?
A-t-il assez de gouennecs pour acheter les produits du terroir!
(0) 

eugène Le Tollec Le Lundi 6 août 2012 11:39
M.Gautier
Voici un extrait de l'histoire de Bretagne (La Borderie)
"...
Voilà donc la nouvelle nation plantée, établie, constituée dans cette péninsule
qui désormais sera un pays tout breton. Mais cette nouvelle nation porte en elle
un germe de ruine et de mort, à savoir, sa division en trois petites principautés,
sa tendance à l'éparpillement, à l'émiettement en tribus et souverainetés
microscopiques, sa répugnance à la formation d'une forte unité nationale
embrassant toute la race.
..."
Avons nous , en nous un gène de malheur?
L'écrit de cet historien transposé à l'époque actuelle permet de comprendre nos mentalités d'aujourd'hui! broyées dans des sensibilités extérieures.
La Borderie un Grand visionnaire!
(0) 

Laurent Guyader Le Mardi 7 août 2012 03:43
Est-ce que les bretons ont demande l'avis des nantais et rennais avant d'annexer leurs terre au Xe siecle? Ce n'est aue reparation historique que de detacher Nantes puis Rennes a cette construction artificielle que fut le duche de bretagne.
(0) 

Yannig Bichon Le Mardi 7 août 2012 17:07
@ Laurent Guyader
Les Francs avaient-ils demandé aux Bretons le droit de s'étendre?
Les Bretons devaient-ils s'écraser?
Nantes et Rennes sont devenues bretonnes par don de Charles le Chauve, ainsi que le Pays de Retz.
Voici un extrait de la recherche de Mlle Kerhuel, docteur en droit, qui s'était penchée sur le sujet:
"Au IXe siècle, après avoir entrepris sa conquête, toujours remise en question par des révoltes, Louis le Débonnaire avait réussi à lui imposer le tribut. Dès sa mort, sous la conduite de NOMINOE, elle se libéra par la fameuse victoire de BALLON (24 juin 845) que les historiens français taisent soigneusement ; mais que les chroniqueurs germaniques connaissent très bien (le moine Reginon, Sigobert, Paulmier et Aventin...).
Par le traité d'Angers en 851, confirmé en 863 par celui d'Entrammes, puis en 866 par celui de Compiègne (suivant de nouvelles victoires bretonnes), Charles le Chauve reconnu l'indépendance de la Bretagne, dans ses frontières devenues ensuite « historiques », encore existantes, Y COMPRIS LE COMTE DE NANTES."
Vous avez bien noté la réaction des historien français?
Si vous êtes vous-même historien, nous serions heureux de lire votre travail de contradiction, et non pas basé sur les mensonges de l'histoire de France...
(0) 

eugène Le Tollec Le Mardi 7 août 2012 21:51
Yannig Bichon
Monsieur ,on m'a toujurs appris que d'un âne ,on n'en fera jamais un alezan.
Notre immense problème est que la véritable histoire de Bretagne a été occultée.
La France fait son histoire de France,qui fût un temps enseignée aux petits noirs.
Cela s'appelle faire de la manipulation de masse!
(0) 

Pierre CAMARET Le Mercredi 8 août 2012 10:41
Les Regions .Je viens de lire que l'Italie allait reduire et regrouper les Regions . Celles ci n'auraient pas ete "ässez "serieuses dans la gestion . Ceci confirme, par deux mes filles qui vivent en Italie . Donc pour les memes raisons , bienvenu au "Grand Ouest ".?????
Les representants du peuple ( Italien ) et francais n 'ónt pas ete serieux dans la gestion de leurs responsabilites (M. Holland parait il , en Correze, est un exemple ) .La decentralisation devait amener d'autres equilibres , geres par des gens competents .Cela n'a pas ete le cas . Aussi quand un petit renard enerve , me demande de quitter sa Revolution , ma question est laquelle ??? .... et calmes toi , tu n'y connais rien .
Nous Bretons , allons payer la mauvaise gestion, et le manque de courage de nos dirigeants bretons .Le peuple breton comme d'habitude s'inclinera . Mais il y aura une Fest Noz , le Muscadet et le Festival de Lorient, et les militants sinceres qui veulent y croire , malgre tout, pour oublier .Je suis tres malheureux
(0) 

eugène Le Tollec Le Mercredi 8 août 2012 11:21

@TOUS
DERNIER POINT
je pense que tout espace de vie depuis que l'homme existe s'est construit ,dans le sang et la domination (par hégémonie de l'un sur l'autre ,clan dominant sur clan dominé, mise en esclavage ou en minorité "à la solde"du vainqueur!)
La Bretagne s'est construite comme ça ,l'Empire franque idem.
Toute concentration humaine d'importance cherche en permanence son espace vital sur l'espace adjacent (voir la montée des mégapôles économiques- voir l'effacement des cultures et des langues)
Les cycles de l'histoire faisant le reste,des choses acquises sont devenues immuables et pérennes .
La Bretagne est immuable même dans l'adversité d'une soumission d'état et plus grave d'une soumission à des obédiences "aux affaires"de l'état.
J'ai écrit ,l'autre jour
Débritoniser
Déchristianiser
Refaire la France à une certaine image!
Je rajoute
en brisant les peuples premiers
(0) 

SPERED DIEUB Le Mercredi 8 août 2012 13:27
Sur le plan historique et linguistique à ne considérer la genèse de la Bretagne qu'à partir et seulement en fonction que l'émigration bretonne officielle insulaire le mouvement breton s'est handicapé .Car il y a un peuple légendaire assis des deux cotés du channel qui a eu un rôle fédérateur sur la partie occidentale de l' Armorique de part le commerce maritime ce sont les vénètes gwened et gwyned et il n'a certainement pas disparu totalement comme certains l'ont affirmés .Entre notre époque et l'émigration bretonne il y a quinze siècles et seulement à peine six entre celle ci et la bataille du Morbihan à laquelle les insulaires sont venus prêtés main forte
(0) 

eugène Le Tollec Le Mercredi 8 août 2012 18:32
@tous
Je lis(pierre camaret) que l\'Italie va restructurer son schéma administratif par un resserrement du nombre des régions.
Beaucoup de gens réfléchissent ,en France sur cela (voir propal de BR,d\'autres réfléchissent sur 14 régions /provinces en véritable capacité européenne ,en véritable vecteur de frappe économique mis en fédération. Ces choix sont aussi mûris et sensés que ceux issus de la Fumeuse DATAR où règne ,toujours ,la pensée du socialisme européen (voir les projets des cartons dont le dernier en cours d\'imprégnation veut diviser en 5 ou 6 morceaux (pour nous ,une zone Ouest ,au dessus une zone Nord Ouest ,etc...)
Question
Dans quel but?
Ces gens veulent refaire la France,pourquoi?
Pour moi ,ikil faut casser les vieilles générations car les jeunes qui arrivent sont tellement diversifiées ,tellement déchristianisées que le produit est devenu malléable et est prêt à un nouveau lavage doctrinaire (\"à la socialiste\" français et européen!)
Mais n\'oubiez pas que le peuple n\'est pas du bétail à dompter!
Nous ne sommes pas de les nouveaux esclaves de toutes vos conneries (principalement économiques),nous ne sommes pas enfants d\'UTOPIA.
Que cherchez vous?
Être de nouveau passez au fil de l\'épée pour vouloir refaire cette France et notre Bretagne.
Méfiez vous du Peuple!
Ps:
Ces gens de la DATAR veulent réinventer une France faisant fi de ce qu\'est la FRANCE.
Cette couche inventive a fait le nécessaire (droite et gauche mêlées) pour asseoir leur pouvoir déstructurant.
Une personne m\'a dit ,un jour \"le jour d\'après est là\"
Préparons nous à le faire si nécessaire!
Pour la Bretagne ,arrêtons de nous leurrer dans les obédiences parisiennes.
Je répète
\"Union sacrée\"
.
La Pensée d\'état française veut ,un autre peuple,une autre foi,d\'autres religions,une nouvelle masse obéissante!
Ils appellent cela ,du \"sang neuf\".
Mais pour faire du sang neuf il faut d\'autres politiques,d\'autres prises en compte,d\'autres pragmatismes et analyses des réalités
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons