Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Philippe Charon conservateur en chef des Archives Départementales de Loire-Atlantique fait son discours de présentation de l'exposition Armateurs d'Arts : Les Dobrée..
Philippe Charon conservateur en chef des Archives Départementales de Loire-Atlantique fait son discours de présentation de l'exposition Armateurs d'Arts : Les Dobrée..
En entrée de l'exposition à Nantes : Armateurs d'Arts  Les Dobrée.
En entrée de l'exposition à Nantes : Armateurs d'Arts Les Dobrée.
Visite guidée de l'exposition avec Morgan Le Leuch.
Visite guidée de l'exposition avec Morgan Le Leuch.
La visite libre de l'exposition était possible aussi.
La visite libre de l'exposition était possible aussi.
Reflets...
Reflets...
La châsse de Saint-Calminius du XIIIe siècle. <i>La pièce la plus importante achetée par Dobrée [Thomas II] aurait inspiré les principes architecturaux du futur musée.</i>  Catalogue p. 19.
La châsse de Saint-Calminius du XIIIe siècle. La pièce la plus importante achetée par Dobrée [Thomas II] aurait inspiré les principes architecturaux du futur musée. Catalogue p. 19.
Basse-Indre en bord de Loire est choisie par des Gallois de Cardiff pour y implanter de nouvelles forges destinées à produire de la fonte et du fer. Thomas II Dobrée y investit. Ici de 1823 : élévation  coupe en plan détaillé des édifices et machines de c
Basse-Indre en bord de Loire est choisie par des Gallois de Cardiff pour y implanter de nouvelles forges destinées à produire de la fonte et du fer. Thomas II Dobrée y investit. Ici de 1823 : élévation coupe en plan détaillé des édifices et machines de c
Reprenons le premier panneau...
Reprenons le premier panneau...
De plus près...
De plus près...
Zoom sur la <i>capitale ligérienne</i>.
Zoom sur la capitale ligérienne.
- Dépêche -
La superbe exposition Armateurs d’arts : les Dobrée, aux Archives départementales de Loire-Atlantique
DEUX videos - Elle évoque la naissance des collections et du musée Dobrée de Nantes. Les Dobrée étaient originaires de l'île de Guernesey
Maryvonne Cadiou pour ABP le 14/09/11 0:52


Les Archives départementales de Loire-Atlantique présentent une nouvelle exposition évoquant la naissance des collections et du musée Dobrée, Armateurs d'arts : les Dobrée (1775-1895).

Extraits du dossier de presse

Originaires de l'île de Guernesey, les Dobrée, Nantais d'adoption, ont pleinement participé pendant trois générations à la vie économique et politique de la cité : Pierre-Frédéric a été le négociant des Lumières qui a lancé l'affaire familiale, son fils Thomas Ier l'a fait grandir par ses talents d'entrepreneur et d'innovateur, son petit-fils Thomas II a recueilli les fruits des héritages paternels et maternels. Rompant avec la tradition de négoce, porté par son goût des beaux-arts et son jugement avisé, il a pu s'adonner à sa passion de collectionneur.

Le musée Dobrée est la réalisation d'un rêve de collectionneur, rendue possible grâce au travail de trois générations. À travers cette exposition, le Département propose de revenir aux sources de l'histoire familiale et de découvrir comment s'est effectué le basculement entre activités de négoce et d'armement maritime et passion des arts.

Les Archives départementales retracent le parcours de Pierre Frédéric, Thomas I et de Thomas II Dobrée à l'aide de pièces des collections du musée Dobrée et aussi de documents d'archives, souvent inédits. Un parcours en 4 parties : de 1775 à 1895, 120 ans d’une lignée à Nantes. Pierre-Frédéric, un négociant étranger au coeur de Nantes. Thomas I, un négociant avisé et ambitieux. Thomas II, un collectionneur minutieux et patient. l’empreinte des Dobrée dans le paysage nantais.

L'inauguration

Catherine Touchefeu, vice-présidente du Conseil général, déléguée à la culture, ainsi que Philippe Charon, conservateur, en chef, ont présenté l'exposition aux nombreux invités avant qu'ils la visitent par petits groupes avec le guide Morgan Le Leuch, qui en est le commissaire, le concepteur et le scénariste, ainsi que le rédacteur des textes avec la participation de Jean-François Caraës, conservateur au patrimoine (1).

Une exposition à voir et revoir. Une très riche brochure – un numéro spécial de 24 pages de la revue Liens d'archives, le magazine mensuel des Archives départementales – est disponible gratuitement à l'accueil. Dénommée Catalogue de l'exposition, elle a été conçue par Morgan Le Leuch et Jean-François Caraës.

Autour de l’exposition, 3 conférences accessibles à tous

Dobrée et l’indépendance américaine

Mardi 4 octobre à 18 h

Par Jean-François Caraës, président de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique.

L’histoire de la pêche à la baleine

Mardi 8 novembre à 18 h

Par Thierry Du Pasquier, HEC, président de la société COGEFI, auteur de plusieurs ouvrages sur la pêche à la baleine.

Thomas Dobrée, la démarche singulière d’un collectionneur :

Mardi 6 décembre à 18 h

Par Claire Bardoul, guide conférencière au musée Dobrée.

Regrets

Un oeil de lynx fit remarquer à ABP que, dans cette magnifique exposition, la ville de Nantes est qualifiée de « capitale ligérienne ». Anachronisme historique pour le XIXe siècle, certes mais aussi et surtout géographique : à notre époque la seule capitale ligérienne qui soit est la ville de Saint-Étienne, préfecture du département de la Loire (département) (le 42) dont les habitants sont des Ligériens. S'il sera peut-être possible de corriger le panneau, malheureusement cela est imprimé p. 8 dans la brochure accompagnant l'exposition...

De plus, quand des Gallois de Cardiff viennent s'installer à Basse-Indre pour y produire de la fonte et du fer, ce ne sont pas des Forges anglaises qui s'implantent mais des forges galloises ou tout au moins britanniques.


(1) Jean-François Caraës est conservateur au parimoine, aux Archives départementales de la Loire-Atlantique, mais aussi président de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique. (voir le site) , par exemple, des éditions L'Harmattan.


Maryvonne Cadiou


Pratique

Exposition du 14 septembre au 18 décembre 2011

Archives départementales de Loire-Atlantique - 6 rue de Bouillé à Nantes.

Et BP 23505 - 44035 Nantes cédex 1

Entrée libre. (voir le site)

• lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 9 h à 17 h ;

• mardi de 13 h 30 à 19 h (17 h en période de vacances scolaires) ;

• dimanche de 14 h à 17 h 30 ;

Fermeture samedi, jours fériés et le 13 novembre.

Visite commentée pour les visiteurs individuels le mercredi à 14 h 30 et le dimanche à 14 h 30 et 16 h.

Accès :

Bus 12 (il passe à la gare nord), 32 et 52 : arrêt Bel Air ;

Tram ligne 2 : arrêt Saint-Mihiel ;

Tram ligne 3 : arrêt Viarme. Distance à pied plus longue. Prendre la rue des Hauts-Pavés puis descendre la rue Russeil.

Rappel

Hôtel du Département

3, quai Ceineray –BP 94109

44041 Nantes cedex 1

Tél. 02 40 99 10 00

(voir le site)


Document PDF 23157_2.pdf Exposition Armateurs d'Arts : Les Dobrée (1775-1895). Archives départementales de Loire-Atlantique. Nantes du 14 septembre au 18 décembre 2011. Dossier de presse.. Source : Archives départementales de Loire-Atlantique
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1576 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 5 commentaires
Erik D. Le Mercredi 14 septembre 2011 13:53
Une question, comment peux-t-il y avoir une telle exposistion, je croyais que le musée Dobrée était fermé jusqu'en 2014 ? Je voulais justement y retourner voir le reliquaire de la Duchesse Anne.
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mercredi 14 septembre 2011 15:36
Oui, c'est vrai le musée Dobrée est fermé pour restructuration et agrandissement.
L'exposition est aux Archives départementales (coordonnées dans "Pratique"), qui ont beaucoup travaillé sur leurs fonds propres mais aussi avec l'aide du musée Dobrée et le prêt d'objets et de documents.
Pour revoir le reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne, il vous faudra vraiment attendre 2014 !
(0) 

Eric D. Le Mercredi 14 septembre 2011 16:37
Effectivement j'avais lu trop vite votre article et passé sur le lieu. Je viens de le relire, j'irai peut-être voir l'expo aux archives départementales, mais cela ne vaudra malheureusement pas ce que je souhaite revoir. Merci pour vos articles qui me donne des nouvelles de ma ville natale.
(0) 

Benoît C. Le Samedi 24 septembre 2011 20:05
bonjour, pour rectificatif : le département de la Loire (région Rhône-Alpes) porte le numéro 42 !
Le 43, c'est la Haute-Loire (région Auvergne)
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Lundi 10 octobre 2011 18:01
@ Benoît
Corrigé, merci, avec mes excuses !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons