Défilé de mode bretonne à Clohars
Communiqué de presse de Taol Kurun

Publié le 15/08/13 8:31 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Les costumes de Clohars vont de 1870 à 1947, date de la dernière noce en "Bretons" dans la commune. La coiffe s'agrandit et la longueur du costume diminue, la richesse du tablier avec perles, soie, et velours atteint son apogée dans les années 30, robes réservées aux filles et femmes les plus riches. L'habit de grande cérémonie n'est parfois porté qu'une fois, comme la robe de mariée qui sera teinte ou alors remisée dans une armoire, où elle dépérira.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Grâce à la passion de Gilles le Meurlay, qui a lui même, brodé la robe montrée à la fin du défilé pour sa fille qui s'est mariée avec, à partir d'une robe réelle. Le costume de tous les jours est également montré et la petite dame évoquait de nombreux souvenirs chez les spectateurs de plus de 50 ans qui avaient vu leurs grands mères habillées de cette façon.

Gilles évoque avec précision chaque partie du costume, la coiffe, l'histoire de la conservation de ces pièces rares qui trouvent dans ces spectacles une belle occasion de se faire admirer.

Alors folklore ou culture ? Quand on peut reconstituer de façon certaine les vêtements (pourquoi dire "costume" comme au théâtre ?) que portaient les Cloharsiens à l'époque de Gauguin, de la première guerre mondiale, des années 50, on est dans une démarche historique, ethnologique, qui permet de comprendre l'histoire et de voir de très belles réalisations. D'ailleurs, le mot folklorique n'est péjoratif qu'en français, ailleurs il veut simplement dire "populaire"... (Volk, folk : peuple)

Un art populaire extrêment brillant, à l'image de ce costume magnifique que les stars du show business envieraient et paieraient très cher ...

Voir aussi :
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.