Les parents de Fañch font appel
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 28/09/17 12:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
43145_1.jpg
le tilde

Dans un communiqué envoyé ce matin à la presse, les parents du petit Fañch dont le Procureur de la République a refusé le tilde annoncent se pourvoir en appel de la décision du tribunal de Quimper.

Vivant en Bretagne, soucieux de transmettre nos valeurs, notre culture, notre langue spécifique, nous avons donné à notre enfant un prénom breton avec son orthographe et sa prononciation bretonnes. Nous maintenons ce choix parfaitement légitime. Nous sommes soutenus dans notre démarche conforme aux grands principes des droits humains, par le voeu du conseil municipal de Quimper à l'unanimité, par le président du Conseil régional de Bretagne, par le Conseil culturel de Bretagne et bien sûr par tout le mouvement associatif culturel, de très nombreux Bretons et Bretonnes, mais aussi par l'opinion internationale et des médias de différents pays européens et plus encore, qui ne comprennent pas l'ostracisme auquel nous sommes soumis.__Les parents de Fañch Bernard

Philippe Argouarch

Document PDF 43145-fanchappeltilde.pdf le communiqué de l'appel. Source : Les parents
Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 3 commentaires
Lucien Le Mahre
2017-09-28 14:32:42
Bon, les élus concernés se réveillent, il était temps !
Ils ne peuvent indéfiniment échapper à leur fonction de défense de la Bretagne car ils sont payés non pas uniquement pour cela, mais bien pour cela aussi.
Manquent encore les Parlementaires des 5 départements : députés et sénateurs, ainsi semble-t-il que les élus des Conseils Généraux qui ne doivent pas s'imaginer vivre sur une terre neutre et interchangeable, à l'abri des querelles, un espace lambda sans couleur sans odeur et sans tilde !
(0) 
Jean Albert
2017-09-29 11:46:07
Pas de demi-mesure : que les parents demandent que leur patronyme soit orthographié Bernac'h ou BernarC'h et que tous les Guyomard obtiennent un changement d'état civil pour être Guyomac'h ou Guyomarc'h selon les variations historiques de l'état civil ou des registres paroissiaux
(0) 
MANSKER
2017-09-30 00:34:41
@ Jean Albert. C'est ce qui s'est effectivement passé au Portugal. L'Etat portuguais, soucieux de l'histoire de son pays, et des hommes et femmes qui le composent, a affirmé sa volonté de redonner le vrai nom de famille aux Portuguais. En effet, au fil du temps, les noms de famille (et certains prénoms s'étant estropiés du fait de la prononciation phonétique), ayant mués, il était inconcevable de porter un nom qui ne correspondait pas à l'orthographie exacte du nom porté il y a deux cent ou trois cent ans ! Hé oui ! Pourquoi me direz-vous ? Demandez aux généalogistes, ils vous répondront avec grand plaisir, car il n'y a rien de plus frustrant que de butter sur une orthographe approximative de son propre nom (vous avez alors grand peine à déterminer s'il s'agit de votre ancêtre ou non). Bien que les noms anciens pouvaient avoir des orthographes différentes (un F pouvant mué en E, ou un A en H, etc...)
Quelle était la procédure ? faire une étude généalogique et de se rendre muni de ces recherches à la mairie du coin avec un formulaire ad-hoc, tout simplement.
S'il fallait que les Bretons rétablissent leur noms de famille par leurs noms anciens (puisque francisés) il y aurait un travail considérable mais peut-être nécessaire, ne serait-ce que pour retrouver correctement leurs ancêtres.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.