BougePlus, 1er médicament numérique dédié aux plus de 50 ans

Bougez, vous êtes conçus pour ! BOUGE, premier programme médical d'accompagnement personnalisé sur smartphone pour lutter contre l'inactivité physique et la sédentarité, n'a pas attendu le décret d'application du 'sport sur ordonnance'. Fondé par des médecins, Bouge prône une 3ème voie entre sédentarité et sport trop excessif : l'activité physique régulière. Décliné pour différents publics, le programme Bouge mise sur la prévention et lance une version dédiée aux plus de 50 ans, BougePlus.

Elle s'articule autour de 3 axes afin de ralentir le vieillissement : l'activité physique progressive (et non le sport), l'activité musculaire adaptée et l'entraînement cérébral. Une application complète où la personnalisation passe par l'encouragement : messages, défis, bilans quotidiens, rappels… rendant le programme de 12 semaines particulièrement efficace (70 % d'observance lors des pré-tests de lancement). Pour les médecins fondateurs de l'application, " s'il n'existe pas de médicament miracle pour finir sa vie en bonne santé, BougePlus est le programme qui cherche le plus à s'en approcher ".

Tabac, alcool, absence d'activité physique, alimentation mal équilibrée… Les mauvaises habitudes santé favorisent un ensemble de maladies chroniques et dégénératives comme les maladies cardio-vasculaires, l'arthrose, la maladie d'Alzheimer, etc. Pour les fondateurs du programme de coaching médical Bouge, 50 ans est l'âge charnière pour se prendre en main. C'est l'âge des premiers signes éventuels d'arthrose, celui où l'on conseille aux sportifs de réaliser un bilan d'effort cardiologique et aux autres un premier dépistage du cancer colorectal ou du sein…

BougePlus intervient à cette période cruciale afin de prévenir et ralentir le vieillissement, grâce à trois actions conjointes et indissociables :

- L'activité physique régulière et douce, socle d'une bonne santé ;

- L'activité musculaire adaptée ;

- L'entraînement cérébral.

Activité physique : marcher, c'est se soigner

" Entre sédentarité et sport excessif, il y a une troisième voie : l'activité physique quotidienne" précise le docteur Yannick Guillodo, médecin du sport. Cofondateur de Bouge, il met en garde contre le décret d'application du "sport sur ordonnance" vidé de sa substance car sans financement et sans remboursement : " les médecins n'ont pas attendu que l'on leur donne l'autorisation de prescrire du sport ou plutôt de l'activité physique. Il faut arrêter de penser que lorsque vous ne faites pas de sport vous êtes exclus de la santé. Le sport en excès n'est pas synonyme de santé, passé 45 ans il impose même une surveillance médicale renforcée " précise le médecin, concepteur de Bouge, basé sur l'activité physique et se déclinant pour différents publics.

BougePlus - la première déclinaison de la méthode Bouge, destinée aux plus de 50 ans - a pour objectif d'augmenter progressivement l'activité physique quotidienne. Pendant 12 semaines, le smartphone (application téléchargeable sur Google Play et App Store) devient un véritable " coach d'activité physique " personnalisé, calculant le nombre de pas quotidiens réalisés grâce à un algorithme très précis, différenciant les pas bougés des pas marchés, générant encouragements, défis (micro objectifs hebdomadaires), exercices, et même petites phrases de motivation : "Cela fait 2 heures que vous êtes immobile", "La soirée va être belle, profitez-en pour marcher 3.000 pas avant le dîner"…

Pas question pour autant d'aller courir 1 h par semaine ou d'obliger l'utilisateur à réaliser des défis physiques inappropriés : la première semaine du programme débute par un questionnaire de santé et un diagnostic, qui montre dans 9 cas sur 10 que l'on bouge beaucoup moins que l'on ne le pense. Puis BougePlus propose une prescription sur-mesure afin d'augmenter chaque semaine le nombre de pas quotidiens : idéalement 10.000 par jour, soit 6 à 7.000 pas bougés et 3 à 4.000 pas marchés.

Exercices musculaires sur-mesure deux fois par semaine

En plus de l'activité physique régulière et quotidienne, BougePlus recommande de pratiquer régulièrement des exercices de musculation douce des bras, jambes, dos, etc. La masse musculaire diminuant avec l'âge, passant de 30 à 15 % de la masse corporelle, elle fragilise de fait les os (baisse de la densité osseuse, ou ostéoporose). Par ces exercices musculaires, BougePlus travaille la stabilité, l'équilibre, la coordination… et renforce les os (moins de risques de fractures).

Un corps sain dans un esprit exercé

Enfin, 3e axe de la prescription numérique de BougePlus, pour ralentir le vieillissement de son cerveau et pallier les " trous de mémoire ", l'application propose différents jeux d'entrainement cérébraux sur le smartphone. Une stimulation intellectuelle qui complète des actions nécessaires du quotidien (lire régulièrement, jouer à des jeux de société, se souvenir de numéros de téléphone ou de la journée de la veille…)

Efficacité scientifique prouvée : une application portée par des médecins

Bouge est à ce jour l'un des premiers programmes numériques dont l'efficacité a été prouvée scientifiquement. A l'échelle de 300 personnes, il révèle des résultats probants avec 70 % d'observance au bout de 12 semaines contre 50% en moyenne pour les traitements médicaux de long terme selon l'OMS, et 37% de réussite des utilisateurs ayant suivi le programme : ils ont atteint l'objectif d'augmenter leur activité physique quotidienne de 3 000 pas, contre 0% pour le placebo, constitué d'une application mobile dotée d'un simple podomètre.

12 semaines de coaching médical personnalisé

Durée préconisée médicalement pour que de nouveaux comportements soient efficaces à moyen et long terme.

Un prix unique de 19,99 € TTC pour 12 semaines de coaching

Une dizaine de praticiens, scientifiques pluridisciplinaires et spécialistes du sport sont en charge des programmes (médecins du sport, cardiologues, rhumatologues, etc.)

" BougePlus ", des bienfaits santé sans prendre de médicament

L'approche alternative proposée par BougePlus n'est pas un gadget ; les preuves scientifiques d'efficacité sont nombreuses.

Pour une personne non-sédentaire, le risque de maladies baisse :

de 33 % pour un AVC ;

de 22 à 33 % pour un cancer du colon ;

de 12 à 33 % pour le diabète ;

de 12 % pour l'hypertension ;

de 5 à 12 % pour un cancer du sein.

Six ans d'espérance de vie en plus, en bonne santé.

6 % des décès sont dus directement ou indirectement à l'inactivité physique et à la sédentarité. La cause médicale : une augmentation des niveaux d'inflammation et de stress oxydant qui " encrassent " l'organisme.

Alzheimer. Les seniors actifs ont un risque réduit de 50 % de développer une maladie d'Alzheimer par rapport aux sujets non actifs. Aucune molécule, médicament ou proposition thérapeutique n'a montré une telle efficacité !

Maladies cardio-vasculaires. L'activité physique est également une aide précieuse pour lutter contre l'hypertension artérielle, l'obésité, le diabète et l'hypercholestérolémie.

Douleurs articulaires et osseuses. L'arthrose, maladie des articulations touchant le cartilage, l'os et la capsule articulaire, est d'abord silencieuse (tout comme l'ostéoporose) avant de devenir - après quelques mois ou années d'évolution - douloureuse et invalidante. La marche quotidienne et les exercices musculaires proposés par " BougePlus" permettent de mobiliser les articulations (flux synovial), de participer au renforcement musculaire et d'être une aide au contrôle du poids.

(voir le site)

.

Auteur de l'article :

VinciCom

Agence de communication globale, relations presse/médias et production de contenus.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 9 ?

Publicités et partenariat