Le maire de Langouët lance une association de maires contre l'usage de pesticides près des habitations

-- Bio Santé --

(1182 vues)

Daniel Cueff, le maire de Langouët, qui a interdit l'usage des pesticides à moins de 150 m des habitations de son village, a été suivi dans cette voie par une centaine de maires en France, alors même que l'arrêté communal a été invalidé par une cour administrative.

Le maire était en direct mardi soir sur le plateau de France 5 pour l'émission Enquête de Santé. Il a annoncé lancer une association regroupant les maires rebelles.

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 2953 lectures.
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

David Jouault
Mercredi 18 décembre 2019

Le "bien vivre ensemble", c'est un truc qui se traduit par dézinguer le voisin pour que les privilégiés ont un peu de répit (dans deux semaines il y aura un autre cheval de bataille!! Un maire qui sème la discorde, c'est bon pour les villages qui batissent des murs!! Au fait la station d'épuration, ça avance, la conformité avec la loi, ou alors faut se concentrer sur créer des lois nouvelles qui ne concernent que très peu de gens??

Ray Gabriel
Mercredi 18 décembre 2019

Est-ce la science ou la politique qui s'expriment ? Sont-ces faits ou des opinions qui motivent ces maires ? La généralisation des méfaits des "pesticides" (ou phytosanitaires ?) est-elle réservée à une seule forme d'agriculture, at pas aux "autres" ? Est-ce que l'utilisation de ces produits est uniquement dictée par l'appat du gain ou répondre à une nécessité ? L'agriculture dite "bio" sera t'elle aussi concernée par es interdictions à venir puisqu'elle utilise aussi des phytosanitaires qui n'ont de naturel que le nom, outre le fait qu'elle bénéficie de nombreuses dérogations en cas de problème ? Quel sera le choc de la réalité ?

Patrick MULLER
Mercredi 18 décembre 2019

Ce maire devrait commencer par mettre aux normes sa station d épuration, ce serait un bon début .... la paille , la poutre , etc ...

En parlant de x fois la norme de glypho retrouvée dans les urines de personnes de sa commune, il montre une fois de plus sa malhonnêteté et son incompétence. Il n'y a pas de norme "glypho dans les urines" ! De plus les analyses effectuées ne cherchaient pas le glypho mais l'ampa , ampa qui vient aussi des lessives et détergents.

krys44
Mercredi 18 décembre 2019

Je pense que Monsieur Cueff explique très bien ce qu'il s'est passé dans son village . Ce n'est pas d'aujourd'hui , ni même d'hier que l'on connaît ce problème majeure pour notre environnement , les abeilles , les oiseaux etc ...

Quand , de plus , ces substances hyper toxiques sont utilisées pour des tulipes comme c'est le cas à la Pointe de la Torche, on atteint des sommets !

Les agriculteurs ont été entraînés dans cette terrible dérive , ils achètent ces poisons très cher et ça déglingue tout y compris eux-mêmes !

À voir ou revoir le docu. de Marie-Monique ROBIN "Le monde selon MONSANTO" .

Les procès que MONSANTO doit à assumer aux USA ...

Monsanto-Bayer , maintenant !

zetorus
Mercredi 18 décembre 2019

Bonsoir, je pense qu'il y a des choses bien plus prioritaire que le faux problème des pesticides.

❎Tabagisme : les études épidémiologiques montrent quasi 80 000 décès/an et 670 000 malades à cause du tabac en 2015… ;

❎️Les maladies coronariennes, deuxième cause de décès en France… ;

❎Le diesel serait la cause de 38 000 morts par an lié au dépassement des normes ;

❎️L'essence contribue au réchauffement climatique de manière plus importante que le diesel ;

❎️La viande grillée, la charcuterie, l'eau chaude (60 °C), la friture (…), sont classées, au même titre que le glyphosate, substance cancérigène probable ;

❎La pilule contraceptive est par définition un perturbateur endocrinien et provoque 20 décès et 2 500 accidents thromboemboliques par an en France ;

❎️Les médicaments à usage humain présentent la même dangerosité que les produits phytosanitaires, exemple du paracétamol ;

❎Les produits phytosanitaires sont la cause de 28 lymphomes en 2015 ;

❎Le principal produit phytosanitaire « bio » est un métal lourd (le cuivre) étant très toxique pour le sol et la faune ;

❎️Les produits dits « bio » ne font pas tous des tests de dangerosité aussi exigeants que les produits de synthèse ;

❎Les produits tels que le fipronil et autres insecticides d'ambiance étant interdits en agriculture, mais autorisés pour les animaux de compagnie et l'usage domestique ;

❎️Que l'urbanisation a prélevé 339 000 hectares à l'agriculture et 164 000 hectares aux espaces naturels entre 2006 et 2010 ;

❎️Qu'il y a plus de 350 agriculteurs qui se suicident par an.

Considérant que :

✅La profession agricole, principale population, exposé aux produits phytosanitaires est la population la moins impactée par les cancers ;

✅L'étude sur 45 000 professionnels exposés au glyphosate aux États-Unis montre qu'il n'y a pas de lien entre l'intensité de l'exposition et le nombre de lymphomes ;

✅Les études épidémiologiques montrent qu'il y a moins de cancers dans les campagnes que dans les villes ! dus notamment aux particules en suspension dans l'air au-dessus des métropoles et agglomérations ;

✅L'alimentation et l'agriculture française sont les plus durables au classement mondial en 2018 ;

✅En 2005, la France était à la 36e place du classement Indice de performance environnementale des experts des universités américaines Yales et Columbia. En 2008, 10e puis en 2010, 7e et 2e en 2018. « La France, dauphine de la Suisse, se distingue sur l'objectif vitalité de l'écosystème, en particulier sur la qualité de l'air et sur la protection des espaces naturels et marins. » ;

✅L'épandage des produits phytosanitaires est déjà très réglementé : interdiction si trop de vent, ZNT le long des cours d'eau, périodes restrictives d'utilisation pour certains produits… ;

✅Les agriculteurs ont déjà diminué drastiquement l'usage de produits de synthèse, mesure écophyto 1 et 2 ;

✅Que les produits alimentaires importés ne respectent pas nos exigences sociétales et environnementales ;

✅Les données issues de la science montrent qu'il y a moins de danger pour un riverain d'une parcelle agricole à mourir d'un cancer, qu'un riverain d'une route fréquentée par des voitures ou d'une ruelle fréquentée par des fumeurs ;

✅Est-ce que les scientifiques sont-ils encore utiles si on ne les écoute pas ? ;

✅Les études épidémiologiques servent-elles à quelque chose ?

krys44
Mercredi 18 décembre 2019

D'une part l'essence pollue plus que le diesel , produit plus de CO2 .

Bien sûr , il existe de nombreuses autres causes de décès mais ceci ajouté à cela ! Tous les Phytosanitaires dont les pesticides doivent être interdits . Ne plus produire de véhicules polluants , nous le souhaitons tous ! Si certains continuent d'en user , qu'ils le fassent chez eux puisqu'on les trouve sur le "marché" , mais que des enfants soient exposés à ce genre de pollution sans pouvoir s'y soustraire est inadmissible . Les gouvernements ménagent les lobbies et l'agriculture polluante .

Le film , également de Marie Monique ROBIN "Notre poison quotidien" , est un excellent documentaire sur le sujet .

Si l'on souhaite , de la même façon , diminuer drastiquement le nombre de poids lourds , il ne faudrait pas oublier que le fret ferroviaire a été volontairement "détruit" ! De qui se moque-t-on ?

Il existe chez Honda , des véhicules à hydrogène :

"Ainsi, le conducteur devra seulement attendre 3 à 5 minutes pour remplir sa voiture à hydrogène avec un gaz de 700 bar."

Seul souci , le prix ! Comme tout ce qui est sain et respectueux de l'environnement !

krys44
Mercredi 18 décembre 2019

Je découvre ceci sur le site de Presse Océan :

Cancers pédiatriques. Les pesticides polluent l’air également

À la ville comme à la campagne, l’air que nous respirons n’est pas seulement chargé en particules fines et gaz toxiques issus de l’industrie, du trafic automobile ou du chauffage.

À la ville comme à la campagne, l’air que nous respirons n’est pas seulement chargé en particules fines et gaz toxiques issus de l’industrie, du trafic automobile ou du chauffage. Il est également pollué par de nombreux pesticides utilisés principalement en agriculture, ainsi que le souligne Le Monde, dans son édition du 19 décembre, après avoir consulté la base de données Phytatmo, élaborée par Atmo France, la fédération des associations agréées de surveillance de la qualité de l’air.

Entre 40 et 90 substances actives différentes (herbicides, fongicides, insecticides) sont ainsi détectées et quantifiées annuellement à l’échelle nationale, rapporte Le Monde. Pire, certaines sont même interdites depuis plusieurs années.

Paul Semez
Jeudi 19 décembre 2019

@krys44

Ce qui est dangereux, ce ne sont pas les substances qu'on peut détecter, mais leurs doses !

Dans le corps humain, vous allez trouver de l'arsenic, de l'uranium, etc.. ET ALORS ???

