Angèle Jacq : Nous ferons tout ce qu'il faut pour être un peuple à jamais

-- Salon de Carhaix --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 30/10/10 15:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'écrivain Angèle Jacq, présidente du Festival du livre en Bretagne de Carhaix, lors de son discours d'ouverture du Salon 2010 n'a pas mâché ses mots. S'en prenant à la destruction de la mémoire collective des Bretons, et à sa substitution par une autre culture, elle en appelle à l'urgence de ne plus rien attendre de l'État français et de construire «une éducation populaire», en particulier de l'Histoire de Bretagne.

Née en 1937, à Landudal, Angèle fut d'abord agricultrice. Elle a élevé sept enfants, tout en devenant correspondante du Télégramme et chroniqueuse à Radio Kerne. Passionnée d'histoire, elle a écrit huit romans historiques dont «Les Braises de la Liberté» bientôt porté au petit écran.

Philippe Argouarch

Document PDF 20401_2.pdf . Source :
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2052 lectures.
mailbox imprimer