PARTI BRETON et élections régionales, pas d'accord avec Christian Troadec, mais soutien à la liste Oui la Bretagne

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 11/08/15 1:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Aux élections régionales de 2010, le Parti Breton constituait la liste Nous te Ferons Bretagne avec Christian Troadec comme tête de liste. Cette liste présentait également, sous le même nom et avec le même programme, une liste en Loire-Atlantique. Elle obtenait 4,3% des voix en région administrative Bretagne. En 2014, toujours avec Christian Troadec, le Parti Breton s'engageait dans la liste Nous te Ferons Europe aux élections européennes. Elle obtenait 7,4% des voix en région administrative Bretagne. Il est à noter la progression régulière et significative des résultats électoraux depuis 2010 et 2009.

Pour toutes les élections précédemment citées, et de nouveau pour les élections régionales de 2015, le Parti Breton, s'est toujours positionné pour une large union des démocrates bretons, en faisant appel en particulier à la participation de l'UDB à cette union.

Pour les élections régionales de 2015, il nous semblait naturel de reconduire notre accord avec Christian Troadec. Christian Troadec a préféré passé un accord bilatéral avec l'UDB. L'UDB ne souhaitant pas discuter avec le Parti Breton. Deux points essentiels distinguent le Parti Breton de l'UDB. Le Parti Breton a une conception nationale de la Bretagne. Le Parti Breton, - qui n'est pas un parti de droite contrairement à ce que s'efforce de dire l'UDB -, est un parti de rassemblement pour la Bretagne, rassemblant des gens de sensibilités politiques diverses en dehors des extrêmes. Ce refus de l'UDB de discuter avec le Parti Breton est étonnant quand, par ailleurs, par exemple, l'UDB se félicite de la démarche et des résultats électoraux en Ecosse du SNP, parti nationaliste et indépendantiste écossais.

En Loire-Atlantique, et ce n'est pas le moindre des paradoxes, l'UDB veut bien discuter avec le Parti Breton. Contrairement à la liste Nous te Ferons Bretagne de 2010, - et cela est un recul par rapport à 2010 -, il n'aura pas de relation formelle entre la liste Oui la Bretagne et la liste en préparation en Loire-Atlantique. Pour autant, le Parti Breton fait tous ses efforts avec l'ensemble des partenaires pour aboutir à la constitution d'une liste bretonne en Loire-Atlantique.

Lorsqu'un parti politique, dans le cadre de la démocratie représentative, s'engage dans une élection, c'est bien dans l'objectif d'avoir des élus. Or, la liste constituée par Christian Troadec ne donne aucune possibilité pour le Parti Breton d'obtenir ne serait-ce qu'un élu, au futur Conseil régional de Bretagne.

Christian Troadec, tête de liste en Finistère, élu départemental, a constitué avec sa colistière un groupe indépendant du PS au conseil départemental du Finistère. Christian Derrien, tête de liste en Morbihan, élu départemental, est membre du groupe PS au conseil départemental du Morbihan. Andrée Kerleguer, tête de liste en Côtes d'Armor, membre de l'UDB, s'est présentée en binôme avec le PS aux dernières élections départementales, et n'a pas été élue. Daniel Cueff, tête de liste en Ille-et-Vilaine, est membre sortant de la majorité PS du Conseil régional de Bretagne. Il n'y a pas lieu de remettre en cause la volonté respective de ces candidats de faire avancer la Bretagne. Pour autant, nous ne pouvons que constater que ces têtes de listes ne représentent pas l'ensemble des sensibilités politiques démocratiques de la population bretonne.

Même si l'on peut faire confiance à Christian Troadec pour poser les bonnes questions au sein du futur Conseil régional, le groupe d'élus ainsi constitué sera très proche de ce qui existe aujourd'hui à la région administrative Bretagne. La liste Oui la Bretagne se trouve donc, dans sa constitution actuelle, comparable à celle formée entre Christian Troadec, l'UDB et les Verts en 2004.

En l'espace de 10 ans, peu de progrès donc, pourrions-nous dire ? Pas tout à fait ! Entre temps, il y a eu le mouvement populaire des Bonnets Rouges de 2013 dans lequel Christian Troadec a pris une part déterminante. Les adhérents et sympathisants du Parti Breton y ont également largement participé. Le grand intérêt de ce mouvement est d'avoir rassemblé des salariés, des artisans, des entrepreneurs, des agriculteurs, des demandeurs d'emplois, des fonctionnaires, ayant tous compris qu'une clé du problème social et économique actuel est bien dans l'obtention d'un minimum de capacités de pouvoir de décision en Bretagne.

C'est pourquoi, le Parti Breton ne peut rester indifférent à la prise de conscience politique qui traverse actuellement la société bretonne. C'est pourquoi également, une liste bretonne aux élections régionales ne peut se présenter comme étant uniquement une liste de gauche, qui plus est, une gauche définie selon les critères électoraux actuellement usés et peu significatifs de l'assemblée nationale française.

Le Parti Breton est attaché à l'union des forces démocratiques bretonnes. Pour le Parti Breton, l'intérêt majeur de ces élections régionales est le renforcement d'un électorat breton en rupture avec les partis politiques français qui maintiennent les Bretonnes et les Bretons en situation de dépendance. Les discussions avec Christian Troadec, compte-tenu de ce qui a été développé plus haut, n'ont pas abouti à un accord de partenariat. Pour autant, le Parti Breton estime que la liste conduite par Christian Troadec reste la seule alternative électorale aux partis centralistes PS et Républicains (UMP), et ultranationalistes français Front National et Front de gauche.

Le Parti Breton encourage ses adhérents et sympathisants qui le souhaitent, à s'engager dans les comités locaux de soutien à la liste Oui la Bretagne. L'important pour le Parti Breton est l'élan populaire que pourra susciter la liste Oui la Bretagne qui, nous l'espérons, permettra à terme à la Bretagne d'engager un rapport de force vis-à-vis de l'Etat français. Le Parti Breton prendra donc, à sa manière et en toute indépendance, une part active aux débats lors des élections régionales sur l'avenir de la Bretagne.

Emile Granville, porte-parole du Parti Breton, le 10 août 2015.

Cet article a fait l'objet de 1965 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 76 commentaires
J-J PAGE
Mardi 11 août 2015

Un peu "capillotracté" tout ça ! Soutien par dépit et parce que c'est "la seule alternative", tout en n'étant pas partenaire et en faisant le constat que le Parti Breton ne peut pas avoir le moindre élu dans cette configuration.Prendre part aux débats en toute indépendance, sans accord de partenariat, au profit d'une liste de gauche, alors que l'on rejette le clivage droite/gauche. Pas très clair ! Et surtout, le dramatique constat de l'échec du rassemblement.

Léon-Paul Creton
Mardi 11 août 2015

Au parti Breton : Merci d'informer le bon peuple …et de communiquer avec lui.
Vous écrivez :
« L'important pour le Parti Breton est l'élan populaire que pourra susciter la liste Oui la Bretagne qui, nous l'espérons, permettra à terme à la Bretagne d'engager un rapport de force vis-à-vis de l'Etat français. »
En général l'homme politique est persuadé, pour une petite partie, mais surtout veut persuader alors que lui-même ne l'est pas, que ses options politiques, ses choix de positionnement, à droite jusqu'à l'extrême ou à gauche jusqu'à l'extrême, sont les seuls d'où viendra le salut.
Le futur utilisé indique que malgré tout cela ce salut n'a pas été au rendez-vous dans les siècles des siècles passés ! …Et ce jusqu'à nos jours pour nous Bretons. L'on peut continuer ainsi…longtemps encore. A-t-on atteint là l'extrême frontière des aptitudes politiques bretonnes ? Cela serait souhaitable si ça pouvait permettre à autre chose de naître!
À chaque temps présent d'une élection quelle qu'elle soit, ILS nous prédisent et nous promettent qu'avec eux, et leurs bréviaires, le soleil se lèvera…Demain ! Et aucun de ces sacrificateurs et sorciers « incas » ne s'est jamais trompé !
Plus ou moins clair peut-être, mais le jour d'après était bien là ! Caché ou non par les nuages Soleil était bien là ! Et le bon peuple de se réjouir, au moins pendant un court instant. Puis s'installe rapidement Le Temps ! Ce temps où tous les temps se conjuguent en même temps, au point de donner naissance au Temps Mort… Celui où il n'y a plus qu'un passé, passé ! Un présent vite absent et un futur qui conséquence des deux autres, est fort bien imaginable. Tristement imaginable...
Bien entendu j'entends déjà certains dire et écrire : « Les Bretons sont des cons » en pensant « les électeurs ». Non le Temps Mort, celui qu'on a tué et que l'on tue en permanence est de la responsabilité, ou de l'irresponsabilité des Politiques et autres décideurs bretons !
Bien des Bretons le savent que nous somme depuis des lustres, dans le Temps Mort là où pourrissent les illusions perdues …
Demain Soleil se lèvera, je peux sans aube ni étole vous le prédire et pour cela je n'ai ni besoin de Troadec, de Gourmelen ou Guyonvarc'h & C°.
Ils sont depuis trop longtemps en répétition sur un scénario qui n'est pas celui de la pièce à programmer et attendue.
Je ne crois pas en eux ! En général, de toute façon, je suis totalement inapte à la simple « croyance » d'où qu'elle vienne.

Stéphane Le goff
Mardi 11 août 2015

En résumé le Parti Breton est cocu et fier de l'être, c'est assez étrange comme réaction.
Troadec a promis pendant des mois au Parti Breton un accord et des places éligibles, et au final aucun accord et aucune place éligible.
Que Troadec et l'UDB décident de mener à eux deux une liste de gauche c'est déplorable mais c'est leur choix, mais le pire c'est que le Parti Breton se soumet et accepte cela ?! Le Parti Breton ne crée pas sa propre liste, il ne cherche pas à s'allier avec Le fur, ou avec Breizh europa, non le PB démissionne et accepte sa disparition.
Le Parti Breton vient donc officiellement d'annoncer à tous qu'on peut les manipuler, se moquer d'eux, les insulter en place publique, ne pas leur laisser la moindre miette, ce brave parti docile qu'est le Parti Breton soutiendra tout de même son tortionnaire.
Le rôle d'un parti politique est de défendre des idées et d'obtenir des élus pour mettre en pratique ses idées. Le Parti Breton n'aura non seulement aucun élu, mais en plus en soutenant sans contrepartie la liste de Troadec, le PB accepte de n'avoir aucune influence sur les idées et valeurs de cette liste.
Soit le Parti Breton doit se dissoudre car il n'a plus aucun intérêt en tant que parti politique, soit le Bureau Politique doit démissionner pour laisser des gens ayant un peu + de volonté politique tenter de faire exister de parti.
Bref, la réaction de la base du Parti Breton dans les jours à venir va montrer si le Parti Breton va disparaître ou tenter d'avoir un peu de stratégie politique et d'honneur et de renaître de ses cendres.

Lucien Le Mahre
Mardi 11 août 2015

Il faudrait la version des autres participants à la liste balbutiante "Oui la Bretagne" pour se faire une idée. Mais si à trois pelés on commence déjà à se regarder en chiens de faïence, il ne peut être en plus question de s'élargir et de s'étoffer...
Le PS breton a magistralement raté une belle occasion de réunir la Bretagne : un modèle du genre.
Sur cette belle lancée, la "plateforme" souhaitable peut aisément suivre le même chemin en ratant la magnifique occasion qui se présente à nous de constituer une force politique régionale ouverte, destinée à compter dans le débat en rejoignant enfin le niveau des autres régions similaires d'Europe.
Nous avons déjà prouvé notre savoir-faire en matière de chapellisation et si nous avons là encore les hommes pour cela, un avenir radieux s'ouvre devant nous...

Sebgi35
Mardi 11 août 2015

Le principal c'est que la Bretagne aille de l'avant. Avoir des élus dans un CR qui n'a aucune compétences avec des règles françaises n'a aucun intérêt. Je suis pas sur que Troadec ait fait les bons choix en nous excluant et positionnant sa liste. Je suis également très déçu, nous aurons un débat lors du prochain congrès mais dire que nous n'avons aucune utilité alors l'ensemble des mouvements politiques bretons n'en ont aucun dans ce cas. On peut avoir les meilleurs idées du monde mais si on ne peut pas les mettre en pratique cela ne sert à rien. En tout cet état de fait nous permettra d'être très critique envers la prochaine majorité et d'apporter nos solutions.

Eloi M.
Mardi 11 août 2015

J'apprécie votre réaction qui est celle de la Bretagne avant tout. Il fallait à tout prix éviter d'avoir 2 listes bretonnes à ces élections.
Je souhaite maintenant la disparition au plus vite des intégristes extrémistes de l'UDB.
J'irai quand même voter pour "Oui la Bretagne" au premier tour, en espérant ne pas me retrouver cocu au second! (l'espoir fait vivre...)

Léon-paul Creton
Mardi 11 août 2015

"Le principal c'est que la Bretagne aille de l'avant."
Sebgi35, vous vous auto persuadez? Et vous voulez que nous le soyons aussi?
Elle va de l'avant cette Bretagne lorsque l'on voit deux industriels, 2!!! bloquer la filière de l'élevage porcin en Bretagne?
Et que va nous pondre "la plate forme"? Fustiger les patrons comme d'hab, trois petites fois et puis s'en vont,...

Paol
Mardi 11 août 2015

Tout ça pour ça ?!! C'est une blague !
C'est donc une liste uniquement de gauche, où même les centristes pas franchement de droite du Parti Breton sont exclus par la volonté de l'UDB.
Il est vrai qu'aux yeux de l'UDB, ne pas être à leur gauche ça signifie être d'extrême droite.
Le Parti Breton se tire une balle dans le pied en acceptant d'être les gentils toutous dociles de Troadec et de l'UDB. Désormais le Parti Breton ne sert plus à rien et n'a plus aucune crédibilité.
Il ne faut pas oublier que les électeurs ne sont pas la propriété d'un parti, ils votent car les idées représentées par ce parti leur conviennent.
J'ai toujours voté Parti Breton, car je suis un militant breton de droite, et à défaut d'une droite bretonne je votais pour les centristes du Parti Breton.
Mais je ne voterai pas pour une liste sectaire de gauche qui exclue les Bretons qui ne sont pas de gauche.
Je voterai Le Fur à ces régionales, et le Parti Breton à intérêt à se ressaisir sinon il n'y aura plus personne pour voter pour eux aux prochaines élections.

Erwan Le Méen
Mardi 11 août 2015

Pourquoi donc le Parti Breton accepte de cautionner ces pratiques et cette liste ?
Depuis quand le Parti Breton est-il un parti acceptant de jouer le rôle de figurant sur une liste où seule l'extrême gauche et la gauche sont tolérées en places éligibles ?
Le Parti Breton devient officiellement un supplétif de gauche de Troadec, c'est ça qu'il faut comprendre ?
Pathétique et minable, le Parti Breton n'est plus dirigé que par son aile "gauchiste".

Yann le Bleiz
Mardi 11 août 2015

Le Parti Breton a tendu la main a une liste d'union en plassant la Bretagne avant toute ideologie, et c'est ce qu'il fallait faire!
L'UDB a dynamite cette liste d'union, comme ils le font depuis 60 ans! C'etait un scenario courru d'avance, l'UDB defend les privileges de quelques notables au detriment de la Bretagne en se cachant derriere une ideologie populaire pour maquiller la forfaiture.
Maintenant, on sait que liste d'union nationnale avec l'UDB est une illusion!
60 ans de recul parlent dans ce sens! Et le deni de democratie realise par le Parti Socialiste Francais n'a rien change au positionnememt de l'UDB! La condamnation n'est que de facade!
Reste le Parti Breton :
Oui, mais pour faire un parti operationnel, il faut des militants, il faut de l'argent!
Or, le Parti Breton passe son temps a dire qu'il n'est pas de droite comme une reponse pertetuelle a l'UDB... pour un parti constitue aux 2/3 de gens de sensibilite de droite.
Le Parti Breton a fait la preuve, de sa capacite a dialoguer, mais dialoguer est-ce pour autant devoir se renier?
En Bretagne, il n'existe pas :
1) de Parti Sociale Democrate (modele de la gauche europeenne), l'UDB refusant ce model pour coller au Parti Socialiste Francais, (a mon sens creer un Parti SD Breton est l'ambition de Trodec!)
2) de Parti Liberal (modele europeen du centre), renie par les Bretons, suivant en cela le discours anti-liberal officiel francais,
3) de Parti Chretien Democrate ou Parti Conservateur (model de la droite europeenne) que reni les Bretons en suivant le model anti-chretien des jacobins, et par amalgame "droitier" avec le PNB, discours de l'UDB: droite=faschiste!
Donc, le positionnement politique du Parti Breton est par nature une erreur!
Soit ce sont les jacobins et l'UDB qui sont l'unique caution morale en Bretagne, et autant dissoudre le PB et prendre sa carte a l'UDB ou au PS francais!
Soit, les Bretons sont des Europeens et il n'y a aucune raison de les priver de ces 3 partis centristes!
Voter pour l'UDB, NON!
Voter pour Troade, OUI!
Pour memoire, le positionnement du SNP est Social Democrate, et nombre de personnes de sensibilite de droite y participe tout naturellement!
Mais a mon sens, la question veritable est : Jusqu'a priveront nous les Bretons des partis politiques qui leur correspendent?

Jean-Loup Le Cuff
Mardi 11 août 2015

A quand une vraie liste indépendantiste d'union qui pourrait créer la surprise, comme en Ecosse et en catalogne? Nos représentants actuels me semblent trop timorés et prêts à servir la soupe au pouvoir jacobin... Pourquoi irions nous voter pour eux?

Pêrig Olier
Mardi 11 août 2015

@Sebgi35
Si le principal est que la Bretagne aille de l'avant, vous auriez rejoins l'UDB et non pas crée le Parti Breton. Vous avez crée le Parti Breton car vous avez une vision différente de l'UDB, mais sivous ne vous battez pas pour défendre cette vision, vous ne servez à rien en effet.
Tous les partis ne sont pas inutiles. Dans ce cas de figure, l'UDB est utile à ses idées de gauche. Les idées que défend l'UDB sont sectaires et privilégient la gauche à la Bretagne, mais elles seront représentées au CR si la liste fait 10%.
Le Parti Breton par contre est inutile puisqu'il accepte de n'avoir aucun élu, et aucune influence sur le programme.
Il n'y aura donc aucun élu du PB, votre parti est inutile dans ce cas de figure puisque justement vous ne pourrez appliquer aucune de vos idées.
Le Parti Breton ne sert à rien, il accepte de s'offrir gratuitement à Troadec et à l'UDB. Si le Parti Breton se reconnaît dans les valeurs de gauche de l'UDB, dans ce cas là autant rejoindre l'UDB, sinon si vous ne vous y reconnaissez pas dans ce cas là vous venez de commettre la pire erreur pour votre parti.
Plus personne ne vous prendra jamais au sérieux après cela, aussi bien les électeurs que les éventuels alliés politiques.
Le Parti Breton vient de se ridiculiser et de s'avouer inutile politiquement.
Il devient nécessaire qu'un vrai parti indépendantiste voit le jour, à l'équivalent du SNP écossais.

Sebgi35
Mardi 11 août 2015

C'est C Troadec et l'UDB qui nous excluent mettant en avant la gauche. Dans ces conditions nous laissons libre nos adhérents qui se sont investis avec C Troadec de se mobiliser ou non

Sebgi35
Mardi 11 août 2015

Je vous rappelle quand même que en 2010 que notre programme était à gauche

Ar Vran
Mardi 11 août 2015

Pas évident comme positionnement!
Si comme le dit cette pige, le Parti Breton accepte de se soumettre à l'accord signé entre Troadec et l'UDB qui exclut de fait le Parti Breton, l'autre alternative aurait été de créer sa propre liste, mais dans ce cas à au risque de paraître comme le responsable de l'éparpillement des listes bretonnes avec la constitution d'une autre liste.
Autre problème : avec l'accord signé entre Troadec et l'UDB,je ne suis pas sur que beaucoup de Bretons se reconnaîtront en votant pour une liste se revendiquant de Gauche. Il existe en effet de nombreux bretons qui ne se reconnaissent plus dans ces découpages et veulent avant tout voir des listes d'abord régionalistes.
Maintenant est-ce que le Parti Breton en supposant qu'il s'associe avec d'autres groupes type Breizh Europa, AEB-SKB, Breizh Impact... et des personnalités issues des Bonnets rouges en a la volonté, et surtout les moyens?
Je n'ai pas la réponse.
En tout cas un peu plus de clarifications quant à la stratégie politique future du Parti Breton serait la bienvenue..

Paul Kerguelen
Mardi 11 août 2015

Juste une question qui me vient à l'esprit:
Comment être pris au sérieux dans la population Bretonne et aussi par les gouvernements français.
Nous disons vouloir l'autonomie? Mais nous nous déchirons à la moindre occasions et nous oublions le but à atteindre.
Le grand perdant de ce lamentable spectacle?
Le PB? Non. Encore une fois, la Bretagne.
L'UDB à réussie son coup: faire voler en éclat une alliance qui la ringardisait (NTFB), et exclure le PB de Oui-la-Bretagne, pour faire de cette force une force faisant passer la gauche en premier. (voir les tweets de l'UDB)
Encore une fois, les français peuvent trembler: les bretons se sabordent par eux même!
Les leçons du passé n'ont toujours pas été apprises.
Encore une fois la question est de savoir ce qui nous importe le plus: faire passer une idéologie ou atteindre l'autonomie...
Il est plus qu'évident que ce n'est pas l'autonomie... car si nous la voulions réellement, nous agirions en conséquence et nous en donnerions les moyens....

Yann Moan
Mardi 11 août 2015

Troadec et l'UDB auraient dû faire preuve de plus de bonne volonté. En particulier, l'UDB s'obstine à bloquer le dialogue en invoquant des faux prétextes de droite ou de gauche. Tout ceci est bien désolant ! Essayons de ne pas répliquer ici en Bretagne cette atmosphère pleine de médiocrité qui caractérise le débat politique en France.

Sebgi35
Mardi 11 août 2015

Tout à fait d'accord avec Tugdual Radiguet. Nous avions mis en place une dynamique depuis 2009 avec des scores qui ne cessait de monter. Cette dynamique vient d'être brisée par Troadec et l'UDB. Maintenant nous allons rebondir et réorganiser le Parti Breton pour que nous soyons plus fort la prochaine fois.Nos ennemis de tout bord voudrait que nous nous déchirions, sachons garder l'unité du Parti Breton.

Yann le Bleiz
Mardi 11 août 2015

Qu'on arrete de dire que l'UDB est un parti de Gauche, c'est un parti sectaire et anti-democratique car excluant par ideologie 2,2 millions de Bretons qui sont catalogues de fascistes!
Que le Parti Breton arrete de faire croire qu'il est de gauche et anti-liberal, ce positionnement ridicule n'existe que pour etre acceptable par l'UDB!
On ne gagne pas des elections et des electeurs en etant labellise : "Acceptable par l'UDB!"
C'est a dire acceptable par des sectaires!
Les vrais perdant : les Bretons, qui n'ont comme choix que de voter pour :
1) les partis jacobins,
2) les partis politiques bretons sectaires,
3) les partis politiques bretons qui veulent se faire accepter par les sectaires...!
C'est un manque de respect incroyable tant des citoyens bretons que des valeurs de la Democratie!
Les Bretons voulaient l'union avec l'UDB, le PB a essaye et a eu raison!
Tout le monde sait maintenant que l'UDB, parti sectaire, s'en fout de la Bretagne et des citoyens! La Bretagne n'est qu'une couverture a son sectarisme!
Maintenant il faut passer a autre chose : Respecter le citoyen et proposer aux Bretons une vraie alternative, comme fait le SNP vis a vis des Ecossais!
Ou accepter le jacobinisme!

loic
Mardi 11 août 2015

Je lis depuis peu les sujets de politique bretonne sur les question d'autonomie ou d'indépendance, mais comme le dit tugdual radiget, en gros on est mal. Si la politique bretonne se passe comme la politique nationales française, on va dans le mur...et tous ensemble, pour le coup réunis... Si l'objectif est l'indépendance ou l'autonomie, alors que tous ceux qui le souhaitent se réunissent avec ce seul objectif. Le reste se voit une fois que le 1er objectif est atteint, c'est à dire droite, ou gauche, patati et patata. Toutes les forces présentes seraient bien plus efficaces.

civelle
Mercredi 12 août 2015

Bonjour. Je voudrais pousser ma gueulante sur l udb. La bretagne n as pas besoin de division mais d union. Si Ils preferent faire des alliances avec le ps que avec un parti breton modéré , ceux sont des traitres. Je doute qu ils aient conscience de l ampleur de leur betise. A la limite si les partis bretons faisaient 25% ca pourrait se comprendre. Ils viennent de perdre de nombreux votes.

LHERITIER Jakez
Mercredi 12 août 2015

Cela ne va pas et ce n'est pas dans l'esprit développé en Loire Atlantique où l'Union a été possible.
D'ailleurs cela a été remarqué par des militants syndicalistes et politiques Nazairiens.
Troadec,l'UDB,le PB et les autres organisations bretonnes doivent revoir leur copies.
A la rentrée en septembre, il va falloir mettre le paquet face aux déferlements de promesses diverses venant des partis Français de diverses tendances.
Ceux ci vont argumenter sur la cacaphonie présentée sur B4 par la liste -oui en Bretagne-
Oui a la Bretagne mais dans l'union.copie à revoir.

Kristof
Mercredi 12 août 2015

Bravo au Parti Breton qui vient de montrer qu'il fait passer la Bretagne en premier, malgré sa déception.
Nous ne l'oublierons pas!
Le moment est sûrement venu de faire évoluer le Parti vers un SNP type écossais.
Se positionner à gauche n'apportera rien , l'UDB y est déjà! Le positionnement idéal est l'efficacité économique centriste + quelques idées de gauche , celles qui ne plombent pas l'économie, car nous avons besoin d'une économie saine pour préparer l'avenir de nos enfants.
Vous avez raison de ne pas vous fâcher avec Troadec, car ça sera votre allié dans l'avenir: allez de l'avant, mais la réussite est maintenant une question de stratégie!...

An Floc'h
Mercredi 12 août 2015

Pas étonnant, bien que toujours aussi arrogant, que l'UDB est fait payer cher à Troadec ses structures et réseaux. Pour la Présidentielle 2017.
Le duc de Carhaix n'a que ça en tête. Il a raison. Il prend le risque de décevoir énormément s'il échoue (moi le premier) mais y a-t-il vraiment d'autres choix que de taper fort politiquement ?
Bien joli de fantasmer sur le SNP mais le système électoral n'a rien à voir avec celui de la RF.
Gagner des sièges au CRB ? Oui évidemment, c'est bien mais dans le fond, la belle affaire ! Le CRB ne pèse rien dans la RF. C'est au mieux important pour la présidentielle que Troadec puisse venir dire (aux 2nds couteaux des candidats médiatiques, dans les débats de 2e partie de soirée où il sera cantonné au début, avec espoir qu'il s'en tire assez bien pour monter en puissance) qu'il a un minimum de soutien en son pays.
Mais concrètement, ces élections ne pèsent rien en terme de pouvoir, de budget. Et vraiment pas lourd aux yeux des électeurs.
C'est désolant mais c'est comme ça, l'idée bretonne ne sera prise au sérieux par les Bretons que quand elle sera prise au sérieux par Paris. Et la présidentielle est la seule grande foire qui peut vraiment y changer quelque chose.
Alors, c'est décevant qu'il soit si compliqué de s'unir.
Le PB montre une vraie sagesse digne d'être saluée.
J'ai déjà écrit que l'UDB n'allait pas lui faire de fleurs. J'avais peur qu'en réaction, le PB cherche la discorde. Mais toujours précisé qu'il était capable de se contenir et d'être patient. Je suis heureux qu'il prouve son pragmatisme.
Je ne vois finalement dans cette attitude et la constitution de cette liste rien de parfait mais un bilan tout de même positif. Il fallait vraiment être très optimiste pour espérer mieux.
Mon optimiste, je le garde pour la présidentielle.
Au moins, ya vraiment quelque chose à espérer pour 2017.
J'espère que Troadec n'oubliera pas le PB et que beaucoup de membres de l'UDB reconnaissent cette attitude et soient capables d'apprendre de celle-ci le pragmatisme, concept qui leur ait bien trop étranger.
Maintenant, les élections ne sont pas faites.
De toute façon, "Oui la Bretagne" fera très certainement le score le plus important que n'a jamais fait une liste bretonne.
C'est positif aussi.
Pourquoi se déprimer à se dire qu'elle aurait pu mieux faire ? Et franchement, combien sont ceux qui vont s'en détourner sous prétexte que le PB n'en fait pas partie ?
Ne pas oublier que la majorité des votants pour cette liste n'auront même pas l'info que cette liste soit particulièrement de gauche. Les personnes s'intéressant à la politique et aux détails des listes sont très minoritaires.
Je pense même que les électeurs s'intéressant vraiment et avec esprit critique à la politique sont nombreux à s'abstenir de toute façon.
Bon, maintenant, il faudra vraiment espérer que Troadec obtienne, pour lui ou un autre, les 500 signatures pour un candidat régionaliste/fédéraliste.
Je me répète mais 5% (optimiste mais pas impossible vue la conjoncture) à ces élections par un Alsacien ou Basque pèsera beaucoup plus pour soulager la Bretagne du carcan de la RF que 25% (encore plus optimiste, en tout cas au 1er tour) d'une liste UDB-Troadec-PB et tout autre club politique au CRB.
Vraiment trop tôt pour pleurer.
C'est pas gagné. Mais si ça marche, les joutes autour des alliances des microcosmes bretons paraitront bien légères. Je l'espère.
@Yann le Bleiz
"Que le Parti Breton arrete de faire croire qu'il est de gauche et anti-liberal, ce positionnement ridicule n'existe que pour etre acceptable par l'UDB!"
Petit apparté.
Bon, vous avez bien le droit de vous mettre en colère, c'est votre coeur.
Vous avez tout à fait raison de dire que l'UDB est sectaire.
Mais si le mouvement breton n'a pas forcément besoin de ce sectarisme, il faut voir le côté positif de la chose.
Si ce sectarisme gauchiste est loin de ne représenter que des avantages, il en a un essentiel: éviter le reductio ad hitlerium.
Une liste bretonne sans gauchiste progresso-humano-toléro et tout le blabla ? Ce sont journalistes, analystes, pseudo-experts et intellos qui se déverseront dans les media pour dire que la peste brune est de retour en Bretagne.
C'est injuste et malhonnête mais très efficace pour casser la Bretagne aux yeux des électeurs. Je suis persuadé que c'est ce qui se passerait.
La conjecture est très dure, les gens ont, à juste titre, peur. Il ne reste que la peur aux Jacobins pour espérer étouffer cette tendance.
Si le pari 2017 venait à marcher, les cartes seront totalement redistribuées.
2 ans avant d'y voir plus clair. C'est long parce qu'il y a urgence pour la Bretagne mais c'est finalement assez court.

Dr LE MEE /Pt AFB-EKB
Mercredi 12 août 2015

Le Parti Breton se ridiculise , malheureusement pour la cause bretonne, à jouer les contorsionnistes.Il doit se resaisir et se montrer cohérent: exiger de Troadeg qu'un quelconque représentant de l'UDB soit mis au pas ou alors faute de réaction claire de Troadeg , quitter cette coalition hétéroclite.
L'AFB-EKB avait envoyé trois représentants dûment mandatés pour rencontrer T. et son staff: nous avons présenté 3 demandes précises . Comme à son ordinaire T. s'est réfugié dans des considérations vagues et aucune réponse dénuée d'ambiguité ne nous a été donnée. Nous en avons tiré les conséquences jusqu'à nouvel ordre.
Doganet omp bet ur weach gantan, ne vimp ket diou weach.Nous conseillons à C. Troadeg de faire un stage en Scandinavie où il apprendra des politiques locaux ce que signifient rigueur et honnèteté intélectuelle.Pour le moment il se situe dans la bonne moyenne franchouillarde.
PS. toute personne désireuse de connaitre notre courrier-réponse peut en faire la demande à notre secrétariat.

ty jean
Mercredi 12 août 2015

Décidemment les bretons sont incapables de s'unir et possèdent une mémoire bien courte :en 1957 se crée le MOB sorte de front uni contre l'etat jacobin,en 1963 suite à des querelles bassement politiques et de rivalités de personnes ( rien de nouveau sous le soleil donc ici comme ailleurs )apparait l'UDB.Quand on lit les commentaires ci-dessus , on dirait une classe de maternelle se chamaillant, pauvre Bretagne !
c'est à désespérer !

Lucien Le Mahre
Mercredi 12 août 2015

Une mise au point de Christian Troadec et de son MPB apparaissent indispensables dans les plus brefs délais, car le refus incompréhensible mais obstiné de leur associé l'UDB - ou du moins de ses dirigeants - de côtoyer le PB au sein d'une plateforme régionale dynamique est quand même curieux, vus les objectifs pour la Bretagne annoncés par les uns et les autres.
A moins d'être formaté à vie pour des coalitions manichéennes obsédées de Pouvoir comme on les aime en Hexagonie, on ne comprend pas pourquoi un "régionaliste breton" boycotterait un autre "régionaliste breton" sous prétexte de classement différent dans le système... français !
Ce serait pour le coup marquer une allégeance de principe bien étrange à un système jacobin que l'on prétend pourtant vouloir changer. Ajouté au fait que l'on ne montre pas du tout le même ostracisme à l'égard de courants autrement plus contestables sur le plan démocratique, on se gratte longuement l'occiput de perplexité...
Car si décidément - et par pure hypothèse bien sûr - "on" n'imagine de salut (personnel ou collectif) que dans un tel formatage partisan hexagonal, rien n'empêche alors de se démarquer a minima d'un douillet parrainage PS devenu momentanément infréquentable (du moins en apparence) après sa contre-performance sur la Réunification, tandis qu'on s'arrange pour saboter par un NIET obtus, la constitution d'une plateforme "régionaliste" en cours.
Plateforme qu'à l'évidence la raison appelle, tant la nécessité en devient urgente, ne serait-ce qu'au regard de l'évolution démocratique bien plus avancée des pays environnants : UK, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Espagne...
Cette duplicité tactique ayant pour but réel de maintenir le vote régionaliste "sans le PB" au-dessous des 10% fatidiques à partir desquels il commence à être une gêne pour les pouvoirs hexagonaux en place, alors qu'"avec le PB", ses chances de faire ce pourcentage sont sérieuses pour ne pas dire probables...
Sinon, si ce que l'on peut supposer logiquement est à mettre au compte d'élucubrations dénuées de fondements, ou simplement si on commence à craindre pour la prochaine attribution du "Prix Duguesclin", qu'on nous dise clairement quelle est la raison de ce qui apparait autrement comme un sabotage en bonne et due forme !

Paul Kerguelen
Mercredi 12 août 2015

@ Yann le Bleiz
"Voter pour l'UDB, NON!
Voter pour Troade, OUI!"

Le problème est que si nous votons pour "Oui-La-Bretagne", nous voterons pour l'UDB.
Car qu'est-ce O-L-B sans le PB et BE (les "alliés" traditionnel de Troadec)? la force Bretonne attendue par tous? Ou l'UDB sous un autre nom avec Troadec à leur tête? car que représente alors l'UDB, et que reprèsente MBP? un ratio de 90/10?
Rappelons quand même le passif entre l'UDB et Troadec.
L'UDB, sous couvert de la Bretagne, a bien joué son rôle de supplétif du PS et du jacobinisme français en empêchant une alliance pouvant réellement réveiller les consciences Bretonne et obtenir un score honorable permettant de changer la donne politique bretonne.
L'UDB espère ainsi surfer sur la vague Troadec et obtenir un score qu'elle ne pourrait avoir autrement.
Le PB quant à lui n'a pas démérité, loin de là!
Ils ont fait passé l'intérêt de la Bretagne avant celui de leur parti. Le PB à accepter une alliance avec l'UDB dans l'intention de créer une liste pouvant avoir du poids, et qui, le cas éventuel pouvait parler au gouvernement français.
Ne l'oublions pas!
Les membres du PB ont voté pour un accord équitable en espérant créer une force Bretonne. Pas pour un appui gratuit à l'UDB sous un autre nom!
L'erreur du PB est donc de continuer à supporter cette liste.
Le PB a donc un rôle à jouer. Un rôle important.
Celui de s'allier avec En Avant Bretagne, BE, AFB, et le parti fédéraliste Européen ( (voir le site)
afin de créer ce que nombre d'entre nous attendent: une force se déclarant ni de droite, ni de gauche, mais faisant passé l'intérêt de la Bretagne en premier.
Le PB a prouvé qu'il était capable de faire passé l'intérêt nationale avant de faire passer son parti.
En s'alliant avec les autres parti, le PB pourrait créer une force de centre, se réclamant ouvertement autonomiste.
Nombre de Bretons désirent avant tout une liste autonomiste ni de droite, ni de gauche, mais qui soient une force pour parler face aux gouvernements français afin d'obtenir l'autonomie.
Tous ceux qui ne veulent entendre parler ni de droite ni de gauche, mais d'autonomie rejoindraient alors cette force.
La balle est donc dans le camp de chacun de ces partis.. A eux de la saisir et de nous offrir enfin un rassemblement de partis digne de la Bretagne!

SPERED DIEUB
Mercredi 12 août 2015

Sans parler de gauche ou de droite le parti breton est nationaliste ,c'est son droit ,cependant c'est un dogme par rapport à l'histoire, donc les autonomistes ou régionalistes qui ne sont pas dans cette logique peuvent aussi se sentir éjectés par rapport à cette logique ,dommage car il y avait au moins un bout de chemin à faire ensemble .Par contre par rapport à l'obstination jacobine du pouvoir parisien ,il y a de quoi devenir indépendantiste ,ce ne serait pas forcément le cas si la France avait fait le choix d'une organisation fédérale
On dit udb pb et autres ,mais à la base les militants ne sont pas souvent si éloignés les uns des autres ,le problème ce sont les états majors certains égos et intérêts électoralistes de bas étage qui sont là davantage pour se servir des problèmes du peuple plus que pour le servir ,ce n'est pas propre à la Bretagne ,mais qu'ils se méfient les gens sont de moins en moins dupes
.Et ce feuilleton suicidaire â contre va contribué à exacerber les divisions ,mais je ne serais point surpris d'un nouveau coup de théâtre tellement cette affaire devient rocambolesque
Troadec il faut oser le dire a peut être malgré lui joué sur un antagonisme entre pb et udb ,le fait qu'"il a mis à mal la plateforme, nous te ferons Bretagne est irresponsable de sa part ,d'autant qu'elle progressait ,l'udb aurait bien entendu la rallier en faisant valoir ses points de vue mais pas en imposant toutes ses thématiques
Troadec a créé un mouvement, le MBP,il est resté au stade embryonnaire ,là est aussi le problème car s'il avait développé cette organisation ,et ,normalement vu sa personnalité ,il en avait les moyens ,le scénario aurait été différent car ce parti en aurait été la locomotive ,à l'image du SNP ,les autres partis bretons s'y seraient ralliés ou non ,mais au moins nous aurions évité ces divisions stupides

Yann le Bleiz
Mercredi 12 août 2015

@ loic,
Vous le dites vous meme, vous commencer a vous interesser au sujet, et comme tous le monde, depuis 40 ans vous raisonnez avec justesse sur une union.
Sauf qu'en Bretagne, le parti politique le plus ancien (60 ans) a perdu son ideal pour devenir en Bretagne le tremplin de la politique francaise.
Cela fait 10 ans que le Parti Breton lui tend la main, 10 ans qu'il mord cette main en qualifiant les electeurs ne votant pas pour lui ou pour le Parti Socialiste francais et l'extreme gauche de... "fasciste"!
Considerant meme la Social-Democratie comme infrequentable (la Sociale Democratie qui est la gauche classique en Europe, terrictoire de 500 millions d'habitants)!
Il est grand temps de tirer des conclusions!
Est-ce que les Bretons, de gauche ou de droite, concoivent un avenir ou la population serait constituee de 2 categories :
1)Les extremistes socialo-revolutionnaires (seuls consideres comme vous socialement frequentables soit 10% de la population) et
2) les autres...infrequentables!
Pour tendre la main, le Parti Breton a fini par accepter l'innaceptable : renier ses valeurs pour se rendre frequentable de son adversaire historique!
C'est ca la Bretagne que nous voulons?
Autant choisir les jacobins!

Youenn Penhador
Mercredi 12 août 2015

Ecoeurement en voyant l'espoir des bretons voler en éclats.
Je ne veux plus voter pour l'UDB et la gauche.
Je voulais voter breton.
Désespoir!!

Vefa Le Moign 35
Mercredi 12 août 2015

L'UDB a certes encore une fois choisit le camp de la gauche sectaire au lieu de choisir la Bretagne, mais ce n'est pas nouveau.
Ce qui est nouveau, c'est que le Parti Breton accepte d'être les figurants sur cette liste de gauche, sans aucun élu, aucun accord, aucune influence sur le programme.
La réaction du Parti Breton est on ne peut plus décevant, ils auront beau se camoufler derrière "l'intérêt commun, la raison, l'union, bla bla bla", il n'en reste pas moins que le Parti Breton vient d'abdiquer et de se positionner comme supplétif de la gauche bretonne.

Mazio
Mercredi 12 août 2015

Excellente analyse de An Floc'h !
Ne jamais oublier que la politique c'est une grande partie d'échec. Il faut être fin limier et bien évaluer les rapports de force en présence. Les postures trop idéologiques sont infantiles dans le jeu politique de la RF. Toadec a tres bien compris tout cela, il fait ce qu'il peut dans les rapports de force internes breton et externes français, avec un pragmatisme de bon aloi.
Comme le dit An Floc'h : il faut qu'émerge en Bretagne une force bretonne de centre gauche non gauchiste, et non nationaliste, c'est le seul positionnement stratégique possible en Bretagne qui peut rassembler et dépasser les 10% à l'heure actuelle.
Sinon si l'on est affiché nationaliste et/ou à droite il y aura une campagne médiatique nationaliste française, véritable chasse aux socières anti-bretonne, qui impactera forcement notre électorat breton tributaire à 99,9% de la presse française ou de la presse française en Bretagne (OF et le Telegramme).
Le positionnement trop sectaire gauchiste serait également stérile et franchirai difficilement les 5 %.
L'idéologie peut être noble si elle n'est pas sectaire, mais elle est un luxe quand on est un peuple en grand danger de disparition, il faut rassembler sur un positionnement stratégique ! C'est ce que fait Troadec, laissez les guéguerres UDB PB dans les poubelles de l'histoire sinon c'est la Bretagne en tant que telle qui risque de se retrouver définitivement dans les poubelles de l'histoire !!

Sebgi35
Mercredi 12 août 2015

Nous avons fait preuve de responsabilité car ne pas soutenir cette liste c'est LRPSFN. Concernant le programme pour répondre aux derniers commentaires il n'y en aura pas car cela n'intéresse pas Troadec comme en 2010 où lui avons imposé un programme.

MIKAEL JORD
Mercredi 12 août 2015

Soyons réalistes.Entre l'UDB qui dispose de réseaux et d'élus, et Le Parti Breton qui existe depuis 15 ans déjà et demeure inconnu pour beaucoup, Troadec a fait le bon choix.Pour la population ce sera la liste du leader des bonnets rouges,et peu importe les sigles des organisations qui le soutiennent. La RF n'est pas un pays démocratique et encore moins un pays scandinave.Il faut s'adapter à la situation, d'autant plus que les élections régionales tomberont au même moment que la conférence climatique.Et probablement que le monarque Hollande passera à la télé tous les soirs!Bien sur,en se privant du soutien des démocrates et fédéralistes bretons sa liste risque ne pas dépasser les 10%.Mais Troadec est capable aussi d'aller chercher les voix ailleurs...Je ne pense pas qu'il se présentera à l'élection présidentielle, mais si c'était le cas,ça expliquerait son choix actuel d'alliances.

MIKAEL JORD
Mercredi 12 août 2015

Soyons réalistes.Entre l'UDB qui dispose de réseaux et d'élus,et Le Parti Breton qui existe depuis 15 ans déjà et demeure inconnu pour beaucoup,Troadec a fait le bon choix.Pour la population ce sera la liste du leader des bonnets rouges,et peu importe les sigles des organisations qui le soutiennent. La RF n'est pas un pays démocratique et encore moins un pays scandinave.Il faut s'adapter à la situation, d'autant plus que les élections régionales tomberont au même moment que la conférence climatique.Et probablement que le monarque Hollande passera à la télé tous les soirs!Bien sur,en se privant du soutien des démocrates et fédéralistes bretons sa liste risque ne pas dépasser les 10%.Mais Troadec est capable aussi d'aller chercher les voix ailleurs.Je ne pense pas qu'il se présentera à l'élection présidentielle, mais si c'était le cas,ça expliquerait son choix actuel d'alliances.

philippe renaud
Mercredi 12 août 2015

Phil.44.
Pas une place éligible en B4, pour le PB dont je suis membre,est une . Pour réaliser les meilleurs résultats possibles, il faut l'ensemble des forces politiques bretonnes(campagne électorale)... Donc faire le plein des voix ne sera pas possible,si c'est union < oui à la bretagne> , ne s'adresse qu'aux électeurs de gauche.
En 44,avec un enjeu totalement différent(pas d'élu(e)s possible),nous sommes sur la bonne voie en ce qui concerne ce que j'aurais souhaité en b4, car nous comprenons que nous devons nous adresser au plus grand nombre.Faire entendre nos messages et obtenir le maximum de voix en 44, est notre objectif.
Philippe R., adjoint en 44.

Fañch Ar Vilin
Mercredi 12 août 2015

A Sebgi35,
Le programme de "Oui à la Bretagne" (monolingue au vu de la pub reçue dans ma boite à lettres) c'est le programme de l'UDB.
Avec 50 ans de recul et un peu de lucidité, on est capable de comprendre que voter et soutenir l'UDB c'est voter et soutenir le PS.
Je ne vois pas où le PB fait preuve de responsabilité dans tout ça.

Sebgi35
Mercredi 12 août 2015

Le programme est monolingue effectivement mais le site est en partie bilingue de toute façon ce n'est pas le Parti Breton qui est responsable. Nous ne sommes pas dans l'organisation. Le programme est inexistant. Je rappelle que en 2010 nous avions fait le programme et que Troadec s'en moquait je le répète. Maintenant les choses vont certainement s'affiner des commissions thématiques vont être mises en place d'après ce que j'ai entendu dire.Nous prenons nos responsabilités car d'une il y avait beaucoup d'adhérents investis et d'autre part il ne faut confondre la liste Troadec avec le PS. Troadec a toujours dit qu'il ne négocierait jamais au deuxième tour avec le PS.Espérons qu'il ne changera pas d'idée.

Fañch Ar Vilin
Mercredi 12 août 2015

A Sebgi35,
Pourtant, vu le texte ce n'était pas compliqué à traduire. Mais peu importe, ce ne serait pas la première fois en effet que Troadec appelle à voter pour le PS au second tour : Présidentielles, Régionales (d'ailleurs sans consulter ses co-listiers du 1er tour...). Il ne faudrait prendre les Bretons pour les "Rois des c' ".

donbzh
Jeudi 13 août 2015

Ce changement de cap à six mois de l'élection a surpris tout le monde...
Le PB a essayé l'alliance jusqu'au bout, comme le demandait la plupart des militants et sympathisants de tout bord, qu'il en est la reconnaissance...
Cela laissera des traces et des gouts amers pour très longtemps...
Beaucoup parle d'un SNP à la Bretonne, d'ailleurs le "oui la Bretagne" reprend le "Yes Scottland" écossais.
Petite nuance : Le SNP écossais compte 150 000 adhérents et peut remplacer Alec Salmond (qui a presque gagner le référendum) par Nicola Sturgon en quelques mois et gagner les législatives...Nous sommes trop faibles pour ne pas dépendre de quelques uns...
Et malheureusement, ce qui se joue là ne va pas concourir à nous renforcer.
BEVET BREIZH

Le Denmat
Jeudi 13 août 2015

"Oui la Bretagne, un vote de second tour"
Pour moi la liste udb/mbp devient un vote de second tour;
en effet, la stratégie affichée vise à ratisser large a gauche au-delà du "mouvement breton" voire même à s'en affranchir (balayage du PB)
N'étant pas spécialement de gauche.(à la française), j'attendrai le second tour pour voir si cette liste s'affranchit de sa tutelle PS (troadec s'étant précipité en 2010 pour appeler à voter Le Drian et l'UDB étant sous perfusion PS).
Il est en effet hors de question que mon vote aille pour le PS aux vues de la honteuse et non démocratique réforme territoriale.
Pour moi cette liste doit faire ses preuves avant d'obtenir mon vote, et cela ne peut qu'attendre le second tour .
C'est moi le client et eux qui en tirent profit...
J'aspirais a une liste d'union; Troadec/mbp et Udb font le choix de conduire une liste en s'inspirant du FLN de Bouteflicka.
Il y a donc une place pour une liste de type MLN.
Laisser la place au seul FLN est une erreur du PB,
Ma question : a-t'il les forces de prendre une initiative forte aux vues de sa quasi absence au cours de ces 2/3 dernières années ?

Loïc
Jeudi 13 août 2015

@ Spered Dieub: vous avez raison, les Régionalistes ou autonomistes peuvent se sentir exclus d'un parti nationaliste.
Et leur position peut se défendre (je ne connais pas les discours ou arguments, mais rien n'est binaire). Si une force emergeait pour que la Bretagne décide de sa fiscalité par exemple, cela rassemblerait une large majorité, et pas seulement pour une question politique, mais aussi économique ou culturelle. Les Agriculteurs En difficulté pourraient y trouver une solution. C'est ça la politique. De facto la France deviendrait un état fédéral. La Bretagne y trouverait aussi son intérêt, la france aussi au passage. Quand tout le monde est plus fort c'est le top et en plus c'est durable. Pourquoi pas.

An Floc'h
Jeudi 13 août 2015

@Sebgi35
"Nous avons fait preuve de responsabilité car ne pas soutenir cette liste c'est LRPSFN."
Vous faites bien de le rappeler.
La dignité, le pragmatisme, le contrôle et la patience sont malheureusement rarement reconnus par les passions idéologiques et politiques qui sont les venins des sociétés.
Est-ce que le milieu politique breton en avait déjà fait preuve ? Je ne suis pas sûr. Ou alors pas souvent.
Le PB est-il le signe d'un mouvement politique breton qui arrive à maturité ? Qui n'entre pas dans la crise de nerfs au moindre vent contraire ?
Il faut espérer que cela interpelle la conscience de Troadec.
"Concernant le programme pour répondre aux derniers commentaires il n'y en aura pas car cela n'intéresse pas Troadec"
Dans le carcan de la comédie politique française, la politique politicienne est reine. Malheureusement. Mais il est bon que le mouvement politique breton fasse enfin preuve de pur cynisme. Signe de maturité encore.
Ca passe par Troadec.
Je crois quand même qu'il a une conviction directrice: démontrer que le centralisme parisien jacobin est un poison. Qu'il faille se dire de gauche ou de droite, peu importe, le jacobinisme n'était ni de gauche, ni de droite.
Quant au besoin de programme, l'idée politique bretonne est de toute façon assez riche et représente une alternative depuis déjà des décennies. Pas besoin de se perdre dans les détails. On sait que si on a à le faire, le programme, on le fera vite et bien. Les idées, les cohérences fortes, les grandes lignes sont là depuis tellement longtemps qu'on les connait par coeur. Mais les électeurs ne les connaissent pas. Et les électeurs ne voient jamais les subtilités des programmes. Ce sont les grandes lignes qui doivent être entendues, les subtilités c'est un luxe à l'heure qu'il est.
De plus, malheureusement, le programme ne sera pas choisi par la majorité des suffrages en 5 mois, parce que le lavage de cerveau jacobin est profond, alors à quoi bon se prendre la tête dessus doit-se dire le père Troadec s'est lancé depuis 2 ans dans un marathon qui doit en durer 2 de plus et avec des obstacles que des Hollande, Sarkozy, Le Pen n'ont pas.
C'est l'intelligence même de se dire que s'il se concentre trop sur le programmatique, il s'épuisera pour un travail qu'il n'a pas à faire.
Son boulot, c'est ouvrir sa grande gueule, la faire entendre au maximum de Français et espérer que ces Français soient capables de comprendre les grandes idées que le régionalisme propose (dont les grandes lignes sont maitrisées par le discours du cumulard de toute façon).
C'est une fois que le discours sera entendu que le programme technique sera un peu plus important.
"Troadec a toujours dit qu'il ne négocierait jamais au deuxième tour avec le PS.Espérons qu'il ne changera pas d'idée."
Oui, c'est le problème Troadec. S'en tenir à une personnalité.
Mais si le mouvement politique breton n'est pas capable de faire sortir des personnalités, c'est ainsi.
On sait depuis longtemps que les dés sont pipés, la France a son Système qui exige une personnalité (la machine étatique pouvant ainsi faire chanter, menacer, calomnier si besoin). C'est ainsi.
Troadec sait qu'il est mort s'il appelle à voter PS.
Il ne le fera pas.
Est-ce que l'UDB le fera ? C'est probable puisque déjà souvent arrivé.
Troadec partira alors. Sa candidature à la présidentielle sera à mettre aux oubliettes.
Je pense même qu'il abandonnera tout court l'idée de la Bretagne politique et ne cherchera plus de grandes listes et alliances.
MAIS
Il y a quand même des membres à l'UDB qui en ont assez de passer pour des jambons. Le gauchisme de certains les amènent à haïr le PS plus que d'autres.
ET
tout dépendra du score.
"Oui la Bretagne" à 10% et il n'y aura pas d'alliance pour le 2nd tour de la part de l'UDB. Parce qu'il y aura un truc en jeu.
Le PB l'a bien compris.
Ceux qui écrivent ici qu'ils ne voteront pas pour cette liste, non.
Ne pas voter pour cette liste en estimant que de toute façon elle fera alliance avec le PS, c'est en fait affaiblir cette liste pour qu'elle n'est pas d'autres alternatives que de s'allier au PS.
C'est le démon de la perversité. Le même qui est reproché, souvent à raison, à l'UDB.
L'UDB n'a jamais fait de bons scores ! Vous pensez vraiment que s'il se maintient, pour la première fois de son existence, indépendamment au 2nd tour des élections régionales, il va se refuser ce plaisir ? Ou encore se persuader que c'est pour son beau discours bisounours ? Alors que parallèlement le FN aura explosé ? Et que la société, bretonne mais européenne, se droitise ?
Qu'il y ait des illuminés. Evidemment. Il y a des militants pour commencer.
Mais ceux qui parlent de sectes, de zombies, ne valent pas mieux.
Je suis désespéré de lire tant d'avis négatifs.
Comme si OLB était déjà morte.
Mais même si tous ceux qui s'expriment sur l'ABP devait voter pour cette liste, ça serait quoi ? 50 personnes ???
En quoi 50 personnes peuvent conclure avoir la vérité.
Par contre, ces 50 personnes sont celles qui se connaissent le mieux sur l'idée régionaliste.
Si le régionaliste dit au citoyen lambda, qui n'a pas la même réflexion et culture de la question, que OLB est mauvais pour la Bretagne, c'est désastreux !
Lambda, avec sa courte vue, ne sait rien du gauchisme, de l'histoire de l'UDB et tous les enculages de mouches...
Lambda quand il verra les tracts et les affiches, il pensera qu'il y a un parti régionaliste breton.
Et si Lambda s'avère connaitre un gars qui s'y connait en politique bretonne, u ndes 50 de l'ABP. Un gars qui se dit régio. Un gars qui exècre le jacobinisme. Qui passe son temps à pleurer que la Bretagne doit se libérer.
Que Lambda parle à ce gars de cette liste.
Et que ce gars lui répond "non mais tu comprends, en fait, eux, ce sont les idiots utiles vu qu'en 73, pour deux sièges, l'UDB a fait alliance; alors que Troadec, lui, sous les pressions, et peut-être bien le Locarn, il a changé, et puis la gammelle, les politiques sont tellement pourris que les politiques bretons le sont aussi".
Lambda, il ouvrira bien gros et ronds les yeux et se dira "non mais ya rien à espérer de mecs qui font 3% et dont le seul gars que je connaisse, parce qu'ils sont très peu, critiquent vertement la seule liste présente".
NON MAIS REVEILLEZ-VOUS !!!!
Sous prétexte de penser voir plus loin que le bout de son nez, on s'aveugle de sa satisfaction d'être plus malin que les autres.
Et du "je l'avais bien dit".
Se prétendre pour la Bretagne et ne pas soutenir cette liste, ce n'est pas être breton. C'est être égoïste, individualiste totalement imbu de sa personne. Et immature.
Ca ne tient pas de la stratégie mais de la psychologie.
Le Parti Breton prouve qu'il pense d'abord à la Bretagne. Et qu'il n'a pas peur de prendre le risque de se tromper et d'être terriblement déçu.
Mais ça, c'est la dignité et la cohérence. Ce n'est pas donné à tout le monde, apparemment.
Question de technocratie politicienne:
- en estimant que OLB se maintienne au 2nd tour, quelle score devrait-elle faire pour
avoir un groupe avec du poids dans les décisions ?
excluant toute obligation technique d'alliances ?
Dans le cas où il n'y a pas alliance, on pourra en tout cas dire que l'UDB croit en une candidature régio en 2017. C'est ce dont Troadec doit impérativement les convaincre. Que même si elle exècre le chef, l'homme providentiel, en Jacobinie, elle n'a pas le choix si elle veut faire autre chose que penser à sa bonne conscience et qu'elle ne vit pas dans le monde comme si.
Bien entendu, je me répète encore, si cette liste ne fait pas un gros score, l'alliance PS est beaucoup plus probable.
Si un part importe des passionnés de la Bretagne ne votent pas pour cette liste, c'est mal barré.
Je trouve effrayant qu'en moyenne, les commentateurs de l'ABP semble refuser de voter pour elle.
C'est simplement participer au désastre.
Le PB s'y refuse.
Bravo encore.

Ar Vran
Jeudi 13 août 2015

Comme je l'écrivais plus tôt,
"Si comme le dit cette pige, le Parti Breton accepte de se soumettre à l'accord signé entre Troadec et l'UDB qui exclut de fait le Parti Breton, l'autre alternative aurait été de créer sa propre liste, mais dans ce cas à au risque de paraître comme le responsable de l'éparpillement des listes bretonnes avec la constitution d'une autre liste"
et après réflexion, je pense que c'est le moment que les autres partis affichent leur union en montant une liste commune (cf. Breizh Europa, AEB-SKB, En Avant Bretagne...) avec le Parti Breton.(ce serait d'ailleurs déjà en discussion).
On ne peut pas se permettre de laisser à la Gauche hystérique bretonne tendance UDB le combat de la Bretagne) La défense des intérêts bretons n'est pas un combat de gauche, mais un combat entre listes régionales locales et listes nationales (française) régionalisées pour l'occasion.
Ce que défendaient les bonnets rouges n'était pas un combat de gauche, mais un combat pour la Bretagne.
En plus je ne suis pas sûr comme je l'écrivais que beaucoup d'électeurs bretons se reconnaîtront dans une liste affichant son GOOOCHISME car si cela signifie le laisser-aller, le mensonge permanent et la crise que son représentant actuel (le PS) nous montre quotidiennement en France,je doute que beaucoup de Bretons votent encore GOCHE !!!!
La liste "Oui à la Bretagne" a échoué à rassembler les forces bretonnes par son sectarisme, tant pis pour elle. Il faut donc monter une réelle liste nationaliste bretonne et là comme par magie on verra l'équilibriste du Poher faire machine arrière et revenir en courant...
On n'a plus le choix; Il faut maintenant tuer l'hydre breton à savoir l'UDB, qui est devenu de fait l'ennemi de l'emsav

Paul Chérel
Jeudi 13 août 2015

Ce qui devait arriver arriva. Union impossible avec l'UDB. Du coup voter Troadec devient un leurre. Même si les listes “Oui la Bretagne” arrivent à placer quelques représentants au sein des deux futurs Conseils régionaux B4 et PdL, les mots d'ordre PS (ou gauche quelconque) l'emporteront sur la moindre revendication et tentative d'émancipation bretonne, tant du point de vue des pouvoirs politiques que des libertés financières et économiques. Encore une fois le PB, ni gauche, ni droite, sera tombé dans le panneau. Paul Chérel

Yann Ar Vilin
Jeudi 13 août 2015

A-du penn da benn gant Ar Vran.
Assez de tergiversations et de perte d'énergie. Il est encore temps de foncer pour proposer aux Bretons une vraie liste bretonne d'union qui représente réellement les intérêts de la Bretagne.

SPERED DIEUB
Jeudi 13 août 2015

Et pour le second tour ,en ce qui concerne le mot d'ordre de désistement ,on fera encore appel à la dialectique, au travers du message codé, l'expression est devenue une rhétorique ,de Troadec
Se rassembler derrière les forces de progrès !!!
Et cela laissera planer une certaine ambiguïté ,qui lui permettra d'atténuer cette compromission
Et dire que avant les départementales ,il était encore à couteaux tirés avec Guyonvarc'h .C'est dommage car l'homme du Poher a malgré tout beaucoup de qualités ,mais je crains que toutes ces voltes face finissent par le discréditer
Maintenant vu que des évènements dramatiques vont se précipiter partout dans le monde ,il est possible que ces élections régionales n'aient tout simplement pas lieu ,d'autant que cette dite réforme territoriale contestée de toutes parts est un échec cuisant pour le gouvernement ,elle aggrave le mille feuilles administratif .Le pouvoir parisien spolie à son profit les déjà faibles moyens des collectivités territoriales

Eric Simon
Jeudi 13 août 2015

Chapeau au Parti Breton pour sa prise de décision de soutenir Troadec malgré une frustration certaine de ne pas être de la partie. Bravo pour cette clairvoyance : Troadec est aujourd'hui celui par lequel le mouvement breton est en train de sortir de sa "confidentialité". Le pragmatisme pro-breton IMPOSE de voter pour lui quelles que soient les réticences à le faire.
Si j'étais en Bretagne, je voterais sans hésiter pour cette liste. Et ce, bien que j'en veuille terriblement à l'UDB et à ses nouveaux dirigeants (Caouissin, Briand) qui sont sectaires. Sans Troadec, l'UDB ne serait pas grand chose malgré ses efforts depuis 60 ans - ça aussi c'est frustrant mais c'est un fait qu'il faut accepter. Je ressens comme de l'arrogance à l'UDB qui me semble déplacée.

Le Denmat
Jeudi 13 août 2015

@An Floch
Vous avez une drole de conception de la politique.
Selon vous, udb et mbp ont eu raison d'exclure le PB, BE etc.. puisque le socle des 50 a 60000 bretons qui votent regionaliste leur est acquis; on peut donc les empapaouter.
Et bien pour ma seule personne ce sera non au premier tour.
Rien aujoud'hui ne permet de contredire que le vote OLB n'est pas un vote Ps. Tout laisse meme a penser le contraire, comme d'habitude.
Donc pour moi ce sera Gwen ha du ou blanc dans l'enveloppe au premier tour.
On parlera plus de l'anstention qui marque le manque d'offre politique et la faillite du systeme.
Olb avait la possibilite de jouer l'offre alternative elle fait finalement figure de suppletif du PS comme depuis 40ans, ce qui n'a rien apporte a la Bretagne.

Paul Chérel
Jeudi 13 août 2015

J'avais fait mon commentaire (pas encore passé) avant de lire celui d'Ar Vran qui me semble frappé au coin du bon sens. Il oublie cependant une chose, le fric. Le PB en a un peu mais c'est peanut. J'ai mes idées et tout un échafaudage de ressources suffisantes et assez faciles à trouver, mais personne n'a saisi la balle au bond, surtout au PB. Le PB a cru au Père Noël. Maintenant, c'est foutu. Les délaissés vont devenir des ennemis et pas seulement des ricaneurs. Paul Chérel

Yann Le Bleiz
Jeudi 13 août 2015

Réponse à quelques retours :
@ An floc'h:
"Vous avez tout à fait raison de dire que l'UDB est sectaire.
Mais si le mouvement breton n'a pas forcément besoin de ce sectarisme, il faut voir le côté positif de la chose. Si ce sectarisme gauchiste est loin de ne représenter que des avantages, il en a un essentiel: éviter le reductio ad hitlerium. Une liste bretonne sans gauchiste progresso-humano-toléro et tout le blabla ? Ce sont journalistes, analystes, pseudo-experts et intellos qui se déverseront dans les media pour dire que la peste brune est de retour en Bretagne."

Choisir le sectarisme de gauche, pour éviter de se faire catalogué de "chemises brunes", en misant sur le fait que les Bretons ne comprendrons pas pour qui ils votent!
Je pense que cela fait 70 ans que nous testons cette démarche...! Et quel est le résultat?
De plus, fasciste de gauche et de droite sont copains comme cochon quand il faut prendre le pouvoir : exemple l'exemple Grecque!
En Bretagne, vous l'avez constatez, l'UDB tape plus sur le ADSAV et le PARTI BRETON que sur le FRONT NATIONAL français!
Or en Bretagne, il y a sans aucun doute une volonté des citoyens autre que le choix actuel entre les sectaires, des fascistes et des jacobins!
Laissons hitlerium, stalinium et robespierrum à ces gens-là et construisons autre chose!
@ Tugdual Radiguet
"Le problème est que si nous votons pour "Oui-La-Bretagne", nous voterons pour l'UDB."
Je dirai même plus : Si nous votons "Oui La Bretagne" nous votons UDB, nous votons PS, et nous acceptons la Politique du PS en Bretagne!
Troadec pense pouvoir retourner les sectaires, pour en faire des Sociaux-Démocrates... (Celà peu avec du sens, car n'oublions pas de la Social Démocratie est issu du Socialisme, mais en rejetant le coté idéologique et fanatique...).
Je pense que c'est possible avec nombres de militants, mais certainement pas avec la direction de l'UDB qui a titre individuel attendent des cadeaux du PS en retour des services rendus (fonctionnement du système français particulièrement développé à gauche)!
En conclusion :
Dire que le citoyen breton doit accepter le sectarisme pour avancer vers la Démocratie....
Je pense c'est techniquement absurde, et surtout que ce n'est pas ça ce genre de propositions alambiquées que les citoyens bretons attendent des partis politiques bretons!
Cela fait 70 ans que nous testons cette démarche. Au bout de 70 ans d'erreurs, il est temps d'en tirer des conclusions!

Eric Simon
Jeudi 13 août 2015

Bravo au Parti Breton pour ce communiqué et ce courage, cette clairvoyance. Chapeau le PB !
Même si certains le regrettent, seul Troadec aujourd'hui peut porter haut l'étendard de la revendication bretonne, en premier lieu la réunification qui doit être LE sujet de ces élections post-redécoupage. Et je dis ça alors que je suis terriblement déçu par l'attitude sectaire de l'UDB et de ses jeunes dirigeants Caouissin et Briand en tête, qui n'ont pas compris que cette élection est particulière et nécessitait de laisser de côté ses idéologies pour un large rassemblement "au centre".
Les Breton-ne-s auraient compris un rassemblement de modérés dépassant le clivage droite-gauche, chacun gardant ses convictions. Pour tout dire, ça aurait permis de fédérer la grande majorité des "régionalistes ou nationalistes convaincus" que nous sommes à peu près tous ici je pense (?) tout en ne gênant pas la masse des sympathisants qui ne connaissent guère que Troadec et voteront sur son nom - ou pas, quel que soit l'attelage qu'il met en place.
C'est triste que l'UDB n'ait pas compris ça, au lieu de ça ils vont se regarder le nombril et se féliciter du score qu'ils feront alors qu'il sera dû à 80% à Troadec !

Paul Kerguelen
Jeudi 13 août 2015

@ An Floc'h
Désolé, mais absolument pas d'accord avec vous.
Pour ma part, j'ai écrit à Oui-La-Bretagne pour leur indiquer ma décision de me désolidariser d'eux.
Je suis pourtant un farouche partisan d'une liste unique Bretonne, mais une liste faisant passer non pas une idéologie avant la Bretagne, et comme beaucoup ici, j'ai applaudi quand le PB à décider de rejoindre Oui-La-Bretagne.
Or, comme déjà écris, Il y a eu là un hold up de la part de l'UDB qui bien que portant le mot démocratie dans son nom,est autant démocratique que l'était la République Démocratique Allemande, ou que l'est la république Démocratique de Chine, la République démocratique du Congo ou de la Corée...
Il est amusant de noté que souvent, ceux qui mettent le nom de Démocratique dans leurs noms sont souvent les moins démocratique.
L'UDB est incapable d'entendre les militants Bretons au nom de son idéologie et de prendre acte de la volonté de ceux-ci d'avoir un regroupement afin d'avoir du poids face à la France.
Acte en est pris.
Pour ma part, je ne veux pas que la Bretagne devienne la République Démocratique Bretonne avec un seul parti, l'UDB.
Or qui avons nous derrière cette liste?
Tête de liste du Morbihan: Christian Derrien, siégeant avec le PS.
Tête de liste pour l'Ille et Vilaine: Daniel Cueff, du PS.
L'UDB a réussi à diviser NTFB qui la ringardisait et la mettait en danger.
Elle espère juste récupérer l'influence de Troadec. Or Oui-la-Bretagne n'est que l'UDB sous un autre nom. Et derrière l'UDB, il y a le PS français, parti qui a tant fait pour la Bretagne comme la démontrée l'histoire plus d'une fois!...
L'UDB à encore une fois de plus prouvé que sous couvert de la Bretagne elle travaille contre au nom d'une idéologie. Et toute personne allant contre cette idéologie est taxé de fasciste, comme le rappelle Yann Le Bleiz
Au dessus, je disais que le PB avait un rôle à tenir. Il a largement démontrer sa maturité, et qu'il faisait passer l'intérêt nationale avant son idéologie.. Il lui faut donc rejoindre Breizh Europa, En Avant Bretagne, AEB-SKB, le Parti Fédéraliste, afin de créer une vraie liste d'Union, et non une soit disant liste d'union qui est en fait une liste UDB sous un autre nom avec Troadec comme tête de Liste pour le Finistère.
Ce rassemblement sera alors la Vraie liste d'union Bretonne attendu par plus d'un...

Le Denmat
Jeudi 13 août 2015

@ tigdual radiguet
Je partage votre position

SPERED DIEUB
Jeudi 13 août 2015

Il me semble que Kristian Rogel auteur d'un article à ce sujet avait vu clair ,j'ai recherché cette chronique mais il me semble qu'elle a disparue Il avait eu peut être eu tort d'avoir raison trop tôt ,et cela ne pardonne pas ,j'en ai fait aussi l'expérience

Fañch Ar Vilin
Jeudi 13 août 2015

@Eric Simon,
Désormais, c'est certain, les Bretons auront, heureusement, un autre choix que la liste sectaire Troadec/UDB.
Ma déception a été à la hauteur des espoirs que j'avais fondés dans la liste "Oui à la Bretagne" et comme Tugdual je vais leur dire "Kenavo".
Il est important qu'une liste bretonne de confiance (non inféodée aux partis jacobins), avec un vrai programme pour la Bretagne, puisse désormais se présenter aux Bretons à l'occasion des élections régionales.
A ma connaissance, la décision officielle du Parti Breton laisse ses membres libres de leur choix. Je souhaite bon courage aux autres valeureux militants du PB qui ont fait le choix de s'investir aux côtés de personnes qui ne veulent pas d'eux.

Le Denmat
Jeudi 13 août 2015

@ an Floc'h
Vous avez l'air de bien connaître Lambda.
Pourtant si Lambda est dans la filière porcine et qu'il souhaite renverser la table face à une perte de compétitivité engagée il y a pas loin de 10 ans, il y a de fortes chances qu'il soit malheureusement plus attirer par le FN que par OLB, dont l'udb n'a eu de cesse - seule ou avec les verts- de condamner le productivisme etc..
Il y a effectivement une place pour une liste d'union bretonne -puisque c. Troadec a fait le choix d'une liste clivante qui -comme depuis 40 ans se ralliera au PS- avec les progrès pour la Bretagne que l'on connaît...
Je ne me sens aucune obligation de voter pour cette liste sous prétexte qu'elle arbore un Gwen ha du. Si par exemple Adsav menait une liste je ne voterais pas pour elle non plus.

Yann Menez Are
Vendredi 14 août 2015

En politique, il faut être très pragmatique si l'on veut avoir des résultats.
Mettre toutes les micro-formations bretonnes sur une même liste est impossible, d'autant plus qu'elles demanderont toutes des places éligibles...
Non la réalité bretonne, c'est que Troadec a un bilan, est médiatique, que l'UDB a un réseau d'élus et un appareil politique présent sur toute la Bretagne.
L'addition de ces forces peut amener un résultat, le Parti Breton l'a bien compris, et même s'il est déçu, il joue la carte de l'union, avec un réalisme éclairé.
On ne peut que les saluer.
Maintenant que des micro formations veulent jouer leur carte, ils en ont le droit, attention à ne pas disperser les voix, comme on a trop l'habitude en Bretagne!
Alors cette liste Oui à la Bretagne est la seule alternative crédible à uns gauche aux ordres de Paris et une droite française, qui a oublié ce qu'est la Bretagne.
N'oublions pas que la réalité ordinaire des Bretons est bien loin des querelles politiciennes d'un microcosme politique breton. Pensez aux ex-salariés de chez Gad, pensez aux éleveurs en détresse... Faisons preuve de réalisme!

Lucien Le Mahre
Vendredi 14 août 2015

Pour reprendre un instant les choses à la base, la définition d'Ar Vran me semble à graver dans le marbre :
"La défense des intérêts bretons n'est pas un combat de gauche mais un combat entre listes régionales locales et listes nationales (françaises) régionalisées pour l'occasion".
Tout y est dit.
Etant entendu que le combat de gauche d'aujourd'hui sera celui de droite demain. Etant entendu aussi qu'on peut être de sensibilité politique différente dans la vie quotidienne, mais qu'on fait passer celle-ci au second plan dès lors qu'il est question des intérêts essentiels de la Bretagne.
La "plateforme" à laquelle j'adhérais déjà était de cette nature. Ce n'est plus le cas.
Plus encore que de prendre des vessies pour des lanternes, on n'empêchera jamais un individu ou un mouvement de se rallier à l'instance qui détient le Pouvoir du moment (ou l'espoir d'une accession proche) et l'allèche ou le flatte de ses sollicitations. L'Histoire, trop souvent tragique, est pleine de ces exemples : n'y insistons pas.
Avec le recul, la besogne de "nettoyage politique régional", élégamment accomplie en pleine période vacancière, aboutit donc au rejet de "Breizh Europa", signalé par l'ABP sans que cela ne semble encore préfigurer une opération d'ensemble. Puis de "AEB-SKB, En Avant Bretagne", refus qui m'avait échappé d'autant que je connais peu ces mouvements. Et enfin, couronnement de l'oeuvre : exclusion du Parti Breton avec lequel un C.Troadec - pour le moment frappé de mutisme - fit pourtant route commune sans oublier d'y puiser une certaine inspiration...
Si cela ne ressemble pas à une "épuration systématique" de tout mouvement classé "non halal" (comme aurait dit le Mollah Omar! ) par l'UDBPS, cela y ressemble fort. Et au passage : bravo pour la méthode, on progresse !
Il ne se trouve décidément pas de Roi Arthur à chaque coin de rue et le "Oui la Bretagne" fédérateur du début apparait à présent comme un misérable "Non à la Bretagne" de fait, car même s'il y avait une liste régionale concurrente, nous retombons forcés et contraints - du moins pour cette fois encore - dans ce bipartisme qui nous est fatal.
Restons pourtant un minimum compréhensifs : Réunification ratée + Force régionale sabotée... Difficile pour certains de changer une équipe qui gagne !
PS : De mon point de vue le PB a bien fait de garder ses nerfs, afin de ne pas prêter le flan aux faciles accusations de fauteur de troubles qui n'auraient manqué de s'en suivre .

Ar Vran
Vendredi 14 août 2015

Pour continuer mon analyse
et si ce roman d'été était un mal pour un bien pour la Bretagne ?
Je m'explique
Il existe de fortes chances pour que nous ayons pour ces élections régionales 3 types de listes
- des listes que j'avais appelée"listes d'origine nationales (françaises) régionalisées pour l'occasion".
- une liste régionale de GOCHE (cf. l'entente Troadec & UDB)
-une future liste nationale bretonne. Si cette dernière arrive à se constituer (et je ne parle pas des problèmes d'argent), cela sera un fait nouveau pour la Bretagne car jusqu'à maintenant il n'y a jamais eu en Bretagne une entente bretonne clairement nationaliste. (Il y a eu par le passé bien sûr des listes bretonnes mais aucune d'entre elles avait affiché clairement l'aspect nationaliste, nuance !!!) Je propose même à cette entente de changer le nom de nationaliste (car ce mot est connoté négativement en France et en Bretagne) par le remplacer par quelque chose comme "Rassemblement pour la patrie bretonne"
Chaque breton en fonction de son tropisme français, régional ou national y trouvera son compte. Restera plus à la fin qu'à compter les voix.
Au passage je remarque qu'il n'existe pas de liste régionale de DROITE car on ne peut pas dire que la future liste le Fur sera indépendante du parti Les républicains ou fasse progresser la Bretagne comme il se doit. Pour s'en convaincre il suffit déjà de s'enquérir sur le nom des personnes choisies comme tête de liste pour le Finistère ou le Morbihan. On ne peut pas dire que ces personnes aient ½uvré beaucoup pour la langue bretonne ou les particularités bretonnes (cf Mme Nicolas pour qui le Breton n'est pas sa priorité ou M. Robo, trop connu à Vannes pour son genfoutisme breton....)

donbzh
Vendredi 14 août 2015

On lit beaucoup que l'offre de OLB est pragmatique, mais le pragmatisme n'aurait-il pas du pousser à un autre choix, en se dirigeant vers tous ces Bretons que le mouvement des bonnets rouges ont réveillés...
Pour en connaitre quelques uns ce ne sont pas des udbistes convaincus...
Et dans ceux que j'ai pu croiser , qui espéraient enfin une alliance Bretonne, depuis la déclaration du PB, la déception et l'incompréhension sont plutôt de mise....

Fañch Ar Vilin
Vendredi 14 août 2015

"Pragmatisme" a lennan amañ hag ahont.
Gast, me n'on ket ur mailh war galleg pell ac'hann, met da va soñj “entubage” eo ar ger a yafe gwelloc'h gant seurt doareoù ober ...

Paul Kerguelen
Vendredi 14 août 2015

@ Yann Menez Are
"En politique, il faut être très pragmatique si l'on veut avoir des résultats."
Bien. C'est vrai. Mais relisez le dernier commentaire de Lucien Le Mahre
NTFB, liste constituée du PB, de BE et de MPB, faisait des scores qui étaient de plus en plus fort et ringardisait l'UDB.
L'UDB à réussi à dynamiter cette formation en excluant les autres partis, BE et le PB.
Le pragmatisme dont vous vous réclamez aurait voulu que l'UDB rejoigne NTFB, en tant qu'allié, et non la détruise!
Là, oui, l'UDB aurai été un plus. Le pragmatisme aurait voulu que tous les partis se regroupe en un seul à chaque élection, fassent cause commune afin d'avoir un vrai poids politique face à Paris.
Maintenant, qu'en est-il des résultats?
L'UDB à toujours été allié au PS français. Pour quels résultats pour la Bretagne? En quoi la politique du PS français, avec l'UDB comme alliée à donnée quelque chose de positive?
Quels résultat aurons nous? O-l-B, autrement dit l'UDB, rejoindra ou s'alliera avec le PS français ou appellera à voter pour...
Il est vrai que le PS est extrêmement bénéfique pour la Bretagne, comme l'a démontré le redécoupage des régions...
Où est le pragmatisme quand un parti exclut les autres au nom d'une idéologie?
Qu'est ce qui importe le plus pour la Bretagne?
Qu'elle devienne autonome/indépendante? ou qu'elle soit de gauche?
Où est le pragmatisme quand un parti détruit une formation qui commence à lui faire de l'ombre au nom d'une idéologie?
Le pragmatisme aurait voulu que pour atteindre le but d'avoir un poids face à Paris, que l'UDB rejoigne NTFB et non la détruise.
Il existe une différence de base entre l'UDB est moi.
Je suis pour que tous les partis s'allient afin de créer un rassemblement de partis pour avoir plus de poids face à Paris, et une fois l'autonomie arrachée, que les partis éclatent pour que le jeu démocratique commence.
L'UDB espère quant à lui être le seul et unique parti en écrasant les autres, en espérant les voir disparaître, afin de faire de la Bretagne une République Démocratique...
Des deux façons, quelle est la plus pragmatique, et quelle est la plus démocratique?
Peut-être à tord, mais je pense que ce soit la mienne...

Ewen Corriou
Vendredi 14 août 2015

Lu sur leur site: "l’UDB revendique une forte décentralisation qui permette à la Bretagne réunifiée de disposer de pouvoirs politiques et législatifs dans le cadre de la France".
Dans le cadre de la France, comme les bons petits fonctionnaires français qu'ils sont pour la plupart.
"Comme la grande majorité des habitants de la Bretagne, la grande majorité des adhérents de l’UDB, ne se retrouvent pas dans cette perspective d’indépendance".
OK, un petit parti de gauche française localiste et loyaliste. Rien de bandant, rien qui ne me fera me déplacer pour voter dans le froid du mois de décembre et je ne serai pas le seul.

Yann Menez Are
Vendredi 14 août 2015

à Tugdual Radiguet :
Je sens dans vos propos un profond mépris pour l'UDB...pour ne pas dire plus.
Votre raisonnement est totalement axé sur l'UDB et ne me semble pas très constructif.
Je pense que NTFB et ses dirigeants savent tout à fait ce qu'ils font. Troadec a compris que pour aller plus haut, il avait besoin de l'UDB et de son appareil, notamment en haute-Bretagne.
Les querelles de chapelles de l'emsav sont très très loin des réalités des bretons...qui les ignorent...
Il y a déja eu par le passé unes alliance des partis bretons de l'époque, aux européennes de 1992 : UDB/Emgan/Frankiz Breizh/Pobl = environ2°/°
Votre position, que je respecte tout à fait, me semble être teintée de romantisme, comme souvent dans l'emsav...

Le Denmat
Vendredi 14 août 2015

@yann Menez Are
Je salue vos efforts a essayer de faire en sorte que ceux qui critiquent l'option clivante, de division de C. Troadec soient résumés a des membres de l'emsav obtus et replies sur eux mêmes quand ceux qui soutiennent cette option de division seraient de fins politiques, ouverts et connaissant bien leurs concitoyens (Lambda pour reprendre le terme d'un commentateur).
Il se trouve que les informations circulent aussi ailleurs et que le caractere suppletif du PS d'OLB ne fait guere l'ombre d'un doute.
Mon souci n'est pas de savoir si Guyonvac'h sera elu mais que ces elus n'apportent pas grand chose et que leur presence symbolique est meme contre productive.
Par ailleurs, il y a deja eu en 2004 une liste trodec/udb.
C'est donc rate pour ce coup si pour la Bretagne.

Paul Kerguelen
Vendredi 14 août 2015

@ Yann Menez Are
Alors juste quelques questions:
1) En quoi la création de O-l-B est-elle un plus, par rapport à ce que l'UDB rejoigne NTFB?
2) NTFB n'aurait-elle pas eu plus de poids avec l'UDB la rejoignant?
3) En quoi l'exclusion de BE et du PB de O-l-B est-elle un plus pour O-l-B? En quoi y gagne-t-elle en poids?
4) NTFB n'aurait-elle pas pu avoir l'appareil de l'UDB alors que O-l-B le peut?
5) Ou est le pragmatisme dans l'exclusion d'autre partie et la division pour atteindre un but?
6) En quoi l'attitude de l'UDB a été exemplaire et rassembleuse?
7) En quoi l'attitude de l'UDB est un plus pour atteindre l'autonomie?
8) Qui a appelé au rassemblement et quel est le parti ayant démontré le plus de maturité en faisant passé l'intérêt de la Bretagne avant celle de son idéologie?
9) Quel parti a été l'acteur de l'exclusion des autres?
et quel en est l'avantage?
10) En quoi le fait de s'allier avec des partis français a t il toujours été un plus pour la Bretagne et en quoi est-ce plus avantageux que de s'allier avec des partis Bretons en vue d'avoir plus de poids???
11) En quoi l'attitude de l'UDB n'est pas en soit une querelle de chapelle?
12) En quoi l'UDB est plus proche des préoccupations des Bretons que le PB par ex?
13 )Et en quoi la création de O-l-B est un plus pour les Bretons et leurs vie quotidienne que si l'UDB avait rejoint NTFB?
Bien entendu, je ne doute que vous pourrez m'apporter les réponses à ces questions afin que j'abandonne mon romantisme...
Merci donc de répondre à toutes ses questions...

Louis Le Bars
Samedi 15 août 2015

Ridicules, les partis bretons sont ridicules !!
La honte...
Franchement je me demande si c'est finalement pas mieux d'être dirigé par des nons-bretons, même si l'on pourrait trouver beaucoup mieux que la France.

Alter Ego
Samedi 15 août 2015

On notera aussi que personne ici ne fait allusion à l'hypothétique troisième liste "anticapitaliste" qui semble être le but fixé par Breizhistance.
Par ailleurs, la liste dite d'union proposée en 44 est-elle plus intéressante? Pas sûr. A défaut d'une liste bretonne elle apparaît comme une liste anti-aéroport point barre. Le tout mêlé à une mythologie ouvriériste nostalgique (la CGT bla bla) mâtinée d'un bel exercice de novlangue politicienne et du vocabulaire qui va avec : territoire, citoyen, etc.

SPERED DIEUB
Samedi 15 août 2015

mon pronostic du 26 juin
Pour le PB j'ai l'impression que çà va partir dans tous les sens ,un courant de gauche va rejoindre Troadec ,un autre dont certains dirigeants vont tenter un compromis avec Le Fur ,d'autres peut être la majorité va rester neutre par manque de moyens pour faire une liste Une petite minorité pourrait projeter un bloc très à droite avec adsav et des identitaires bretons ,pour combler un vide hélas de plus en plus grand , qui autrement profiterait au FN très jacobin alors que ces électeurs bretons ne le sont pas tous
(voir le site)

Le Denmat
Samedi 15 août 2015

@ Louis le bars
Vous avez raison, avec la liste olb-udb c'est toujours les oligarques français qui tirent les ficelles.

Ronan Courtial
Samedi 15 août 2015

Stickers vus à Rochefort en Terre,Arradon,Pornic,La Baule,Le Pouliguen,Mont Dol...mais aussi en des lieux plus improbables:Cherrueix,La Boussac,Caden,Malansac,Allaire,Ploeren et même au Mont Saint Michel et à Pontorson! Présence à Scrignac,aux Bonnets Rouges, e Naoned e Breizh,contre les dealers à Vannes,contre la mosquée-Erdogan, qui fait trucider les patriotes Kurdes, à Quimper.Pour la statue de Jean-Paul 2 à Ploermel,pour Maryvonne à Rennes,sympathisants rencontrés lors du Tro Breiz,...En fait,sur le terrain,loin des blah blah blah comma dirait Louis Ferdinand,pour ce qui touche le Breton "moyen" de Dinan ou le"bouseux" de Merdrignac, il n'y a que les militants d'Adsav qui bougent leurs c... Hors la barrière financière,ils n'auront pas le souci de la centaine de candidat(e)s.Pour un petit score mais certainement supérieur à de très nombreuses listes.

An Floc'h
Mardi 18 août 2015

Je dois vraiment mal me faire comprendre sur un point précis.
La politique politicienne est bien sûr une histoire de passé et de projections.
C'est un petit jeu stimulant que j'apprécie (sinon, je ne ferais pas autant de plans sur la comète pour la présidentielle).
Mais à un moment donné, le présent doit prendre la place.
Les détracteurs de cette liste sont tellement obnubilés parce qui s'est fait (l'UDB et le PS), ce qui ne s'est pas fait (une vraie grande et belle union bretonne) qu'ils oublient un peu à mon sens qu'on en est avec une liste, pour une élection.
Dans un contexte politique, heureusement, et économique, malheureusement, inédit.
@Le Denmat
"Vous avez une drole de conception de la politique."
Dans la mesure où je vis en VeR, j'ai effectivement beaucoup de mal à lui trouver ne serait-ce qu'une noblesse symbolique.
"Selon vous, udb et mbp ont eu raison d'exclure le PB, BE etc.. puisque le socle des 50 a 60000 bretons qui votent regionaliste leur est acquis; on peut donc les empapaouter."
Non, je suis extrêmement déçu. Mais pas étonné. Alors pas dégoûté.
"Rien aujoud'hui ne permet de contredire que le vote OLB n'est pas un vote Ps."
D'accord.
"Tout laisse meme a penser le contraire, comme d'habitude."
Pas d'accord.
Ca dépend du résultat.
"Donc pour moi ce sera Gwen ha du ou blanc dans l'enveloppe au premier tour.
On parlera plus de l'anstention qui marque le manque d'offre politique et la faillite du systeme."

Ca fait un moment que l'abstention est le 1er parti de France. Ca change quoi que ce soit ?
Je suis un abstentionniste récidiviste. Mais je ne lui donne pas plus d'importance que le vote pour un parti.
J'ai et je fais le malin sur nombres de mes abstentions face à d'autres. Mais j'essaie de garder en conscience que je fais le malin.
@Yann Le Bleiz
"Or en Bretagne, il y a sans aucun doute une volonté des citoyens autre que le choix actuel entre les sectaires, des fascistes et des jacobins!"
Comment le faire entendre en partant de si bas ?
D'autant que la seule grande gueule politique bretonne a choisi cette option ?
J'espère que la politique bretonne arrivera à s'émanciper de cela, mais que ce soit d'un coup, j'en doute.
@Tugdual Radiguet
Le pragmatisme est de penser que la présence de Troadec permette une telle évolution des suffrages de l'UDB que celle-ci se sente dépendante de lui.
Là, les cartes pourront être redistribuées beaucoup plus largement.
Evidemment, j'aurais préféré que ça se passe autrement.
Ce n'est pas le cas.
Il n'y a rien d'autre et 4 mois à attendre.
OLB avec un score à peine plus élevé que l'UDB seule ?
On repart d'encore plus bas qu'avant.
OLB avec un score beaucoup plus élevé ?
On aurait pu espérer mieux mais ça sera déjà un mieux.
Autant le prendre, non ?
@Le Denmat
"Vous avez l'air de bien connaître Lambda.
Pourtant si Lambda est dans la filière porcine et qu'il souhaite renverser la table face à une perte de compétitivité engagée il y a pas loin de 10 ans, il y a de fortes chances qu'il soit malheureusement plus attirer par le FN que par OLB, dont l'udb n'a eu de cesse - seule ou avec les verts- de condamner le productivisme etc.."

C'est clair.
Alors ne pas voter pour OLB fera augmenter aussi le FN.
Les regrets, ça va 5mns.
Cette grande union ne s'est pas faite. Il faut faire avec. Pour ces élections, puis voir ce qu'il en sort. Concrètement.
"Si par exemple Adsav menait une liste je ne voterais pas pour elle non plus."
Si c'était la seule liste mettant en avant la Bretagne, je le ferais. Avec toute la conscience de faire le jeu des gardiens de la pensée des "progressistes".
C'est un suffrage. En VeR, je n'en fait pas grand cas.

GHL
Jeudi 1 octobre 2015

De plus en plus grotesques les mouvements bretons :
L' UDB après s'être vendue au PS qui a eu une attitude lamentable lors du redécoupage des régions alliée avec la girouette de Carhaix ami de la FNSEA
Le Parti Breton qui veut une Bretagne indépendante de droite.
Les fachos d' ADSAV racistes .....qui enverraient dans des des camps une bonne partie des bretons n'ayant pas un arbre généalogique 100 % breton , dignes continuateurs de Breiz Atao.
D'autres prêts à voter pour le bonnet rouge LE FUR !
On peut espérer l'autonomie de la Bretagne en 2500

katell goant
Lundi 2 novembre 2015

C'est quand même incroyable de lire tous ces commentaires.Faire de la politique , c'est de la stratégie. Lyncher le PB , facile. Le seul parti de Bretagne sans aucun financement de l'hexagone , donc qui peut l'ouvrir.
Passons. Une liste indépendante existe . Question ? Les Bretons qui fustigent tous les partis politiques de Bretagne vont-ils avoir le courage de voter pour cette liste ou vont-ils préférer un type connu qui louvoye à tout va?ou un PS ? un UMP?
C'est le jeu politique.
L'opportunité proposée par cette liste est à ne pas négliger. Les Bretons sont-ils prêts pour créer un SNP Breton. Pour ma part ,je l'espère.

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.