Disparition d’Angèle Jacq
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 13/04/21 17:12 -- mis à jour le 20/04/21 19:21

Née en 1937 à Landudal et âgée de 84 ans, Angèle Jacq nous a quittés lundi 12 avril 2021 à l’hôpital de Quimper. Auteure de nombreux romans dont Les braises de la liberté , Le voyage de Jabel, Ma langue au chat, Par la vertu de la noisette (bilingue) et son dernier : Pêcheur de Guinée (2018).

Passionnée de Bretagne, de sa culture, de son histoire, de ses terroirs et de ses légendes et contes, elle avait confié à ABP « Il m'est facile d'écrire, car la Bretagne est une chanson».

Angèle Jacq était aussi une militante de la langue bretonne et des droits du peuple breton. Porte-parole du Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme (voir la page des publications ), elle avait lancé l’Appel de Carhaix et la pétition des 101 écrivains pour la langue bretonne (2008). Elle a reçu le Collier de l’Hermine en 2003 et a été membre de l’Institut Cuiturel de Bretagne de 2002 à 2009, membre de son bureau en 2009 et 2009.

elle a été au CA à partir de 2004 et au Bureau en 2008 et 2009.

Nous ferons tout ce qu’il faut pour être un peuple à jamais__Angèle Jacq, inauguration du festival du livre de Carhaix en 2010 dont elle fut la présidente cette année-là
.

D’abord agricultrice, puis employée de banque, puis correspondante du quotidien Le Télégramme, elle était devenue écrivaine, chroniqueuse (sur Radio Kerne) et conteuse. Ces dernières années, elle avait beaucoup travaillé pour mettre sur le petit écran, en version bilingue : Les braises de la liberté. Ecrivant le scénario et faisant les repérages sur le terrain, malgré beaucoup de faux espoirs, elle ne parvint pas à trouver un producteur de son vivant.

Une grande perte pour la Bretagne.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 3 commentaires
Marie-Josée Christien
2021-04-13 17:33:25
C'est une grande tristesse. Angèle était une femme attachante et passionnée dont le parcours personnel force l'admiration.
Je garderai le souvenir des bons moments partagés au Festival du Livre de Carhaix dont elle a été la présidente d'honneur en 2010 et dans les salons du livre autour de Quimper. Elle avait été l'invitée de plusieurs "rendez-vous de Max" que Louis Bertholom, Gérard Cléry et moi organisons "Chez Max" à Quimper. Elle avait aussi participé à "La musique des mots" que nous organisons pour la Fête de la musique. Avec elle, l'amitié faisait fi des différences de génération.
Pensées et sincères condoléances à sa famille et à ses proches, à ses nombreux amis.
(0) 
Muichka
2021-04-13 19:35:10
Une grande dame s'en est allée.
la tristesse, et la modestie m'envahissent
(0) 
Jean Yves Mevel
2021-04-13 19:55:04
Angèle, 20 ans de boulot militant ensemble. On en a abattu du travail. Quelle énergie tu avais.! Que de souvenirs ! Impossible d'oublier. Tout est archivé. Toute ta famille et la Bretagne peuvent être fiers de toi. Tu leur as fait honneur. Je suis triste de ton départ. Kenavo Angèle.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.