Présidentielles, résultats définitifs en Bretagne (Bretagne administrative + Loire Atlantique)

Publié le 23/04/07 12:11, dans par pour Eurominority, Organisation pour les Minorités Européennes

Alors que les résultats de l'élection présidentielle sont comptabilisés au niveau national, les résultats pour la Bretagne (5 départements) semblent être définitifs. Nous annoncions hier soir à 22 heures une victoire au premier tour de Nicolas Sarkozy (UMP) en Bretagne. À la lecture des résultats de ce matin, le donne a changé. En effet Ségolène Royal (PS) semble arriver en tête avec 28,6 % contre 27,9 % pour son rival de l'UMP.

La surprise annoncée d'une large part de votes pour François Bayrou (UDF) se confirme. En Bretagne, elle est largement supérieure à la moyenne nationale à 22,1 %. Un électeur breton sur cinq a voté au centre. Ce résultat modifiera certainement le paysage politique des prochaines années.

L'extrémisme de droite recule, quoique ayant toujours été faible en Bretagne. Jean-Marie Le Pen (FN) pour qui cette élection était très probablement la dernière, ne récolte que 7 % des voix. Son acolyte vendéen, Philippe de Villiers (MPF) 2,3 %. Les idées de ces deux partis ne passeront décidément jamais en Bretagne ! On ne peut que s'en réjouir.

La gauche radicale et alternative recueille pour sa part 9,1 %, voix à partager en cinq (LCR, PC, Altermondialiste, LO, PT). Les Verts, alliés traditionnels des autonomistes enregistre pour leur part un score désastreux (1,3 %). François Bayrou a en effet largement porté les idées défendus par les autonomistes bretons (réunification, langues en particulier). Le clivage droite-gauche n'aura pas empêché des reports de voix.

Le second tour s'annonce et les tractations iront bon train. Rappelons cinq enjeux forts portés, soit totalement, soit partiellement par des candidats aussi divers que Bayrou, Voynet, Besancenot ou Bové au premier tour : - la réunification de la Bretagne, - l'inscription dans la loi d'un statut pour la langue bretonne et la ratification de la Charte européenne des langues régionales, - le développement des médias régionaux et en langues régionales, - ainsi que la décentralisation.

Espérons que les deux finalistes sachent faire preuve d'ouverture et laisser de côté leur tendances patriotiques pour intégrer qu'à l'heure de l'Europe (largement oubliée dans cette campagne), le respect de la diversité est un enjeu majeur.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a fait l'objet de 3439 lectures

Auteur de l'article :

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub