-- Politique --

Corse : Périco Légasse remet les choses en place

On connaît Périco Légasse, ce journaliste gastronomique de renom d'origine basque au franc parler. De temps à autre, il se mêle d'autres choses que du canard à l'orange et met les pieds dans le plat. Il adore envoyer des tartes à la figure de ce petit monde jacobin qu'il déteste. C'est ce qu'il a fait la semaine dernière en live alors qu'il était invité sur un plateau de la chaîne C NEWS pour parler de la Corse suite au discours méprisant, voire colonialiste, d'Emmanuel Macron. L'avantage du direct, c'est qu'on ne peut pas le censurer-- sauf bien sûr en coupant la parole aux gens-- ce qui fut tenté en vain.

44305_1.pngPerico Legasse

Pour rappel, il avait aussi remis en place l'ancien président du Conseil régional de Bretagne Josselin de Rohan en écrivant en juillet 2004 "«Les Rohan sont un peu à la Bretagne ce que les La Trémoille furent à la France, si ce n'est que les seconds ont toujours loyalement servi leur pays tandis que les premiers l'ont régulièrement trahi. Une tradition encore vivace puisque l'ancien président du Conseil régional de Bretagne, Josselin de Rohan, fort de son jacobinisme exacerbé, s'est systématiquement opposé à toutes les dispositions politiques pouvant renforcer les pouvoirs de sa région, en préserver la langue ou consolider les spécificités historiques et culturelles. » Poursuivi en diffamation par de Rohan, il avait obtenu gain de cause.(voir ABP 2589)

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1298 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Jacques
Mardi 13 fevrier 2018

Les Corses, les Basques maintenant, hier les Catalans.... exprime des convictions claires!

Et les Bretons????

Le mouvement breton, il faut le savoir est actuellement perdu/orphelin depuis la disparition du Parti Socialiste... n'oublions pas que la majorité du mouvement breton (largement affiché à gauche) votait socialiste français et apparentés sans même voter pour l'UDB (pourtant bien docile avec les socialistes jacobins).

Pour l'instant, le mouvement breton a viré chez Macron (Libéral Ploutocrate... car on n'est pas à une contradiction prêt; d'ailleurs mes oreilles ont déjà entendu des moqueries sur le parti socialiste par des militants qui hier ne juraient que par lui... Ce qui en dit long sur le niveau de conviction).

En fait, le mouvement breton donne l'impression d'être à vendre au plus offrant... à celui qui veut bien financer les assos et les quelques postes politiques obtenus...

Les personnes les plus influentes dans le mouvement breton n'ont visiblement aucune prétention de voir émerger une force politique si tant est qu'ils puissent imaginer que cela soit possible...!

On est en droit de se poser la question, si certaines places de militants historiques ne sont pas devenues institutionnalisées au point de devenir une rente (les copains, les relations, les invitations, les honneurs, le sentiment d'être incontournable...).

Fañch
Mercredi 14 fevrier 2018

La république de Gênes transfère, TEMPORAIREMENT, la souveraineté sur la Corse, au roi de France le temps de rétablir l'Ordre :

« Au terme du rétablissement de l’ordre et du paiement des frais occasionnés par Sa Majesté, celle-ci remettra Gènes en possession de la Corse. » (art 15 du traité entre le Royaume de France et la République de Gênes)

Puis La Corse s'établit en République (Paoli) alors que les français sont encore les sujets d'un Roi.

Aujourd'hui ils sont toujours, ce que l'on appelle une colonie (*) et les sujets de Paris et du Monarque puisque leur Assemblée représentative n'est même pas visitée par le Monarque qui vient faire son petit tour, humilie leurs représentants en leur faisant la leçon de bonne gestion et par une fouille au corps, puis Jupiter s'en retourne en son château du mont Élysée !

(*) voir définition

Caroline Le Douarin
Mercredi 14 fevrier 2018

Si la Corse était restée génoise, Napoléon n'aurait pas été français, et ses massacres de la campagne de Russie n'auraient pas eu lieu.

Que de morts épargnés chez nous.

Ceux que l'Éducation nationale française officielle nous présente comme des Grands Hommes - le roi Soleil Louis XIV et Napoléon - auront été quand même les plus grands tueurs de l'Histoire de France.

Peri loussouarn
Samedi 17 fevrier 2018

A Caroline Le Douarin :

Et vous pouvez ajouter à votre liste le boucher de la Révolution, Robespierre,

qui doit avoir plus de rues à son nom que les deux autres despotes réunis...

mais c'est l'histoire écrite par les français, on y peut rien....

spered dieub
Samedi 17 fevrier 2018

, Robespierre, je ne veux certainement pas le défendre ,mais ce n'était pas le pire ,il en fait servi de fusible de comparses bien pire que lui .

Lucien Le Mahre
Dimanche 18 fevrier 2018

Quel plaisir rare que d'entendre un homme de caractère appeler simplement un chat un chat !

Écrire un commentaire :

Combien font 0 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat