Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Panneau Naoned tagué. Un autocollant Bretagne avait alors été posé par-dessus mais il a été arraché.
Panneau Naoned tagué. Un autocollant Bretagne avait alors été posé par-dessus mais il a été arraché.
Pont des Trois Continents au bord de la Loire. Un autocollant aux couleurs françaises à été posé. Il est écrit dessus :
Pont des Trois Continents au bord de la Loire. Un autocollant aux couleurs françaises à été posé. Il est écrit dessus : "Coeur-Sacré de Jésus Espoir et Salut de la France".
Panneau
Panneau "Bienvenue en Bretagne historique" tagué en sortant de Torfou.
Route de Vannes.
Route de Vannes.
Pont du Cens. Les deux panneaux avaient été nettoyés. Le
Pont du Cens. Les deux panneaux avaient été nettoyés. Le "Naoned" a été renoirci dans les 24 heures.
Soumis à rude épreuve  fragiles  les
Soumis à rude épreuve fragiles les "Naoned" se dégradent rapidement. Ici Porte de la Chapelle.
Quartier de Doulon. On voit que des autocollants
Quartier de Doulon. On voit que des autocollants "Bretagne" ont été arrachés de ce panneau "Nantes". Au fond on distingue un second panneau "Nantes" et en-dessous "Naoned" qui a été tagué.
En venant de Saint-Herblain. Le nettoyage des panneaux indicateurs est un casse-tête pour les employés municipaux  et il n'est jamais 100 % efficace.
En venant de Saint-Herblain. Le nettoyage des panneaux indicateurs est un casse-tête pour les employés municipaux et il n'est jamais 100 % efficace.
Un panneau de bienvenue du Conseil général de Loire-Atlantique  ici entre Clisson et Cugant  à quelques kilomètres de la France.
Un panneau de bienvenue du Conseil général de Loire-Atlantique ici entre Clisson et Cugant à quelques kilomètres de la France.
- Dépêche -
Vague de tags anti-bretons dans le sud-est de Nantes
Un nombre sans précédent de panneaux liés à l'identité bretonne de la région nantaise est tagué depuis maintenant 9 mois, essentiellement à Nantes. Ces panneaux ont en commun d'être tous récents dans le paysage routier et urbain de la région. En effet, des panneaux plus anciens comme les panneaux en breton d'un certain nombre de communes de Loire-Atlantique ne sont pas concernés par le phénomène.
Mathieu Guihard pour ABP le 13/09/08 14:50

Un nombre sans précédent de panneaux liés à l'identité bretonne de la région nantaise est tagué depuis maintenant 9 mois, essentiellement à Nantes.

Ces panneaux ont en commun d'être tous récents dans le paysage routier et urbain de la région. En effet, des panneaux plus anciens comme les panneaux en breton d'un certain nombre de communes de Loire-Atlantique ne sont pas concernés par le phénomène. La quasi-totalité des panneaux souillés sont les panneaux « Naoned » posés fin décembre à l'entrée de la ville par la municipalité de Jean-Marc Ayrault. Il faut y ajouter un des panneaux « Bienvenue en Bretagne historique », initiative récente du Conseil général de Loire-Atlantique qu'on peut voir sur toutes les routes départementales en venant de France. Un seul est concerné, celui qui est contigu à Torfou, à 50 km au sud-est de Nantes.

Le reste des panneaux concernés se situent autour de la métropole bretonne. Ses panneaux « Naoned » avaient été posés fin décembre de l'année dernière et ils avaient peu après subi une première attaque à la peinture blanche. Les services de voirie de la ville en avaient alors nettoyé une partie au bout de quelques mois. Mais une deuxième salve les a cette fois noircis, et une majorité d'entre eux sont encore dans cet état. À noter que suite à cela, plusieurs panneaux « Nantes » ont eux aussi été noircis. La plupart des panneaux « Naoned » et quelques panneaux « Nantes » sont donc tagués quasi sans discontinu depuis des mois, bientôt 9 pour la majorité d'entre eux.

Le nettoyage pose de réels problèmes aux services de voiries municipaux car ces panneaux sont fragiles. C'est particulièrement vrai pour les panneaux « Naoned » qui, contrairement aux panneaux « Nantes », n'ont pas de film protecteur permettant d'être bien visibles la nuit en reflétant les phares des voitures.

À ce jour, il n'y a eu aucune revendication pour ces différents actes de dégradation permettant d'y voir plus clair sur les motivations des auteurs. L'identité bretonne du département de Loire-Atlantique et la réunification avec la Bretagne administrative sont des sujets récurrents depuis 1941, année de la première séparation en deux de la Bretagne par la France.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 4691 lectures.
Vos 10 commentaires
Marcel Texier Le Mardi 31 août 2010 23:27
Il importe de faire connaître que le découpage Pétain-Darlan du décret daté du 30 juin 1941 a été soumis aux autorités allemandes de l'époque et que les autorités françaises, de leur côté, avaient pris soin de se conformer au découpage des Kommandantur régionales. En l'occurrence, dans ce découpage, Nantes était rattaché à la province d'Angers. Curieusement, les taggeurs cherchent à perenniser une victoire posthume des nazis. Belle mentalité ! Marcel Texier
(0) 

Stéphane Simon Le Mardi 31 août 2010 23:27
Pas besoin d'être grand clerc pour deviner que des mouvements tels que la libre pensée ou le réseau Voltaire sont derrière ces agissements. Il faut que le mouvement breton se mobilise pour trouver qui est à l'origine de ces méfaits, et que cela soit traduit en justice.
(0) 

Resmond David Le Mardi 31 août 2010 23:27
Incroyable que des autocollants de scouts catholiques soient apposés sur ces panneaux. Généralement, les scouts sont un mouvement respectueux de l'histoire et des valeurs morales. Alors en quoi cela les gêne-t-ils ( si ce sont eux effectivement) de voir le patrimoine historique de leur "région" être valorisé aux yeux de tous. Ou alors ce sont peut être des mouvements à tendance laicistes comme la libre pensée qui essaient de créer des divisions entre les Bretons?
(0) 

Mathieu Guihard Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je ne suis pas sûr que les "scouts d'Europe", puisque cet autocollant vient de leur milieu, soient très respectueux de l'identité bretonne, ils sont très français... Ils seraient même du genre à répéter des trucs du genre "on-a-jamais-parlé-breton-à-nantes" et autres clichés à la vie dure.
(0) 

Patrice Maillard Le Mardi 31 août 2010 23:27
Depuis deux ou trois ans, régulièrement, sur l'axe Savenay-Châteaubriant, les autocollants correctement positionnés "BRETAGNE" au dessous du nom des agglomérations sont bombés à la peinture noire... Pour l'agglomération Nantaise, je pense plutôt qu'il s'agit là d'une radicalisation de ces groupuscules à la vue d'une certaine prise de conscience publique du caractère Breton de la Loire-Atlantique. Ces individus se discréditent eux mêmes en vandalisant ainsi les panneaux publics. Je signale que la mairie de Campbon arbore depuis quelques jours le Gwen Ha Du.
(0) 

Dewi Siberil Le Mardi 31 août 2010 23:27
Qu'attend l'emsav nantais pour réagir ??? repeindre les inscriptions en breton, par exemple, en plein jour et devant les journalistes... cela aurait aussi le mérite d'intensifier le débat sur l'identité bretonne de Naoned.
(0) 

Jean Landais Le Mardi 31 août 2010 23:27
CELTIC LEAGUE - PRESS INFORMATION
FRENCH RACISM REARS ITS UGLY HEAD IN SOUTH EAST BRITTANY
There has been an outbreak of French xenophobia in South-Eastern Brittany with road signs and other notices in the Breton language being defaced.
The activity appears to be confined to the Naoned/Nantes (Loire-Atlantique area) which was annexed from the Breton region in 1941. The issue of the re-unification of this area with the rest of Brittany has been contentious for many years.
The Celtic League has periodically at its AGMs called for the re-integration of Loire-Atlantique with the presently defined Breton Region as a precursor to full independence for Brittany.
French police seem unable or unwilling to track down the culprits (making it difficult to determine if this French racism is being orchestrated by any particular political party). In addition little attempt is being made to rectify the damage to the Breton signage. One can only speculate if the authorities would be so dilatory if it was the French language signs which were being defaced.
Related link to this story at Agence Bretagne Presse (In French translation tool at the base of the article):
J B Moffatt
Director of Information
Celtic League
(0) 

olivier Brisou Le Mardi 31 août 2010 23:27
Quand deviendrez vous un peu adultes ??? Je vis à 8000 km de la Bretagne, je suis breton avant d'être français, mais à vous lire je me sens Celte avant que d'être (petit) Breton-franchouiilard !!! Car je ne peux pas commprendre vos querelles de clochers... qui sont plus françaises que celtes !!! Bretons, nous avons une culture, une pensée et une histoire qui soit va crever dans l'oeuf des mesquineries des petits politiques locaux, soit peut contribuer à séduire de nombreux étrangers lointains et en final se redonner une importance en France et ailleurs. A lire les petites et mesquines actions des petits bretons, je m'interroge... Avez vous oublié la magnifique intervention des Indiens Sioux en 1975 en bretagne qui demandait dans quelle cour d'école on pouvait jouer aux Bretons et aux Français ?? Et non pas aux Cows Boys et aux Indiens.... Je souhaite aux Bretons de ma Région natale d'évoluer de manière positive et active, et pas en pseudo soixante huitards culturels Olivier. Avec tout mon respect pour les petits patrons bretons qui se battent pour perdurer et employer en Bretagne. Je n'ai pas su le faire.
(0) 

Laurent Girard Le Mardi 31 août 2010 23:27
On appelle cela une radicalisation... La légitime demande d'unification a toujours été méprisée, dénigrée par les élus et les pouvoirs publics, traité avec dédain et dérision par la presse, et ce malgré l'adhésion populaire. La région nantaise a toujours été un lieu où se rencontraient pacifiquement des populations venues d'horizons divers. Ceci a fait sa richesse et son originalité culturelle, conditionnant sa bonne santé économique et sociale. La question identitaire ne s'est jamais posée à Nantes. Elle est la conséquence d'un décrêt arbitraire, d'une obstination technocratique, enfin d'une démission des élus. Il est consternant qu'elle puisse devenir aujourd'hui un prétexte à l'affrontement, verbal par tags interposés, demain peut-être physique... En refusant de considérer le problème, d'y apporter une solution politique ambitieuse et consensuelle, en s'obstinant à nier le désir de la population, mais surtout en cautionnant le chauvinisme ligérien et ses provocations méprisables ; les décideurs politiques, adminstratifs et médiatiques portent une responsabilité lourde face à l'Histoire et aux citoyens.
(0) 

Gabrielle Rehor Le Mardi 31 août 2010 23:27
J'écris de l'Autriche, étant autrichienne et aussi bretonne de coeur. Quelle vandalisme choquant!!! Inutile, car un jour, la réunification administrative de la Bretagne aura lieu et les gens insensibles à l'histoire et la verité comprendront enfin!!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons