Liberté ? Égalité ? Fraternité ?

A l'heure où la condamnation sans peine de Christine Lagarde nous interpelle sur la pertinence de cette Cour de justice de la République, on réalise plus largement que la justice en France n'a que faire du principe d'égalité dès qu'il s'agit de s'en prendre aux grands " serviteurs " de cette République justement. On rappellera que Patrick Balkany, malgré un parcours judiciaire déjà convainquant et encore plein de promesses, est toujours en poste, tout comme la députée PS Sylvie Andrieux, condamnée à de la prison ferme mais siégeant à ce jour à l'Assemblée nationale. Les futures condamnations de Jérôme Cahuzac ou encore de Paul Giaccobi seront par ailleurs attendues, mais rien ne dit qu'elles seront exemplaires. Car cette caste politique française a depuis longtemps pris les mauvaises habitudes de l'ancienne noblesse que la révolution était supposée avoir mise au pas. Une désinvolture qui doit autant au laxisme de la justice envers les " cols blancs, bleus, rouges ", qu'à la culture générale de ce pays. Et ce n'est pas le Front National qui fera mieux évidemment, si prompt qu'il est à reproduire les mêmes schémas, avec les comptes à l'étranger du fondateur ou encore les permanents payés abusivement par le parlement européen. Cela pourrait même être pire avec ceux-ci, pour qui l'égalité n'est même pas un principe fondateur.

Globalement, on dirait que les Français n'ont plus l'âme à se révolter face à ce fonctionnement erratique d'une justice de classe ; la seule réponse trouvée étant l'abstention ou l'envie peut-être de reproduire les schémas erronés à toutes les échelles. Personne ne semble s'en alarmer vraiment, et nous voilà sommés dans tout l'Hexagone de recevoir, par le biais des télévisions et radios, un flux ininterrompu de nouvelles sur telle ou telle primaire, tel ou tel congrès. Autant de cénacles où naviguent à vue des femmes et des hommes politiques ayant pour certains déjà eu maille à partir avec la justice, quand d'autres ont été de grands absentéistes, quand presque tous sont des professionnels de la politique, cumulant allègrement charges et fonctions, et mélangeant souvent les genres.

Dans un pays où, contrairement à d'autres pays européens, la proportionnelle est ramenée à la portion congrue, et où la pratique du référendum ou de la démocratie directe en général n'est pas entrée dans les moeurs, où se trouve notre liberté, à nous citoyens, de faire évoluer les choses ?

Quant à la fraternité, il suffit de se pencher sur les différentes fractures, sociales et culturelles, pour la découvrir très mal en point.

Mais alors où se cachent, dans cette France d'aujourd'hui, les fameuses valeurs républicaines dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée ? Serait-ce à nous de les réinventer ?

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Breizh Europa

Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen. Site internet : www.breizheuropa.com Compte Twitter : @BreizhEuropa Page Facebook : Breizh Europa

Vos commentaires :

Jacques
Vendredi 30 decembre 2016

Bizarre votre article ou pour être exacte typique du breton colonisé....!

On y parle de "France", de "Français".... et d'un rêve de "réinventer".... Réinventer quoi? Le système qui l'opprime mais qu'il n'ose dénoncer!

Vous pensez que le SNP communique sur l'Angleterre, les Anglais et les valeurs de la Couronne....?

Une fois encore on rabâche le mythe Républicain...!

Même un parti politique breton est incapable de se d'avouer que la Bretagne d'avant 1789 disposait de ses propres institutions et que la situation sociale en Bretagne était très différente de celle que connaissait la France!

Et que la Révolution ne fut que "bourgeoise" et certainement pas "populaire" (du mot peuple), d'une bourgeoisie jalouse d'obtenir les privilèges de la noblesse... Ce qui tout logiquement apporte la réponse votre article!

Et on s'étonne que les partis politiques en Bretagne ne fonctionne pas...!

En tout cas le FN ne fera pas mieux, c'est une évidence!

Mais au-moins lui ouvre le débat sur les fameuses "valeurs de la République"... Ces valeurs au nom desquels les Bretons doivent disparaître (tout comme le peuple français historique auquel n'appartient pas les Bretons)...!

Probable que l'issu de ce débat mené par le FN ne sera pas nécessairement à l'avantage des Bretons...!

Mais les partis bretons étant incapables d'ouvrir le débat de leur coté eux, pour sûr eux n'apporteront aucune réponse!

A confirmer, mais entre les 2 les Bretons semblent avoir choisi!

