Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- En Bref -
134 millions pour le ramassage des algues vertes
Alors que Bruxelles engage de nouvelles procédures judiciaires contre la France au sujet de la qualité de l'eau en Bretagne, le gouvernement a annoncé aujourd'hui 20 millions d'euros par an,
Philippe Argouarch pour ABP le 3/02/10 6:26

Alors que Bruxelles engage de nouvelles procédures judiciaires contre la France au sujet de la qualité de l'eau en Bretagne, le gouvernement a annoncé aujourd'hui 20 millions d'euros par an, pendant cinq ans, pour le ramassage, l'enfouissement ou la méthanisation des algues vertes qui polluent les plages bretonnes.

le plan de lutte contre les algues vertes toxiques qui ont envahi les plages bretonnes a été présenté ce mercredi en Conseil des ministres par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, et la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1383 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 1 commentaires
Lagadec Sylvie Le Mardi 31 août 2010 23:27
J'habite à quelques pas de la plage de Sainte Anne La Palud, dans le Porzay, au fond de la baie de Douarnenez. A partir du mois de mai jusqu'à mi août, cette plage, comme celle de Kervel, du Ris, de Ty Anquer, de Saint-Nic sont régulièrement victimes d'échouages d'algues. La proposition du gouvernement pour lutter contre ce fléau parait bien ménager les tenants du modèle existant. Je ne pense pas qu'ici les agriculteurs changeront de pratiques. L'esprit est toujours de montrer qu'on est "plus gros" que son voisin. C'est la mentalité dans le coin. Donc les subventions seront empochées mais compter sur la bonne volonté des producteurs de porcs, ça parait bien naïf ! Parler de bio ou d'agriculture raisonnée dans le Porzay, c'est faire rire gras.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons