La cérémonie de l'Hermine 2013

-- Cultures --

Reportage
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 12/11/13 10:57 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'Institut culturel de Bretagne (voir le site) a procédé à la remise des colliers de l'Hermine pour 2013. En présence des élus suivants :

Paul Molac, député du Morbihan ;

- Christian Ménard, maire de Châteauneuf-du-Faou, ancien député du Finistère ;

– Yvon Mahé, conseiller général du canton de Saint-Nicolas-de-Redon (voir le site) vice-président de la Communauté de communes du pays de Redon, (environnement, cadre de vie) et maire de la commune voisine de Fégréac ;

– Jean-Louis Fougère, maire de Saint-Nicolas-de-Redon et président de la Communauté de communes du pays de Redon.

Celui-ci est venu remercier pour le choix de sa ville dont il a fait une présentation, juste avant le Bro Gozh. Il a évité de mentionner qu'elle est en Bretagne (au moins historique...). En privé ensuite, lors du cocktail, il a dit que cela lui aurait été reproché. Il a répondu qu'il avait parlé de « trait d'union » et a affirmé que le drapeau breton flotte à la mairie.

Le Pays de Redon et Vilaine ou Pays de Redon-Bretagne Sud est un pays qui regroupe 55 communes dont 28 communes en Ille-et-Vilaine, 19 dans le Morbihan et 7 en Loire-Atlantique.

(voir notre article) pour les Herminés, leurs biographies et les vidéos de leurs discours.

Le discours du chancelier Yves Lainé

Chancelier de l'Ordre de l'Hermine (distinction contemporaine) depuis le mois de mai, Yves Lainé (1) présente l'Ordre de l'Hermine et sa mission. Voici son texte avec son aimable autorisation.

Bienvenue pour cette 29e édition de l'Hermine depuis la résurrection de l'ordre par le CELIB puis, il y a 25 ans, sa relance par l'Institut Culturel de Bretagne.

À la suite du président Pléven, en 1972, cent dix personnalités de Bretagne et du monde auront été honorées et quelque 67 demeurent bien vivantes. Ceci atteste – compte tenu de l'âge avancé auquel ils reçoivent parfois la distinction – de leur bonne résistance physique.

Mais ils ont d'autres qualités : marqués par la culture ou la langue bretonnes, ils n'en sont pas moins universitaires, médecins, juristes, agriculteurs, chefs d'entreprise...

Représentatifs de la Société bretonne, sûrement ! Ils ont qualité pour donner un avis.

[Suite du discours d’Yves Lainé]. J'ai l'honneur de remplir la fonction de Chancelier et je voudrais vous dire un mot de la mission de l'Hermine.

L'Institut culturel a statué que les Herminés peuvent désormais s'auto-saisir de sujets importants, dits de société. À certains moments de l'histoire d'un peuple, on a besoin que ceux qui le méritent rappellent au bon sens ceux qui ont le pouvoir. S'ils le font, c'est un acte politique, oui, en aucun cas partisan.

Pouvons-nous nous résoudre, en effet, chacun dans son domaine, à considérer ce collier comme un simple satisfecit, un diplôme de fin d'études ? Serions-nous une confrérie folklorique ? Nous entendons rester utiles à la Bretagne. Mais comment ? Là est la question.

Pour la première fois, nous nous sommes mis d'accord sur un texte que vous trouverez dans cette salle ou sur notre site. Le moment est doublement pertinent :

Une réflexion de fond est actuellement menée par l'État sur cet « Acte 3 de la décentralisation ». Ensemble, les Herminés ont voulu dire que le modèle dominant/dominé ne marche plus alors que toute l'Europe évolue. La démocratie doit trouver des nouvelles voies.

Une crise traverse la Bretagne : elle ne sera pas résolue avec des promesses, ni même avec de l'argent. Au XXIe siècle, notre Pays conserve des ressources inexploitées. Encore faudrait-il qu'on respecte son intelligence. Notre préoccupation est grande ; nous en ferons état à chaque fois qu'il sera nécessaire. (2)

La médaille de l'Institut culturel de Bretagne

Créée en 2013, elle est destinée à récompenser des opérations ponctuelles marquantes concernant la Bretagne. Patrick Malrieu, président de l'Institut culturel de Bretagne, rappelle l'aventure du BZH (en autocollant sur les voitures), la popularité du sigle et son histoire. Qui l'a créé ? Une petite équipe de Bretons de Paris. Il cite Bernard Audic, Yann Choucq, Yves Quéré et un monsieur Courtial.

(voir le site) pour consulter son histoire en détails où figurent les noms de Erwan Nicol, Hervé Gilbert, Jean-Claude Le Normand et Marcel Courtial. Et (voir notre article) pour l'actualité du .bzh en nom de domaine sur internet, qui est le prolongement moderne de l'autocollant dans l'affirmation de l'identité bretonne (rappelons que l'autocollant BZH était interdit par le ministère de l'Équipement dans les années 70 du siècle dernier).

Patrick Malrieu poursuit « Dans cette foulée, le .bzh est voué à un bel avenir ». Il remet ensuite la médaille à David Lesvenan, président de l'association pour le .bzh (voir le site)

Christian Ménard, maire de Châteauneuf-du-Faou et alors député, en avait lancé l'idée en 2004. On n'oubliera pas Mikael Bodlore-Penlaez, vice-président de l'association, retenu à Kemper. Il avait lancé la pétition sur son site geobreizh.org et récolté 10.000 signatures en quelques mois. Michel Baudin est trésorier de l'association (voir photo n° 22).

David Lesvenan prend alors la parole et remercie ses collègues. Il est heureux de faire remarquer que l'initiative du .bzh a été signalée au niveau international, par exemple par la presse russe et la presse chinoise. En effet, dit-il, l'agence de presse Chine nouvelle l'a notée ainsi : une petite péninsule en Europe ose... . Il précise que ce .bzh sera très bientôt opérationnel.

Le Bro Gozh va zadoù

Après la remise des colliers de l'Hermine à Jean-Jacques Monnier, Yves-Pascal Castel, Martial Ménard et Tangi Louarn, la cérémonie s'est conclue comme chaque année par le Bro Gozh (3) mené par Michel Chauvin, entonné en choeur par toute l'assistance (voir video). Elle put ensuite écouter le concert de bombarde et orgue dans l'église voisine.

Concert de bombarde et orgue et cocktail

Il fut donné avant la messe du samedi soir pour les paroissiens et les invités de l'ICB dans l'église de 1849 proche, dédiée à saint Nicolas de Myre.

Avec Erwan Hamon à la bombarde, et, à l'orgue, Wenceslas Hervieux, neveu du luthier bien connu Gilbert Hervieux, de Rieux, avec Olivier Glet (voir le site) .

Ils interprétèrent Nous voici dans la ville, une mélodie de Noël ; Avenue d'Orient, une composition de Erwan Hamon ; Henriette et Damon, une complainte traditionnelle ; un rond de Saint-Vincent puis Nouel Berc'hed, un air traditionnel et pour finir une mélodie de André Drumel, chanteur de Guern en Pays vannetais. A 77 ans, il est considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs chanteurs bretons de sa génération.

Puis ce fut le retour de ceux qui pouvaient rester encore un peu, pour un cocktail offert par la Communauté de communes, dans la salle Pierre Étrillard (4), très moderne, avec gradins escamotables pour libérer le plancher. Chacun put se procurer le dernier disque des musiciens, centré sur des mélodies de Noël.

En 2014 la distinction sera remise à Nantes. Symbole fort pour les 500 ans de la mort de notre duchesse Anne de Bretagne dont le timbre aura été émis en janvier ?

Notes

(1) Yves Lainé (voir le site) de l'Institut culturel de Bretagne, page du nouveau chancelier.

(2) Le texte est en PDF 5 ci-dessous. Acte III : L'émotion de l'Hermine. Signé par Yves Lainé pour le Collège des Herminés. Et (voir notre article)

(3) Bro Gozh va Zadoù. Cet hymne a été créé, non par Taldir Jaffrennoù, (ou François Jaffrennou sur wiki), 3e grand druide de Bretagne, mais au Pays de Galles par les James père et fils (voir notre article)

Il a été adopté comme hymne national par le Pays de Galles, la Bretagne et la Cornouailles britannique, avec des paroles dans les trois langues.

La mélodie d'Evan James et les paroles de Taldir furent adoptés comme hymne national breton en 1902. Le centenaire du Bro Gozh fut célébré à Lesneven en 2003.

(4) La Salle Pierre Étrillard a une histoire qu'a contée à ABP Jean-Louis Fougère, le maire. Elle fut nommée ainsi en l'honneur de M. Étrillard qui a été un grand donateur à la commune d'où était originaire sa femme. Son legs a permis la réalisation de cette salle multifonctions très moderne.

Un changement de format des videos du Bro Gozh et du concert, avec remise en ligne, a diminué en apparence leur nombre de vues.

Document PDF pdf1scanmartial.pdf Discours de l’hermine 2013 de Martial Ménard en breton et français. Source : Martial Ménard
Document PDF pdf2histoire.pdf Histoire de l’Ordre de l’Hermine . Source : Institut culturel de Bretagne
Document PDF pdf3trombiherminesvivants.odt Les Herminés (1973 à 2012) vivants en 2013. Source : Institut culturel de Bretagne
Document PDF pdf4missionhermines.pdf Mission des "Herminés". Source : Institut culturel de Bretagne
Document PDF pdf5icbemotion.pdf Acte III : L’émotion de l’Hermine. Communiqué du 4 nov. 2013 de la Chancellerie de l’Hermine. Source : ICB, La Chancellerie de l’Hermine
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2662 lectures.
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

Ed Du
Mardi 12 novembre 2013

A Mr Jean-Louis Fougère , Maire de St Nicolas-de Redon,

Quel courage vous manque pour ne pas dire que St Nicolas-de Redon est en Bretagne? C'est un fait et vous n' y pourrez rien changer. De quoi avez-vous peur Monsieur le Maire? Moi je suis de St Nicolas-de-Redon et je le dis haut et fort que cette commune de Loire-Atlantique est en Bretagne. Qui pourra me le reprocher???

Yann LeBleiz
Mardi 12 novembre 2013

C'est beau de voir un Maire au "Pays des Droits de l'Homme", au c½ur même d'une belle "démocratie"!

Démocratie, Droits de l'Homme, Droits de l'Homme, Démocratie..! De bien beaux mots vides de sens!

M. le Maire, heureusement que nous ne sommes plus en 1940... Qu'auriez-vous fait pour éviter les "reproches"?!!!

Ed Du
Mardi 12 novembre 2013

Une seule fois aurait suffit. A la rédaction de contrôler.

PIERRE CAMARET
Mercredi 13 novembre 2013

@YANN LEBLEIZ.C'est horrible , mais c'est clair ces gens la ONT PEUR .

Les notables Bretons ONT PEUR ( pour leur place , leur privileges etc... )

Je me souviens de ce Pape Polonais qui a participe a la fin du Communisme en Europe de l'Est , qui disait a ses compatriotes : N'AYEZ PLUS PEUR .

Les Allemands sous le Nazisme , AVAIENT PEUR .

Il faut briser la PEUR chez les Bretons , c'est pourquoi que je dis Vive TROADEC , Vive les Bonnets Rouges .

eugène le tollec
Mercredi 13 novembre 2013

Mettre la peur dans l'intellect des gens est une composante de la manipulation des masses et la république connaît très bien la manip(tous les régimes l'appliquent).

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.