10 propositions pour les Technologies de l’information et de la communication en région Bretagne
Dépêche de Michel Briand

Publié le 27/02/04 22:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Mirages et réalités numériques

La marchandisation des télécom a été un fiasco avec les milliards dilapidés par les dirigeants de France Telecom et de Vivendi.

Et pourtant au fil des années des millions de personnes se sont mis à internet,au téléphone mobile transformant la façon de travailler, d’accéder au savoir, aux loisirs.

Avec la musique MP3, le SMS, le téléphone sur internet, les photos sur mobiles nous voici dans l’ére du numérique qui mêle télécommunications, informatique et audio visuel.

Les dix plus grandes fortunes mondiales accumulent des profits gigantesques des licences sur les logiciels ou les contenus privatisés.

Et dans le même temps les logiciels libres dament le pion au géant Micro$oft.

La société de l’information c’est un affrontement entre libéralisme, privatisation et le développement d’une intelligence collective soucieuse d’équité.

Voir aussi l’interpellation publiée sur le site de Vecam : Régions, départements et TIC, débattre d’ouvertures possibles

Où en est-on de la Bretagne, terre des Télécom ?

Endetté de dizaines de milliards par les mirages de conquête des marchés extérieurs, France Télécom a perdu sa place de leader de l’innovation.

Pourtant la Bretagne est riche de ses milliers de chercheurs ert d’ingénieurs qui de Lannion à Rennes ou Brest en font la seconde région française en matière de télécommunications.

Usages et services deviennent un enjeu majeur des réseaux d’abord réseaux d’échange et de coopération entre personnes.

En Bretagne, championne de la scolarisation, riche d’une tradition de coopératives et mutuelles l’intelligence collective des sociétés de l’information est une opportunité majeure.

Les réseaux de l’information sont peu sensibles à la situation périphérique puisque transporter des 0 et des 1 n’est qu’une partie infime du coût des traitements de l’information.

Relevons le défi d’une autre société de l’information qui peut à côté du mieux vivre environnemental et social être un levier du développement de la Bretagne.

10 propositions pour les Technologies de l’information et de la communication

1- Renforçons les 300 cybercommunes, étendues aux quartiers populaires, en pérennisant les emplois de médiation, avec une animation locale par pays.

2- Mettons en place un réseau régional à haut débit, équitable, qui ne laisse de côté ni les territoires ruraux ni les populations défavorisées.

3 - Introduisons progressivement le logiciel libre dans les services publics.

4- Ouvrons le chantier de l’accès public aux documents : biens communs, espaces de démocratie et de débat public.

5 - Développons l’expression avec les outils libres de publication et la production de biens publics mis à la disposition de tous.

6 - Soutenons par un appel à projet les micro initiatives locales (éducation, association, services publics en réseaux, projets culturels).

7 - Organisons l’apprentissage des outils de l’internet et du travail coopératif.

8 - Généralisons la pratique des coopérations régionales réparties sur le territoire.

9 - Accompagnons les usages pour la formation ouverte au lycée et tout au long de la vie.

10 - Construisons des coopérations entre régions de France, d’Europe et du Monde.

Publié le 25 fevrier sur (voir le site)

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.