La route à 4 voies coupée dans le Finistère.
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 4/05/04 19:09 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Plus de 400 producteurs de choux-fleurs du Leon ont déversé hier plus de 1000 tonnes de choux-fleurs entre Landivisiau et Ste-Sève pour protester contre la dérégulation des prix et l'effondrement du marché du a de bonnes conditions climatiques et aussi a l'entrée sur ce marché de pays comme la Pologne qui produisent deux fois moins cher et innondent le marché allemand.

Des affrontements ont eu lieu avec la police. Aux dernières nouvelles la route a 4 voies serait toujours bloquée par des tonnes de choux-fleurs.

Less producteurs de légumes de la région de Saint-Pol-de-Léon, importante zone de production légumière du nord de la Bretagne, manifestent depuis plusieurs jours pour demander des aides à l'Etat, à l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs. Ils réclament 8 millions d'euros pour aider à désengorger le marché alors que 13 millions de têtes de choux-fleurs ont été retirées de la vente depuis le 1er janvier.

Les températures douces de février ont contribué à une surproduction de choux-fleurs, dont le cours ne dépasse pas O,23 euro le kg, contre O,50 l'an dernier.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.