Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Breton-Gallo : la nouvelle majorité du Conseil régional brouille les cartes.

La Région Bretagne veut accorder autant de place au gallo, dialecte roman, de la famille du français, qu’à notre langue celtique ancestrale, le breton. Ainsi, la nouvelle majorité réunie au Conseil régional autour du parti socialiste a fait adopter, lors de la dernière session de l’institution régionale, les 17

Michel Le Tallec pour Kevredelezh Vreizh le 13/01/05 13:08

La Région Bretagne veut accorder autant de place au gallo, dialecte roman, de la famille du français, qu’à notre langue celtique ancestrale, le breton. Ainsi, la nouvelle majorité réunie au Conseil régional autour du parti socialiste a fait adopter, lors de la dernière session de l’institution régionale, les 17 et 18 décembre derniers, un plan de développement du gallo, qualifié désormais de langue, à égalité avec le breton.

La décision de renforcer le gallo et de le mettre au niveau du breton, avec le statut de langue, fait certainement plaisir à tous ceux qui sont hostiles au breton. Elle satisfait d’abord les jacobins, par la promotion d’un dialecte roman, de la famille du français. Elle place, du même coup, les bretonnants, en position de défense, et de repli, dans la crainte de se faire accuser de sectarisme en demandant le maintien de la place historique du breton -langue celtique-, en Bretagne : la première place !

Pourtant, le plan de développement linguistique soutenu par Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional, était bien parti. Pour la première fois, la Région Bretagne reconnaît officiellement la langue bretonne et décide de se donner les moyens de développer sa pratique. Mais, le poids des jacobins, partisans du centralisme parisien et de l’enseignement unique du français, a contraint à donner ce coup de barre en faveur du gallo. Coup de barre qui vient brouiller les cartes de la politique linguistique de l’institution régionale.

Cette décision du Conseil régional de placer le gallo au niveau de la langue de la Bretagne historique, le breton, a déjà une conséquence grave : elle commence à dresser les uns contre les autres défenseurs du breton et défenseurs du gallo. La Bretagne n’a pourtant pas besoin de cette nouvelle querelle, aux effets néfastes. Déjà, une interrogation pointe: comment rallier à une Bretagne, unie autour du breton, sa langue celtique ancestrale, une Loire-Atlantique, déjà baptisée de « langue » gallo par certains?

Nous sommes bien loin d’une Région Bretagne jetant un regard clair sur son passé, et revendiquant le droit à gérer le développement du breton, à la place qui lui revient, de langue première de la Bretagne, dans une vision courageuse de l’avenir. La faction qui a imposé cette politique du renforcement du gallo au Conseil régional veut, en fait, conforter la position, déjà dominante, des langues romanes, face au breton.

Kevredelezh Vreizh, dans ce débat breton-gallo, très politisé, tient à marquer ses choix et à rappeler fortement son attachement au développement prioritaire de la langue bretonne, aux racines celtiques très anciennes, l’une des pierres de bases de la construction d’une vraie Région Bretagne. La Bretagne a déjà suffisamment perdu de ses racines bretonne, face à une implantation du français comme langue largement dominante, dans des conditions d’humiliation des bretonnants, pour ne pas disperser ses forces et son argent au service du développement d’un dialecte roman, le gallo, proche du français.

Kevredelezh Vreizh considère que le gallo, qui fait partie du patrimoine breton, se doit, bien sûr, d’être préservé. Mais, cela ne doit pas se faire avec des fonds régionaux. Déjà, en aidant financièrement l’enseignement du breton par Diwan, la Région compense les carences de l’Etat français. Nous n’allons pas payer doublement cette carence, en utilisant l’argent de la Région pour promotionner le gallo. Gallo qui, logiquement, devrait bénéficier d’une aide provenant des fonds alloués aux pays francophones, dans le cadre de la promotion du français ou des langues et dialectes s’y rattachant.

pour Kevredelzh Vreizh Michel Le Tallec, président kvpfmlt [at] wanadoo.fr

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?