Jack Le Guen
Jeudi 19 décembre 2019

Dans le Monde : Parkinson lié définitivement aux pesticides. Le Lundi 7 mai 2012, est entré en vigueur un décret qui reconnaît la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle et établit explicitement un lien de causalité entre cette pathologie – seconde maladie neurodégénérative en France après Alzheimer – et l'usage des pesticides". (voir le site)

Jack Le Guen
Jeudi 19 décembre 2019

Il y a un an dans Science et Avenir : Maladie de Parkinson : les pesticides menacent agriculteurs et riverains. En pleine saison d'épandage, une étude montre une augmentation de la maladie de Parkinson chez les citoyens habitant dans les régions les plus agricoles et surtout les plus viticoles de la France métropolitaine. (voir le site)

krys44
Jeudi 19 décembre 2019

@Paul Semez

Merci ! Mais nous le savons depuis des décennies ! Suivant la substance , elle finit par s'éliminer ou jamais comme la radioactivité . Les doses s'accumulent jusqu'à devenir mortelle .

Du poison au quotidien peut peut-être aider comme la ciguë de Socrate !

Une étude récente montre en Grande Bretagne que quelques cancers comme celui du rein seraient dus aux boissons sucrées , au sucre ...

La malbouffe sous touts ses formes ... , et l'environnement pollué sous toutes ses formes !

Quant aux organismes officiels qui s'en occupent , ils sont à peu près aussi crédible que la Chine quand elle se préoccupe des Droits Humains .

Naonedad
Jeudi 19 décembre 2019

A ceux qui ne veulent pas évoluer et à ceux qui ont, chacun à leur niveau, local ou hexagonal, le pourvoir de changer les choses. A ceux, notamment ici, qui balancent des contre-vérités haineuses :

Nous habitons une région, la Bretagne, fragilisée économiquement car quasi exclusivement spécialisée dans la production agricole productiviste décidée à l’époque par Charles de Gaulle et Edgar Pisani.

Nous constatons l’extrême dépendance de ce modèle concentrationnaire (et pas seulement pour les animaux!) hors sol, obligé d’importer d’autres continents l’alimentation du bétail causant là bas déforestation, exodes, déplacement de populations et misère.

Il est urgentissime de mettre en place une politique de reconversion de notre agriculture en encourageant beaucoup plus massivement et sérieusement l’agriculture biologique vertueuse et pérenne. Sans utilisation du cuivre qui a été il y a quelque temps abusive et qui est encore caricaturée de manière exagérée par les tenants du modèle chimique qui ne veut absolument pas évoluer.

Vous avez torpillé , sous la pression des lobbies, industriels et agro-industriels, les états généraux de l’alimentation. En vous soumettant à ces lobbies, vous avez raté un rendez vous avec l’histoire et vous hypothéquez gravement et durablement l’environnement d’une part, et l’agriculture française d’autre part.

Nous pensons qu’il faudra interdire de manière ferme par des lois contraignantes, les molécules de synthèse non prévues par la nature et qu’elle ne peut donc assimiler. De manière impérative, oui, car car les intervenants, fabricants et producteurs industriels, certains utilisateurs, ne sont ni vertueux ni pétris d’éthique. C’est le devoir du politique. C’est votre devoir.

Il faut absolument bannir les pesticides de synthèse qui sont un danger pour tout le vivant et l’Homme en particulier et une bombe à retardement dont vous ne voulez pas voir les effets. Des états et des régions, de par le monde, l’ont fait. Et d’après de nombreux rapports, ça fonctionne. Leur agriculture se porte bien et est très productive.

Des techniques ancestrales, respectueuse de l’environnement et favorisant une agriculture pérenne et durable peuvent êtres redécouvertes et améliorés.

Mais tout ça vous le savez. Le frein réside dans le fait que vous êtes prisonniers d’un mode de pensé archaïque et de groupes économiques qui se moquent de leur effets néfastes et nuisibles.

Au delà des pesticides, il faudra veiller aussi à interdire de manière responsable, ferme et volontaire de nombreuses autres molécules chimiques qui viennent perturber notre quotidien. En particulier les matériaux en plastique, et en tout premier lieu, les emballages. Immédiatement et pas, lâchement et ridiculement,... en 2040!, quand vous ne serez plus là.

Paul Semez
Jeudi 19 décembre 2019

@Naonedad et aux autres partisans du bio, les pesticides bio sont aussi dangereux que ceux de synthèse, certain sont interdit en France !

Donc à force de commenter des sujets que vous ne maîtrisez absolument pas, vous ne faite que créer un climat de terreur sur des bases fausses, vous êtes au moins aussi dangereux que des antivaxs !

Pierre JOUBIN
Jeudi 19 décembre 2019

Voilà un homme, un maire qui a du courage !

Si seulement, toutes et tous pouvaient en faire autant et résister aux pressions locales, nationales, internationales;

Le cancer de l'agriculture a trois causes: 1 > la FNSEA, 2 > les Chambres d'agriculture, 3, > le Crédit Agricole !

Ces lobbies sont puissants. Que vienne la réaction des populations ce qui 'empêche nullement une agriculture à taille humaine et responsable.

Erwan Kerbrat
Vendredi 20 décembre 2019

Bravo à ce maire courageux qui, comme la centaine d'autres en France, va dans le sens de l'Histoire.

Les pesticides de synthèse sont des biocides. Ils tuent le vivant.

Ne nous cachons pas derrière du vocabulaire type Novlangue chère à George Orwell qui fait chic et pseudo-scientifique en les appelant "produits phyto-sanitaires".

Ce sont des polluants artificiels très dangereux et fortement impactant dans la mesure où la nature au cours de son évolution ne les a pas mis en place et qui, par conséquent, ne les reconnaît pas et ne peut donc les digérer ou les éliminer.

Ils sont les responsables principaux de la perte incommensurable de la biodiversité

et ils sont également directement nocifs pour les populations humaines.

De multiples études dans le monde entier en ont fait la démonstration contrairement à ce qu’écrivent ici des détracteurs malhonnêtes qui s'arc-boutent sur un modèle mortifère dont la société ne veut plus.

Ce sont des POISONS qu'il faut absolument bannir de l'agriculture, en même temps que d'autres produits de synthèse d'origine pétrochimique avérés dangereux pour la santé.

C'est donc vers une interdiction absolue qu'il faut aller. Le plus rapidement possible.

Cette interdiction doit évidemment être doublée d'un accompagnement, d'aides, de formations des agriculteurs qui devront se convertir à l'agriculture biologique exempte de tout produit chimique de synthèse.

Contrairement aux discours mensongers ou au moins trompeurs, ce n'est pas si difficile, pour peu qu'il y ait volonté politique.

Des exemples inspirants qui fonctionnent bien existent une peu partout en France, en Europe et dans le monde.

La reconversion de notre agriculture française et européenne doit se faire au plus vite.

C'est un impératif urgent.

PS: @Pierre Joubin. Vous pointez avec raison les principaux responsables français qui ont mis notre agriculture dans l'impasse et nos agriculteurs dans la détresse (FNSEA, Chambres d'agriculture et Crédit Agricole). Mais ils ne sont pas les seuls. Il faut ajouter les grands groupes pétro-chimiques mondiaux et évidemment les puissances capitalistiques qui surfent sur la mondialisation des flux financiers.

@Paul Semez, vous semez... la confusion. Pourriez vous être plus précis dans vos affirmations, s'il vous plait, en citant les substances, leur nom ou leur formule chimique, en donnant des sources fiables ou en nous transmettant des liens? Merci. Par ailleurs, apprenez à faire la différence entre les poisons issus de la pétro-chimie de synthèse et artificielle et l'utilisation de substances issues de la nature elle même. Certes, il y a des substances toxiques à certaines doses dans la nature (de très nombreuses plantes sont même mortelles pour l'Homo sapiens et je ne me fais pas des tisanes d’œnanthe, par exemple!) mais complètement et rapidement biodégradables car digestes par diverses formes du vivant (bactéries, micro-organismes recycleurs, etc...). C'est toute la différence.

Jack Le Guen
Vendredi 20 décembre 2019

@Zetorus : Vous confondez les fléaux que les gens s'imposent eux-même comme le tabagisme, les mauvais choix alimentaires, certains médicaments ou pilules etc... et des substances dangereuses que les gens subissent sans pouvoir s'en protéger.

kris braz
Lundi 23 décembre 2019

La position criminelle (vis-à-vis des habitants et de leur environnement) et suicidaire (pour les agriculteurs) de la FNSEA devient totalement intenable. Ils ne pourront pas repousser indéfiniment le changement radical indispensable de leur système. Et ce n'est pas leur minable campagne contre l'"agribashing" supposé qui va les renflouer dans l'opinion. Si les Bretons - comme D. Cueff - aiment les agriculteurs et sont prêts à les soutenir dans le changement, ils détestent par contre leur syndicat majoritaire et ses séides.

Rafig
Lundi 30 décembre 2019

L'agriculture "conventionnelles" = Chimique, productiviste et capitaliste, nous est imposée depuis les années 60. Jusqu'à présent, les lobies chimiques, la FNSEA et les politiques (complices) nous ont fait croire que c'était l'avenir (l'an 2000) alors que nous le voyons aujourd'hui, tous les sols agricoles sont surexploités et polués, que la nature sauvage recul ou disparaît.

L'agriculture en Bretagne nous est imposée par le pouvoir jacobin de Paris.

Action individuelle : NE PLUS ACHETER des PRODUITS NON BIO ou produits avec de la chimie, du pétrole et l’explantation des agriculteurs eux-mêmes, c'est à dire ceux qui défendent Mosanto.

C'est comme les "bretons" qui défendent la "région bretagne" à 4 départements (artificielle) par intérêts et ignorance, alors que la Bretagne naturelle (5 D.) nous est cachée par l'État français.

à nous de choisir notre avenir.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.