Arthur roi de Bretagne : l'exposition à Rennes

-- Cultures --

Communiqué de presse de La taverne des poetes
Porte-parole: Paul Cosquer

Publié le 8/08/08 10:37 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Sitôt franchi le seuil, le visiteur est entouré d'une ambiance sylvestre faite de chants d'oiseaux et de craquements de branchages. Il est happé par l'atmosphère de la fabuleuse forêt de Brocéliande, la «forêt enchantée». Mais il lui faudra faire du chemin pour gagner le précieux Graal de l'exposition qui se trouve être un imposant manuscrit datant de 1220, l'un des plus anciens manuscrits enluminés des romans de la Table ronde. Il est placé dans la 3e salle sous bonne garde des Chevaliers de la Table ronde.

Quimper, 1948. Pour la première fois se tient le congrès de la Société arthurienne. Depuis, le cercle des Arthuriens se réunit tous les trois ans. Soixante ans plus tard, le congrès s'est tenu à Rennes, en juillet, avec 300 spécialistes du monde entier. En 2008, ses membres ont suggéré à la bibliothèque de la ville d'exposer le fameux «manuscrit 255.» L'idée a été retenue ! C'est ainsi qu'est née la première grande exposition sur la légende du roi Arthur.

Réalisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, cette exposition événement retrace l'histoire culturelle du mythe arthurien. Elle a reçu le label “Exposition d'intérêt national” du ministère de la Culture. Elle est ouverte du 15 juillet 2008 au 4 janvier 2009.

L'histoire du preux Arthur, héroïque chef du Ve siècle, inspira les bardes dès le VIIe siècle. Mais la légende prit vraiment corps au XIIe avec l'historien anglais Geoffroy de Monmouth, qui fit du grand chef de guerre Arthur un roi de Bretagne. Le Français Chrétien de Troyes publiait à la même époque cinq grands romans inspirés par les chansons de geste.

L'exposition comprend 200 œuvres qui illustrent le mythe de la Table ronde au fil des siècles : manuscrits, tableaux, statues, dessins, affiches, films... A noter, par exemple, les illustrations de Gustave Doré (L'Éducation d'Arthur), les toiles de préraphaélites, comme Le Rêve de Lancelot à la chapelle du Graal (1896) d'Edward Burne-Jones.

L'exposition occupe 1 000 mètres carrés, sur trois salles et deux étages. Voici comment se déroule l'itinéraire (l'exposition est ludique, parsemée d'écrans vidéos et de casques audio) :

La salle 1 est dédiée à l'environnement fantastique dans lequel s'inscrivent les conquêtes et les exploits du roi Arthur. C'est la fameuse forêt de Brocéliande hantée de créatures fantastique. Dans cette profusion d'arbres, un arbre particulier attire l'attention. Il s'agit de l'arbre généalogique qui permet d'identifier les personnages-clés de la légende arthurienne. Un film projette la vie d'Arthur.

La salle 2 est consacrée aux stratégies politiques du roi Arthur, à sa résistance aux invasions barbares, à son esprit de conquête. La personnalité politique du personnage y est dévoilée. Parallèlement, un docu-fiction et de nombreux objets retracent l'évolution de la forêt en Bretagne, les changements climatiques et l'activité humaine qui s'y développait.

Enfin, la 3e salle évoque les douze années de paix consécutives au mariage d'Arthur et de Guenièvre. Le roi se met en quête du Graal. Sa vie amoureuse trépidante est dépeinte. Guerre, inceste, «c'est Dallas (1) en Brocéliande», dit Patrick Absalon, chef de projet et co-commissaire de l'exposition. C'est dans cette dernière salle qu'une présentation du Graal sera faite.

(1) Dallas : série américaine des années 80


— Pour ceux qui ne peuvent se rendre à l'exposition de Rennes :

Sachez qu'une exposition aura lieu à la Bibliothèque Nationale de France en novembre 2009 et à la médiathèque de Troyes, dans l'Aube, à l'été 2010.

Et on peut (voir le site) des Champs Libres pour y faire une visite virtuelle de l'exposition, et plus particulièrement (voir le site)


— Pour ceux qui s'y rendent, voici les renseignements pratiques :

Dates : du 15 juillet 2008 au 4 janvier 2009.
Tél. : 02 23 40 66 00.
contact(AT)leschampslibres.fr
Adresse : Les Champs Libres. 10, cours des Alliés, 35000 Rennes.
Horaires : du mardi au dimanche de 12 à 19 heures.
Nocturne les mardis à partir de septembre.
Fermeture les lundis et jours fériés.

La visite se fait en famille. C'est l'occasion de découvrir Arthur et ses chevaliers autrement qu'au travers du dessin animé Shrek 3 ou de la série Kaamelott qui a très librement modifié la légende. C'est aussi une façon de prendre conscience des raisons de l'influence européenne puis mondiale du mythe du roi breton qui a inspiré notamment Wagner (opéra Parsifal), Guillaume Apollinaire (L'Enchanteur pourrissant), la peinture, et enfin le cinéma (les Monty Python et leur Sacré Graal), le film Excalibur (du nom de l'épée légendaire d'Arthur)...

Bonne visite (virtuelle ou réelle), mais de toute façon : bon voyage à travers les siècles et au cœur de l'imaginaire

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1454 lectures.
mailbox imprimer