Henri Bellec
Vendredi 30 decembre 2016

En tant que sympathisant Brezih Europa, je tenais à dire que je ne trouvais pas le commentaire de Jacques très clair... Il me semble que le communiqué veut simplement dire que les valeurs que défend la République Française sont bafouées tous les jours. Et que comme ce sont des valeurs universelles, ce sera sans doute à la Bretagne de demain de mettre en application ces principes, qui ne sont en aucun cas une exclusivité française. Quant à cette manière de donner des leçons sans cesse au Mouvement Breton, venant de toutes parts, j'aimerais dire à tous les donneurs de leçons qu'ils feraient mieux de mouiller le maillot plutôt que de pérorer sans fin sur ce qu'il faudrait faire ou ne pas faire.

Jacques
Samedi 31 decembre 2016

"je ne trouvais pas le commentaire de Jacques très clair..."

Au contraire, je pense que vous avez très bien compris à moins de le faire exprès...

"les valeurs que défend la République Française sont bafouées tous les jours..."

Incroyable de lire cela de la plume d'un sympathisant....

J'ose espérer que vous allez nous dire en quelques mots en quoi correspondre ces valeurs Républicaines qui seraient selon vous bafouées???!!!

Le Mouvement Breton après nous avoir vendu le "Socialisme international", nous fait aujourd'hui le coup du "bon vieux temps des valeurs de la République..."!

Il faut applaudir???

Vous parler de relevez les manches???

Mais en Bretagne, ignorez-vous qu'il y a des centaines de milliers des personnes à relever les manches (une dynamique probablement unique en Europe, pas une semaine sans la création d'une nouvelle association).... et pour quel résultat sur le plan démocratique????

Il est où le débat sur cet écart impressionnant??!!

Je n'ose croire que je suis le seul à estimer que cela mérite un minimum de réflexion, débat, analyse pour comprendre???

Frank Darcel
Samedi 31 decembre 2016

Jacques n'est pas content et fait la leçon. Mais il n'a pas bien lu l'article sans doute. Il demande quelles sont les valeurs bafouées par la République Française, l'article dit clairement que l'égalité est bafouée régulièrement, à tout le moins celle devant la loi. Et cela semble important de le noter. Les notions d'égalité et de liberté font par ailleurs partie de la devise de nombreux pays, on les retrouve par exemple dans la devise allemande "unité, droit et liberté". Le droit ramenant entre autres à l'égalité devant la loi.

Remarquer que la République Française ne respecte pas sa devise n'amène en aucun cas à avoir la nostalgie "du bon vieux temps des valeurs de la République". Quant au système dont se dotera un jour une Bretagne que l'on souhaite indépendante, pourquoi fermer la porte à une République Bretonne ? Jacques préfère le retour au Duché ? Ou un autre concept dans lequel les mots d'égalité et de liberté seraient oubliés ? C'est à Jacques de préciser quel système il imagine pour cette future Bretagne puisqu'il semble avoir un avis tranché sur la question.

Pour ce qui est de la richesse associative de la Bretagne, personne ne la nie, mais effectivement, quelle incidence sur le progrès des idées autonomistes ? Aucun. Et nous le regrettons. Mais personne n'a encore la clé pour comprendre comment autant de Bretonnes et Bretons s'intéressent à leur culture sans vouloir pour autant entrer sur le terrain politique pour la défendre. Alors que notre avenir passe pourtant par le champ politique.

Cependant, quand on parlait de relever les manches, il ne s'agissait pas de s'inscrire dans telle ou telle association philatéliste ou de boule bretonne, mais bien d'entrer dans un parti breton, la palette est variée et tout le monde pourrait y trouver son bonheur.

Il me semble que le mouvement breton compte trop peu d'adhérents en comparaison du grand nombre de conseillers avisés mais occultes qui peuplent notre péninsule, sans compter tous ceux qui trouvent que rien ne va comme il faut dans l'Emsav. Si ceux là montaient leur propre parti autonomiste, il aurait des milliers d'adhérents. Il faut qu'ils franchissent le pas, c'est sûrement l'allié que nous attendions...

spered dieub
Samedi 31 decembre 2016

Je trouve que c'est ,globalement ,un très bon article en phase avec l'actualité ,et sans dérives extrémistes .

Bloavezh mat da Breizh europa

Jacques
Dimanche 1 janvier 2017

@ Franck Darcel,

Déjà merci pour votre réponse, cela lance au moins le débat.

Vous évoquez que l'égalité serait une valeur de la République, qu'elle bafouerait aujourd'hui!!!

Mais qu'appelez-vous "égalité"?

Pour les Européens (n'allons pas plus loin), l'égalité est le principe selon lequel malgré des différences les gens disposent des mêmes droits.

