Départ du rédacteur en chef de l'ABP

-- Media et Internet --

Fabien Lécuyer était rédacteur en chef de l'ABP depuis le printemps 2011 et avait réussi à rassembler une équipe de rédacteurs enthousiastes. C'est avec regret que nous avons appris son départ. Directeur d'une école Diwan, Fabien ne pouvait assumer pleinement son rôle de rédacteur en chef, d'autant plus qu'il écrit aussi dans des magazines comme Bretons et Ya !

Fabien Lécuyer va lancer son propre webmag. Pourquoi pas ? Il y a de la place pour plusieurs médias d'actualités en ligne en Bretagne — d'autant plus que le regretté mensuel Armor Magazine a dû mettre la clé sous la porte.

Intéressé aussi par l'audio, alors que l'ABP est surtout axée sur l'écrit et la vidéo, et produisant surtout du journalisme d'opinion, des éditoriaux et des débats, les projets de Fabien ne collaient pas toujours forcément avec la ligne éditoriale de l'ABP qui, comme son nom l'indique, était au départ dans l'esprit d'une agence de presse.

Si notre fonction première reste «l'actualité qui compte pour la Bretagne» couplée avec la publication des communiqués et de l'agenda du monde associatif et politique breton sur les cinq départements, ABP évolue et est en train de devenir aussi un portail du web breton. Une sorte de «voix» de la Bretagne. Le “relooking” du site cet été, des événements comme les tchatts en direct, les interviews, et l'augmentation du nombre et du niveau des commentaires en 2011 ont fait qu'ABP a dépassé les 3.000 visiteurs par jour à l'automne dernier.

Nous restons confiants dans l'avenir. Ce n'est pas la première fois en huit ans d'existence que nous passons par une réorganisation. Le webothon aura lieu à la fin du mois comme chaque année. Merci à nos fidèles lectrices et lecteurs et à tous ceux qui nous soutiennent.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1866 lectures.
mailbox imprimer
logo
philippe argouarch est un reporter multi-média abp pour la cornouaille. il a lancé abp en octobre 2003. auparavant il a été le webmaster de l'international herald tribune à paris et avant ça, un des trois webmasters de la wells fargo bank à san francisco. il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de stanford. (voir le site) et (voir le site)

Vos commentaires :

Bernard Gestin
Mercredi 8 fevrier 2012

Kalon vat dit Philippe ha gourc'hemennoù da Fabien : labour brav atao !!

Paul Chérel
Mercredi 8 fevrier 2012

Bonjour. Je n'aime pas trop formuler des opinions à l'égard de nos compatriotes. Chacun é ses qualités et ses défauts. Je pense quand même qu'il était temps que l'ABP retrouve la ligne originelle que retrace bien Philippe. Je faisais beaucoup d'efforts pour lire les avalanches de commentaires qui suivaient des articles, pas toujours dans cette ligne de départ et dont le seul résultat final était l'étalement des divergences d'opinion dont les Bretons sont si friands.L'ABP est une agence de presse et non un canard genre OF. Petit aparté qui n'a rien à voir avec ce qui précède, j'aime bien l'humour de Marc Patay commentant l'article sur la Télé franchouillarde. Paul Chérel

Yves Le Gonidec
Mercredi 8 fevrier 2012

La fin d'une époque de conflits d'intérêts !!!!

L. Berrou
Mercredi 8 fevrier 2012

Dipitus eo. Un den a dalvoudegezh, donezonet an tamm anezhañ ha n'en deus ket aon rak e skeud, a zo eus Fabien Lecuyer. Hennezh a grede lavaret e oa e revr dezhañ. Emichañs ne vo ket keuz.

IMarguerite Anger
Mercredi 8 fevrier 2012

J'espère que ABP fêtera ses 10 ans par des petites festivités.

Ar Vran
Mercredi 8 fevrier 2012

Bonjour comme Paul Chérel, je n'ai pas d'opinions à formuler. Que l'on souhaite bon vent à Fabien Lecuyer car je pense que cela n'a pas dû être évident de continuer ce relais nécessaire de l'information concernant la Bretagne.

Ma crainte est de voir une multiplication de sites, de blogs qui parleront tous de la Bretagne et cela amènera à un fouillis sans nom. C'est pour cela que je pense effectivement que l'ABP doit revenir sur ces fondamentaux et rester une agence de presse bretonne.

MALIGORN Nikolaz
Mercredi 8 fevrier 2012

Kalon vat dit Fabien. Mall eo ganin lenn ar pezh vo skrivet ganit.

Yves Le Gonidec
Mercredi 8 fevrier 2012

L'intérêt pour certains journalistes et bloggeurs d'être honnêtes et de citer la source ABP quant il y a lieu !

Bon vent à Fabien ! On a besoin de tout le monde, même les plus contradictoires !

Claude Guillemain
Mercredi 8 fevrier 2012

Fabien Lecuyer avait redonné du souffle à ABP et redonner un avenir aux fondamentaux bretons. Ken ar c'hentañ !

ex site bretagne.unie.free.fr
Mercredi 8 fevrier 2012

Dommage que Fabien n'ait pas annoncé lui même son départ.c'eut été plus clair !

Bon courage à lui pour de nouvelles aventures !

(en gallo , en breton ou en français)

Yann-Ber TILLENON
Mercredi 8 fevrier 2012

Gwel ha se. Lécuyer en deus plantet reuz en aozadur ! Gant ar spi e tistroio an ABP d’ur poell vrezhon habask. Elese ur poell wirion ha diles, unan « kevreadelour » !...

N’eus netra da c’hortoz digant « Bretoned », gall o spered. Ne reont nemet marmouzañ mennozioù diavaez eus « stourm ar renkadoù » pe « stourm ar gouennoù ».

Seurt tud zo Gallaoued stummet evit brasañ mat ar Frañs a-vremañ gant he Stad. Ne reont nemet stourm a-enep da’n emsaverion vrezhon anat en istor.

Int a zo reizhet evit-se gant mennozioù gall. Diskrivañ a reont kealioù eus an tu kleiz pellañ betek an tu dehou pellañ gall evit freuzañ ar pezh a zo « brezhon ».

Ne reont nemet pellaat ar « Vrezhoned » diouzh an Emsav a zo « kevreadelour » ha peoc’hiek dre anien. Kevrediñ a ra an dud disheñvel dre e yezh nevet.

Setu perak eo ganet an Emsav arnevez, dres, abaoe daou gantved, war-lec’h an dispac’h gall kreizelour argadus.

Un ersav-krouiñ speredelour brezhon eo bet a-enep da c’halloud gall danvezelour tagus ar Jakobined. N’eo ket, dres, e zrevezañ a zo d’ober !

Chañs vat da’n ABP ! Bale gant skoazell Sent/Doueoù kozh ar Vro !...

Yann Vallerie
Jeudi 9 fevrier 2012

Cela va il permettre à des associations qui font vivre la Bretagne et les bretons autant que d\'autres, comme Waraok, Ti-Breizh, Jeune Bretagne ou encore Adsav, de pouvoir à nouveau communiquer sur l\'ABP ?

Ou le \"cordon sanitaire\" tient il toujours ?

Naon-e-dad
Jeudi 9 fevrier 2012

N’eo jet souezhus e c’hoarvez un disparti etre an dud e bed ar gelaouennoù pe ar mediaoù. Dreist-holl pa vez añv eus Breizh. Gant ma ya Breizh war ‘raok hag e c’hell e vouezh bezañ gwelet ha klevet…

Tabutoù a gendalc’ho etre an dud ma vefent Bretoned pe get en dazont. « Kant bro, kant giz, kant iliz », a veze lâret pell zo dija a-zivout hon bro.

Pe ajañs-keloù pe lec’h tabutal ? Dav e oa d’an ABP choaj he hent. Graet eo. Gwelloc’h eo distreiñ d’un doare vichereloc’h d’ober war dro danvez Breizh. Plas a vo da bep hini. Ken dizale Fabien.

Evit ar gallegerien (il ne s’agit pas d’une traduction, mais d’une transposition assez libre) :

Changement de personne. Ces choses sont assez habituelles dans un domaine aussi sensible que la presse ou les medias en général.

« Kant bro, kant giz, kant iliz », « Cent pays, cent modes, cent clochers », ou encore « Bretaigne est univers » disait-on autrefois de la Bretagne. C’est assez dire que la variété y règne.

Agence de presse relayant l’information bretonne et/ou lieu de débat (parfois vifs !) ? L’ABP a tranché et revient à une ligne plus classique. Quoi qu’il en soit, il y a de la place pour tout le monde. See you Fabien…

Pierre Le Lostec
Jeudi 9 fevrier 2012

Gwell-a-se ! Bec'h d'ar gleizourion daonet ! Emichañs e vo un den ampart e penn an afer bremañ !

Christian Rogel
Jeudi 9 fevrier 2012

J\'avais dit qu\'il était problématique de mélanger la fonction de rédacteur en chef et d\'éditorialiste, puisqu\'une agence de presse a d\'abord pour fonction de rassembler l\'information, et il lui est seulement permis d\'en sélectionner une partie qui doit rester faible.

Un correspondant devrait être formé à bien séparer l\'information du commentaire.

J\'avais, cependant, précisé que l\'article de Fabien Lécuyer sur l\'évolution du mouvement breton comprenait des réflexions intéressantes.

Pour l\'avenir, il me semble qu\'il faudrait trouver un vrai rédacteur en chef, d\'abord préoccupé de trouver des sources et de coacher les correspondants.

Pourrait-on, sans surcharger l\'interface, ouvrir une rubrique de tribunes sur un cahier des charges qui impose de ne parler que de questions concernant directement la Bretagne.

Et donc de garder un lieu pour les débats.

Le rédacteur en chef ayant alors, comme il est normal et habituel quand on veut assumer une ligne éditoriale, le pouvoir de censurer ce qui est hors sujet, mais pas les idées, du moment qu\'elles restent exposées dans le cadre défini et dans celui de la loi.

La question n\'était donc pas de revenir à une ligne plus classique, mais de cesser de mélanger agence d\'information et site éditorial d\'opinion.

Les opinions sur la Bretagne, ses habitants et ses amis, doivent avoir une place définie, mais, pas la première.

Paul Emily
Vendredi 10 fevrier 2012

Et bien moi, ce \"mélange des genres\" m\'allait fort bien. J\'espère que l\'ABP ne va pas perdre ce \"pebr\" pour devenir un peu trop pépère. Dédier un site à la Bretagne n\'est de toute manière jamais neutre, c\'est un acte politique, comme le fait de parler breton.

Christian Rogel
Vendredi 10 fevrier 2012

Paradoxalement, en laissant F. Lecuyer confondre la fonction de rédacteur en chef avec celle de tribun, même bien inspiré, contredisait sa propre charte éditoriale :

\"ABP ne publie pas d\' articles qui expriment uniquement des opinions personnelles, subjectives ou non vérifiables. Ce n\'est ni un blog, ni un forum. ABP est réservé aux porte-paroles, c\'est a dire aux personnes qui, soit représentent des structures existantes de la société civile, soit des auteurs connus pour représenter des courants d\'opinions comme des écrivains, des élus ou même des candidats\".

ABP doit compléter sa charte pour mieux encadrer l\'intervention de ceux qu\'elle désigne comme \"auteurs connus...\".

Oui aux articles d\'opinions de toutes les couleurs, mais dans un cadre repérable, qui ne se confonde pas avec la structure de gestion.

Peut-être un blog ABP, comme le font les grands journaux.

Breizh hag ar brezhoneg n\'int ket trou divlaz e-keñver ar bolitikerezh, met n\'eo ket un abeg evit meskañ perzhioù pep media a ve.

Jean-Luc Laquittant
Samedi 11 fevrier 2012

Maye jë l'trouvë vra ben le p'tit Lëqhuyë là !i l'allë hardi d'sus é n'avê poen paw de huchê haw déz véritë que ben dawt berdassous é bavassous tin poen d'aman de préchê . Mezë vantië ben que l'ABP va p'tet ben twersë un p'tit cas pu bedi ! Bon vent à Fabien Lécuyer .

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.