Meilleurs voeux 2017 de la part du Parlement de Bretagne, et quelques infos !

-- Politique --

Communiqué de presse de KAD
Porte-parole: Jean-Loup LE CUFF

Publié le 2/01/17 11:55 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les 33 élus du Parlement de Bretagne présentent à l’ensemble des Bretons et à leurs amis et soutiens, en Bretagne comme dans le Monde, leurs meilleurs voeux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année 2017 !

Que cette nouvelle année apporte aux Bretons comme à tous les Peuples du Monde, une véritable Paix bâtie sur la reconnaissance de leurs droits, cultures et territoires, ainsi que de leur auto-détermination politique, législative, économique et judiciaire ! La véritable Paix passe par le respect de toutes les Nations au concert du Monde, et par la fin de tous les abus et diktats impérialistes et éthnocidaires.

L’ensemble des électeurs bretons qui ont légitimé et réveillé par leur vote ce nouveau Parlement de Bretagne, ainsi que l’association Kelc’h An Dael, KAD, organisatrice de ces premières élections nationales et parlementaires bretonnes, s’unissent pour souhaiter à leurs premiers et nouveaux Parlementaires, une belle et grande année de travail pour réveiller cette belle endormie, enfin debout et réunifiée : la Bretagne !

Happy new year 2017 !

Bonn Aney 2017 !

Bloavezh mat 2017 !

Dael Breizh, KAD, Elektourien Breizh, le 2 janvier 2017.

Informations à propos des séances de travail et des électeurs :

La première séance de travail du Parlement de Bretagne va avoir lieu le 21 janvier 2017, et sera exceptionnellement tenue en huis clos, afin de faciliter cette première séance de contact, de paroles et de propositions, et ses réglages techniques internes.

Les séances de travail suivantes seront ouvertes à tous les électeurs sur présentation de leur carte d’électeur. Les dernières cartes vont être envoyées par la poste d’ici là.

Les électeurs écouteront silencieusement les débats des séances parlementaires, mais pourront ensuite réagir sur le site interactif de Dael Breizh qui sera bientôt opérationnel.

Les électeurs pourront intégrer des Commissions Mixtes Parlementaires sur tous les sujets possibles, et même en diriger, en cas d’absence d’élus parlementaires prioritaires. Les électeurs pourront également infirmer ou confirmer par le vote interne, les décisions importantes des Parlementaires en tous domaines.

C’est la véritable démocratie bretonne en marche !

Voici les infos pour les Bretons qui veulent s’inscrire comme électeurs, 20 € à vie : (voir le site)

Autres infos :

- Dael Breizh : (voir le site)

- KAD, Kelc’h An Dael : (voir le site)

- Sur ABP, l’installation du Parlement de Bretagne : (voir le site)

Le pourquoi et le comment du Parlement de Bretagne !

Récapitulatif rédigé par Yann Kez Gaultier, premier président du Parlement de Bretagne, cycle 2017-2019 :

Pourquoi Dael ?

Le 31 mars 2012, trente et un Bretons et Bretonnes se réunissaient à Quimper dans le but de créer un lieu démocratique d'échange avec toutes les forces vives de l'Emsav. Et deux réunions plus tard naissait KAD, Kelc'h An Dael.

En septembre 2012, KAD annonçait par voie de presse ses objectifs immédiats, parmi lesquels la création d'un «Parlement de Bretagne (selon le règlement intérieur), où se décidera l'avenir de notre pays, Breizh, de notre destin breton» (voir le site) .

Les réunions se succèdent et le projet est affiné. KAD s'est enrichi de nouveaux membres, et d'autres en sont partis. Très rapidement le mois de novembre 2016 est fixé pour la tenue d'élections nationales bretonnes.

Fin 2014 KAD publie son second communiqué et explique les modalités d'inscription à la qualité d'électeur.

Début 2015, le troisième communiqué explique la marche à suivre pour être candidat.

Début 2016, le calendrier des élections est dévoilé dans un quatrième communiqué.

Dès lors, les choses s'accélèrent. 13 réunions publiques d'informations sont proposées sur toute la Bretagne. Et près de 500 Bretonnes et Bretons adhèrent. Parmi eux, 39 se portent candidats.

Un peu moins de cinq ans après la création de KAD, les premières élections désignent 33 parlementaires lors d'une journée mémorable à Surzur, près de Vannes. L'histoire est en marche. Les parlementaires sont intronisés quelques semaines plus tard à Lanrodec, près de Guingamp ; Dael Breizh démarre.

Rôle des parlementaires du Dael :

Ils sont élus pour trois ans renouvelables au début, afin de permettre rapidement à de nouveaux parlementaires de prendre éventuellement le relais. Ensuite dans le temps, la durée parlementaire entre élections pourra évoluer à 4 puis 5 ans, selon des modalités à définir.

Ils sont bénévoles et seront justes, éventuellement et partiellement, remboursés de leurs frais de route ; non intéressés par des payes mirobolantes.

Ils sont de vrais passionnés de la Bretagne.

Ils se réuniront physiquement tous les mois en divers endroits de Bretagne afin de permettre aux électeurs d'assister aisément aux séances en qualité d'observateurs. Leur travail se poursuivra par Internet, ou par réunions parallèles de commissions. Les conclusions des travaux parlementaires seront données par voies de presse au peuple breton et consultables en ligne ici-même.

Les parlementaires commenceront à rédiger la future Constitution de la Bretagne en tenant compte du meilleur de toutes les constitutions existantes et bien sûr des spécificités de la Bretagne et du Peuple breton.

Ils commenceront également à rédiger le corpus des premières lois de Bretagne, en tenant compte du passé (« L'ancienne coutume de Bretagne » à étudier par commission spécialisée) et bien sûr de la modernité présente et des faits de société.

Fort de son début de légitimité par le vote démocratique, le Dael Breizh (Parlement de Bretagne) pourra prendre tous les contacts qu'il jugera utiles à l'international, et éventuellement ester en justice au nom du Peuple Breton.

Dans leurs travaux multiples, les parlementaires bretons peuvent prendre conseils auprès de tous les experts qu'ils jugeront utiles.

Dael et ses électeurs

Tout Breton intéressé par la démarche peut devenir électeur. Il suffit pour cela d'aller sur cette page (voir le site) et de suivre la procédure.

Ensuite, c'est là que la vraie démocratie s'applique.

Par le biais de ce présent site, l'électeur est informé des travaux en cours.

Si un électeur souhaite soumettre un sujet particulier au Dael, il peut le faire.

Si un texte voté en séance par les parlementaires ne convient pas à un électeur, il peut encore exprimer son mécontentement.

Et tout un tas d'autres choses qui seront mises en place au fur et à mesure.

Autrement dit, parlementaires et électeurs oeuvrent tous ensemble pour la Bretagne, et rien d'autre.

Pourquoi Dael ? Pour une vraie démocratie en Bretagne réunifiée.

Yann Kez, le 21 décembre 2016.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1984 lectures.
mailbox imprimer
logo
KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: (voir le site)

Vos commentaires :

Yann Varc'h Furon
Mardi 3 janvier 2017

BLOAVEZH MAT D'AN HOLL!

Ha prosperite Hag ar Baradoz E fin ho puhez !

Meilleurs voeux 2017 aux Parlementaires, électeurs et tous ceux qui nous rejoindront! Tous ensemble, faisons que Breizh ait son mot à dire au concert des Nations!

Mickaël COHUET
Mercredi 4 janvier 2017

« (…) Les parlementaires commenceront à rédiger la future Constitution de la Bretagne en tenant compte du meilleur de toutes les constitutions existantes et bien sûr des spécificités de la Bretagne et du Peuple breton. (…) »

Ne vaudrait-il pas mieux dans un premier temps travailler à l’élaboration d’un document qui expliquerait en quoi la prétendue souveraineté politique de notre voisin la France en Bretagne est parfaitement illégale et viol unilatéralement le traité de 1499 (le seul valable juridiquement) ? Expliquer en quoi la France viol systématiquement les 13 clauses de ce traité totalement ignoré des Bretons*. Cela permettrait in fine d’expliquer en quoi l’interdiction de siéger à notre Parlement était illégale et de légitimer son rétablissement. Un travail de pédagogie doublé d’un argumentaire en somme comme fondation et socle.

*Ceci car les Bretons sont maintenus dans l’ignorance de leur Histoire d’une façon stupéfiante. Il y a toujours un décalage abyssale entre les Bretons « conscientisés » et ceux qui ne le sont pas. Le répéter une fois de plus n’est-ce pas se précipiter de nouveau vers une tactique qui a échouée ? Réduire ce décalage EST le premier défi.

Produire un tel document auquel chaque Breton pourra se référer et en libre accès sur différents sites est me semble t-il une priorité pour asseoir la légitimité de la démarche auprès du plus grand nombre…

Puis dans un second temps… de rédiger une Constitution Bretonne (dépourvue de toutes prétentions « universalistes » si possible) ?

Je partage cette réflexion car je pressens que de très nombreux Bretons ne vont absolument pas comprendre…

dmblandin
Mercredi 4 janvier 2017

bonne année à tous les élus et merci de nous représenter bevet breizh , pokous à vous

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 4 janvier 2017

Ya Mickael! Evel just!

Tant de choses à faire... ;o)

Jean-Loup LE CUFF
Jeudi 5 janvier 2017

De la part de Mary, seconde vice-présidente du Parlement de Bretagne:

"Ce soir....petit tour chez Jo Baron avec des électeurs, afin de lui remettre les bénéfices de notre journée du 17 décembre à Lanrodec ! Jo était très ému, touché par notre geste, et nous a tous remerciés pour ce moment privilégié partagé chez lui et avec lui ! Une grande journée....et de beaux souvenirs !"

Mon commentaire:

ça fait plaisir de faire plaisir, même si cela ne couvrira pas les frais de justice de Jo... et surtout, le Parlement de Bretagne a commencé tranquillement à travailler concrètement dans la vraie vie, en parallèle de son travail parlementaire à venir!

Ceux qui penseraient que nous sommes que des rêveurs ont déjà tort, et tant mieux! Nous rêvons (essentiel) et agissons (fonctionnel) , les deux! C'est cela l'esprit Breton! ;o))

Ken ar c'hentañ!

Léon-Paul Creton
Jeudi 5 janvier 2017

@ Mickaël COHUET

Le "Petit livre bleu" du Docteur Melennec, qui est en téléchargement gratuit sur le site KAD, lien plus haut, facile à lire, répond à vos questions plus quelques autres. Il apporte, à mon avis ce qui est nécessaire à la réflexion des Bretons pour se lancer dans ce travail d'élaboration avec conviction.

Á peine quelques pages au -dessus de 90, je trouve personnellement qu'il est exactement le document qui justifie non seulement le travail de KAD, mais l'engagement des Bretons.

Je partagerais l'idée de la participation/consultation/ contre-proposition du peuple Breton à la réflexion sur les différents éléments successifs élaborés et présentés par Le Parlement. Dans un premier temps aux électeurs, puis éventuellement s'il est jugé démocratiquement ; élargi au peuple...

Reste le choix de tels débats de "débourrage", soit public soit sur ABP ou autres s'ils sont partant et s'il est jugé bon par le parlement de procéder ainsi, ou le site de KAD avec un accès plus confidentiel durant un temps. C'est déjà un débat en soi...intéressant à mon avis

A galon

Mickaël COHUET
Lundi 9 janvier 2017

@ Léon-Paul Creton,

Certes vous avez raison, l’ouvrage du Docteur Louis Melennec est une base très intéressante pour comprendre la légitimité de la démarche en cours.

Cependant, si vous relisez mon propos, j’évoquais plus précisément l’élaboration d’un document sur le Traité de 1499 et ses 13 clauses.

Peu de Bretons connaissent ce Traité et son importance fondamentale de par sa portée juridique. (C’est d’ailleurs sur une copie de ce document que devront à l’avenir prêter serment les futurs parlementaires).

Je pense qu’un document pédagogique sur celui-ci est on ne peut plus opportun.

Il pourrait être construit comme suit :

I) Introduction expliquant brièvement le contexte historique et géopolitique de cette fin de XVe siècle entre la Bretagne, la France et les autres nations afin de recontextualiser la signature de ce Traité (1499). Explications concernant l’invalidité juridique du prétendu « traité de 1532 » en se basant sur les travaux du Docteur Louis Melennec. [ (voir le site) ].

II) 1) Clause 1 en version originale ; 2) Clause 1 en français moderne ; 3) Explications et implications ; 4) Bref récapitulatif de la violation de cette clause par la France sous ses différents régimes (Monarchies, Empires, Républiques).

Même procédé pour les 12 suivantes.

III) Conclusion (militante)

Les Bretons ont le cerveau complètement conditionné par la propagande française.

« L’aliénation, c’est être l’allié de ses propres fossoyeurs. »

Milan Kundera.

Ils ont besoin qu’on leur mâche le travail. Ils ont besoin que l’on rétablisse la vérité en produisant des documents qui fassent œuvre de « contre-propagande »…

« L’expérience montre qu’aucune domination ne se contente de bon gré de fonder sa pérennité sur des motifs ou strictement matériels ou strictement affectuels ou strictement rationnels en valeur. Au contraire, TOUTES LES DOMINATIONS CHERCHENT À ÉVEILLER ET À ENTRETENIR LA CROYANCE EN LEUR LÉGITIMITÉ. » (…) »

Max Weber (économiste et sociologue allemand, considéré comme l'un des fondateurs de la sociologie : 1864-1920).

Réduire le décalage abyssale entre les Bretons « conscientisés » et ceux qui ne le sont pas, n’est pas un enjeu à prendre à la légère et à balayer d’un revers de main. Comme déjà dit précédemment : réduire ce décalage EST le premier défi.

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.