-- Economie --

Comment la ligne Lannion-Paris a été sabotée

Twin Jet
Twin Jet

Dans un communiqué de M. Olivier MANAUT, président de la compagnie aérienne TWINN JET, on apprend que le syndicat mixte de l'aéroport a volontairement choisi des avions trop gros pour assurer cette ligne alors que TWIN JET aurait été bien plus rentable avec des appareils d'une taille plus adaptée. TWINN JET avait été écarté des appels d'offres d'une façon frauduleuse puisque le syndicat mixte a été condamné à ce sujet, nous rappelle TWIN JET.

Depuis le début de cette procédure de renouvellement d'opérateur de service sur la route Lannion-Paris, la volonté du syndicat mixte gérant l'aéroport de Lannion conduit par M. Erven Léon est très claire : mettre coûte que coûte des gros avions… là où un avion de plus faible capacité et moins onéreux était largement suffisant.

Ainsi, pour écarter notre compagnie, premier opérateur en Europe des avions de faible capacité, tout aura été tenté par M. Erven Léon et son syndicat, de l'appel d'offres entaché d'irrégularités pour finir par une modification des règles du jeu de ce dernier appel d'offres infructueux afin de nous en interdire l'accès...

Nous n'avons jamais compris une telle obsession, sachant que les finances de la Région et des collectivités ne permettaient pas de mettre en œuvre son rêve inutile.

M. Erven Léon et ses amis du syndicat mixte ont tué la ligne de Lannion __Olivier Manaut

La taille des avions est effectivement critique pour rentabiliser les vols comme on l'a vu avec les vols lowcost. Le nouvel Airbus A321neo LR va d'ailleurs permettre les vols transatlantiques lowcost grâce à des réservoirs supplémentaires sur des avions moyen-courriers qui n'étaient pas conçus au départ pour des vols intercontinentaux mais qui vont devenir très rentables. À défaut de NDDL, on espère tous que l'aéroport de Brest-Bretagne se lancera sur ce nouveau marché prometteur.

Document PDF 44319-communique_de_presse_twin_jet__ligne_lannion_paris_leon_erve.pdf LIGNE LANNION PARIS : Léon Erven m'a tuer. Source : Twin Jet

mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

P. Argouarch
Mercredi 14 fevrier 2018

À propos du A321neo LR (voir le site)

Jacques
Jeudi 15 fevrier 2018

L'ATR-42 est un avion de 48 places que l'on nomme souvent le ''money maker'' (faiseur d'argent) tant il est rentable...

Mais sur la ligne Lannion-Paris, il est surdimensionné... et ce n'est pas un secret!

Le Beechcraft 1900 (la photo) dispose de 19 places, il est certifié pour 1 seul pilote (il y en a 2, souvent un jeune qui fait ses heures comme copilote), son confort tient d'un avion d'aéroclub, il vole moins haut donc plus dans les nuages, mais il est rapide et très fiable et ne perd pas de temps à s'insérer dans les circuits d'atterrissage, il démarre comme une voiture et s'arrête comme une voiture... Lui aussi est un ''money maker"...

Le Beechcraft 1900 a été développé pour être rentable sur les très petites lignes à faible distance, il similaire à l'Embaer Banderande que feu Brit-Air utilisait à ses débuts, la pressurisation cabine en plus.

J'ai également volé sur Beechcraft 1900, c'est vraiment la voiture de sport.... (certes comme dans une voiture de sport on ne peut sortir son ordinateur pour travailler, mais il fait très bien son travail de transport: on décolle vite, on vole un peu moins vite mais on se pose vite...).

Je n'ai jamais compris l'obsession des élus à mettre des ATR-42 sur la ligne Lannion-Paris, sauf à vouloir se prendre pour des ''grands'' au détriment du service de transport... Le Beechcraft 1900 est lui parfaitement adapté...

Cela me fait penser à NDDL avec la promesse faite aux Bretons d’accueillir des A-380 (le plus GROS avion du MONDE)... Or le rôle d'un tel avion est d'être un gros bus volant de HUB en HUB et NDDL n'a jamais été conçu pour être un Dubaï-bis... Ce n'est pas sans raison si le client qui vient de sauver l'A-380 pour la deuxième fois s'appelle Emirates...

A l’inverse comme l'explique P.Argouarc'h, l'A-321neo LR suffit pour traverser l'Atlantique.... or l'A-321 est la version allongée de l'A-320 qui est initialement un simple avion régional... Faut savoir qu'un A-321 neo LR décolle parfaitement des pistes de Brest/Nantes/Rennes/Lorient/Dinard/Quimper...

Donc là aussi, entre la gloriole de voir l'A-380 voler en Bretagne et la réalité d'un service réel transatlantique à partir d'un avion moins bling-bling mais plus rentable les élus bretons ont fait comme les élus Lannionnais... ils ont préféré la gloriole au service réel...!

La vraie bataille des élus bretons auraient du être pour que Paris (Aéroport de Paris) laisse des vols transatlantique s'opérer à partir de la Bretagne... Car A-321 néo LR ou pas, le problème est que Paris détient un business monopolisé et n'a aucune intension de le partager avec les Bretons quoi qu'on a pu dire ou lire ici et là...

On a le droit d'imaginer des élus bretons encartés jacobins réussir ce tour de force...!

Mais on a déjà un début de réponse avec les Lannionnais...!

jean louis Le Corre
Samedi 17 fevrier 2018

Et vous ne dites pas un mot du sabotage par la centaine ... d'annulation de vols par HOP filiale Air France ? ce sont les entreprises locales qui le disent,avec perte de clientele,les procédures juridiques par Twin Jet n'ont fait qu"agraver les choses.Par ailleurs a l'instar de NDDL faut bien favoriser ADP et les travaux d'extension(en cours)pour 30millions de passagers en + a ROISSY(annoncé dans la presse Parisienne,le Point,L'Expansion etc ...)Pauvres Bretons que nous sommes obligés de monter en train a Paris (cher,pannes et gréves ...) ou en voiture (cher aussi et Radars partout !...)

Jacques
Lundi 19 fevrier 2018

@ Jean-Louis le Corre

C'est exact...

Ce n'est pas un secret que les vols ''régionaux'' vers la Bretagne sont mis en attentes dès qu'il faut donner la priorité d'accès à Paris à d'autres vols... (On constate également le même phénomène en hivers quand il faut router les flux d'électricité).

C'est pour cela que le débat sur NDDL apparaissait complétement à coté du sujet, tant le problème n'était pas d'avoir un aéroport (qui brille de tous les feux) mais d'obtenir de Paris (ADP) qu'elle abandonne une part de son monopole...

A-t-on déjà vu un élu breton encarté français agir pour désenclaver la Bretagne en travaillant à l'ouverture de vols vers Londres (plus proche que Paris)?

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat