Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
L'UDB Kreiz Breizh : dénonce..., refuse...
L'UDB Kreiz Breizh soutient les juristes de Bretagne qui refusent le retrait du département de la Loire-Atlantique de la juridiction de la cour d'appel de Rennes et appelle la population bretonne à venir manifester le samedi 29 septembre à Rennes devant le Parlement de Bretagne. Depuis mille ans,
Nil Caouissin pour UDB le 16/09/07 13:46

Titre complet : L'UDB Kreiz Breizh dénonce la négation de l'histoire de Bretagne de Nicolas Sarkozy, refuse les projets de démembrement de la région judiciaire de Bretagne et l'exclusion de la Loire-Atlantique de la cour d'appel de Rennes


L'UDB Kreiz Breizh soutient les juristes de Bretagne qui refusent le retrait du département de la Loire-Atlantique de la juridiction de la cour d'appel de Rennes et appelle la population bretonne à venir manifester le samedi 29 septembre à Rennes devant le Parlement de Bretagne. Depuis mille ans, les procès en Bretagne sont évoqués en appel à Rennes, d'abord par la cour ducale, puis par le Parlement à partir de 1554 et aujourd'hui encore à la cour d'appel. Depuis toujours les Bretons sont attachés à leur Parlement. C'est un symbole de la Bretagne ancienne mais aussi un symbole de la Bretagne que nous voulons construire. Un symbole de la Bretagne debout, de la Bretagne autonome avec un Parlement qui créait lois et règlements et des États de Bretagne qui acceptaient ou refusaient les lois du roi de France, suivant qu'elles étaient ou non conformes aux franchises et libertés bretonnes issues de l'Acte d'Union de 1532. À la suite de la manifestation des pêcheurs du mois de février 1994, en centre ville de Rennes, et du grave incendie qui s'ensuivit, les bâtiments du Parlement ont été reconstruits grâce à la volonté et la forte mobilisation des Bretons.

Pour l'UDB, tous les tribunaux de Grande Instance qui sont rattachés à la cour d'appel de Rennes sont nécessaires au bon fonctionnement de la justice en Bretagne : à Lorient autant qu'à Vannes, à Brest autant qu'à Quimper et à Nantes autant qu'à Saint-Nazaire… Dans les Côtes d'Armor, si le tribunal de grande Instance de Saint-Brieuc reste le seul en exercice dans le département et si l'on ferme celui de Dinan, les justiciables du pays de Dinan devront se rendre à Saint-Brieuc et faire 70 Km pour être jugés. Il faudra également faire des travaux pour agrandir le tribunal du chef-lieu de département et il y aura des frais supplémentaires quand les gendarmes devront présenter un suspect au procureur de Saint-Brieuc… Et le gouvernement parle de justice de proximité.

La région judiciaire de Bretagne est une des plus performantes. Le délai de clôture des affaires est de neuf mois et demi, une des meilleures moyennes de l'hexagone. Aussi devrons-nous, nous rassembler nombreux à Rennes, sur la place du parlement de Bretagne, le samedi 29 septembre 2007, pour montrer à Rachida Dati, ministre de la justice, et à Nicolas Sarkozy, président de la République, que les Bretons ne veulent pas que des centaines d'emplois soient délocalisés vers la cour d'appel de la ville d'Angers. Que nous n'acceptons pas la négation de notre histoire et que nous voulons garder la région judiciaire de Bretagne sur les cinq départements de la Bretagne historique.


Pour l'UDB Kreiz-Breizh, Herve Ar Gall

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2082 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons