La dimension politique du mouvement breton est totalement infantile

-- Politique --

Chronique de JM
Porte-parole: Jacques Morvan

Publié le 20/02/20 17:43 -- mis à jour le 21/02/20 14:24

La dimension politique du mouvement breton est totalement infantile... Pour avoir discuté avec des personnes influentes de l'UDB, le front breton existe déjà, il s'appelle l'UDB (Union Démocratique Bretonne) et cette union s'inscrit à gauche.... aux autres de se soumettre...

Entre un mouvement breton d'avant-guerre et jusqu'au cœur des années 50 largement dynamique, centre droit/chrétien démocrate et un mouvement breton post 2GM à partir des années 60, qui a basculé à gauche en niant l'héritage pourtant riche du début de siècle en s’alignant sur le discours révisionniste des communistes, socialistes, républicains... Nous sommes coincés...

Non le mouvement breton d'avant-guerre n'avait pas tout faux, et loin s'en faut ! Non le mouvement breton d'après-guerre n'a pas tout bon, et loin s'en faut ! Il est temps de regarder le passé avec objectivité si nous voulons parvenir à construire l'avenir... Je pense que les citoyens bretons sont prêt à recevoir un discours assumé et ambitieux, à l'identique de celui qui fait actuellement vibrer les Catalans, Gallois, Corses et Écossais !

Un front breton ne pourra se faire qu'avec l'ensemble des partis politiques bretons assumant face aux citoyens des valeurs communes, même si par ailleurs, le jeu démocratique fait qu'il existe également des divergences. 80% des militants bretons sont d'accord sur 80% du projet... Mais une minorité influente, qui souvent a réécrit l'histoire de leur propre famille, bloque le processus au nom de leurs fantômes non assumés et de fantasmes idéologiques largement mis en déroute en ce début de 21e siècle.

Et même ces personnes sont actuellement en train de se rendre compte de l'impasse de leur démarche...

La Bretagne fut l'une des principales puissances économiques et culturelles d'Europe au moment de sa perte d'indépendance. Pour mémoire : le plus grand duché de la chrétienté, 5e PIB européen, faisant déjà du commerce avec l'Amérique avant sa découverte officielle, disposait d'environ 50% de la flotte maritime de commerce de l'Europe du Nord. La Bretagne a continué d'exister institutionnellement, en écart de l'Etat français, jusqu'à la Révolution française... Pas besoin de faire Science-po pour imaginer que les Bretons d'aujourd'hui aimeraient se montrer digne de ce que les Bretons d'hier avaient accompli...! Laissons enfin la possibilité à la Bretagne et à ses citoyens de s'exprimer à nouveau !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1293 lectures.
mailbox imprimer