La gastronomie pour l'essor économique breton

-- Gastronomie --

Communiqué de presse de Construire la Bretagne
Porte-parole: comité de rédaction

Publié le 17/05/15 19:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le grand chef étoilé Olivier Roellinger compare de manière magnifique la Bretagne à « un gigantesque potager posé sur l'océan » et il est vrai qu'avec des délices ou produits singuliers de mer comme de terre (le homard breton, les langoustines, les « fruits » de mer, le muscadet, l'oignon rosé de Roscoff, le Coco de Paimpol, l'andouille de Guémené, la coucou de Rennes, le beurre salé, etc.), la Bretagne dispose d'atouts en ce domaine. Des produits sont parfois naturellement associés (les huîtres et le muscadet, les crêpes et la bolée de cidre…). Des plats et recettes sont typiques de la région, ce qui est aussi une force (le kig ha farz, différents desserts ou pâtisseries comme le kouign-amann, le far breton, etc).

Cette originalité gastronomique est pour lors insuffisamment valorisée. En Catalogne, de grands chefs étoilés se sont associés à la valorisation des produits régionaux et cela a eu des retombées économiques considérables (essor industriel notamment pour promouvoir la charcuterie, images de qualité, promotion de marques, produits et labels catalans, etc.). En associant les grands chefs à la production régionale, la stratégie a permis un meilleur référencement et positionnement marketing.

Cela dit, la dynamique bretonne apparaît. Fonctionnant depuis un quart de siècle sur les cinq départements bretons, l'association « Tables et saveurs de Bretagne » regroupe 41 chefs étoilés et vise à promouvoir les produits régionaux (www.tablesetsaveursdebretagne.com). Plusieurs produits de Loire-Atlantique (le sel de Guérande, le Muscadet, les pommes et poires de l'entreprise « les Côteaux Nantais »…) ont fait le choix de la Bretagne et gagnent ainsi en notoriété. Il est par exemple fréquent de voir sur différents packagings la mention « au sel de Guérande », « aux cristaux de sel de Guérande » (beurre Le Marin par exemple…) et cette appellation I.G.P permet au produit de monter en gamme. L'association « Produit en Bretagne » ou différentes entreprises (Hénaff) s'associent aussi à différents chefs étoilés pour proposer des recettes haut-de-gamme ou tout simplement originales. A noter aussi les actions menées par Freddy Thiburce au Centre Culinaire Contemporain de Rennes (www.centreculinaire.com) : dégustation des produits qui concourent pour le Prix de la Meilleure Nouveauté de Produit en Bretagne, expositions (par exemple sur le beurre salé), recherches pour valoriser les produits du terroir, etc.

S'ils sont bien associés, les activités de recherche, les process industriels, la gastronomie et le marketing peuvent vite changer l'image. On peut penser au travail actuellement réalisé pour la commercialisation des algues, le lancement actuel par la société Olmix à Guerlesquin d'un « poulet bleu » ou « poulet santé » (élevé quasiment sans antibiotique et où l'algue entre dans la composition des aliments). Des techniques récentes ont permis de valoriser (en l'extrayant à chaud) la chair de la crépidule … devenue « le berlingot de la mer » et qui trouve désormais des débouchés chez de grands restaurateurs. La Bretagne est sans doute au plan culinaire moins notoire que d'autres (le Sud-Ouest par exemple). Toutefois tout est affaire d'organisation et elle est aussi une des régions où l'on compte le plus grand nombre de chefs étoilés en France, ce qui n'est pas un hasard.

Les choses avancent donc, même si des efforts peuvent mieux coordonner l'ensemble. Certains décideurs toisent encore la gastronomie comme une activité sympathique ayant peu de retombées économiques. Cette vision est une lourde erreur. La mode et la redécouverte des activités de cuisine (émissions TV), le désir de manger des produits sains et certifiés, le goût renforcé pour les « produits terroirs » etc. font que cette filière est non seulement tendance mais fort lucrative avec des retombées décisives sur le monde industriel, la fréquentation touristique, l'image même de la région. Aux Bretons de poursuivre cette organisation et filière pour valoriser un réel potentiel gastronomique.

Le Comité de Rédaction de construirelabretagne.org

Nous construisons la Bretagne, et vous ?

Faites-nous part de vos initiatives : contact [at] construirelabretagne.org

Voir aussi :
mailbox imprimer
Construire la Bretagne Pour des régions citoyennes La Bretagne reconstituée avec ses 5 départements et le développement de coopérations avec les régions voisines, sont au c½ur de notre préoccupation. (voir le site)

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.