Le Mur d'Hadrien Ultime frontière de l'Empire romain de Patrick Galliou

-- Europe --

Présentation de livre de EDITIONS ARMELINE
Porte-parole: LAURENT PLANCHAIS-LAGATU

Publié le 16/12/20 19:20 -- mis à jour le 16/12/20 19:20
51402_1.jpg
Le Mur d'Hadrien

À la mort de l’empereur Trajan (117), l’Empire romain s’étendait sur un immense territoire, des lisières du Sahara aux collines dénudées du Nord de l’Angleterre, des rives de l’Atlantique aux eaux chaudes de la mer Rouge. Mais certaines provinces jouxtaient des zones peuplées de voisins hostiles, menaçant l’ordre établi. Les autorités impériales se virent contraintes d’élever des limites artificielles, au tracé déterminé par les lois de la stratégie et non par celles de la nature. Cette nécessité s’imposa dans le Nord de l’ île de Bretagne, où des tribus d’agriculteurs à forte composante guerrière, telles que les Pictes, n’hésitaient pas à franchir les frontières de la province romaine pour venir piller villes et villages.

Construit à partir de 122 ap. J.-.C., cette merveille architecturale du monde antique qu’est le Mur d’Hadrien, long de quelque 117 km, hérissé de tours d’observation et de forts, fut un signe adressé aux « Barbares », une démonstration manifeste de la puissance de Rome. C’est l’histoire de cette construction, son architecture, son rôle que retrace ici Patrick Galliou.

Il s’agit du premier ouvrage — et unique en français à ce jour — consacré au Mur d’Hadrien, la « muraille de Chine de l’Occident ». Accessible à tous, ce livre se conçoit également comme un guide à consulter avant de découvrir l’une des plus célèbres constructions romaines.

Patrick GALLIOU, agrégé d’anglais, docteur d’État, professeur émérite des universités (Université de Bretagne Occidentale, Brest), a également publié aux Éditions Armeline, L’Armorique romaine.

Ouvrage broché au format 12,5 x 19 cm, 158 p., cartes et illustrations N. & B., annexes, bibliographie.

ISBN : 978-2-910878-53-5 — Prix Public : 10 €

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Fondées en 1994, les Éditions ARMELINE se développent autour de deux pôles éditoriaux : le monde celtique ancien et moderne et les nouvelles nations émergentes de l'Europe et des minorités.
Vos 2 commentaires
Naon-e-dad
Lundi 17 janvier 2022
« The Hadrian's wall » - la proximité de ses vestiges - est signalé à l'automobiliste qui se dirige par autoroute vers les hautes-terres septentrionales, preuve de l'importance que les Britanniques accordent à leur histoire, à cette démarcation matérielle entre la future Ecosse et la future Angleterre.
Cette « démonstration manifeste de la puissance de Rome » : certes, mais on peut aussi argumenter du contraire, la « démonstration de l’impuissance de Rome » Impuissance à aller plus avant vers le nord de l’ile de Bretagne- par manque d’intérêt économique, selon certains qui, prétendant une non-volonté romaine, esquivent ainsi la question des limites posées à toute puissance, fut-elle impériale - . Impuissance à contenir ceux qui vivent - dans cette Calédonie secrète aux lourds et inquiétants reliefs - au-delà des limites territoriales tacitement décidées du fait de l’éloignement. Impuissance ou plutôt puissance trop relative des capacités militaires projetées, dirait-on aujourd’hui.
Ce dernier point devrait interpeller ceux qui songent au sort de la Bretagne armoricaine, notre péninsule, au XV/ XVI siècle…, confrontée à une force adverse plus puissante. Voilà pourquoi aussi, très spécifiquement, le « mur d’Hadrien », parle au coeur des Bretons continentaux d’aujourd’hui. Même si les Bretons de l’époque, nos lointains parents (pour beaucoup d’entre nous) – comme il est vertigineux de le penser ! - vécurent en-deçà de ce fameux « mur d’Hadrien ». A l’intérieur des limites de l’Empire donc. Romains et Bretons : une histoire ancienne qui a laissé des traces dans la langue et peut-être dans les profondeurs de l’inconscient collectif…Distincts mais voisins.
Merci à l’auteur d’avoir éclairé ce trait en pointillé qui figure sur toutes les cartes, dans nos livres et mémoires, du plus grand Empire que la Terre ait porté.
Pegen talvoudus eo digas un tamm sklerijenn ouzh un douar hag un istor ken pouezus evit an holl Vreizhiz, betek hirio kredapl a-walc’h.
(0) 
yvon ollivier
Lundi 17 janvier 2022
Il y avait aussi des tribuns bretonnes au nord du mur d'hadrien, on l'oublie trop souvent,
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.