Le mémoire "Anne de Bretagne et la place de Nantes en Bretagne" présenté par une candidate Reine de Cornouaille
Communiqué de presse

Publié le 17/08/13 19:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
31211_3.jpg
Anna de Bretagne et son château. Statue en bronze de Jean Fréour (1919-2010) inaugurée en 2002 devant le château. Ce monument marque selon le sculpteur breton « la réalité de l'appartenance culturelle et historique de Nantes à la Bretagne ».

Mise à jour au 24 sept 2013 ; le Festival de Cornouaille, propriétaire des mémoires présentés par les prétendantes au titre de Reine de Cornouaille, demande à AgenceBretagnePresse de retirer les liens concernant ces mémoires.

Anaëlle Le Bris, 18 ans, du cercle celtique Breizh Nevez, de Mûr-de-Bretagne avait présenté son mémoire, comme les dix-neuf prétendantes au titre de Reine de Cornouaille ( voir l'article ) et ( voir l'article )

Son titre : Anne de Bretagne et la place de Nantes en Bretagne.

Après quelques semaines de travail loin de chez elle, la reine du cercle celtique de Mûr a pu faire parvenir ce mémoire à ABP . Elle n'a même pas été demoiselle d'honneur...

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)


Est-ce le costume porté par Anaëlle Le Bris, ou le sujet de son mémoire qui n'a pas retenu l'attention du jury ? Le terroir de Mûr-de-Bretagne / Loudéac n'était pas représenté dans le jury ( voir l'article )

Est-ce le sujet récurrent d'actualité qui dérangeait ? Dommage, ce texte pourrait servir de base au monde culturel et politique de la Bretagne pour la réunification.

Nous laissons les lecteurs apprécier la qualité de ce travail.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2166 lectures.
Gwenaelle Pelliet, Quimpéroise, ancienne fonctionnaire, bénévole multi-média pour le site www.agencebretagnepresse.com, Actualité culturelle du Finistère (agenda et comptes-rendus)
Vos 11 commentaires
iffig cochevelou
2013-08-18 10:34:54
Mes félicitations a une jeune bretonne qui, elle, a tout compris
Ce texte mériterait d'etre remis a un certain premier ministre et ancien maire de Nantes , digne successeur des colonialistes français du 16° siècle !
(0) 
Yann LeBleiz
2013-08-18 20:12:58
Quelques petites erreur, du style "création de la Bretagne en 851", c'est en fait la date du traité d'Angers par lequel les bretons imposent aux Francs (français) une reconnaissance officielle des frontières.
Mais sur le fond, pour une fille de 18 ans, c'est excellant, surtout l'analyse d'économique...!
Il vaut voir le travail des autres candidates, mais le doute sur une censure est plausible... Probablement la traditionnelle peur de la perte de subvention, pour position contraire aux intérêts de la république.
Cette jeune fille à bien compris que si Nantes est la capitale de la Bretagne (gouvernement breton), Rennes est la capitale administrative.
C'est à dire : séparation des pouvoirs, volonté démocratique forte,... tous ce que Paris ne veut plus voir en Bretagne!
Mademoiselle, continuer d'apprendre sur la Bretagne, son histoire, ses aspirations futures... Cela vous aidera à comprendre les autres peuples, les autres pays,...!
Vous comprendrez mieux le monde qui vous entoure, mais sachez que cela vous sera reproché car cette ouverture ne plait pas à la République Parisienne.
Bonne nouvelle, ces reproches cesseront le jour ou Nantes aura retrouvée sa place et la Bretagne sa liberté!
Félicitation pour votre travail!
(0) 
ex site bretagne.unie.free.fr
2013-08-18 22:49:08
Bravo .
par contre une remarque
"peu de régions en France possède sa propre langue). "
là il va falloir un peu bosser les connaissances : c'est plutot toutes les régions ont ou avaient leur propre langue ou langages. autant que la Bretagne.
peut-etre pensait elle une langue aussi differente .
(0) 
Philippe-Guy Charrière
2013-08-19 09:36:04
Un mémoire intelligent et courageux : bravo !
(0) 
Helene
2013-08-19 15:37:24
Née à Redon, j'utilise cet espace pour pour parler de la naissance de
Nominoë (Nevenoe en breton) vers 800, mort le 7 mars 851. il fut souverain de Bretagne de 845 à 851 et à l'origine de la naissance d'une Bretagne unifiée et indépendante, d'où le qualificatif de père de la Patrie (« Tad ar Vro ») que lui attribue l'historien Arthur de La Borderie.
Tant que j'y suis une pensée pour Salomon de Bretagne !
Beau soleil sur l'ensemble de la Bretagne et bon vent à la langue Bretonne.
(0) 
Dider ar Gov
2013-08-19 20:14:12
Bravo, mademoiselle Anaëlle,
Continuez ainsi à parler de Nantes et de notre bonne Duchesse, et la réunification cessera d'être un rêve.
Rendez-vous l'année prochaine pour le souvenir de son décès -500e anniversaire - à Nantes, capitale de la Bretagne, et dans les autres villes bretonnes.
Dider eus Naoned
(0) 
Alain Francis Peigné
2013-08-19 21:37:31
Au nom de l'association Bretagne Réunie,j'adresse mes félicitations à Anaëlle Le Bris et lui indique que son mémoire s'inscrit tout à la fois dans un processus de réunification de la Bretagne, indispensable à l'avenir de la Bretagne et des Bretons et dans le cadre de la célébration du 500ème anniversaire de la mort de la Duchesse Anne que plusieurs associations faisant partie du collectif "Anne de Bretagne" préparent.Il serait très intéressant qu'elle nous indique où nous pouvons nous procurer son mémoire. Notre association serait très heureuse de rentrer en contact avec elle. bravo pour cette initiative. Alain Francis Peigné, Vice-président de Bretagne Réunie
(0) 
Helene
2013-08-20 11:44:24
Je veux dire combien l'idée de faire réaliser un mémoire dans le cadre de la présentation des futures reines en Bretagne est une excellente idée.
Vu la pression de l'idée des Pays de Loire exercée en Loire Atlantique j'avoue mon ignorance sur la présentation d'une reine liée à l'emblème de la Bretagne a Nantes.
Si je me fie aux bribes d'infos qui tournoient dans mon esprit, les miss France seraient glanées dans les Pays de Loire malgré tous les efforts fournis pour dire que Nantes soit en Bretagne.
Pour finir, malgré la discordance qu' Anne de Bretagne a démontrée avec la descendance de Nimonoe je suppose qu'ils ne lui en tiendraient pas rigueur aujourd'hui, c'était une époque embrouillée et faite de persécutions et de punitions.
Que vogue la Bretagne en entraînant Nantes dans son sillage.
(0) 
Maryvonne Cadiou
2013-08-22 17:11:20
Puisque Alain Peigné, vice-président de Bretagne Réunie s'est manifesté ici, je propose qu'Anaëlle Le Bris soit faite membre d'Honneur de l'association et même qu'elle soit invitée à la prochaine assemblée générale qui doit se tenir à l'automne à Nantes...
C'est un très bon travail pour une jeune fille de seulement 18 ans qui n'a évidement rien appris, en milieu scolaire, de l'histoire de Bretagne. Si elle avait pu aller à Diwan elle en aurait peut-être appris un peu, mais il n'y a pas d'école à Mûr. On ne parlera pas des quelques inexactitudes et imprécisions. Elles sont tout à fait normales vu ce contexte, et la question est si vaste...
On m'a précisé que les sujets des mémoires sont laissés au choix libre des candidates. Il n'y a pas de liste distribuée par le Festival. Au vu de ce sujet, on pouvait s'en douter, mais sait-on jamais ?
C'est donc aussi un geste courageux. Ce choix lui a peut-être coûté la couronne ou une place de dauphine... Mais c'est un très beau geste pour la Bretagne. Merci Anaëlle.
(0) 
ex site bretagne.unie.free.fr
2013-08-22 23:38:35
Je rebondis sue ce que dit Maryvonne Cadiou pour indiquer quelle n'a pas été ma surprise quand j'ai appris que ma nièce (en Morbihan) de 10 ans apprend la geographie de Bretagne à l'école (publique) (pt culminant , rivieres etc...)
d'apres ses parents ce netait pas du tout en option ou en dehors des horaires normaux.
+ legendes et contes bretons
quelqu'un en sait plus ?
(0) 
Gwenaelle Pelliet
2013-09-24 19:16:23
Kemper, le 24 sept 2013 : à la demande du Festival de Cornouaille, les liens des mémoires présentés par les candidates au titre de Reine de Cornouaille sont retirés des articles AgenceBretagnePresse, le Festival de Cornouaille étant propriétaire de ces mémoires.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.