Déconfinez la région Bretagne !

-- Bio Santé --

Éditorial
Par Philippe Argouarch

Publié le 11/04/20 10:32 -- mis à jour le 12/04/20 20:11

La pandémie qui s'est répandue sur cette planète est inégalitaire, elle touche plus les pauvres que les riches, elle touche plus les villes que les campagnes, les vieux plus que les jeunes, les gros plus que les maigres et les hommes plus que le femmes. Dans ces conditions, il est inadéquat de vouloir donner des réponses uniformes au nom de principes républicains d'égalité. Le virus demande des mesures régionalisées et la région Bretagne demande une réponse spécifique à une situation spécifique.

La région administrative Bretagne est la région la moins touchée en France par la pandémie. L'épidémie est sous contrôle avec une dizaine d'hospitalisations supplémentaires par jour seulement et un nombre de réanimations en baisse : 136 le 8 avril et 129 le 10 avril (source ARS Bretagne). Nous avons 25 fois moins de personnes hospitalisées que l'IIe de France et 83 des 490 hospitalisations au 10 avril viennent justement de l'Ile de France ou du Grand Est. Même si nous normalisons les chiffres en fonction de la population, la région Bretagne est, avec la Nouvelle Aquitaine, la région la moins affectée : Nouvelle Aquitaine 13 personnes hospitalisées sur 100 000 habitants, région Bretagne 14 sur 100 000, Pays de la Loire 22 sur 100 000, Grand-Est 88 sur 100 000 et l'Ile de France 105 sur 100 000.

La région Bretagne, grâce à sa population dispersée sur son territoire, à sa ruralité, à sa cohésion sociale dans ses villes moyennes, a donc de son côté bénéficié d'une plus faible contagion que les autres régions de France. Mais aussi l'absence d'aéroports inter-continentaux sur son territoire a freiné l'arrivée du virus.

Même si les écoles ne doivent pas rouvrir tout de suite, même si les visites de famille dans les EHPAD doivent rester interdites, même si les personnes malades doivent rester confinées, même si la venue de touristes doit continuer à être suspendue jusqu'à l'été, il n'y a plus de raison de paralyser l'économie. A noter que d'après une étude publiée par Santé publique France, sur les 107 décès en hôpital en région Bretagne, plus des deux tiers avaient plus de 80 ans. Aucune personne hospitalisée de moins de 50 ans n’est décédée en région Bretagne. Seuls les retraités devraient rester confinés car c'est cette tranche d'âge qui est véritablement à risque.

Dans le cas du droit à l'expérimentation, nous demandons une levée du confinement

La région Bretagne est la première région agricole, le premier fournisseur de poissons et de fruits de mer, un fournisseur de denrées alimentaires de premier ordre. Nous nourrissons la France. Nous devons sortir du confinement afin de continuer à nourrir au mieux les autres régions et en particulier l'Ile de France. Mais aussi pour éviter un nombre incalculable de faillites de PME. Le nombre de morts par suicide et aussi causé par la criminalité qui ne manquera pas de s'envoler lors de la récession qui suivra le confinement s'il se prolonge, dépassera probablement les décès dus au coronavirus. Oui la récession fera probablement plus de morts que le covid-19.

De leur côté les Bretons s'engageront :

  • 1) à ne pas sortir sans porter un masque. Le port du masque, même fait maison, devra être généralisé.

  • 2) à respecter les distances de sécurité et à abandonner les gestes de cordialité (embrassades et poignées de main)

  • 3) à télécharger sur leur téléphone l'application STOP_COVID. Grâce à cette application, le tracking des contacts avec des personnes contaminées encouragera et justifiera les tests.

  • 4) à être tous testés dès que le test rapide et bon marché mis au point par NG Biotech sera disponible

Monsieur le Président de la République, déconfinez la région Bretagne !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1495 lectures.
mailbox imprimer