Interview de Gilles Servat en Brière : un disque, de nouveaux contes, la suite des Chroniques d'Arcturus...

photo 1
L\'interview de Gilles Servat eut lieu avant son concert du 1er août 2010 à Saint-André-des-Eaux en Brière.
photo 2
La naissance d’Arcturus. 1e édition Morlaix 1986. La superbe planche qui montre le lien entre la planète Arcturus et l\\\'enfant à venir qui portera son nom... Dessin de Gilles Servat p. 144.
photo 3
La naissance d’Arcturus. Roman de Gilles Servat. Première édition Kornog Morlaix 1986.
photo 4
Le dixième jour du Branvode. 5e récit de Les chroniques d\'Arcturus de Gilles Servat. Éditions L\'Atalante Nantes 2003. Couverture par Lidwine.
Hier, au lieu-dit La Chaussée Neuve à 5 km du centre de Saint-André-des-Eaux, en plein coeur de la Brière avait lieu la Fête des Chalands fleuris. Gilles Servat y était convié pour un concert de début de soirée après sa présence au salon du livre de Mesquer le même jour.


ABP l'a rencontré peu avant son concert (voir ABP 19363).


ABP – Bonjour Gilles, quels sont vos projets actuellement ?

Gilles Servat : Un nouveau disque. Depuis 2005, Sous le ciel de cuivre et d'eau, je n'avais pas fait d'album. J'ai écrit une quinzaine de chansons. Il n'y a pas de thème précis pour le disque. Il comportera des chansons drôles, des chansons sérieuses, ou des chansons poétiques, d'autres pas poétiques... en breton, en français, en anglais peut-être. Le choix n'est pas encore totalement défini.

J'y inclurai une chanson traditionnelle en asturien, que Lisardo [Lombardía, directeur asturien du FIL depuis 2007, ndlr] m'a apprise. J'ai aussi écrit une chanson pour le Festival Interceltique : An dro interceltique [qui deviendra Sur le front des bénévoles ndlr].


ABP – D'autres titres ?

G. S. : Vous allez en entendre quelques-uns tout à l'heure. Hiérarchie, Le nain charmant (1), Insouciance...


ABP – Et votre épopée d'Arcturus ? Où en êtes-vous ?

G. S. : Je vais commencer le septième volume. J'aurai du temps à l'automne, en octobre-novembre.


ABP – Irez-vous en Irlande vous isoler pour l'écrire, bien qu'ait été vendue La maison d'Irlande dont vous avez fait cette si belle chanson ?

G. S. : Non. J'avais écrit le premier volume à Nantes, seulement les deux et trois en Irlande. Les autres, je les ai écrits chez moi.


ABP – Allons-nous retrouver Arcturus, que nous avons malgré tout assez peu rencontré ?

G. S. : Oui, on va le retrouver, très désemparé. Toute son éducation ne lui sert plus à rien, parce qu'il ne peut plus être guerrier, voir fin du volume 4. Le monde dans lequel il vit est bouleversé. Les guerriers et les druides vont disparaître. Il faut que la troisième classe, celle des producteurs, trouve un moyen de lutter contre l'envahisseur de Bré, les Ssahanis. C'est le quatrième volume.


ABP – Et Merthinn-Merlin dans son vaisseau spatial ?

G. S. : Je ne sais pas, il est peut-être mort ?


ABP – Le septième sera-t-il le dernier ou avez-vous une suite en tête ?

G. S. : Je ne sais pas encore. Je ne pense pas que ce soit le dernier volume. Mais l'avant-dernier ?


ABP – En écriture avez-vous d'autres projets que la suite des Chroniques d'Arcturus ?

G. S. : Je vais continuer à écrire des contes. J'avais adapté l'histoire traditionnelle irlandaise du Cochon de Mac Dathó dont j'ai fait un spectacle. Mais il faut que le public s'habitue à ce que je ne fasse pas que chanter sur scène... Même parfois que je ne chante pas du tout... J'ai le projet d'adapter encore des histoires traditionnelles irlandaises. Mais j'ai aussi d'autres idées d'histoires, à construire, pas spécialement des contes. Des histoires bizarres, ou fantastiques qui n'ont pas leur place dans une chanson. Une chanson ou un conte, ce sont deux constructions différentes, le public ne le sait pas toujours... Dans une chanson il y a une ligne unique, dans un conte ou une histoire il peut y avoir des directions différentes. J'aime bien le milieu des conteurs.


ABP – Continuez-vous la sculpture ?

G. S. : Je n'ai pas le temps en ce moment, mais j'ai du bois en attente. Il est sec !


ABP – Vos prochains concerts ?

G. S. : Pour le mois d'août : Tréguier le 4, puis Le Huelgoat, Lorient le 7 pour le Festival Interceltique avec les musiciens au complet et le concours de Ronan Pellen en spécial guest ! Ensuite j'irai à l'Île de Ré, à La Couarde-sur-Mer, puis Pleubian en Côtes-d'Armor, et La Trinité-sur-Mer, ensuite à Mayenne. Sur mon blog (2) vous trouverez l'agenda. Il est régulièrement tenu à jour, pour août et pour les dates confirmées les mois suivants.


ABP – Merci Gilles. Puisque vous devez monter sur scène, nous parlerons acteur et théâtre une autre fois !



(1) (voir le site) du blog de Gilles Servat pour les paroles de Le nain charmant, qu'il qualifie de conte de fée sarcaustique.

(2) Son blog : (voir le site) officiel de Gilles Servat, page agenda.


Les Chroniques d'Arcturus. Six volumes parus aux éditions L'Atalante de Nantes, de 1995 à 2007. (voir le site) de l'éditeur. Fantastique, science-fiction, heroic fantasy ? Un mélange, mais en tout cas un fort parfum celtique. Il a eu l'idée de cette histoire "un jour au Petit Port à Nantes en promenant mon chien", avait-il dit à votre correspondante ABP dans un autre cadre.

La première édition du premier volume était sortie chez un éditeur de Morlaix, Kornog (Georges Jouin, aujourd'hui décédé), sous le titre La Naissance d'Arcturus en décembre 1986. Le texte en a été remanié à la demande du nouvel éditeur. Les dessins de l'auteur – le jao, l'ijen et l'abrose, animaux domestiqués – n'ont pas été conservés. Non plus la superbe planche qui montre le lien entre la planète Arcturus et l'enfant à venir qui portera son nom... Un ouvrage collector certainement.


Maryvonne Cadiou

Voir aussi : Gilles Servat : 70 ans... à l\'ouest ! Concert à Argentré du Plessis le 20 mai par Nantes Multimédia
Voir aussi : Youhadenn et Gilles Servat en concert au Pouliguen fin juillet (mises à jour) par Nantes Multimédia

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a fait l'objet de 2377 lectures

Auteur de l'article :

Maryvonne Cadiou

Maryvonne Cadiou est correspondante ABP depuis le 22 février 2007. Elle est aussi secrétaire de rédaction.

Vos commentaires :

herve leray
Mardi 31 aout 2010

Bonjour

Juste une précision, "la chaussée neuve" est dans la commune de Saint-André-des-eaux et non pas "près de st andré des eaux".

Merci pour cet article, avez vous abordé le sujet hors interview - récurrent - de la réunification avec lui ?

Maryvonne Cadiou
Mardi 31 aout 2010

Monsieur Leray

Merci de votre remarque. En fait je voulais dire « près du centre-bourg », à 5 km quand même. Je vais rectifier.

Gilles et la réunification...

D'abord nous avions peu de temps avant le concert pour bavarder en plus. Ensuite, je sais et nous savons bien tous qu'il est pour, comme Alan Stivell et tant d'autres. Preuve de plus bien concrète, une déclaration qu'il a faite en tant que témoin de personnalité au procès des « barbouilleurs anti-PDL » à Nantes en février 2009 : Nous avons une situation ubuesque et grotesque avec la Bretagne administrative et la Bretagne historique. Est-ce que la France accepterait une France historique et une France administrative qui ne soient pas la même ? Voir (voir le site) . Toute son intervention serait à relire...

Si je peux l'interviewer de nouveau, à Lorient le 7 août, car je n'avais pas fini avec ses projets (en a-t-il en théâtre, peinture... il a tellement de facettes artistiques !), j'aborderai ce point. Bonne idée de lui demander de s'exprimer à nouveau sur le sujet ! Merci.

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !
Attention : A cause des spammeurs et des publicités non-sollicitées ou de la simple propagande, les liens (URL) ne sont pas autorisés dans les commentaires.

Publicités et partenariat

pub