Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Représentant syndicat des salariés
Représentant syndicat des salariés
Délégation des salariés reçue à la préfecture
Délégation des salariés reçue à la préfecture
Les commercants et artisans, dans le même bateau
Les commercants et artisans, dans le même bateau
Les Maires inquiets eux aussi
Les Maires inquiets eux aussi
Manif Tilly Sabco, Doux
Manif Tilly Sabco, Doux
Paul Uguen
Paul Uguen
Manifestation
Manifestation
Naig Le Gars, Conseillère regionale U.D.B.
Naig Le Gars, Conseillère regionale U.D.B.
- Communiqué de presse -
Les salariés de Tilly-Sabco et de Doux, à l’appel de la C.G.T. ont manifesté à Kemper.
Nombreux, aux environs de 500, les salariés des sociétés Tilly-Sabco et de Doux ont manifesté ce matin dans les rues de Kemper.
Alexandra Descellière pour ABP le 2/08/13 16:05

Nombreux, aux environs de 500, les salariés des sociétés Tilly-Sabco et de Doux ont manifesté ce matin dans les rues de Kemper. De nombreux élus qu'ils soient des communes concernées ou d'autres comme Naig Le Gars, conseillère régionale, ou Georges Cadiou et Piero Reinero, élus de Kemper, étaient venus apporter leur soutien aux salariés inquiets pour leur avenir et celui de la filière avicole bretonne.

Dans la manifestation on notait également une délégation de commerçants et d'artisans de Guerlesquin.

Les représentants syndicaux des entreprises concernées ont été reçus à la préfecture qui comme à l'accoutumé transmettra aux ministères concernés ! Affaire a suivre.

En attendant les salariés ont prévu de mener une action lors du Festival Inter-Celtique de Lorient.

Vos 3 commentaires
Reun Allain Le Vendredi 2 août 2013 19:32
Instaurer le péage sur les routes bretonnes est un véritable casus belli à l'encontre des Bretons qui pour le coup se trouvent généralement unis quelque soit le camp politique. On se demandait justement comment on avait pu tolérer des radars automatiques sur le bord des routes bretonnes qui selon certains sont une forme de péage mais un nouveau seuil avait été franchi en mettant en place les portiques d’écotaxe.
On se demandait jusqu’à quand l’état français pouvait accentuer les racket sur les bords de nos routes. Voilà c’est fait aujourd’hui, des manifestants de l’agro-alimentaire breton viennent de descendre un portique sur la 4 voies à la hauteur de Guiclan. On ne sait pas s’il y aura répression mais l’état serait fortement inspiré de jouer l’apaisement et d’abandonner ce projet qui ne peut que contrarier en pleine crise le problème de la compétitivité de nos entreprises face à la concurrence internationale non sujette elle à tout cet arsenal de taxes qui nous ramène à l’époque du papier timbré.
(0) 

eugène Le Vendredi 2 août 2013 21:53
ce n'est pas à kemper qu'il faut gueuler.c'est durant le FIL ,à Lorient!
(0) 

le déserteur Le Samedi 3 août 2013 09:41
que charles doux commence à restituer les millions qu'il a volé aux ouvriers !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons