28 juin 1919: le traité de Versailles et ses suites en Bretagne, en France, en Europe

-- Histoire de Bretagne --

Agenda de Jean-Jacques Monnier
Porte-parole: Jean-Jacques Monnier

Publié le 21/06/19 13:27 -- mis à jour le 21/06/19 13:27

Châtelaudren-Plouagat, le 28 juin 2019 à 20h30, à la salle du Petit écho de la Mode, à 20h30, conférence multimédia et dialoguée, la 102e du duo Olivier Caillebot/ Jean-Jacques Monnier. Sur invitation de l'association locale «Mémoire patriotique armoricaine», c'est une démarche totalement nouvelle qui sera initiée.

48000_1.jpg
le monument aux morts de Plélo: une mère éplorée et une vraie hécatombe humaine

Plusieurs anniversaires viennent se bousculer et donner à réfléchir: on ne peut en rester dans certains cas aux histoires sectorielles.

-Avec le traité de Versailles du 28 juin 1919, faisant suite à l'attentat de Sarajevo du 28 juin 1914 qui enclencha la mécanique de guerre.

-Après la proclamation de l'Empire allemand le 20 janvier 1871 et l'ouverture de la conférence de la paix le 20 janvier 1919 dans la même galerie de Versailles.

-Après les deux montages scénographiques du wagon de Rethondes en 1918 et en 1940, on ne peut éluder le fait que les millions de morts des deux grandes guerres européennes du 20e siècle -devenues mondiales ensuite- résultent de l'affrontement d'Etats Nations plus ou moins impérialistes. Les petits peuples -et les autres- en sont tous victimes sans avoir voix au chapitre. Ces guerres ont aussi marqué le déclin politique de l'Europe face aux super puissances de l'époque. Déclin enrayé après 1945 par la construction européenne, chaque recul de cette construction s'avérant un recul pour la sécurité de chacun et pour la liberté. C'est en s'appuyant sur les petits peuples et les régions, qui n'ont aucune volonté d'impérialisme, que l'Europe peut trouver un nouveau souffle et non en s'en méfiant.

C'est cette histoire complexe et nouvelle qui sera traitée, avec de nombreux documents de presse et photographies inédits. On partira des «petits peuples» Bretagne, Galles, Alsace-Lorraine, qui paieront de l'impôt du sang et de lourdes menaces sur leurs existences culturelles les fantasmes des grandes puissances, et particulièrement le fantasme hitlérien du «coup de poignard dans le dos», qui conduira aussi à la Shoah. De revanches en vengeances, les Etats-Nations et leurs chefs ont mené une nouvelle guerre de 30 ans si l'on prend l'Europe en 1914, auxquelles ont peut ajouter 44 ans si l'on part de la défaite française de 1870.

La conférence amènera aussi à réfléchir sur cette organisation en états nations antagonistes, alors que le fédéralisme européen, déjà esquissé par le Breton Aristide Briand et abandonné par ses successeurs, est une vraie solution pour éviter les conflits et assurer les développements harmonieux. Quel canton suisse a menacé la paix de l'Europe et du monde?

Voir aussi :
mailbox imprimer