Pour la République, l'égalité passe par l'uniformité (l'effacement des différences)!

De cette définition découle l'invention du concept d'Etat-Nation qui voudrait que la nationalité serait issue et spécifiée par l’État (c'est à dire une administration), alors que la définition internationale est basée sur un processus long de relations entre les gens puis les peuples.

A chaque fois, un mot et 2 définitions bien différentes!

Vous devriez savoir qu'un mot en soit n'est rien, c'est sa définition qui importe! Et sur ce point la République s'est spécialisé dans l'emploi de mots mais en utilisant une définition en écart de la définition internationalement admise.

Vous dites, la République ne respecte pas sa propre devise!!!

Mais est-ce la République qui ne respecte pas sa propre devise ou vous qui faites un déni face à la définition par la République de ses propres valeurs?

Le mot "république" semble vous fasciner... mais là aussi, il y a 2 définitions à ce mot : la définition international qui décrit simplement un système non monarchique et la définition française qui décrit un système idéologique basé sur le principe de l'Etat-Nation (d'où l'usage de ce mot en nom propre avec majuscule).

Franck, avez-vous remarquez qu'un Pdt de la République termine un discours par un "Vive la République et vive la France!"... la République toujours avant la France...!

Avez-vous remarqué également que ce même Président ne dit jamais "Vive la République" quand il visite une autre république, les Etats-Unis ou l'Allemagne! Étrange ne trouvez-vous pas? Sauf si ce "Vive la République!" pourrait déplaire à ses ôtes qui bien qu'étant des républiques ne partagent pas nécessairement les valeurs de la République!

Je vous invite à écouter attentivement le discours de N.Sarkosy où durant 20 minutes il explique très clairement, point par point, la différence entre d'un coté la Démocratie et de l'autre la République!

Et où, il conclu par un : "... perdre la République au nom de la Démocratie, je vous le dis! C'est non!"

Le Mouvement Breton, comme les Médias officiels, furent étonnamment discret sur cette allocution. Pourtant, ce n'est pas tous les jours où un ancien Chef d’État occidental nous explique que la Démocratie est discutable et que l'on peut s'en passer...!

Vous évoquez avec ironie un retour au Duché!

Ignorez-vous que jusqu'à 1789, c'était les lois de Bretagne qui s'appliquaient en Bretagne? Que même les Français reconnaissent que l'absolutisme (la dictature royale) qui ne s'appliquait pas en Bretagne (du moins d'une manière plus nuancée) faisait que la situation de la société bretonne et française étaient différentes!

Caroline Ollivro est professeur d'histoire, posez lui la question! Et si elle a quelques doutes, elle peut se rapprocher de Jean-Jacques Monnier qui semble avoir les idées claires sur le sujet!

Ignorez-vous que l'état breton était proche dans son fonctionnement de l'état anglais dont le niveau supérieur de démocratie vis à vis de la République n'est plus à démontrer!

Et vous nous laisser entendre que du 5ème siècle au 18ème siècle toutes les générations de nos ancêtres étaient dans l'erreur?

Franck, connaissez-vous le Maréchal d'Empire Bernadotte (un Béarnais) qui fut "élu" Roi de Suède par le peuple, et dont ont dit qu'il accepta la fonction par sa déception de ne pouvoir appliquer les valeurs de la Démocratie au sein de la République!

Aujourd'hui sur les 5 pays les plus démocratiques au monde, 4 sont des monarchies dont la Suède!

Loin de moi de dire que la monarchie est le bon système, je dis que monarchie ou république là n'est pas la question mais bien sur la pratique de la Démocratie duquel découle les droits de l'homme!

Ne trouvez vous pas étrange que sur cette question, il y a 200 ans un Maréchal d'Empire semble avoir eu plus de recul qu'un leader d'un parti politique breton du 21ème siècle!

Le FN met en débat les valeurs de la République car ils ont compris que la nation française (historique) a également été malmenée par ces fameuses "valeurs"!

Qui plus est, en lançant le débat, il ouvre des portes ouvertes....: Qui en Europe est favorable à ces fameuses "valeurs", à part la Pologne de Kaczyński et la Turquie d'Erdoğan qui pour ce dernier se réfère avec force à l'exemple de la République pour justifier la non application des principes démocratiques et le respect des droits de l'homme tel que exigé par l'Union Européenne!

Personnellement, je regrette que cette initiative vienne d'un parti comme le FN et non des partis politiques bretons!

Je le dis encore, si le mouvement breton est l'unique mouvement en Europe de cette nature en total échec, c'est qu'il est temps d'avoir un certain recul sur notre manière de penser!

Croyez-vous que les républicains du SNP, des partis catalans et corses écrivent comme Breizh Europa le besoin de "réinventer" les valeurs de la République? J'en doute!

Pour conclure, pas besoin d'un nouveau parti politique en Bretagne. Il suffirait que UDB, BE et PB se comportent comme les partis politiques équivalents (en Europe et en Corse) et non en porte drapeau du Socialisme International (UDB) ou en Blanche Madone politiquement correcte face au mythe Républicain (BE et PB)!

spered dieub
Lundi 2 janvier 2017

La vérité s'écrit aussi au pluriel ,cela dépend de quel point on l'interprète

(voir le site)

Jacques
Lundi 2 janvier 2017

@ spered dieub

Quel est le rapport avec le débat?

Je vous invite à écouter l'émission de TV Liberté sur la famine de 1709, il évoque la famine précédente celle de 1692 qui aurait fait 2 millions de morts en France!

(voir le site)

Il y est très clairement dit que cette famine qui marqua les Français n'a pas existé en Bretagne! (minute 5)

Surprenant qu'un souverainiste français juge nécessaire de pointer cette différence? (au profit de la Bretagne qui plus est!)

En Bretagne, le mouvement breton est tellement convaincu que notre passé (surtout institutionnel et social) était mauvais, idéologies Républicaine (PB et BE) et Socialiste (UDB), qu'il se retrouve sans argument face à la "belle" République qui par doctrine officielle viole notre droit à la Démocratie!

Alors l'Emsav, comme dans l'article de Breizh Europa, en est réduit à évoquer des "valeurs" de la République qui seraient "bafouées" ou des "évolutions nécessaires"!!!!

(comme je l'ai déjà dit, à Paris ils doivent se tordre de rire...!)

Et on s'étonne que les citoyens ne votent pas pour les partis politiques bretons...?

Ce qui est factuel, c'est qu'aujourd'hui 3 fois plus de citoyens bretons préfèrent accorder leur confiance aux souverainistes français (FN) qu'aux partis politiques bretons, et ce phénomène est unique en Europe!

Continuons...! Que dire d'autre?

spered dieub
Mardi 3 janvier 2017

Une réponse, disons progressiste .

(voir le site)

Jacques
Jeudi 5 janvier 2017

@ Spered Dieub

Merci, mais je ne suis pas convaincu.

Encore des larmes sur une pauvre Bretagne passée à coté de son destin... et beaucoup d'idées pour l'expliquer!

Comme si nous et les générations qui viendrons après n'avons pas notre place dans l'histoire...!

Avec courage, nous enterrons les générations suivantes avant même qu'ils ne naissent...!

A coté de chez nous, la Slovaquie : 11 siècles sous domination, pays indépendant depuis seulement 24 ans...!

Et évitons de parler de la Corse qui propose aujourd'hui son syndicat salarié non jacobin à une Bretagne 15 fois plus grande qu'elle!

(créée pour mémoire à une époque où le Mouvement Breton majoritairement à gauche se trouvait en béatitude devant un certain Mitterrand!)

Gilles Martin-Chauffier n'a plus rien à prouver à Paris (dans l'hypothèse ou il avait quelque chose à prouver), plus tôt que d'écrire des livres larmoyants il serait mieux avisé de rentrer au pays et de mettre son savoir faire à la création de médias (notamment télé) pour permettre aux bretons d'exprimer leur point de vu et leur vision pour construire l'avenir de ce destin prétendument raté!

Pourquoi ne le fait-il pas, est-il trop occupé par son intérêt pour la Turquie?

Au moins rappelle t-il que la Bretagne fut le "Pérou" de la France, ce qui au sein du mouvement breton doit poser problème car comment avons nous pu être en Europe un "Pérou" sans ressource naturelle et avec une société et des institutions dont on ne saurait garder le simple souvenir!

spered dieub
Vendredi 6 janvier 2017

vous dites un peu à juste titre

Gilles Martin-Chauffier n'a plus rien à prouver à Paris (dans l'hypothèse ou il avait quelque chose à prouver), plus tôt que d'écrire des livres larmoyants il serait mieux avisé de rentrer au pays et de mettre son savoir faire à la création de médias (notamment télé) pour permettre aux bretons d'exprimer leur point de vu et leur vision pour construire l'avenir de ce destin prétendument raté!

Oui mais il y en a d'autres de ce genre à Paris notamment, qui voient la Bretagne de bien haut !!! en dehors de tout réalisme malgré leurs compétences .

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat