L'Espagne, la honte de l'Europe

La force contre les droits fondamentaux. Photo du photo-journaliste Manu Brabo ( Pulitzer prize winner). Version twitter libre de droits.
La force contre les droits fondamentaux. Photo du photo-journaliste Manu Brabo ( Pulitzer prize winner). Version twitter libre de droits.
S'il y avait une photo pour symboliser l'absurdité de ce dimanche 1er octobre en Catalogne, ça serait sans doute celle-là : une Catalane en pleurs qui s'agrippe désespérément à une urne remplie de bulletins alors que des policiers de la police nationale espagnole tente de s'en emparer.

.
Cet article a fait l'objet de 1404 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

Joel
Dimanche 1 octobre 2017

Désolé mais c'est la France la honte de l'Europe

Martin
Dimanche 1 octobre 2017

L'Espagne est une démocratie troglodyte.

Pour une bonne majorité d espagnols, la conception de la démocratie, c'est l'imposition et la coercision.

Le pays n'est pas libéré de son passé franquiste, d'ailleurs il n'y a eu aucune condamnation formelle ni purge ni reniement du passé franquiste.

D'ailleurs, quand le juge Garźón a essayé de porter à l'attention du public les crimes du franquisme, on lui a mit des batons dans les roues pour au final le faire taire.

tugdual
Dimanche 1 octobre 2017

@Joël

Très argumenté votre commentaire

RIVALIN Yann Bêr
Dimanche 1 octobre 2017

Malgré la désinformation de la part des médias "autorisés et reconnus" à propos des motivations poussant les Catalans à revendiquer le droit de maîtriser leur destin en tant que peuple, le monde devra retenir des événements de ce jour qu'un Etat membre de l'Union Européenne a utilisé la force et le violence pour tenter d'empêcher le déroulement de l'acte le plus fondamental du fonctionnement démocratique : le vote !

Il faudra retenir aussi le silence honteusement complice de l'Union Européenne et de ses Etats membres face à ce déni des valeurs dont ils prétendent se revendiquer...

Mais est-ce surprenant de la part de l'Etat Français ?

Il ne fait que reconduire la lâcheté et l'hypocrisie de son attitude lors de la Guerre Civile espagnole, et surtout à l'issue de celle-ci, lorsqu'il parquait les combattants républicains réfugiés sur le territoire qu'il administre dans des camps de concentrations...

Jacques
Lundi 2 octobre 2017

Et c'est reparti.... le militantisme par procuration.... Les Bretons choqués de ce qui se passe en Catalogne mais qui pour eux-même n'ont pas 10% du courage des Catalans...

Non, la honte de l'Europe c'est bel et bien la France et la honte des minorités d'Europe c'est bel et bien les Bretons qui ne voient la liberté que dans la défense des autres mais qui laissent faire chez eux...

La vérité c'est que nous ne sommes pas crédible dans le soutien que nous prétendons avoir...

Nous ne tenons absolument pas le rang de notre Bretagne et le rang de la nation bretonne face au courage des autres...

Les Catalans eux, ils ont déjà gagné avec les photos qui font déjà le tour de la planète....

Sort Jean-Michel
Lundi 2 octobre 2017

L'attitude du gouvernement espagnol est inacceptable, c'est une honte !

L'état espagnol ne va pas s'en sortir grandi, pas plus que l'Union européenne.

Quand il s'agit des ukrainiens, des palestiniens ou d'une république bananière (France/Afrique) il savent condamner fermement mais quand ça concerne un peuple à l'intérieur d'un état de l'U.E il n'y a plus personne.

C'est lamentable !!!!!

Boned ruz
Lundi 2 octobre 2017

Jacques

La société bretonne ne fonctionne plus du fait de l'avènement des groupes politiques qui contaminent la liberté de penser individuelle par des idéologies auxquelles les gens croient malheureusement: La démocratie n'a jusqu'à présent jamais existé parce que certains se chargent d'empêcher son avènement... les groupes politiques entre-autres... les syndicats politisés et des occultes probablement... Les Bretons sont comme les autres, ils se font avoir c'est tout... C'est une question de valeurs et non pas de militantisme. La vie politique qui devrait être ne correspond absolument pas aux fonctionnements des groupes politiques et deleurs rapport au pouvoirs médiatiques, financiers etc... Pour moi, l'abstention est la meilleure réponse donnée à ce système pour l'affaiblir: Le tout est de démontrer aux Bretons que ce système n'a rien de démocratique... Le mouvement breton est dans le même piège ... parce que sont militantisme est empreint d'idéologie... L'avenir de la Bretagne passe à mon avis par l'avènement " d'une NAISSANCE démocratique"; Il y a beaucoup de chose à-dire: par exemple l'éviction de la notion de majorité servant une idéologie dominante, le droit de chacun à l'arbitrage de son impôt, le respect absolu de l'identité des peuples sans condition aucune etc etc..."

