Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
La France n'a rien à faire à la table des négociations pour la paix à Minsk
La France à la table des négociations ce soir à Minsk c'est un peu comme si on invitait la Turquie pour négocier le statuts des Kurdes en Syrie. Une absurdité
Philippe Argouarch pour ABP le 11/02/15 16:33

La France à la table des négociations ce soir à Minsk, c'est un peu comme si on invitait la Turquie pour négocier le statuts des Kurdes en Syrie. Une absurdité qui touche au grotesque. La République française qui n'a jamais reconnu aucune minorité nationale sur son sol, n'a jamais accordé aucune autonomie à un territoire et qui encore récemment à refusé le statut de co-officialité à la langue basque à une ville du Pays Basque qui l'avait votée, est disqualifiée pour demander à l'Ukraine de donner des statuts particuliers et une très forte autonomie pour la minorité russe dans l'Est de l'Ukraine. On pourrait à cette occasion remettre à la France le premier prix de l'hypocrisie politique pour 2015. Pire, la présence de la France représentant d'un tel système négationniste des droits culturels des autres est parfaitement connu des Russes et risque de faire capoter toutes les négociations de paix.

Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 17 commentaires
Pôtr ar skluj Le Mercredi 11 février 2015 19:58
Il est vrai que la France n'est pas concernée par la guerre en Ukraine. C'est l'Allemagne, qui, par volonté de puissance, a cherché à étendre vers l'est sa zone de libre échange et a déclenché cette guerre. Qu'elle règle toute seule cette affaire.
L'Union Européenne fait la preuve de son absurdité : à cause d'elle, la France s'est trouvée mêlée à une affaire qui ne la concernait pas. Les Bretons en ont pâti : l'embargo sur les produits européens a provoqué une crise légumière dont nous aurions pu nous passer.
(0) 

Yann LeBleiz Le Mercredi 11 février 2015 22:59
@ Pôtr ar skluj
Plus c'est gros, plus ça marche, c'est bien cela votre idée?
Philippe a raison, la France est la honte européenne dans les questions des minorités et des libertés des peuples, et tout le monde le sait!
Cette guerre aurait très bien pu être évitée en convenant d'un processus démocratique pour permettre aux populations d'exprimer leur volonté.
A part la Crimée, les autres populations auraient très probablement optées pour un large statut d'autonomie vis à vis de Kiev, donc pas forcément l'indépendance.
Je pense que cela convenait à Poutine, il aurait laissé l'Ukraine se rapprocher de l'Europe, d'autant plus si l'Europe aurait saisi cette opportunité pour renouer des liens sincères avec la Russie!
La France à dit qu'on ne touche pas à un Etat pour de vulgaires expressions de populations! C'est l'Etat qui décide... (toute ressemblance avec un autre système est fortuit...!)
Résultat : Pour la France et pour l'Europe des Etats-Nations (celle qui prend parti contre les Ecossais et les Catalans, donc à terme contre les Bretons), c'était NON!
On préfère sacrifier les Ukrainiens, comme hier on a sacrifié les Tchèques et les Polonais, en les empêchant de rejoindre l'UE et en fricotant avec un gvt soit disant "pro-européen" qui a pris des décisions graves contre les minorités! (c'est beau!)
Du fait, Poutine a les cartes en main pour décider tout seul!
Faut pas rêver, Poutine a déjà gagné!
La France veut participer à cette conférence, pour une seule raison : Elle connait son système politique, elle sait qu'en Europe ça bouge et que dans l'Hexagone ca va aussi bouger... question de temps!
Alors, elle s'imagine qu'elle peut encore changer les choses, comme certains sympathisants du régime nazi qui sablaient le champagne de la Victoire sous les villes allemandes qui s'effondraient...!
Et ben non, ça ne changera rien... L'Europe va encore bouger et les Etats-nations vont probablement perdent!
OUI, cette guerre aurait pu être évitée avec un minimum de conscience démocratique! (Une leçon pour l'avenir!)
(0) 

M.Prigent Le Jeudi 12 février 2015 03:47
Je ne sais pas si c'est l'Allemagne qui a déclenché la guerre en Ukraine, en tout cas, comme le dit Philippe, elle est bien plus qualifiée que la France pour proposer un statut fédéral à l'Ukraine.
Historiquement, l'influence germanique s'étend de Mulhouse à la Finlande et de la Baltique à l'Adriatique voire à la Mer Noire, et même en Russie qui accueillit nombre de colons allemands appréciés pour leur compétence en matière agricole.
Si politiquement, l'Allemagne n'était pas tenue par sa dépendance à l'OTAN drivé par les USA et son appartenance à l'EU, je l'a verrai sans surprise collaborer volontiers avec la Russie de Poutine dans un partenariat gagnant-gagnant: Matières premières pour l'un, produits manufacturiers et agricoles pour l'autre.
Ce qui ne me dérangerait pas, étant pour une Europe de l'Atlantique à l'Oural.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Jeudi 12 février 2015 11:21
M.PRIGENT . J'avais fait un commentaire , qui n'est pas paru et qui donnait des explications au sujet de l'UKRAINE .
Le fautif ,JE REPETE , est l'OTAN .... trop presse .
L'Allemagne a cause d'un passé , de son influence culturelle et economique , a mon avis est la mieux placee pour resoudre ??? le probleme ukrainien.
(0) 

Ker itron al lann Le Jeudi 12 février 2015 13:47
Petit Quiz: Qui a succédé dernièrement à Catherine Ashton?
Allez un indice... il s'agit d'une FEMME.
Qui en parle, où la voit on?
… Et si on parlait Europe? Si l'on raisonnait Europe?
En Bretagne, ce serait déjà un bon réflexe.
Ne vefe ket? Wouldn't it? Vero?
(0) 

Paul Chérel Le Jeudi 12 février 2015 16:23
Le titre suffit à lui seul " la France n'a rien à faire à la table des... », surtout parce qu'elle n'y connait rien, son président en premier. La réaction du "garçon de l'écluse" est assez amusante en soi. Des deux pays, Allemagne et France, quel est celui qui pousse le plus l'Europe à s'agrandir si ce n'est la France et notamment et plus récemment du temps de Chirac ? Plus l'Europe s'agrandit et plus c'est la pagaille et la France gardera ainsi sa souveraineté pleine et entière. Avant de "bouffer" l'Ukraine, comme elle voulait le faire, l"Europe ferait donc bien de faire le ménage chez elle. Et M. Prigent a raison. Les Russes veulent avant tout une grande autonomie des régions ukrainiennes où la population est majoritairement russe et russophone. Allez faire comprendre ça à un Français ! En plus la Crimée est sa seule ouverture sir la mer, toutes les autres voies sont impraticables la plupart du temps. Saluons donc le courage de Poutine. Saluons aussi sa ruse d'aujourd'hui en offrant à la Grèce une aide pour qu'elle se sort du mauvais pas oû elle s'est fourrée. Pan su le bec ! aurait dit le petit canard hebdomadaire bien connu; Paul Chérel
(0) 

Pôtr ar skluj Le Jeudi 12 février 2015 17:17
"la France est la honte européenne dans les questions des minorités"
Les seules fois ou j'ai été maltraité en tant que Bas-Breton, c'était à Rennes, par de prétendus Bretons. Mais passons, les moqueries sur l'accent ou les manières paysannes sont à la longues bénéfiques : elles forgent le caractères.
(0) 

Ker itron al lann Le Jeudi 12 février 2015 17:42
Ah Ya, disoñjet 'meus: "Yec'hed mat deoc'h, per"
(0) 

Pôtr ar skluj Le Jeudi 12 février 2015 18:13
Je crois que nous devons mettre fin à cette Union Européennes dont les membres ne partagent rien culturellement et dont toutes les décisions sont mues par le racisme des Germains à l'égard des Welschs.
On pourrait la remplacer par deux espace plus pertinent : une Europe de l'Est où l'Allemagne jouerait un rôle moteur, enfin libre d'assumer sont expansionnisme vers la Russie ; et un Europe latine qui concrétiserait le vieux rêve de Frédéric Mistral.
(0) 

SPERED DIEUB Le Jeudi 12 février 2015 21:21
Voici un lien à propos de l'Europe ,ce texte dément formellement le discours des détracteurs systématiques de la cause bretonne qui vont jusqu'à faire des amalgames entre le nazisme et le fédéralisme
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 13 février 2015 03:33
M.PRIGENT .La politique germanqiue a toujours ete l'expansion vers l'Est . Catherine de Russie etait une allemande a a fait venir de nombreux colons allemands en Russie ..... qui avaient forme , la Republique Sovietique des allemands de la Volga .Staline qui les accusait de Collaboration les a disperses au Kazhastan en autres .
Les allemands etaient partout en Europe de l'Est . L"actuel president de la Roumanie est d'origine allemande , de cette minorite allemande ( beaucoup d'alsaciens ) qui avaient ete s'installer au BATNA .
Les allemands dans tous ces pays de l'Est , apportaient leurs connaissances technologiques , leur expertise etc...et ils gardaient leur culture. Apres 1945 beaucoup sont revenus vers la RFA , que leurs ancetres avaient quitte ,il y a 200 a 300 ans .
J'espere que ce commentaire passera . Il ne fait pas parti , de la pensee unique hexagonale : Tous les allemands sont mauvais ... les hexagonaux ( y compris les Bretons ???) sont bons .
(0) 

Damien Kern Le Vendredi 13 février 2015 06:59
Hypocrisie sans aucun doute, mais il faut gens qui vous laisser entrer.
En 1945 quand les français sont arrivés à la table des négociations, un militaire allemand n'a pu retenir un "même eux !"
EU - dans l'histoire des nations connaissez-vous une diplomatie sans armée ?
Connaissez-vous Bruxelles avec EU à côté de l'ambassade US, l'OTAN et même une grosse ambassade de Russie pleine de militaires ?
J'ai une autre version pas plus glorieuse.
Les américains saturent politiquement d'être toujours à la une dans les conflits. En Libye, les US fournissaient toute la logistique sauf les étendards.
La nouvelle stratégie est de se diluer. Alors on invite la France au diner de cons.
---
Effectivement, pour faire court il vaudrait mieux parler d'OTAN/US que du fantome EU.
Dans le monde actuel on doit choisir entre OTAN, Chine, Russie.
Dans ce conflit, je dis aussi que le fautif principal c'est l'OTAN.
Néammoins les US sont les plus proches, c'est historique et géographique.
A Saint Briac, nous avons le grand représentant de la diplomatie US. Il fait du vélo en Gwen ha Du. Si la Crimée demande une extension auprès de l'ICANN ça risque de prendre du temps.
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 13 février 2015 09:47
@ Pôtr ar skluj
"Je crois que nous devons mettre fin à cette Union Européennes dont les membres ne partagent rien culturellement et dont toutes les décisions sont mues par le racisme des Germains à l'égard des Welschs"
Les voyages forme la jeunesse... Prenez votre baluchon...!
Au 15ème siècle, au sommet de la puissance de la marine de commerce bretonne et du Saint-Empire, je pense qu'un Breton n'aurait jamais eu l'idée d'écrire une telle chose!
(0) 

Alan meur Le Vendredi 13 février 2015 11:28
esklammus ! L'abp devient un relais du site sputnik et de rt news !! et bientôt de la promo pour les amis de poutine mélenchon et marine le pen ???
Le féderalisme ? En Russie, c'est une vaste blague les gouverneurs sont nommés directement par le pouvoir central..
la novorussia c'est une nouvelle Transnistrie, un état fantoche controlé par Moscou
demandez aux baltes ce qu'ils en pensent du fédéralisme russe !!!! A Vilnius, Riga et Tallinn, on sait ce que le nationalisme grand-russe peut proposer
les militants bretons feraient bien de se renseigner voire de voyager dans ces régions
je vous conseille le musée de l'occupation à Riga pour bien comprendre la tragédie du peuple letton
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 13 février 2015 17:27
Alan MEUR . Exact et la Russie a ceci de commun avec la France ... peut changer de Regime Politique , mais ne change pas de politique .
Poutine , c'est le TSAR , c'est Pierre LE GRAND .
Et la FRance : Royaute , Republique , Empire , Republique nous avons toujours la meme equation , avec toujours les memes donnees.
(0) 

Pôtr ar skluj Le Vendredi 13 février 2015 17:33
À PIERRE CAMARET
Je suis d'accord avec vous sur les responsabilités de l'OTAN dans la guerre en Ukraine. Dieu merci, celle-ci n'avait pas encore été intégrée à l'Alliance Atlantique. Je tremble à l'idée que des Bretons auraient pu mourir pour Donetsk.
Même si je dénonce souvent l'influence que je juge délétère des Allemands dans l'Europe latine, je reconnais leur rôle civilisateur en Europe de l'Est. Leur expansion, ainsi que celle des Juifs yiddishophone y a toujours été porteuse de progrès. J'ai même une grande compassion pour les Allemands expulsés des pays slaves en 1945. C'est pour cela que je propose de redécouper l'Union Européenne en deux zones : pour que l'Allemagne retrouve sa mission historique.
À Yann LeBleiz
"Les voyages forme la jeunesse... Prenez votre baluchon...!"
Je n'ai guère de leçon à recevoir sur ce plan ; je m'apprête à partir travailler trois mois avec l'Université de Madrid.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Lundi 16 février 2015 07:14
Mais si la France Hollandaise a, a afaire quelque chose dans les negociations sur l'UKRAINE : recuperer des voix pour Hollande dans la perspective 2017 .
Ses "copains"socialistes ont du dire a Mr HOLLANDE , ne t'occupes plus de l'interne , tu es minable . Laisses moi faire ( VALLS) occupes toi de l'INternational ... les francais sont ignares en Geographie, connaissent rien du tout en politique internationale ... tu as tes chances de te faire remarquer , dans une persepective positive .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons