Proposition de loi sur les langues régionales le 8/04/2021 : interpellez votre député !

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Kelennomp
Porte-parole:

Publié le 26/03/21 3:12 -- mis à jour le 26/03/21 03:12

La Proposition de Loi n°2548 relative à la Protection Patrimoniale des Langues Régionales et à leur promotion a été adoptée par l’assemblée nationale en première lecture le 13 février 2020, mais vidée des articles concernant l’enseignement de ces langues. Elle a été modifiée par le Sénat en réintégrant certains des dispositifs relatifs à leur enseignement le 10 décembre 2020 et doit arriver en 2ème lecture à l’Assemblée nationale le 8 avril 2021.

Notre association interpelle les députés bretons pour qu'ils votent cette loi conformément au texte adopté par le Sénat et soient présents dans l’hémicycle le 8 avril prochain. Des courriers par mails et par voie postale ont été adressés aux députés (voir lettre icihttps://kelennomp.bzh/wp-content/uploads/lizher-PPL-8-a-viz-Ebrel-yezhou-rannvro.pdf ), des demandes de Rendez-vous sont en cours. D'autres organisations (FLAREP, DIV YEZH BREIZH, DIWAN, des TI AR VRO ..) ont fait de même et d'autres s'apprêtent à le faire.

Suite aux amendements introduits par le Sénat en décembre 2020, cette loi, si elle était adoptée dans les mêmes termes, permettrait une véritable reconnaissance et une protection du patrimoine actuel et futur que constituent la langue bretonne ainsi que les autres langues régionales, en mettant en place un statut sécurisant permettant de démocratiser et de développer leur enseignement, avec :

  • Le paiement du forfait scolaire pour les écoles Diwan, écoles laïques sous statut associatif, disposition essentielle pour leur pérennité.

  • La possibilité d’une généralisation de l'offre d’enseignement de la langue régionale comme en Corse avec l’extension aux autres langues régionales, dont la langue bretonne,

  • La possibilité d’«un enseignement immersif en langue régionale à l’école publique».

Cette loi, si elle était votée "conforme" à celle du Sénat, constituerait la première loi relative aux langues régionales et à leur enseignement adoptée depuis la loi Deixonne de 1951.

Le collectif national “Pour que vivent nos langues”, regroupant l’ensemble des associations de France concernées par l’enseignement des langues régionales dont en Bretagne (Diwan, Div Yezh Breizh, Kelennomp, Kevre Breizh..), vient d'adresser un questionnaire en ligne à l'ensemble des députés leur demandant de se positionner sur leurs intentions de vote. Une conférence de presse du collectif a eu lieu en ligne ce jeudi sur ce thème.

Les réponses seront inscrites au fur et à mesure sur cette carte interactive :

Fait avec Padlet

Voir aussi :
mailbox imprimer
L’objectif de l’association est de regrouper toutes celles et ceux qui enseignent le breton et en breton dans les écoles maternelles, primaires, collèges, lycées, dans les écoles supérieures de professorat et d’éducation (ESPE), dans les universités, dans l’enseignement public, catholique et Diwan, par correspondance, dans les centres de formation et dans les cours du soir pour développer l’enseignement du breton.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.