ArSkoliad
Lundi 2 octobre 2017

"Lundi après-midi, Emmanuel Macron a affirmé au président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy «son attachement à l'unité constitutionnelle de l'Espagne». Le président français a réaffirmé qu'il n'avait «qu'un seul interlocuteur, en la personne de M. Rajoy», sans évoquer les violences policières."

La France : pays des droits de l'homme, modèle de démocratie, défenseur des libertés.

Jacques
Lundi 2 octobre 2017

@ Boned ruz

Je comprends le sens de votre message, mais je pense que vous limité votre réflexion à l'exemple brito-breton/franco-français qui est un cas très particulier en Europe.

En Catalogne, il existe des partis politiques qui représentent tous les courants politiques....

Ces partis politiques catalans se sont tous donné la même mission : renvoyer en Espagne les partis politiques espagnols même si frère dans le courant de pensée.

Ces partis politiques catalans ont pour élément premier l'intérêt du citoyens : pour le référendum, ils se sont tous effacés derrière une association trans-partisants chargée de gérer le référendum et d'argumenter avec les citoyens.

(D'ailleurs à étudier, mais cette diversité de partis politiques nationalistes respectant le citoyen catalan semble être ce qui manque l'Ecosse... qui ne dispose que d'un unique parti nationaliste politiquement orienté)

En Bretagne le plus ancien parti politique, l'UDB, n'a jamais été autre chose que la caution du PS en Bretagne... d'ailleurs, les membres du mouvement breton ne s'y trompaient pas en préférant majoritairement voter directement pour le PS sans passer par l'intermédiaire...

L'UDB a toujours combattu les autres partis politiques bretons, non sur le domaine des courants politiques mais sur le droit d'exister (véhiculant à leur égard des messages de fascisme, racisme et autres noms bucoliques... une démarche très en écart avec le principe de respect mutuel démocratique)

Donc, ce ne sont pas les partis politiques qui sont le problème mais ce que l'on en fait....

L'exemple catalans contredisant totalement l'exemple breton...!

Comme je l'ai dis, les Bretons ne tiennent absolument pas leur rang pour l'une des plus anciennes nations d'Europe...

Le soutien que nous apportons aux Catalans est plus un camouflage qu'une démarche sincère...

Claude Champaud (CELIB) : « le mouvement breton actuel préfère se raconter des histoires plutôt que de faire l’Histoire »

(voir le site)

Emilie Le Berre
Mercredi 4 octobre 2017

L'article sur Claude Champaud est très intéressant à plusieurs niveaux. L'un d'eux met en relief l'écroulement du niveau de réflexion qui a lieu depuis cette époque.

Aujourd'hui le "mouvement breton" à force de vouloir être politiquement correct s'enlise dans le sociétal. Il y a quelques temps (années ?) j'avais dit qu' on assisterait à un glissement de l'écologie et de la politique bretonne vers la "droite", c'est allé plus loin, vers une baisse de niveau.

Aujourd'hui je pousse encore un peu plus le bouchon sur un terme plus long, disons 15 à 20 ans (peut être moins), je crois que l'UE et la démocratie vont sérieusement souffrir. La Catalogne est un révélateur que les discours de démocratie, droits des peuples etc ne sont que de l'enfummage.

spered dieub
Jeudi 5 octobre 2017

Oui mais Claude Champaud tout comme d'autre de cette génération tiennent des raisonnements économiques des années mille neuf cent soixante soixante dix .Depuis le monde a bien changé .La protection de l'environnement devient un enjeu majeur ,avec des conséquences sur les modes de production agricole entre autres .Par exemple l'élevage industriel est de plus en plus contesté par la population ou il s'est le plus développé, à savoir dans les pays du nord de l'Europe ,notamment en Allemagne .Claude Champaud a une opinion beaucoup trop dure vis à vis de l'opposition à l'aéroport Notre Dame des Landes ,alors que rien que sur le plan de l'intérêt économique pour la Bretagne ce n'est pas évident vu son emplacement géographique ,Lann Bihoue était un meilleur compromis à tout niveau ,consensuel il aurait pu être acceptable pour la plupart des protagonistes .

Jacques
Vendredi 6 octobre 2017

@ Spered Dieub,

Claude Champaud a maintenant plus de 80 ans...

L'intérêt de son interview n'est pas NDDL ou l'élevage industriel, mais bien sa petite phrase : « le mouvement breton actuel préfère se raconter des histoires plutôt que de faire l’Histoire »

Une phrase criante d'une vérité qui fait largement honte aux Bretons actuels...

Une vérité qu'on ne veut pas voir et que l'on maquille, comme actuellement avec le soutien aux Catalans qui pourtant font exactement l'inverse de nous...!

A nous, la lutte antifa (sujet n°1 pour le mouvement breton)...

A eux, la lutte pour l'autodétermination (le droit à la démocratie pour eux et leurs enfants)...

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 5 ?

Publicités et partenariat