La dimension politique du mouvement breton est totalement infantile

-- Politique --

Chronique de JM
Porte-parole: Jacques Morvan

Publié le 20/02/20 17:43 -- mis à jour le 21/02/20 14:24

La dimension politique du mouvement breton est totalement infantile... Pour avoir discuté avec des personnes influentes de l'UDB, le front breton existe déjà, il s'appelle l'UDB (Union Démocratique Bretonne) et cette union s'inscrit à gauche.... aux autres de se soumettre...

Entre un mouvement breton d'avant-guerre et jusqu'au cœur des années 50 largement dynamique, centre droit/chrétien démocrate et un mouvement breton post 2GM à partir des années 60, qui a basculé à gauche en niant l'héritage pourtant riche du début de siècle en s’alignant sur le discours révisionniste des communistes, socialistes, républicains... Nous sommes coincés...

Non le mouvement breton d'avant-guerre n'avait pas tout faux, et loin s'en faut ! Non le mouvement breton d'après-guerre n'a pas tout bon, et loin s'en faut ! Il est temps de regarder le passé avec objectivité si nous voulons parvenir à construire l'avenir... Je pense que les citoyens bretons sont prêt à recevoir un discours assumé et ambitieux, à l'identique de celui qui fait actuellement vibrer les Catalans, Gallois, Corses et Écossais !

Un front breton ne pourra se faire qu'avec l'ensemble des partis politiques bretons assumant face aux citoyens des valeurs communes, même si par ailleurs, le jeu démocratique fait qu'il existe également des divergences. 80% des militants bretons sont d'accord sur 80% du projet... Mais une minorité influente, qui souvent a réécrit l'histoire de leur propre famille, bloque le processus au nom de leurs fantômes non assumés et de fantasmes idéologiques largement mis en déroute en ce début de 21e siècle.

Et même ces personnes sont actuellement en train de se rendre compte de l'impasse de leur démarche...

La Bretagne fut l'une des principales puissances économiques et culturelles d'Europe au moment de sa perte d'indépendance. Pour mémoire : le plus grand duché de la chrétienté, 5e PIB européen, faisant déjà du commerce avec l'Amérique avant sa découverte officielle, disposait d'environ 50% de la flotte maritime de commerce de l'Europe du Nord. La Bretagne a continué d'exister institutionnellement, en écart de l'Etat français, jusqu'à la Révolution française... Pas besoin de faire Science-po pour imaginer que les Bretons d'aujourd'hui aimeraient se montrer digne de ce que les Bretons d'hier avaient accompli...! Laissons enfin la possibilité à la Bretagne et à ses citoyens de s'exprimer à nouveau !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1308 lectures.
mailbox imprimer
Jacques est un chroniqueur indépendant

Vos commentaires :

sparfell
Jeudi 20 février 2020

Entièrement d'accord avec vous et merci, enfin, d'enfoncer le clou : la Bretagne ne se sortira de l'ornière où la maintient les partis jacobins et leurs relais-valets en région qu'en fédérant autour d'elle un vrai front, le plus large possible, droite et gauche confondues. Le problème, et vous l'avez très bien souligné, ce sont les crispations idéologiques d'un autre âge de ce parti qui, non seulement, n'a jamais réussi à vraiment décoller dans les différentes élections depuis qu'il existe (soit près de 60 ans!) mais qui est capable de se lier avec les pires jacobins qui soient, en l'occurrence les tenants du PS (cf: accord UDB/Johanna Rolland pour les municipales à Nantes). Il est vraiment temps de passer à autre chose, d'oublier enfin les quelques militants un peu bornés qui dirigent ce parti (car les adhérents de base, que j'ai rencontrés, sont assez d'accord sur le principe d'un front) et enfin d'avancer dans la seule voie possible pour relever notre pays. Un vrai front breton, uni dans les diversités, et débarrassé de toute posture politicienne. Vous le dites, regardons ce que font les Gallois, Ecossais, Catalans, Corses... et prenons en de la graine.

Laer-noz
Vendredi 21 février 2020

À notre époque, quelques dizaines d’années suffisent (ont suffi en Bretagne à mon avis) pour « lessiver » les identités de peuples sous influences coloniales, ou administratives forcées (démocratiquement) équivalentes.

Pratiques de « vainqueurs » découlant de l’Histoire des relations entre les peuples, des résultats et conséquences des conquêtes par les armes, de la coercition et de la terreur étatique exercée, des pressions psychologiques sur les peuples mis en situation organisée d’asservissement, avec très souvent reformatage obstiné et perversion de la pensée humaine et des mœurs, des us et coutumes des groupes administrés. L’éradication de populations entières très largement envisagée, et la pollution de leurs cultures pour des survivant sont et ont été très largement pratiqués!

Hier et aujourd’hui, naguère et jadis, cela se pratique toujours. Faut-il nommer tous les pays qui n’ont jamais cessé de « pratiquer » ? Dans chacun de ces états, tueurs de civilisation, les peuples stupides, asservis eux-mêmes, ont permis que cela se poursuive. La majeure partie ont adhéré aux thèses/prétextes et les ont cautionnés par des procédés à prétentions démocratiques acceptés, ou en ne s’opposant aucunement aux élucubrations et crimes de leurs dirigeants, voire même les ont mis avec eux, en œuvre !

Dirigeants de gérance, penseurs , philosophes, journalistes grenouillant, animateurs tv, marchands industriels, militaires, religieux, élus du dimanche, toute une faune ayant « évolué » dans des soupes culturelles délétères, qui justifient les colonisations et les cortèges de crimes et de drames par un « apport de LA civilisation »… L’on croit cauchemarder ! Mais non vous ne « rêvez » pas du tout !

C’est au nom de la CIVILISATION que l’Homme, a peine ébauché nappé de ses vernis superficiels, veut soumettre …les autres ! Et pour leur bien, malgré eux, détruire ce qu'ils se sont faits.

Dans chaque « nation » soumise, des hommes, des femmes, des organisations, se sont mis au service du prédateur, de l’empoisonneur ou de l’exterminateur. Cela avec plus ou moins de zèle, de conviction ou/et d’intérêts personnels et matériels! Et l’UDB pas plus, ou moins élaborée que les autres s’est mise à danser « le pas de vis » avec la gauche française, mais en affirmant que c’était bien pour la Bretagne et pour les Bretons. Mais il y a fort à parier qu’ils ne savaient plus ce qu’étaient la Bretagne et les Bretons ! Dépossédés qu’ils sont.

Les situations de guerres permanentes sur la planète, ne finissent jamais depuis la nuit des temps fomentées, organisées, financées et voulues par toujours les mêmes profils humains, les mêmes intérêts, les mêmes philosophies, les religions et idéologies, les mêmes démences individuelles et d’états !

Elles provoquent de grands déplacements humains partout sur la planète, créant des déplacements de populations importants, déstabilisant des pays et les Hommes dans leurs cultures , y créant des conflits internes , de l’insécurité chez les individus et les groupes humains ! Tous ces mouvements de foules (sélectivement voulus pour certains) prolongent les chaos guerriers et servent des visées géopolitiques d’états ! L’on peut effectivement penser que cela serve et soit utilisé ! Et sans doute l’on n’a pas tout vu encore.

La GUERRE permanente ce Grand Crime Mondialisé Organisé, est prolongée et installée entre les hommes, les femmes et les enfants par les oppositions culturelles , comportements et modes de vie différents devenus ou ressentis comme sources de conflits présents et futurs.

L’UDB là dedans (pas toute seule), pour ce qui concerne la petite Bretagne ? En étudiant, en connaissant un peu l’Histoire, pardon le roman de France, logiquement je pense que plus de cinquante années, un demi-siècle, ce n’est pas suffisant à ces gens pour tirer les « conclusions » qui s’imposent, sans discussion, avec une telle évidence ? Sans bruit, s’évaporer serait une bonne sortie !

Décidément des études trop prolongées, suivant les individus, doivent beaucoup nuire, servent peu à ceux qui n’ont d’intelligence qui puisse faire voyager le bagage ! Qu’ont-ils fait de leurs talents ? En avaient-ils pour concrétiser leurs prétentions supposées et clamées ?

Sparfell, oui bornés, limités ils sont ! De toute façon, pour moi la délégation politique ou autre ne devrait pas être une duperie qui doive durer éternellement, ici et ailleurs!

Daniel Grimaud
Vendredi 21 février 2020

L’idée d’un front breton est une proposition de bon sens qui devrait mobiliser les militants à moins qu’ils choisissent de se neutraliser les un les autres, ce qui n’est pas impossible.

Il est probable que certains sympathisants de la cause bretonne, bien que convaincus de la nécessité d’agir en commun, puissent, être réticents à employer le terme de front.

Je propose simplement pour une raison purement stratégique de remplacer ce terme de front par celui de plan. Le front signifiant une idée de blocage alors que le plan s’inscrit d’avantage dans la perspective d’un projet

Ce Plan pourrait s’appeler le Plan B comme Breton.

Il y à plus de 2 siècles que le pouvoir central applique son Plan A en Bretagne,

il serait plus que temps d’essayer le plan B !

TY JEAN
Samedi 22 février 2020

Un front breton,une nouvelle création ?

revenons en arrière de quelques décennies:

en 1957 naissance du MOB mouvement pour l'organisation de la Bretagne ,dans le but de rassembler les bretons.

En 1967,des jeunes bretons dont certains ont passé 20 à 28 mois en Algérie font scission pour creér l'UDB.

quelques années plus tard,d'autres jeunes bretons donnent naissance à une autre organisation:SAV BREIZH.

Le MOB a disparu éliminé et miné par les éternelles querelles des bretons incapables de se rassembler en un front uni au nom de la Bretagne.En 2020 rien de nouveau,les querelles de clochers continuent de plus belles.

Yves Koziel
Dimanche 23 février 2020

Rien de nouveau ? Vraiment ??

En 2020, liste autonomiste aux Municipales à Rennes avec Frank Darcel, personnalité médiatique ... En 2014 déjà, liste Rennes Bretagne Europe à Rennes aussi avec Caroline Ollivro ....

Ce sont les seules candidatures autonomistes bretonnes dans une grande ville bretonne depuis des années.

Jack Le Guen
Dimanche 23 février 2020

@Ti Jean "rien de nouveau, les querelles de clochers continuent de plus belles", non pas du tout il y AUCUNE querelles de cloché depuis les dernières régionales. Tout le monde joue sa carte de son côte et ignore royalement les voisins.

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.