Nouvelles rencontres de la Région Bretagne avec les investisseurs japonais
Communiqué de presse de Conseil Régional de Bretagne

Publié le 28/07/10 11:47 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

A la tête d'une délégation bretonne, Jean-Yves Le Drian, Président de la Région Bretagne, s'est rendu au Japon du 18 au 24 juillet, dans le cadre d'une mission organisée par Bretagne International.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Orientée plus particulièrement autour des thématiques des TIC, des énergies renouvelables et des véhicules électriques, cette mission a permis de conforter les relations de la Région Bretagne avec les entreprises japonaises implantées en Bretagne.Les PDG de Sanden, Canon, Renesas, Kenwood, Dai Nippon Printing et Nissui -entreprises implantées en Bretagne qui représentent 3 000 emplois bretons-, se sont montrés très sensibles à l'intérêt porté par la Région Bretagne et au déplacement annuel, désormais habituel, du Président de Région au Japon.

Malgré la crise économique, des perspectives de développement des sites bretons sont envisagées pour chacune de ses entreprises.Le Président Le Drian a insisté sur les atouts de la Région pour ses investisseurs, qui ont souligné la qualité des employés, de leur formation et des équipes de R&D en Bretagne. Il a par ailleurs réaffirmé que la Région soutiendrait leurs projets de développement ou de diversification.

Cette visite a également été l'occasion pour le Président Le Drian et sa délégation de rencontrer les dirigeants de Nissan et d'évoquer leur stratégie d'entrée sur le marché des véhicules électriques.

Enfin, alors que la conférence internationale annuelle WPMC (Wirelesse Personal Mobile Communication) aura lieu à Brest en 2011 -première fois qu'elle se déroulera en France-, l'ensemble des investisseurs rencontrés ont été invités à y participer.

La délégation a également rencontré les représentants du Yokosuka Research Park ainsi que le Maire de Yokohama.

Document PDF 19265_2.pdf dossier de presse de la mission du Conseil régional de Bretagne au Japon - juillet 2010. Source : Conseil régional de Bretagne
Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Créée en 1982, la Région est encore une jeune collectivité territoriale. Expression d'une décentralisation des pouvoirs de l'État vers des institutions plus proches des réalités du terrain, elle exerce des compétences dans de nombreux domaines de notre vie quotidienne.
Vos 2 commentaires
  Stéphane Péan
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Quelques précisions :
Au Japon, l'Etat subventionne les véhicules de nouvelle génération dont les électriques (1/2 de la différence de prix avec un véhicule normal) ... soit plus de 30% du prix dans le cas de la Mitsubishi i Miev. Il subventionne également les bornes de recharge (1/2 du prix). Véhicules et bornes doivent être cependant homologués. Les véhicules électriques font également l'objet de réductions fiscales.
Certaines collectivités locales sont impliquées comme la Préfecture de Kanagawa (équivalent au département, pas de région au Japon) où se trouve la ville de Yokohama. Kanagawa a mis en place un centre de promotion pour les véhicules électriques et propose certaines mesures :
(voir le site)
Nissan (siège historique à Yokohama), s'est impliqué dans la promotion des véhicules électriques en signant une collaboration avec la ville de Yokohama :
(voir le site)
Le document indique que la ville de Yokohama offrait en 2008 2.600€ de subvention par véhicule.
(0) 
  Henri Le Guen
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Je me demande ce que Mr le Drian répond quand une entreprise japonaise demande si c'est vrai qu'une entreprise avec un site disons de 500 employés doit casquer environ 200 000 euros par an en frais d'avocats, amendes et autres frais pour les licenciements qui passent aux prud'hommes.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.