Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
L'Alsace remet une pétition au président de la République afin de rester une région à part entière
Jean Rottner, le Maire de Mulhouse, a remis hier au président de la République une pétition rassemblant 53 000 signatures en faveur du maintien de l'Alsace dans ses frontières
Philippe Argouarch pour ABP le 18/09/14 2:26

Jean Rottner, le Maire de Mulhouse, a remis hier au président de la République une pétition rassemblant 53 000 signatures en faveur du maintien de l'Alsace dans ses frontières actuelles. Il s'agit d'abandonner toute idée de fusion avec des régions voisines comme cela est prévu dans le projet du gouvernement du redécoupage régional.

D'autre part, le 22 septembre prochain, les conseils généraux et le conseil régional se réuniront à la même heure pour adopter une motion commune qui sera transmise au Gouvernement. Elle demandera solennellement et de manière institutionnelle qu'un amendement soit pris pour permettre la création d'un Conseil d'Alsace.

Une grande manifestation citoyenne est aussi prévue l'après-midi du samedi 11 octobre prochain dans la capitale régionale et européenne : Strasbourg.

Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 3 commentaires
Alwenn Le Jeudi 18 septembre 2014 09:02
Voilà une photo qui est forte : Ne tuez pas l'Alsace !
Photo avec des élus !
On n'a rien vu de tel avec nos élus bretons !!
(0) 

yanneutch Le Mardi 23 septembre 2014 10:15
C'est là une des différences de situation entre Bretagne et Alsace.
Là-bas, des élus mènent une fronde institutionnelle, pétitionnent en faisant fonctionner leurs réseaux, peuvent éventuellement se faire entendre de Paris, mais ne mobiliseront pas des milliers de personnes dans la rue.
Ici, les élus - et chefs de collectivités - ne sont pas en tête, n'initient pas de pétition, ne travaillent pas groupés, par contre on rassemble des milliers de personnes depuis des années.
Différence de culture, d'habitude, mais aussi de superstructure. Là-bas des élus, ici des associations, le poids numérique n'est pas nécessairement le poids symbolique.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 23 septembre 2014 11:43
Aujourdhui .Reunion CG + les 2 CD . Vote 101 sur 120 pour la creation d'un Conseil d'un Alsace .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons