Messe du souvenir pour Anne de Bretagne à Nantes

-- Histoire de Bretagne --

Communiqué de presse
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 20/01/14 14:18 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
32663_1.jpg
Anne de Bretagne en prière dans Grandes heures d'Anne de Bretagne en latin, de Jean Bourdichon (1457-1521) publié vers 1503-1508, folio : 2v-3. Domaine public.

Après le rassemblement d'environ 50 personnes avec drapeaux bretons devant le château des ducs de Bretagne, à l'appel de Bretagne Réunie autour de la statue d'Anne de Bretagne par Jean Fréour et le dépôt d'une gerbe (voir notre article) eut lieu la messe du souvenir (voir notre article) des 500 ans du décès d'Anne de Bretagne, la dernière duchesse des Bretons née au château ducal de Nantes en 1477, morte au château de Blois le 9 janvier 1514 (voir notre article) et (voir le site) d'infobretagne.


Chacun se rendit pour 18 h dans la chapelle de l'Immaculée (1) rue Malherbe à l'est du château. Très belle et lumineuse, récemment restaurée, ses vitraux étincelaient dehors à la tombée de la nuit grâce à l'éclairage intérieur (voir notre article) pour photos.

Bien cachée hors d'un lieu de passage courant - le Faubourg Richebourg au XVe – elle fut une vraie découverte pour de nombreux fidèles qui auront envie de la visiter en détail (voir notre article)

Près de 120 fidèles ont assisté à la messe. Ce qui est peu, mais remarquable vu l'indigence des annonces presse (sur le site de Ouest France ne figure que l'annonce de celle de Saint-Brieuc. Aucune pour la messe de Nantes, et aucun reportage).

La bannière Anne de Bretagne 2014 avait été déposée sur les marches de l'autel par Jacky Flippot du Comité Anne de Bretagne.

Le père Serge Leray, vicaire épiscopal, chancelier du diocèse de Nantes (voir le site) était assisté du recteur de la cathédrale Hubert Champenois. Le prêtre personnalisa l'office chaque fois que possible autour d'Anne de Bretagne, il mentionna Françoise de Dinan, la gouvernante très pieuse qui éduqua la duchesse dès 1488. Il évoqua « le Tro Breiz d'Anne de Bretagne comme un acte de foi ». D'ailleurs « Anne est souvent représentée à genoux, comme sur son tombeau à Saint-Denis », ajouta-t-il. « Ce sont des représentations conventionnelles à l'époque mais qui montrent très bien la vie de foi d'Anne ». Il rappelle les multiples morts qui ont jalonné son existence, revenant sur la mort de ses parents, de Charles VIII, de ses nombreux enfants (10 sur 12)...

Le père Hubert Champenois précisa que sera donnée une messe des funérailles à la cathédrale de Nantes le 5 avril à 20 h 30 (voir le site) en lisant le texte de la photo 9. Précisons la direction de Denis Raisin-Dadre, avec la participation exceptionnelle de Philipp Vallepin, récitant, et Yann-Fañch Kemener, chanteur breton.

Deux cantiques bretons

Le cantique breton Jesuz, pegen braz eo (2) était au programme (ph. 7).

Le Da feiz hon tadoù koz (À la foi de nos ancêtres) (voir le site) conclut la messe, annoncé ainsi par le père Leray : « On se quitte avec le Da feiz hon tadoù koz à l'orgue par Gabriel Niel, organiste de la cathédrale et de la chapelle, qui connaît bien les cantiques traditionnels bretons ».

À la sortie l'on put voir un drapeau breton déployé, le Kroaz Du (ph. 8).

Notes

(1) Chapelle de l'Immaculée (voir le site)

(2) Jésus, comme il est grand ou Jezuz, pegen braz eo (voir le site) est une variante du cantique Ar baradoz (Le paradis) (voir le site) . Il est attribué à Saint Hervé mais plus vraisemblablement il a été écrit par le père Michel Le Nobletz au XVIIe siècle.

Document PDF 1.pdf Messe Anne de Bretagne à la chapelle de l'Immaculée, Nantes, 9 janvier 2014. Feuille distribuée aux fidèles. Source : Chapelle de l'Immaculée
Document PDF 2.pdf Visite en breton de la chapelle de l'Immaculée, Nantes. Feuille disponible pour les visiteurs.. Source : Chapelle de l'Immaculée. Nantes
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1117 lectures.
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

Caroline Le Douarin
Mardi 21 janvier 2014

Le choc fut rude d'entendre le père Champenois déclarer « Nous suivrons à travers les médias les manifestations diverses qui vont être vécues dans notre région et surtout dans la région de Bretagne » !

Manque de tact personnel ou expression du jacobinisme de l'Église... ?

L'assistance était évidemment en Bretagne. Mais pas le recteur de la cathédrale de Nantes. C'est mesquin et la précision des Régions n'avait aucune place ici. C'est de la politique, pas de l'Histoire...

Il faut signaler aussi qu'avant la messe, certains entrant avec leur drapeau breton, ont été priés de les ranger.

Y a-t-il une règle des pavoisements autorisés dans les églises de France ? Ou est-ce laissé au bon-vouloir du clergé local ?

On ressent quand même un sentiment pas net quant à cette messe. Elle a eu lieu, certes mais aurait pu être nettement mieux :

Les paroles des cantiques bretons n'étaient pas sur la feuille donnée aux fidèles...

Voir le PDF 1 qui a été corrigé, merci.

Si les Bretons connaissent les airs, ils ne chantent pas forcément les paroles des cantiques tous les jours sous la douche !

C'était du A5. Il aurait fallu un format A4, mais l'Église n'a pas de sous, c'est bien connu...

Il faut espérer maintenant que le recteur de la cathédrale de Nantes ne récidivera pas sa remarque politique lors du concert du 5 avril.

Qui pourrait l'avertir de sa “maladresse” ?

Musique Sacrée Nantes
Mercredi 26 mars 2014

ENSEMBLE DOULCE MEMOIRE

Funérailles d'Anne de Bretagne

samedi 5 avril 2014, 20h30

Cathédrale de Nantes

Réservations ici :

(voir le site)

0240357643

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.