Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- En Bref -
Les Gallois en colère contre Sarkozy
Dans son discours de Douaumont, le 11 novembre dernier, le président Nicolas Sarkozy déclara " Nous n'oublierons jamais les soldats anglais, écossais et irlandais" qui se sont battus sur notre
Philippe Argouarch pour ABP le 14/11/08 7:23

Dans son discours de Douaumont, le 11 novembre dernier, le président Nicolas Sarkozy déclara " Nous n'oublierons jamais les soldats anglais, écossais et irlandais" qui se sont battus sur notre sol comme si c'était le leur".

Les Gallois semblent être tombés dans les oubliettes de l'histoire après être tombés dans les boues de la Somme.

Les réactions sont vives au Pays de Galles, en particulier à la Une de Cambri Politico (magazine Cambria).

(voir le site) où on peut lire une lettre ouverte à Sarkozy.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1827 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 1 commentaires
Albert Amory-Hayer Le Mardi 31 août 2010 23:27
Vous citez justement l'absence des gallois dans le discours de M. Sarkozy. On peut le déplorer, il y a d'autres oublis. Toutefois je suis scandalisé par ce qu'écrit Cymro balch au sujet de la seconde guerre mondiale. Il ose affirmer : "that some 85,000 Frenchmen fought in German Army and SS units on the Eastern Front". Ceci est proprement scandaleux vis à vis de nos compatriotes alsaciens et mosellans dont l'enrôlement de force est largement documenté et où le choix, sur le front de l'est, était simple : mourir fusillé (avec représailles pour les familles) ou mourir dans les camps d'internement soviétiques où beaucoup d'alsaciens et mosellans ont perdu la vie sans aucune considération quant à leur situation (et même s'ils avaient déserté les rangs allemands). Ces commentaires sont une véritable offense aux survivants alsaciens et mosellans incorporés de force dans l'armée nazi.
Les volontaires français comptèrent, en comptant large, au maximum 10000 personnes. La division Charlemagne ne compta jamais un effectif suffisant et fut tout au plus équivalente à une brigade. Ceci est connu et documenté avec précision. Ces chiffres sont à comparer avec la belgique qui fournie plus de volontaires pour servir sous uniforme allemand que la France. De même pour les pays scandinaves, l'albanie, la hongrie, etc. alors que leurs populations étant largement inférieure en nombre à celle de la France.
Il serait souhaitable que les lecteurs de votre article soient informé de ces faits.
Pour les autres remarques sur la collaboration en Bretagne, je ne suis pas spécialiste et laisse les lecteurs se reporter aux archives et livres sur le sujet.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons