Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Charles Kergaravat et Elizabeth Webster, consule des Etats-Unis à Rennes hier à l'institut franco-américian.
Charles Kergaravat et Elizabeth Webster, consule des Etats-Unis à Rennes hier à l'institut franco-américian.
- Reportage -
L'émigration bretonne aux États-Unis au XXe siècle
A l'occasion du colloque sur le marquis Armand Tuffin de la Rouërie qui a eu lieu à Rennes hier 28 janvier, Charles Kergaravat est intervenu sur l'immigration bretonne vers les États-Unis au XXe siècle
Philippe Argouarch pour ABP le 29/01/23 20:01
L'Émigration bretonne aux États-Unis au XXe siècle :
Réalisation : ABP
(244 vues)
56778_2.png
Le triangle

A l'occasion du colloque sur le marquis Armand Tuffin de la Rouërie qui a eu lieu à Rennes hier 28 janvier, Charles Kergaravat de l'association Breizh-Amerika est intervenu sur l'immigration bretonne vers les États-Unis au XXe siècle. Cette émigration a été importante. Elle a essentiellement eu lieu à partir du Centre-Bretagne autour de Gourin au sein d'un triangle entre Quimper, Carhaix et Loudéac.

Selon un article paru dans le Monde récemment, près de 100 000 Bretonnes et Bretons sont partis aux États-Unis entre 1880 et 1980. Cela comprend les centaines de Bretonnes qui ont épousé des GI lors des deux guerres mondiales alors que Brest a été un port de débarquement des troupes américaines. Le chiffre est de 6500 pour toute la France pour les deux guerres mondiales. Entre 1945 et 1958, juste la ville de Gourin et ses alentours ont vu 4000 habitants partir pour les USA.

La destination principale était New-York et l'occupation à 80% était dans la restauration. Air France avait même ouvert un bureau à Gourin.

Certains sont revenus mais pas tous. Ceux qui sont revenus à Gourin n'ont fait qu'accentuer le mouvement car ils pouvaient se faire construire de belles maisons et avaient des story telling qui faisaient rêver.

Les raisons de cette immigration ? La pauvreté dans les campagnes bretonnes au siècle dernier, la diminution des besoins de main-d'oeuvre pour les travaux agricoles, la fermeture des ardoiseries. A ceci il faut ajouter la démocratisation et baisse des coûts des voyages transatlantiques avec l'essor de l'aviation commerciale..

Voir aussi :
0  0  
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons