Présidentielle 2017 : Marine Le Pen pour la suppression des régions ! De l'importance d'une candidature régionaliste

L’hostilité de Marine Le Pen à l’égard des langues et cultures régionales était connue. Elle vient d’ajouter une nouvelle saillie à l’arsenal délirant de son programme en préconisant purement et simplement la fin des régions ! Exit donc la Bretagne, le Pays Basque, la Corse, la Savoie, l’Alsace… déjà bien mis à mal par la réforme territoriale de Hollande. Retour aux notions obsolètes de Napoléon et à la Nation par-dessus tout. « Frankreich über alles ». L’Europe disparaît aussi des radars du leader de l’extrême-droite ! Le Pen fait le ménage !

CT 41 41543_1.jpg CT

À ceux qui doutaient de l’importance d’une candidature «régionaliste» pour cette élection présidentielle, je dis : « mobilisation générale ». Mettons-nous en capacité de faire entendre la voix des « régions » avant de nous réveiller un petit matin avec aux manettes les opposants à toutes différences voulant nous faire marcher au même pas cadencé, de Brest à Strasbourg, de Bayonne à Lille.

Notre proposition pour alléger le mille-feuilles est tout autre : elle va de la commune/communauté de communes directement à la région en supprimant les départements, pour rejoindre l’État et l’Europe. Car pour nous la région reste l’échelon le plus pertinent pour bien gérer les territoires et leurs multiples différences où spécificités.

Christian Troadec, maire de Carhaix, conseiller départemental du Finistère, candidat à la présidentielle 2017

Voir aussi : Pics de pollution dans les grandes villes… et si on essayait un autre aménagement du territoire ? par Christian Troadec
Voir aussi : N'eus ket ken amzer da goll… Il n'y a plus de temps à perdre par Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Voir aussi : Territoire régional : le FN lui tord le cou par Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme

.
Cet article a fait l'objet de 1639 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Vos commentaires :

Peri Loussouarn
Mardi 3 janvier 2017

L'exemple relevé par Christian Troadec est juste.

Et ce n'est là que l'arbre qui cache la forêt !

Les bretons qui ont voté FN lors des dernières élections ont-ils bien lu le programme de Madame LE PEN ?

Non ? plus dure risque d'être la chute !

Manque flagrant de clarté sur l'Europe, sur le social, sur la fiscalité, ....

Et lorsqu'elle est claire, comme dans le domaine de la culture, la nationalité, ce n'est pas réjouissant !

Marc Mosnier
Mardi 3 janvier 2017

Pourquoi cette phrase en allemand, la langue de nos amis Alsaciens et Mosellans que Marine Le Pen rêve justement d'interdire ? Cette référence "anti- Boche" me paraît totalement anachronique et déplacée !

Max
Mercredi 4 janvier 2017

La candidature de Troadec n'est pas plus pertinente pour autant : parler de "régions", dans un pays comme la Bretagne, est un pas en arrière. Quel rapport entre la "région" centre et la "région" Bretagne, qui est un peuple, une nation ?

coco rico
Jeudi 5 janvier 2017

oui, supprimons ces régions qui ne servent à rien

Et vive la nation Bretonne, Corse, Kanak, Alsacienne, Basque... etc

il restera bien encore un petit bout pour la nation française et pour une Europe aux cents drapeaux.

Loïc. L
Dimanche 8 janvier 2017

D'@an holl / @ tous

Je pense que vous avez tous remarqué le silence des médias sur la candidature de Troadec. Absolument inadmissible, et cela ressemble beaucoup à de la censure politique. Quelqu'un sait-il où il en est en nombre de signatures?

Sinon pour en revenir au sujet:

les questions d'immigration (Maghreb et Afrique) seraient beaucoup moins épineuses (ex Marseillaise sifflé) si la France ne les avait pas colonisé dans le proche passé. Pour certains seulement, il y a une revanche (sans doute inconsciente). Mais si ceux la étaient accueillis en France en axant le fait que leur nouveau lieu de vie est La Corse, le pays Basque, la Bretagne..., et que leur nouvelle identité se construise sur ces identités séculaires qui n'ont jamais eu la volonté d'envahir ni de conquérir la culture dont il sont originaires, les choses seraient beaucoup plus apaisés. Bref, les nations de France sont l'avenir de la France, qui s'est fondé grâce à elles (ou malgré elles).

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 7 ?

Publicités et partenariat