Pour le référendum d'indépendance de la Catalogne, des Catalans se rassemblent avec des Bretons à Quimper

-- Politique --

Reportage de Christian Rogel

Publié le 2/11/14 16:51 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Aujourd'hui, dimanche 2 novembre, un petit groupe de Catalans de Cornouaille avait appelé à un rassemblement, près de la plus grande place de Quimper. Une douzaine d'entre eux, non compris leurs enfants, sont venus, dont quelques-uns d'assez loin (Paimpol). Ils ont déployé les deux drapeaux les plus populaires dans leur pays, le drapeau à bande sang et or officiel et « l'estelada », le même mais frappé d'une étoile à l'imitation du drapeau de Cuba, qui est celui de ceux qui souhaitent que la Catalogne devienne indépendante. En relation avec leur faiblesse numérique en Bretagne, les Catalans rassemblés aujourd'hui, n'étaient guère plus nombreux que les Bretons venus les accompagner en arborant le drapeau de la Bretagne, c'est donc une trentaine de personnes qui étaient étagées sur les marches menant au Plateau de la Déesse. On a donc entendu un mélange de langues : catalan, breton et français.

La semaine qui s'annonce va être cruciale pour le pays, car, c'est le dimanche 9 de doit avoir lieu la « consultation non-contraignante » sur l'indépendance possible de la Catalogne que le gouvernement central de droite, soutenu par les socialistes, a déclarée illégale et qu'il veut faire interdire par le Tribunal constitutionnel. Sauf intervention de la police espagnole, les bureaux de vote seront établis dans 95% des municipalités, c'est-à-dire, celles qui soutiennent le projet indépendantiste. Plusieurs seront établis à l'étranger et des Catalans habitant en Bretagne se déplaceront à Paris pour y voter.

L'un des organisateurs de la manifestation de Quimper notait qu' « à chaque mouvement de Madrid, les gens sont de plus en plus pour l'indépendance ». De fait, la politique de non-réponse du Président du Conseil, Mariano Rajoy, a un effet destructeur sur les grands partis espagnolistes, car, un sondage publié hier, indique que le Parti populaire (droite, au pouvoir) et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, gauche) ont virtuellement disparu de la Catalogne, le petit parti catalan unitariste, "Ciutadans", étant aussi entraîné dans la chute. Une éventuelle intervention policière pour stopper la consultation pourrait amener à internationaliser la question catalane, car, beaucoup) de pays, comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne ne comprennent pas l'obstination anti-démocratique de Rajoy que Manuel Valls (ex-Catalan) et le gouvernement français soutiennent ouvertement.

Contact Catalans de Cornouaille : narcis.llongueres.harley [at] orange.fr

Christian Rogel

Articles et communiqués parus sur l'Agence Bretagne Presse pour parler de la situation politique en Catalogne :

L'Espagne à nouveau vers la guerre civile ? ( voir l'article )

La nation catalane défie l'Etat espagnol, où certains sont nostalgiques du franquisme ( voir l'article )

Vidéo « Fins a la victória » ( voir l'article )

Le gouvernement socialiste de M. Valls solidaire de Madrid contre les Catalans ( voir l'article )

Manifestation monstre à Barcelone pour l'indépendance de la Catalogne ( voir l'article )

Carlo Lotterri De fortes volontés d'indépendance en Europe ( voir l'article )

La Catalogne exprime sa solidarité envers Jaume Sastre, en grève de la faim pour défendre l'enseignement du catalan aux îles Baléares ( voir l'article )

Crimée : un référendum est toujours démocratique et ce qui est démocratique est toujours légitime ( voir l'article )

Trois vidéos d'un politologue catalan ( voir l'article )

Controverse entre l'Espagne et deux gouvernements de pays rescapés d'une domination impériale ( voir l'article )

La souveraineté de la Catalogne face à l'Etat espagnol : acte 4 ( voir l'article )

Large victoire des indépendantistes en Catalogne ( voir l'article )

Catalogne : poussée indépendantiste ? ( voir l'article )

Elections catalanes du 25 novembre : tension entre le centre et les autonomies du Nord-Est ( voir l'article )

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 5 commentaires
marc iliou
Mercredi 26 janvier 2022
Valls un catalan qui a renié son propre pays cela ne dit rien qui vaille pour la Bretagne surtout qu'il se range derrière le parti néo franquiste de Rajoy ! démocratie en France et en Espagne c'est vraiment un mot qui dérange !
(0) 
M.Prigent
Mercredi 26 janvier 2022
Ces C... de "pays officiels" qui se sont étripés allègrement au XXè siècle au prix de dizaines de millions de morts sont prèts à "remette le couvert" plutôt que de lâcher une once de leur pouvoir oligarchique.
(0) 
bernard guyader
Mercredi 26 janvier 2022
Le poids du lourd héritage des bourbons ( des deux côtés des Pyrénées) . Samedi manifestation de soutien à la consultation et pour dénoncer , comme chaque année , le traité des Pyrénées ( 1659) 355 ans de résistance . Esborrem el tractat dels pirineus .Bernard Guyader
(0) 
yanneutch
Mercredi 26 janvier 2022
Une petite brèche dans le mur de silence et de dénigrement autour de la démarche catalane, qui, comme vous le savez, est considérée comme une catastrophe par l'UE et les media.
Arà ès l'hora!
(0) 
Pôtr ar skluj
Mercredi 26 janvier 2022
"manifestation de soutien à la consultation et pour dénoncer , comme chaque année , le traité des Pyrénées"
Est-ce à dire que les nationalistes catalans comptent s'annexer la prétendue Catalogne française ? Qu'ils en font une Alsace-Lorraine à reconquérir ? Leur idéologie porte la guerre...
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.