-- Environnement --

Le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes serait abandonné

Photo Toulouse-tourisme
Photo Toulouse-tourisme

D'après des sources confidentielles, le gouvernement aurait décidé en début de semaine d'abandonner le projet de construire un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes au Nord de Nantes. L'aéroport de Nantes-Atlantique situé sur le territoire des communes de Bouguenais et de Saint-Aignan-Grandlieu, au sud-ouest de Nantes, serait réaménagé. L'annonce officielle aura lieu début janvier.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2701 lectures.
mailbox imprimer

la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Jack Le Guen
Samedi 23 decembre 2017

Il est temps de développer l'aéroport de Brest. Les Finistériens et toute la Basse Bretagne en fait doivent exiger le retour de la ligne Brest-London Lutton de Ryanair, ainsi qu'une nouvelle ligne Brest-Dublin mais surtout un Brest-Reyjavick puisque la nouvelle compagnie lowcost icelandaise WOW a construit un HUB vers toutes l'Amérique du Nord, avec des prix fantastiques. Des lignes vers toutes les capitales européennes doivent aussi être envisagées pour cet aéroport ainsi qu'à long terme un Brest-New-York.

spered dieub
Samedi 23 decembre 2017

Voici ci-dessous le commentaire que j'avais mis pour cet article concernant la position des acteurs économiques de Bretagne et ....des PDL ... Je rejoins tout à fait le point de vue de' Jack ,mais Lann Bihoue aurait pu être géographiquement un meilleur compromis que Brest .

(voir le site)

spered dieub

Jeudi 21 decembre 2017

Sans prendre une position tranchée quand à l'utilité ,il est certain que cet aéroport est un grand pas vers la fusion de la Bretagne et les PDL ,un acte de foi dans le grand ouest ,d'une part ,de l'autre il contribue à mettre davantage en évidence la fracture territoriale de la Bretagne ,ce qui pourrait avoir comme conséquence inattendue ,la renaissance de cette nation à partir de sa frontière originelle, territoire ,comprenant,les côtes d'Armor le Morbihan sauf la partie sud est ,et évidemment le Finistère .Il est clair aussi que dans ce cas de figure il contribue davantage à décongestionner les aéroports parisiens que servir la Bretagne à cinq départements

Yannig Coraud
Dimanche 24 decembre 2017

Dans les années 70 j’avais rédiger un rapport concernant le projet d’un aéroport intercontinental à Notre Dame des Landes

À cette époque Aeroport de Paris y était fermement opposé acceptant éventuellement un aéroport inter régional seule l’Ile de France, la vraie France quoi , devait centraliser tous les liens internationaux

L’autre argument était de créer de nombreux emplois surtout dans le transport de containers.

Récemment une entreprise de Roissy aurait aimé transférer ses importations sur la Bretagne à NDDL

Nous avons à faire à un choix de société et nul ne connaît l’avenir

Je souhaite que les bretons ne fassent pas fausse route en espérant que nos jeunes ne continuent pas à partir sur les chemins de l’exil ne trouvant pas d’emploi chez eux

Spi ´meus « Un deiz e vo sklaer an amzer »

Nedeleg Laouen d’an holl

Job Le GacX
Dimanche 24 decembre 2017

@Speret dieub: Lann Bihoue est un aéroport militaire...!; C’est grâce à POLIG MONJARRET qu’il existe un tarmag sur lequel a été construit l’aero civil. Mais la piste est toujours militaire...

À voir dans quelles conditions un agrandissement pourrait se faire...?

Paul Chérel
Dimanche 24 decembre 2017

C'était à prévoir ! et depuis longtemps ! La France est incapable de mener à bout une quelconque infrastructure. Seulement quelques petits bouts par-ci par-là sans aucune cohérence, sans projection sur l'avenir. Elle est aidée en cela par une population, toujours prête à s'opposer au moindre changement (cf: canal Seine-Nord, barrage Sirens, etc. ). Quant à la Bretagne, tant pis pour elle. Il lui reste Paris, le TGV, dés qu'elle voudra quitter sa petite péninsule, tant pour le tourisme que pour les "affaires" industrielles et commerciales. Quant à Brest, son arrière-pays n'a RIEN de comparable avec Nantes-Saint-Nazaire, la Mayenne, la Normandie et la Vendée toutes proches. Inutile de défendre encore une NOUVELLE solution en plus de celles avancées depuis 60 ans. La France se fiche pas mal du développement moderne de la Bretagne. Paul Chérel

laou ar spazher
Dimanche 24 decembre 2017

Si j'ai bien suivi le film des événements, car tout cela relève autant d'un feuilleton bien franchouillard et clochemerlesque que d'une grande production plus ouestern style règlement de compte à OK corral - there the outlaw band make their final stand O.K.corral , and so on. L'alternative pourrait se résumer à quatre solutions possibles : 1 . abandon de l'ex futur chantier de Kernitron al lann et expulsion de la fameuse ZAD, position qui a ses défenseurs pas toujours très désintéressés mais passons. 2 . construction du fabuleux aéroport international du Grantwest qui serait au passage sous dimensionné dés le départ, d'où futur travaux juteux et billard à trois bandes en perspective avec l'emprise foncière de l'ancien aéroport qui libérerait du foncier pour des dizaines de milliers de logements et avec logiquement expulsion de nos amis zadistes. 3 . maintient du statu quo ante avec le suspens insoutenable du départ ou non des puncks à chiens ( mais que fait la SPA ) 4 . et enfin pour le dessert ce qui ne pouvait germer que dans des cerveaux unipolaires et monosenestrologique l'abracadabrantesquitude à l'état brut la construction dudit aéroport sans se donner les moyens de libérer les terrains des occupants illégaux, on se laisse bercer à la fois par les plus forts financièrement et médiatiquement d'un coté et les plus actifs idéologiquement et sur la défense ( défonce ) de la zone qui de plus est passablement humide, et oui c'est le positionnement implicite de la gauche locale et de ses élus sous la houlette du falot antibreton de choc Ayrault. Je ne doute pas que les lecteurs d'ABP trouveront d'autres possibilités encore et je suis certains que des tètes d'oeufs à Paris où à Brussel y travaillent d'arrache pieds. Poent eo skuban an oaled kempenn an erv.

P. Argouarch
Dimanche 24 decembre 2017

Il n'y a pas que les hommes d'affaires qui prennent les longs courriers mais on estime qu'il y a (et c'est peut-être plus -- vous en connaissez tous un ou une) au moins 300 000 Bretonnes ou Bretons qui ont un fils ou une fille , voire des petits-enfants, expatriés en Amérique du Nord, voire au bout du monde comme en Australie, en Nouvelle-Zélande ou en Chine. Ces Bretons prennent régulièrement l'avion pour des voyages intercontinentaux et de leur côté les expatriés reviennent régulièrement en Bretagne car c'est un pays que l'on porte dans ses tripes. Les Bretons voyagent plus que les Français, il vous suffit de prendre l'avion pour vous en rendre compte, on y voit des Parisiens et des Bretons en majorité. A cela, il faut ajouter que la Bretagne va devenir une destination touristique majeure et que certains produits alimentaires frais de très haute qualité ne peuvent s'exporter que par avion.

Reun Allain
Dimanche 24 decembre 2017

Si cet aéroport ne se fait pas, des Bretons le regretteront tout en s'étant opposés à la solution NDDL, ils n'en sont pas une incohérence près vu le niveau de maturité politique. Les Vendéens ne se sont pas trompés en préférant la solution Nantes-Atlantique mieux accessible de leurs bases que NDDL. On ne comprend pas qu'une logique de proximité pour les uns ne serait pas bonne pour les autres, NDDL est effectivement plus favorable aux Bretons que NA et surtout sans l'obstacle d'une métropole et d'un fleuve à traverser, les Vendéens eux l'ont bien compris et c'est pour ça qu'ils sont contre. Les arguments écologiques ne m'ont jamais convaincu si les mêmes opposants à NDDL considèrent que le rail aurait toutes les qualités pour nous conduire à Roissy et cerise sur le gâteau pas d'inconvénient environnemental. Surprenant ! Au passage on peut rappeler que Roissy n'est pas Montparnasse.

Quid des LGV ? On n'a jamais vu une ZAD sur ces projets et cependant leur réalisation est autrement plus impactante sur l'environnement que deux pistes d'aéroport. Pourquoi ?

Parlons de l'impact des avions sur la production de CO2! Ben ouais, il y en a un mais c'est hors sujet. Qu'il y ait ou pas à un aéroport à NDDL ça changerait quoi ? Ce n'est pas parce que cet aéroport ne se ferait pas que les avions s'arrêteraient de tourner autour de la planète. Individuellement un voyageur breton empruntant une destination Européenne ou mieux intercontinentale produira moins de CO2 s'il a un vol direct en partant de Bretagne que s'il doit se rendre Roissy sans compter le temps perdu pour s'y rendre.

Je crains que ce soient les entreprises potentiellement candidates à une implantation en Bretagne qui votent la sanction. Elles ne s'y implanteront pas à moins qu'on nous démontre que la vraie alternative bretonne se trouve à Rennes, à Lorient, à Brest. Jusqu'ici la seule option présentée était Nantes-Atlantique maintenu mais pour aller où ? Réponse: à Roissy (disons pour faire court à Paris où tout se décide) et après les Bretons se plaindront du centralisme économique et politique français.

Heureusement que notre plan routier a pu commencer à une autre époque car aujourd'hui il y aurait toujours une bonne raison écolo pour ne pas faire ces routes. La presqu’île armoricaine avait du temps de Michel Debré une vocation de parc d'attraction pour parisiens en mal d'exotisme et sans la réalisation de ce plan (encore inachevé) les Bretons auraient gagné leur vie comme figurants dans une réserve armoricaine. Elle aurait eu sûrement un label Bio.

Peri loussouarn
Lundi 25 decembre 2017

Une chose est certaine, si la Bretagne B5 avait bénéficié de la même autonomie que l'île de France

( en passe de supprimer les départements cf article du Figaro net ce week-end) et bien l'aéroport se serait fait, peut-être pas à NDDL, sans doute de manière plus concertée et consensuelle.

Faire une consultation ( habilement appelée référendum dans les médias) à un échelon ciblé (afin d'être certain du résultat)

après avoir exclu 4/5 des bretons (pourtant eux aussi financeurs du projet) révélait encore une fois un déficit démocratique certain.

Conseil aux pro-aéroport : donner à La Bretagne sa réunification, vous aurez un aéroport flambant neuf dans les cinq ans qui suivent.

Nedeleg Laouen !

Robert le Gourrierec
Lundi 25 decembre 2017

NDDL n'est pas un projet d'avenir. A ceux et celles qui pensent, un jour, pouvoir prendre un avion pour New-York de NDDL sans passer par Paris je dis qu'ils prennent leurs désirs pour des réalités. C'est un argument de propagande de Vinci pour bétonner la Bretagne (pistes, autoroutes et surtout parking qui rapportent beaucoup d'argent). En tant que spécialiste, je déclare que les aéroports foisonnent en Bretagne, voici qq exemples: Brest - Quimper - Lorient -Donge/St Nazaire - Nantes Atlantique - Rennes - Lannion - Morlaix. Tous ces "petits" ou "grands" aéroports veulent conserver leur terrain d'aviation et les avions qui y décollent ou attérissent. A Nantes Atlantique, Airbus a déjà ses pistes et décollent son super Guppie pour Donge sans problème. A Rennes, une foultitude d'avions de moins de 100 places fait le bonheur de l'aéroport et de la ville. A Lorient, les avions civils décollent sur ce terrain militaire. Sans parler des aéroclubs installés sur tous ces aéroports. Alors, cessez de croire aux balivernes de Vinci et des politiques nantais qui prétendent qu'un nouvel aéroport est d'une grande utilité! Kenavo

kris braz
Lundi 25 decembre 2017

Si un grand aéroport doit se faire, quiconque a survolé Lann-Bihoué (Lorient) et un peu observé une carte routière et ferroviaire de Bretagne…

En attendant, les Bas-bretons trouveraient leur compe avec des Brest-Londres, Brest-Charleroi et Brest-Bâle/Mulhouse, le Brest-Marseille pouvant faire office de hub vers l'Europe du Sud.

Naon-e-dad
Lundi 25 decembre 2017

@Philippe Argouarc'h

Certes, il y a des Bretons un peu partout. Mais enfin!

Construire un aéroport tout neuf pour potentiellement rendre visite à un cousin(e) ou un proche vivant au Canada ou en Australie..êtes-vous bien sérieux? Quant à la NZ, pour y être allé un jour (magnifique pays avec une nature d'exception, surtout si l'on va un peu plus loin que l'ile du Nord dans laquelle se cantonnent trop souvent les reportages télévisés), je n'ai pas noté avoir croisé beaucoup d'européens. Comme breton, je me suis vraiment senti au bout du monde. Non, on ne construit pas un aéroport pour quelques escapades individuelles.....

Nantes dispose déjà d'un aéroport international (Nantes-Atlantique), certes actif mais de taille cependant adaptée à une métropole régionale. Faut-il rappeler aussi que les Nantais ont voté à l'équilibre (50%- / 50%+) lors de la consultation, alors que la clientèle potentielle régulière se situe très vraisemblablement sur Nantes ou communes limitrophes? Par ailleurs, quand l'on prévoit un projet de ce type, on peut s'attendre aussi à ce que les accès au site fassent partie du package (pour NDDL, ce n'était pas le cas). Tout celà montre assez l'impréparation, si ce n'est pire encore - c'est mon avis - : inutilité, gaspillage d'argent public, gouffre financier... Voilà pour l'aspect gestion.

Mais surtout, et pour finir sur une réflexion plus vaste, ce projet est surtout en contradiction avec les nécessités et contraintes du monde nouveau dans lequel nous entrons. Il est temps de penser un nouveau projet de société, à l'échelle régionale, continentale, planétaire. NDDL soulève beaucoup de passions (les commentaires le montrent), pourtant d'autres urgences, immédiates ou non, s'annoncent, autrement plus cruciales...Quant à ceux qui pensent emploi, qu'ils sachent que la transition énergétique, au niveau mondial, va exiger des sommes inouies, et incontournables. Tous ces sujets vont donc revenir très vite dans l'actualité. Dans ce contexte, l'abandon d'un aéroport inutile et mal pensé, est une décision sage.

Din-me ez eo mat e-giz-se...

Paul Chérel
Mardi 26 decembre 2017

@naon-e-dad. Que tout ceci, transformation ou remplacement de Nantes-Atantique, soit mal pensé, je vous l'accorde bien volontiers. C'est ce que je dis d'ailleurs dans mon premier commentaire. Mais, dire que c'est inutile reflète une pensée de type "unique", celle de ces "magnifiques" organes de presse et d'information qui inondent la France, colportant celle des "anti-tout", écolos, anti-riches, anti-lobbies, anti-changement, etc. L'aéroport de Nantes-Atlantique arrive à saturation, vous savez pourquoi ? Parce que, notamment, une compagnie d'aviation espagnole a décidé d'en faire un "hub" à destination de toutes les capitales régionales européennes, au nez et à la barbe de Air-France et AdP. D'autres compagnies, des "low-cost", comme on dit, voudraient bien y avoir, elles aussi, leur petite place. Un aéroport d'envergure internationale, interCONTINENTale, ne serait pas inutile, mais au contraire indispensable, pour compléter la pauvreté de l'hexagone, réduit à sa petite capitale engorgée. Mais même le projet NDdL n'y répond, actuellement, qu'imparfaitement,(son premier projet date de plus de soixante ans, ne l'oublions pas ! ) car la France est totalement incapable d'imaginer l'avenir, même pas de l'orienter. C'est pourquoi, je soutiens, par ailleurs, que les Chinois, à Toulouse, vont réaliser ce que la Bretagne (et ses voisins immédiats) aura (auront) refusé. Ce fameux "HUB" de dispatching entre, d'un côté les TROIS Amériques, de l'autre l'ensembe européen et proche-Orient. Paul Chérel

P. Argouarch
Mardi 26 decembre 2017

@ Paul . Merci pour ta très bonne réponse à Naon-e-dad.

Naon-e-dad
Mardi 26 decembre 2017

@Paul Cherel

Merci pour l'info. Cela n'enlève pas grand-chose à ce que je dis.

.1 Un système doit être pensé globalement.

.2 Un hub international? Ce n'est donc pas un critère en faveur de NDDL en tant que tel, c'est simplement l'expression d'un besoin (non spatialisé) circonstanciel, qui effectivement peut-être pris en compte (à quel niveau géographique?)

Enfin pour ce qui concerne la pensée "unique", ma remarque sera à deux volets:

. importance de l'information (ou de son absence ou de ses biais). Sur ce point NDDL est un formidable exemple négatif. A méditer par les politiciens et professionnels de l'information.

. s'il s'agit de l'indépendance de pensée, je ne peux que sourire en espérant que beaucoup accèdent à une autonomie en ce domaine. L'état de la France aujourd'hui (tel qu'il est relayé par les médias), et cela va en s'aggravant dirait-on - est apte à susciter l'inquiétude. Vous connaissez peut-être ce solide diction: "La prévision est un art difficile, surtout quand il s'agit de l'avenir". Aujourd'hui d'une redoutable acuité et actualité.

Cordialement / A galon.

Brocèlbreizh
Mardi 26 decembre 2017

Un projet neuf est toujours envisageable après avoir retrouvé l’intégralité de notre territoire.

Cela implique, entre autres, le respect de notre environnement, un débat serein, la fermeture de certains aéroports et enfin une consultation décisionnelle sur l'ensemble de notre pays.

boned ruz
Mardi 26 decembre 2017

Il y a déjà quelques temps,... quelques années peut-être que le refus des projets émanant d'en HAUT sont refusés par la population...Ce sont les "anti-tout" soit disant qui bloquent systématiquement les projets; je suppose donc que les bonnets rouges sont dans le même sac...Oui ou Non ?. ( je rappellerais quand même qu'il s'agissait de toute la société Bretonne, en dehors des partis politiques, qui s'est rassemblée à Kemper et à Karaez, pour REFUSER eux aussi ce qui leurs semblait anormal )

Alors, et si on posait le véritable problème sur la table? Celui que viennent de nous exposer magistralement les Catalans... Hé oui ce fameux problème de démocratie qui n'a jamais été une réalité en France et dont son fantôme est géré de mains de "MAITRE" par une caste aux commandes depuis la révolution Française au moins ... Et si Les gens ne supportaient plus de ne pas avoir leurs mots à dire et si les gens n'en pouvaient plus du système de pensée systématiquement tourné vers l'argent et vers la consommation... ce projet là va avec celui des états-nations qui du plomb dans l'aile " Il ne vole plus"... Aujourd'hui, il est question ( heureuse surprise ) d'un nouveau projet d'Europe sur l'article ci-dessus, Il est question d'autonomie et d'indépendance, la Corse, la Catalogne, et à une moindre échelle, il est effectivement question de remise en cause de ceux qui dirigent : les refus de la population, l'abstentionnisme, les changements alimentaires...les partis qui ne veulent plus rien dire, ou qui n'ont plus rien à dire ...ha kement 'zo

NDL ? 'na zo deuet an arouez. Diskouez a ra an dud n'int ket mui a-du gant seurt doareoù ober hag e c'haller tremen hep an aerborzh-mañ; ne gav ket din e vo un dra vat evit an implij, tamm ebet! Ouzhpenn-se ez eo anv eus ur bed demokratel da gentañ ha pas hini an arc'hant!

jo charruau
Mercredi 27 decembre 2017

L'airbus 380 que vous présentez en illustration ne peut pas se poser à Château Bougon ( comme on dit chez nous en pays nantais, pays breton ) sans pousser des murs...les médiateurs parigoths l'ont compris en affirmant en même temps ( expression à la mode) qu'avec un "possible" aménagement à NA , "ils" préconisent aussi de garder les landes autour de nddl et vigneux de Bretagne où cas où...

Si c'est pour construire nddl dans 20 ans, autant le construire maintenant, çà fera des économies d'argent, d'encre, de salive.

Les gros problèmes d'environnement sont surtout récurrents autour de l'actuel aéroport, pas à Nddl . si les habitants autour de la zad nddl ont voté non majoritairement à l'aéroport, c'est à cause des nuisances : pas d'aéroport dans mon jardin.

Tous ces hauts fonctionnaires formés au même moule, en haut lieu, nous prennent pour des ploucs, pour des colonisés. Les nantais, premiers intéressés, ne connaissent pas la décision. Ils seront les derniers avertis comme d'hab.

La ministre des transports Borne va entreprendre, au cours du 1er trimestre 2018, un séminaire sur l'avenir des transports aériens en France, en Europe,etc. Elle veut réorganiser le trafic aérien . en France il y aurait 160 aéroports, une dizaine de "rentables " l'aéroport de Nantes est le seul "rentable" pour la partie Ouest de la France. Nos élus auront-ils leur mot à dire ? J'en doute.

Paul Chérel
Jeudi 28 decembre 2017

J'aime bien les deux derniers paragraphes du commentaire de JO Charruau. Les fonctionnaires nous prennent pour des ploucs mais, n'ont-ils pas raison ? Une ministre va entreprendre un séminaire. Il est vrai qu'elle n'était peut-être pas encore née au moment où l'on (La France) a commencé à penser qu'un aéroport, un bon, un vrai, un digne de ce nom ne serait pas superflu pour soulager les deux aéroports parisiens, non seulement mal connectés aux autres réseaux de transports, mais aussi mal connectés entre eux pour les correspondances aériennes internes à l'hexagone. Elle veut REORGANISER le trafic aérien. Comme si ce trafic dépendait de la France, de son manque d'organisation cohérente, et non de l'intérêt pour les visiteurs de venir en France pour son accueil, la beauté de ces sites, la possibilité de bons contacts commerciaux et industriels, etc. Je lui conseillerai vivement de lire l'histoire de l'aéroport de Francfort et ses nombreuses étapes d'agrandissement et modernisation pour répondre à la demande EXTERIEURE. Idem pour les aéroports de Londres. Pourvu que les élus n'aient pas leur mot à dire ! Paul Chérel

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat