Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Arnaud Montebourg, redressement productif, décentralisation, recentralisation...
Arnaud Montebourg vient d'annoncer, lors du dernier conseil des ministres, la « décision de nommer dans chacune des 22 régions de métropole, « sous l'autorité des Préfets de région » un Commissaire au redressement productif.
Gérard Gautier pour Blanc c exprimé le 15/06/12 11:44

Arnaud Montebourg vient d'annoncer, lors du dernier Conseil des ministres, la " décision de nommer dans chacune des 22 régions de métropole, « sous l'autorité des Préfets de région » et en relation étroite avec les présidents des Conseils régionaux, un Commissaire au redressement productif. Ces commissaires seront nommés sur proposition des préfets. Ils les choisiront parmi leurs collaborateurs ayant "une solide connaissance du tissu économique ".

Sous l'ère précédente l'accent avait été mis et dénoncé sur la " reconcentration " mise en marche au lieu et place de la décentralisation annoncée sous couvert de réforme institutionnelle.

Il apparaît donc, au minimum, que la décision prise aille dans le même sens et surtout, a contrario des propos tenus par le président Hollande le 12 juin devant le Conseil économique, social et environnemental.

Ce dernier s'est engagé à écrire une nouvelle étape de la décentralisation, comme promis lors de la campagne. Se référant à François Mitterrand, qui en son temps avait déclaré que “l'État avait besoin de la décentralisation pour ne pas se défaire”, le président Hollande a insisté sur trois points : “faire la clarté dans les compétences”, “le financement”, et “donner plus de responsabilités”.

Fallait-il entendre « aux Régions ? »

Outre que cette « nouvelle usine à gaz Montebourgesque » va aggraver (*) un peu plus le poids du déficit budgétaire du Pays… c'est mettre une nouvelle fois sous tutelle de hauts fonctionnaires aussi brillants qu'ils puissent être… les dites Régions.


(*) les fonctionnaires en cause auront-ils le temps matériel, en dehors du suivi de tous leurs dossiers en cours, de travailler utilement ?

Ce n'est pas une formule pour « redresser de manière productive »… les dépenses publiques alourdies au fil du temps par lui-même et ses compères de tous bords pour contrecarrer, entre autres, les méfaits de l'économie financiarisée que par ailleurs il dénonçait lors de sa campagne des primaires pré-présidentielle ?

L'existence dans les Régions de Chambres de Commerce, d'associations d'experts en management et en commerce international semble avoir échappé au ministre.

Les associer - en tant, souvent de "producteurs de richesses" ne permettrait-il pas d'avoir une approche plus concrète des problèmes ?

Entre-t-il dans ses intentions de solliciter, pour être l'un des dits commissaires, Jean-Charles Naouri qui, lorsqu'il était directeur de cabinet du ministre de l'Économie et des Finances de Pierre Bérégovoy, a été l'un des acteurs du processus de déréglementation sociale, économique qui s'est mis en marche en France en 1986 dans le cadre de la loi sur la « dérégulation financière » ?

Cette loi a ouvert la possibilité, entre autres, de laisser le libre accès aux fonds de pension américains dans le capital des entreprises françaises. Or ce sont ces « capitaux nomades » à la recherche du « seul profit immédiat » et la responsabilité qui est la leur dans les délocalisations, qui sont en grande partie responsables de la crise mondiale connue aujourd'hui ?

Cette information démontre en réalité que la « vraie décentralisation attendue… et annoncée » n'est pas pour demain.

Or elle est pourtant source d'initiatives, de créativité, de réactivité, de responsabilités et de démocratie de proximité.

Au fait pourquoi les mammouths ont-ils disparu ?

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1320 lectures.
L’association Blanc C’Est Exprimé a fait, depuis 1989, de très nombreuses propositions pour permettre une meilleure expression de la démocratie, rénover la vie politique et redonner une crédibilité et une légitimité aux élus dans notre Pays.
Voir tous les articles de Blanc c exprimé
Vos 5 commentaires
Paul Chérel Le Vendredi 15 juin 2012 15:31
Ne rêvons pas ! Il n'y aura jamais en France de décentralisation telle que nous l'entendons (pouvoirs et moyens) aussi bien en Bretagne qu'à Trifouilly les herbes vertes. Les élus, tout en étant de plus en plus incompétents en toutes choses, veulent accaparer toujours plus de pouvoirs. la seule chose qu'ils craignent, c'est de prendre les responsabilités que cela entraîne, d'où la pléthore de conseillers, commissaires, observatoires, agences, etc. qui ne sont que des paravents tout aussi incompétents et peureux. Il n'y aura de décentralisation que lorsque les élus locaux s'empareront de ce qu'ils savent faire à leur niveau. Quant au redressement productif, nous sommes en plein dans l'économie dirigée si chère aux bolcheviques. Paul Chérel
(0) 

eugène Le Tollec Le Vendredi 15 juin 2012 16:33
Ces décisions montrent l'étendue du mensonge socialiste
Bretons vous vous êtes fait,encore une fois,avoir par la parole socialiste,jacobine d'état.Le procédé est classique.
(0) 

marilene tatenpion Le Samedi 16 juin 2012 02:47
la gauche toujours aussi nulle, et la dette va encore grossir , va falloir nourir encore des bons à rien, zut alors, yen a mare!!!!
(0) 

Pierre CAMARET Le Samedi 16 juin 2012 10:24
Mais , ma longue experience .......... ,les bretons adorent se faire B...... ( censure ).... avoir. A tous les coups cela marche ???Pourquoi que les jacobins se generaient-ils .La Bretagne est une terre fertile pour ce genre de sport .
Je n'ai meme plus , plus d'ecoeurement , je suis fatigue
(0) 

Yann LeBleiz Le Samedi 16 juin 2012 14:37
"« sous l'autorité des Préfets de région » et en relation étroite avec les présidents des Conseils régionaux!"
Donc une "décentralisation" hors du mécanisme démocratique... Les élus ne sont là que pour faire potiches!
Comment appele-t-on un système politique où la démocratie devient un risque?
Comment appele-t-on un système politique où le pouvoir des élus glisse vers les fonctionnaires de l'état?
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons