Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Loi sur les OGM, l'UDB dénonce un cadeau fait aux lobbies agroalimentaires.
Le Grenelle de l'environnement est bel et bien enterré. Le Gouvernement organise la contamination génétique de l'agriculture et de nos territoires. En cela il satisfait les multinationales, mais il ignore les plus de 80% de citoyens opposés, au nom du principe de précaution, à la culture d'OGM en plein
Nil Caouissin pour UDB le 12/02/08 16:01

Le Grenelle de l'environnement est bel et bien enterré. Le Gouvernement organise la contamination génétique de l'agriculture et de nos territoires. En cela il satisfait les multinationales, mais il ignore les plus de 80% de citoyens opposés, au nom du principe de précaution, à la culture d'OGM en plein champ.

L'annonce faite par M Barnier, ministre de l'agriculture devant le Sénat au sujet des essais de cultures OGM en plein champ est scandaleuse. Cette annonce renie les engagements pris lors du Grenelle de l'environnement et autorise dès 2008 la culture d'OGM, sans attendre la mise en place de la Haute autorité compétente.

Cette annonce est d'autant plus scandaleuse que la Haute Autorité provisoire sur les OGM a déjà émis un avis défavorable concernant le maïs MON 810, avis ayant entraîné l'activation de la “Clause de sauvegarde” auprès de l'Union Européenne.

Par ailleurs, si le texte du projet de loi, tel qu'il est sorti de l'examen par le Sénat, venait à être confirmé par l'Assemblée Nationale, la législation ne présenterait alors plus aucune garantie contre les possibles contaminations par les OGM.

Cerise sur le gâteau, le Sénat à même créé un « délit de fauchage » passible de deux ans de prison et 75 000 euros d'amende, en cas de destruction ou de dégradation d'une parcelle de culture de plantes transgéniques et trois ans de prison et 150 000 euros d'amende lorsque la destruction porte sur un essai de recherche. Là encore cet amendement est en totale contradiction avec ce qui s'est dit lors du Grenelle de l'environnement, notamment au sujet des lanceurs d'alerte.

L'Union démocratique bretonne appelle à la mobilisation la plus large. Des actions vont s'organiser dans les prochains jours, plus que jamais les citoyens doivent faire entendre la voix de la raison.

Pour l'Union démocratique bretonne, La porte-parole Mona Bras

Document PDF 9659_1.pdf . Source :
Voir aussi :
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons