Du cactus au haricot : quand le potager accueille les cultures du monde
Chronique de Fanny Chauffin

Publié le 28/06/12 23:37 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

C'est le mois de juin, on a du mal à y croire : vents, pluie et froidures ont empêché la bonne croissance des salades, des tomates, les fèves sont infestées de pucerons et le mildiou guette les plants de pommes de terre.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Mais dans le potager de Jean-Charles Perazzi, on fait contre mauvaise fortune bon coeur, on rit du jardin à la française et du Salon du livre de Versailles ( voir l'article ), on admire la pertinence du cactus, pourvoyeur d'aiguilles à coudre, de tequila et de réserve d'eau dans le désert. On embrasse les paysans d'Amérique du Sud qui donnent leurs haricots en or au touriste jardinier qui ignore les frontières...

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Youtubeuse, docteure d'Etat en breton-celtique à l'Université Rennes 2 / Haute Bretagne, enseignante, militante des droits humains à Cent pour un toit Pays de Quimperlé, des langues de Bretagne avec Diwan, Aita, GBB, ...., féministe, enseignante, vidéaste, réalisatrice, conteuse, chanteuse, comédienne amateure, responsable depuis vingt ans du concours de haikus de Taol Kurun, des prix littéraires Priz ar Vugale et Priz ar Yaouankiz, ...
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.