Le MBP avec la Coopérative politique bretonne.

-- Politique --

Communiqué de presse de Christian Troadec
Porte-parole: Christian Troadec

Publié le 15/12/15 13:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Mouvement Bretagne et Progrès, soutien de la liste Choisir nos régions et réunifier la Bretagne menée par Gilles Denigot tient à remercier toutes les électrices et les électeurs qui lui ont apporté leur voix. Un travail de fond a été mené en Loire-Atlantique mais aussi en Sarthe, Mayenne, Maine et Loire et Vendée pour expliquer que l'intérêt de tous était de démanteler cette région sans identité des Pays de Loire et de créer une région Val de Loire à coté d'une Bretagne réunifiée. Le contexte des attentats de Paris et Saint Denis ainsi qu'un quasi boycott des médias n'a pas permis à cette liste d'atteindre les scores espérés.

Il n'en reste pas moins que l'esprit d'unité et d'ouverture qui a prévalu pendant toute cette campagne doit perdurer. C'est pourquoi le Mouvement Bretagne et Progrès entend prendre toute sa part aux réflexions et aux actions futures qui seront menées par la Coopérative politique bretonne, à l'origine de cette liste.

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Stéphane Le Coat
Mardi 15 décembre 2015

Esprit d'unité et d'ouverture ? En LA peut-être, mais en Bretagne administrative clairement pas.

Après avoir cédé à l'extrême gauche la plus sectaire qui existe en Bretagne, parler d'unité c'est assez osé.

Faites amende honorable de vos erreurs d'alliance avec l'UDB, et préparer les prochaines échéances dès aujourd'hui en vous alliant avec l'ensemble du mouvement breton, et si l'UDB est toujours trop sectariste pour accepter de s'allier avec d'autres partis tant pis pour pour ces jeunes réacs plus marxistes que leurs aînés...

Stéphane Le Coat
Mardi 15 décembre 2015

J'ajoute que l'UDB, malgré un communiqué au titre trompeur, a clairement appelé au nom de Oui La Bretagne à voter au second tour ni pour le FN ni pour Le fur (donc pour le PS).

Il est anormal que ces éternels laquais du PS aient pu s'exprimer ainsi tout au long de la campagne au nom de Oui La Bretagne.

Le combat régionaliste/autonomiste (appellez le comme vous voulez) va devoir une bonne fois pour toute se vivre indépendamment du PS, vous avez là un rôle à jouer monsieur Troadec, et ça passera par le fait de remettre l'UDB au pas s'ils ne sont pas capable de faire de la Bretagne leur principale préoccupation.

Joel Riboul
Mardi 15 décembre 2015

J'ai du mal à croire que se précipiter à médiatiquement appeler à une coopérative politique (alors que les derniers mois ont montré une volonté contraire en B4) sans qu'il y ait de concertation préalable soit la meilleure des options pour construire les choses dans le vie réelle.

Au final, je crois que ces régionales auront montré la fragilité de chacun et le potentiel de tous.

Brocèlbreizh
Mardi 15 décembre 2015

Il est illogique de parler d'unité et d'ouverture lorsque l'UDB rejette la majorité des partis autonomistes, fédéralistes et indépendantistes.

Ce n'est pas ainsi que vous pourrez recueillir des votes dans le pays de Rennes...

L'UDB ose se prétendre "humanistes" mais ont surtout fait preuve d'immaturité politique.

C'est une machine à perdre enclin au sectarisme.

Un folklore du passé avec un drapeau jaune cocu.

De la suffisance et aucune ambition véritable.

Yann Menez Are
Mercredi 16 décembre 2015

Il semble que la Liste Oui la Bretagne a réuni le plus de suffrages des listes bretonnes sur la Bretagne.

10,6°/° en finistère, ne boudons pas ce score! Le tout dans un contexte très défavorable.

Rajouter 1°/° des 2 listes indépendantistes n'auraient en rien résolu l'équation des 10°/° sur la Région Bretagne.

La vrai question qui se pose, c'est trouver les bons arguments en haute-Bretagne.

La clef est là.

A moins de 1°/°, il faut également se poser des questions sur sa représntativité, et sur son discours.

Stéphane Le Coat
Mercredi 16 décembre 2015

Je suis avec Yann Menez Are sur la représentativité, mais quelques rappels, au global sur toute la Bretagne :

L'UDB seule sans soutien (ni désistement) du PS ou de EELV est en dessous des 1%.

Breizhistance seule sans le NPA (ni désistement) n'a jamais dépassé les 1%.

Le Parti Breton seul n'a pas dépassé les 1%, mais il faut être honnêtre et reconnaître que la perte de leurs bulletins et prof de foi par la préfecture a fortement freiné leur score.

La réalité c'est que Troadec sur son nom est le seul à dépasser les 1% sur une grosse zone, mais qu'il est incapable de le faire sur toute la Bretagne, là où par contre chaque mouvement politique breton a ses propres fiefs à plus de 5%.

emmanuel letoffe
Mercredi 16 décembre 2015

Christian Troadec aurait pu faire les 10% si l' union qu' il avait prôné avait été respecté. La désolation des hommes et femmes suite au refus d' intégrer les autres partis les ont fortement déçu. Certains ce sont réfugiés dans le FN,d' autre ce sont abstenus. A qui la faute ? Une union c' est une union et l' UDB a réussi son coup: Dynamiter!. Je rajouterai que Le Drian a été élu sur le dos des morts.

Yann-Ber Thomin
Vendredi 18 décembre 2015

Depuis l'été, on entend une espèce de bruit de fond sur une prétendue domination politique de la plate-forme Oui la Bretagne/Breizh eveljust, par l'UDB. Ayant participé à l'élaboration du programme et à la campagne électorale, je n'ai à aucun moment rencontré cet hégémonisme. Au contraire, je trouve que l'UDB, dont je n'ai jamais fait partie, a parfaitement joué le jeu de l'alliance, en acceptant même de ne pas mettre ses couleurs en avant. Je trouve totalement surréaliste que les tenant de listes qui n'ont guère dépassé 0,5% des voix, viennent expliquer aujourd'hui qu'ils détiennent à eux seuls la vérité. Et je n'ailleurs toujours pâs compris pourquoi ils se sont retirés de la seule démarche capable de compter politiquement en Bretagne. L'élection passée, il faut tirer le constat : seule une alliance autour de Christian Troadec est à même de faire passer un mouvement politique autonome en Bretagne au-delà de la barre fatidique de 10%. Reste que l'analyse des résultats montre que le vote du 6 décembre, qui est le plus haut jamais atteint par une telle liste en Bretagne, demeure un vote bas-breton et non-urbain. Il faut donc remettre en chantier nos propositions, pour qu'elle parle aux Hauts-Bretons et aux urbains. Mais les faits sont sans pitié : ils faut en finir avec les divisions et l'esprit de chapelle, pour ne voir que l'intérêt de la Bretagne et des Bretons.

Stéphane Le Coat
Vendredi 18 décembre 2015

Personne ne s'est retiré de Oui La Bretagne, l'UDB a fait pression sur Troadec pour ne pas faire d'accord avec le Parti Breton.

Il n'y a que quelques UDBistes de mauvaise foi pour prétendre le contraire.

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.