Jacques Le Guen envoie un ultimatum à Bernadette Malgorn
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 30/01/10 13:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Au cours d'une conférence de presse aujourd'hui à Lannilis, le député UMP villepiniste du Finistère Jacques Le Guen s'est déclaré mécontent de la composition de la liste régionale UMP menée par Bernadette Malgorn.

Il a prévenu la candidate qu'il se préparait à "faire un choix" à défaut de remaniement de dernière minute :"Si aucun changement n'intervient avant demain (dimanche) à 13 heures, je me réserve de faire un choix. Tout est possible", a déclaré le député, qui voulait être tête de liste pour la région Bretagne et que les militants avaient choisi pour le Finistère.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2037 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 1 commentaires
Prigent Michel
2010-08-31 23:27:40
A l'UMP la guerre des chefs entre Jacques Le Guen le villepeniste et Bernadette Malgorn coachée par Sarkozy continue. Quelle importance après tout, puisque l'un comme l'autre court plus le fauteuil que pour l'intérèt collectif des bretons comme le démontre les commentaires de B.Malgorn qui "s'en va en guerre" contre le bilan régional de la Gauche de B4.
Il fallait s'y attendre, Bernadette Malgorn trouve bien peu de vertus au bilan de Jean Yves Le Drian en bretagne administrative.
Pour y remédier son "programme" pour l'instant s'apparente plutôt à une incantation: "la priorité des familles, c'est que leurs jeunes trouvent des emplois à la hauteur de leurs compétences."
Incantation qui pourrait être formulée dans n'importe quel pays et dans n'importe quelle élection.
Pour ce faire a t'elle les moyens, dans le cadre des régions de peser sur le "développement économique -"compétence obligatoire du Conseil Régional". Je crains bien que non.
Et ce n'est pas la "
mobilisation...pour des méthodes plus efficaces" qui y changera quelque chose.
C'est quoi les régions en France ? 27,7Mds€, 1,5% du PIB national pour les 22 régions. Une misère a peine supérieure au budget du Pays de Galles seul !
Que peuvent faire les régions, à part saupoudrer des maigres subventions à tout vent, comme le fait si bien Auxiette à grand renfort de communication.
D'ailleurs, les Etats eux-mêmes sont quasi impuissants à endiguer la puissance du monde économique et financier à qui, bien qu'en faillite, ils accordent des prêts prélevés sur fonds publics.
"
Des méthodes plus efficaces" consisteraient à réorganiser territorialement, institutionnellement et financièrement les régions en exigeant du pouvoir central une délégation de pouvoirs et de compétences à l'échelle des pays voisins: Le Pays Basque espagnol perçoit la totalité des impôts et en rétrocède 6,5% à l'Etat central pour participer à ses pouvoirs régaliens d'intérêt général: Armée, affaire étrangère voire justice...c'est autre chose !
Chez nous la marge d'autonomie financière est de 12% du budget des régions...12% de pas grand chose !
Autant SUPPRIMER les régions et en revenir au bon vieux système napoléonien, départements et préfecture.
Autant, pour le moins, installer le Conseil Régional à la Préfecture où nos élus fonctionnarisés (et 3 fois sur 4 déjà fonctionnaires !) jouerons les supplétifs, les sous-traitants dociles du pouvoir central d'un pays qui gère ses "
provinces" comme l'ex-Empire colonial d'AOF: Gâter les élites pour mieux "gérer" les autochtones.
Avec la recentralisation et son nationalisme réactivé, la France retourne plein gaz au...XIXe siècle.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.