Déconfinez la région Bretagne !

-- Bio Santé --

Éditorial
Par Philippe Argouarch

Publié le 11/04/20 10:32 -- mis à jour le 12/04/20 20:11

La pandémie qui s'est répandue sur cette planète est inégalitaire, elle touche plus les pauvres que les riches, elle touche plus les villes que les campagnes, les vieux plus que les jeunes, les gros plus que les maigres et les hommes plus que le femmes. Dans ces conditions, il est inadéquat de vouloir donner des réponses uniformes au nom de principes républicains d'égalité. Le virus demande des mesures régionalisées et la région Bretagne demande une réponse spécifique à une situation spécifique.

La région administrative Bretagne est la région la moins touchée en France par la pandémie. L'épidémie est sous contrôle avec une dizaine d'hospitalisations supplémentaires par jour seulement et un nombre de réanimations en baisse : 136 le 8 avril et 129 le 10 avril (source ARS Bretagne). Nous avons 25 fois moins de personnes hospitalisées que l'IIe de France et 83 des 490 hospitalisations au 10 avril viennent justement de l'Ile de France ou du Grand Est. Même si nous normalisons les chiffres en fonction de la population, la région Bretagne est, avec la Nouvelle Aquitaine, la région la moins affectée : Nouvelle Aquitaine 13 personnes hospitalisées sur 100 000 habitants, région Bretagne 14 sur 100 000, Pays de la Loire 22 sur 100 000, Grand-Est 88 sur 100 000 et l'Ile de France 105 sur 100 000.

La région Bretagne, grâce à sa population dispersée sur son territoire, à sa ruralité, à sa cohésion sociale dans ses villes moyennes, a donc de son côté bénéficié d'une plus faible contagion que les autres régions de France. Mais aussi l'absence d'aéroports inter-continentaux sur son territoire a freiné l'arrivée du virus.

Même si les écoles ne doivent pas rouvrir tout de suite, même si les visites de famille dans les EHPAD doivent rester interdites, même si les personnes malades doivent rester confinées, même si la venue de touristes doit continuer à être suspendue jusqu'à l'été, il n'y a plus de raison de paralyser l'économie. A noter que d'après une étude publiée par Santé publique France, sur les 107 décès en hôpital en région Bretagne, plus des deux tiers avaient plus de 80 ans. Aucune personne hospitalisée de moins de 50 ans n’est décédée en région Bretagne. Seuls les retraités devraient rester confinés car c'est cette tranche d'âge qui est véritablement à risque.

Dans le cas du droit à l'expérimentation, nous demandons une levée du confinement

La région Bretagne est la première région agricole, le premier fournisseur de poissons et de fruits de mer, un fournisseur de denrées alimentaires de premier ordre. Nous nourrissons la France. Nous devons sortir du confinement afin de continuer à nourrir au mieux les autres régions et en particulier l'Ile de France. Mais aussi pour éviter un nombre incalculable de faillites de PME. Le nombre de morts par suicide et aussi causé par la criminalité qui ne manquera pas de s'envoler lors de la récession qui suivra le confinement s'il se prolonge, dépassera probablement les décès dus au coronavirus. Oui la récession fera probablement plus de morts que le covid-19.

De leur côté les Bretons s'engageront :

  • 1) à ne pas sortir sans porter un masque. Le port du masque, même fait maison, devra être généralisé.

  • 2) à respecter les distances de sécurité et à abandonner les gestes de cordialité (embrassades et poignées de main)

  • 3) à télécharger sur leur téléphone l'application STOP_COVID. Grâce à cette application, le tracking des contacts avec des personnes contaminées encouragera et justifiera les tests.

  • 4) à être tous testés dès que le test rapide et bon marché mis au point par NG Biotech sera disponible

Monsieur le Président de la République, déconfinez la région Bretagne !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1501 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Alan-Erwan Coraud
Samedi 11 avril 2020

Très bon article argumenté. Maintenant nos gouverneurs coloniaux que sont les préfets prendront leurs ordres auprès de la haute administration centrale. Et comme le virus doit être dans l'égalité républicaine ?! Bon, je sais que c'est difficile de reprendre des cartes et des données qui sont basées sur des communications de l'État français mais vraiment il faudrait que l'on s'interdise de promouvoir-bien sûr involontairement- la Région Étatique de Rennes. Je pensais d'ailleurs que maintenant la gestion du virus était faite au niveau des départements ?

Alain Guillou
Samedi 11 avril 2020

Super article ... mais qu'attendre d'un gouvernement qui de toute évidence ment à ses citoyens et qui par ses "allez et retours" de décisions incohérentes a eut comme résultat d'en faire mourrir un certain nombre comparé aux résultats constatés dans d'autre pays qui ont adopté des décisions logiques dès le début de la crise ?

jakez Lheritier
Samedi 11 avril 2020

Des constats:

6 de membres de ma famille travaillent en CH,Epadh,en service à domicile

avec des masques non conformes,ne sont toujours pas testés,et doivent même laver leur blouse de "papier" bleue.!

D'autres enfants et petits enfants ont toujours travaillé avec des aménagements dans l'usinage,l'assainissement et le traitement des déchets,la réfrigération,etc

Des garagistes travaillent toujours.

Les pelouses de la ville de St Nazer sont tondues,alors que nos bords de mer sont interdits...

Que les consignes de circulation à distance dans les allées des supermarchés et épiceries ne sont

pas respectées depuis le début. .

Qu'aux distributeurs des banques il n'y a pas de produits pour désinfecter..

etc etc ,

Il ne faut pas tomber dans la désinfection totale et le contrôle total de nos déplacements.

je ne veux pas du système chinois,et de la société qui s'annonce.

Nous entrainé à devenir des zombis ,c'est inquiétant.,inacceptable!

J'ai 77 ans je suis porteur d'autres virus ....donc interdiction de circuler ?même mes déchets personnels sont dangereux....jusqu'où va t'on nous envoyer?

Alors,Je veux bien servir pour qu'un vaccin soit expérimenté sur moi.

Pour la recommandation sur le port des masques -obligatoire,je ne suis pas d'accord.Sous conditions.

André Gilbert
Samedi 11 avril 2020

Demat

permettez moi d'être surpris par vos déclarations

elles devraient au minimum être accompagnées de précautions

je vous cite

"La région Bretagne est la première région agricole, le premier fournisseur de poissons et de fruits de mer, un fournisseur de denrées alimentaires de premier ordre. Nous nourrissons la France. Nous devons sortir du confinement afin de continuer à nourrir au mieux les autres régions et en particulier l'Ile de France. "

votre message est clair , mais pourquoi ne pas parler en même temps de la pollution de l'air et des rivières qui a augmenté de façon significative en période de confinement

pour info , le taux de rejet d'ammoniac à st malo , alors qu'il n' a pas de culture intensive et une très faible circulation automobile est au dessus des normes légales

De leur côté les Bretons s'engageront 3) à télécharger sur leur téléphone l'application STOP_COVID. Grâce à cette application, le tracking des déplacements et des contacts facilitera l'identification et l'isolement des personnes contaminées.

je suis étonné de votre part de prendre un engagement , sans concertation avec le "reste des Bretons" et accepter le flicage des mouvements des individus sans certitude que les données récupérées ne soient pas utilisées à d'autres fins

c'est une vision étonnante , pour ma part , de la démocratie , ou plus simplement de la liberté individuelle.

c'est vrai que nous vivons actuellement une période difficile et inconnue mais attention, tout ne doit pas être permis , quant on voit l'excès de zèle de certains policiers ,et la cacophonie des différents membres du gouvernement , on doit se méfier

Reun Allain
Samedi 11 avril 2020

@Jakez. Je ne comprends pas ton refus de porter un masque dès l'instant où cet article serait disponible. Les soignants en réclament pour leur propre protection et celle des patients, on peut supposer que c'est non seulement utile mais cette mesure devra être obligatoire à l'extérieur du domicile si on veut réaliser le déconfinement. Dans le cas contraire il faudra se contraindre à ne pas sortir.

P. Argouarch
Samedi 11 avril 2020

@ André Gilbert STOP_COVID n'utilise pas le GPS mais Bluetooth, c'est à dire que STOP-COVID ne trace pas vos déplacements. Il s'active uniquement si vous parlez ou juste croisez une personne identifiée comme porteuse du virus. D'autre part l'application va être anonyme, chaque individu aura un identifiant. C 'est un peu comme si vous créez une boîte aux lettres toto [at] gmail.com, personne ne sait que toto c'est vous. Ca sert à quoi ? vous avez rencontré une personne contaminée, vous recevrez un message sur votre portable vous demandant d'aller vous faire tester.

Pour plus de protection de la vie privée, la CNIL a demandé que le système soit limité à la durée de la pandémie.

spar fell
Samedi 11 avril 2020

Article bien écrit, mais inutile. Pardonnez-moi d'être direct, monsieur Argouarch, mais vos propos reviennent à pisser dans un violon pour qu'il en sorte des notes. Le pouvoir jacobin français, arc-bouté sur ses positions ultra-centralisatrices, n'acceptera jamais d'entrer dans votre logique somme toute cohérente, car ce serait pour lui entériner le fait que les territoires établis sous sa coupe puissent être traités différemment. Impossible, voyons! Picardie, Alsace, Bretagne, Occitanie, etc, je ne veux voir qu'un seule tête depuis Paris. Le virus tue moins en Bretagne qu'en Alsace? On s'en tape à Matignon ou à l'Elysée, et les avancées d'Edouard Philippe en matière de déconfinement "régionalisé" ne sont que du vent. Lisant régulièrement vos articles, je suis surpris que vous ayez pu croire un seul instant que votre proposition puisse être prise en considération par les responsables de cet Etat qui ne savent faire qu'une chose: recentraliser à outrance. Donc, ne voulant pas vous taxer de naïveté politique - je ne me le permettrais pas - je pense plutôt que vous avez voulu par votre article entr'ouvrir une porte sur la possibilité d'une "autonomie" sanitaire pour la Bretagne. C'est peine perdue, monsieur Argouarch. A Paris, ils sont sourds comme des pots en ce domaine et en bien d'autres. La seule solution pour notre pays, c'est l'indépendance. Gérer enfin nos affaires, toutes nos affaires, nous-mêmes.

Cordialement,

André Gilbert
Samedi 11 avril 2020

@ P. Argouarch

merci pour la précision technique

Yvoñ
Samedi 11 avril 2020

Ma voisine d'en face vient de rentrer, elle est pneumologue dans un hôpital à 30 km d'ici (je ne donne ni lieu ni nom à dessein).

Depuis deux jours au moins c'est son mari qui s'occupe seul de enfants. D'habitude la lumière s'éteint vers 23h, c'est déjà fait, elle doit être fatiguée.

Je n'oserais même pas lui soumettre votre article elle fondrait sans doute en larmes.

Pensez vous sérieusement que si le déconfinement breton loupe des TGV bondés de Covid19 partiront de Brest vers Paris ? que d'agiter nos gwenn a du vont le repousser ? j'en doute.

Laissez donc Le Drian et autre Ferrand suggérer à Macron de prendre la péninsule bretonne comme cobaye idéal pour vérifier leur incompétence médicale ils s'en feront un plaisir (si ce n'est déjà fait). On a déjà été cobaye nucléaire avec Brennilis alors un peu plus un peu moins...

Il y a deux ans j'achetais du crabe frais au marché du samedi matin, aujourd'hui la femme du pêcheur ne vient plus, pas assez rentable pour elle. C'est ce genre de problème qu'il faut traiter, pas celui de vendre la production bretonne à Rungis.

Je ne suis pas médecin je me garderais bien de donner un avis sur la marche à suivre.

Mais j'ai 59 ans, un DEA Traitement de signal, 30 ans de travail dans la Recherche, comme informaticien (développement Temps réel, administration réseau...) et électronique scientifique,

sans mentionner mes autres compétences, j'ai fait l'équivalent de deux à trois tour du monde, visité plus de 50 pays et îles sur toutes les mers, alors votre CV ne m'impressionne pas. Votre pensée et votre site, qui lui sert de véhicule, non plus.

Merci d'avoir la lucidité de suspendre votre publication par respect pour ceux qui sont déjà submergés de travail au péril de leur santé et de celle de leurs proches. Kenavo.

Emilie Le Berre
Dimanche 12 avril 2020

Il n'y a pas si longtemps faisait rage le débat de l'aéroport de NDDL. Hier présenté comme indispensable pour la Bretagne par ces défenseurs, aujourd'hui, dans une crise sanitaire,une chance par son absence. Le trafic aérien est cloué au sol et il n'est pas certain qu'il s'en remette, compagnies autant que constructeurs. Tant mieux, la majeure partie était des trajets inutiles pour le tourisme de masse. Même phénomène pour les croisières, véritable "boites de pétrie" flottantes.

Pour ce qui est de nourrir la france, mais à quel prix ? Et à condition qu'il n'y ait pas de rupture dans la chaine logistique, pas seulement celle de Bretagne-Paris, sans intrants pour les sols et nourriture pour le bétail, la Bretagne ne produit pas grand chose, pire elle est virtuellement un désert. Le mythe d'un afflut de citadins vers les campagne ne tient pas, ils ne trouveront pas de nourriture, les fermes peuvent faire des centaines d'hectares, les exploitants agricoles comme le reste de la population achètent leur nourriture au supermarché.

Je terminerais par le leurre technologique via les téléphones portables par le tracking. Une bonne occasion pour un virus informatique de se répendre...

Jikael ar Braz
Dimanche 12 avril 2020

L'article de Philippe Argouac'h est plein de bon sens. La Bretagne est très peu touchée par la pandémie et il est tout à fait logique de se lancer dès maintenant dans la levée de mesures de confinement qui n'ont aucun intérêt réel. Contrairement à ce que dit Yvoñ, les hôpitaux en Bretagne ne sont aucunement surchargés, c'est tout le contraire : le personnel se retrouve en grande partie sans travail, du fait du report des activités habituelles et des craintes de la population de se rendre à l'hôpital, de même dans les cabinets de médecine libérale où l'activité a baissé de plus de moitié. La raison doit l'emporter sur une peur irrationnelle qui va sans doute conduire le gouvernement à prolonger le confinement pour un mois, alors que de nombreux pays ont annoncé un début de déconfinement dès la semaine prochaine. La gestion désastreuse de cette affaire par la technostructure parisienne, complètement ballottée par les événements et tétanisée à l'idée de prendre des décisions un peu responsables, va sans doute nous faire vivre un certain nombre d'épisodes ahurissants.

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.