"Si on était logique on imposerait le bilinguisme dans toutes les classes"
Communiqué de presse

Publié le 1/08/15 14:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Thierry Kranzer ne mâche pas ses mots, locuteur natif d'alsacien et travaillant à l'ONU, il a vu les problèmes économiques posés en une génération par la nouvelle génération monolingue qui ne peut plus aller travailler de l'autre côté de la frontière

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Dans son livre "Les langues régionales au bord du gouffre", il insiste sur l'importance de l'apprentissage précoce des langues.

Dans l'interview que la radio de l'ONU lui consacre (première partie dans l'enregistrement), il ne va pas par quatre chemins : "après six ans, c'est trop tard".

Il dénonce les décisions françaises, que cela soit pour la signalisation bilingue ou la charte des langues minoritaires. Pour lui, il faut trois générations pour récupérer une langue qui a été à ce point moquée, il a lui même été l'objet d'humiliations dans l'école car il parlait alsacien. "Il faut changer les mentalités. Il faudrait au moins 30% de classes bilingues dans tous les territoires où se pratique une langue régionale".

Voir aussi :
Vos 3 commentaires
mikael
2015-08-01 22:23:26
il faut imposer le bilinguisme dans les écoles dès la maternelle. Il s'agit du droit des peuples à vivre leur culture, droit bien supérieur au "petit" droit français.
(0) 
donbzh
2015-08-02 02:08:20
Très bonne interview bien argumenté à partager.
Les conséquences économiques (perte d'emplois et d'impôts) de la volonté de tuer les langues régionales sont très peu connues...
(0) 
GKCBD
2015-08-08 14:22:02
On est consterné par le racisme, le mépris et le matchisme pan-francophone que l'on lit habituellement sur les forums dés qu'il s'agit de s'opposer à la reconnaissance de nos Droits de l'Homme linguistiques les plus fondamentaux. La France ne peut pas continuer de défendre hypocritement les droits linguistiques spécifiques des minorités régionales francophones à l'étranger (dialectophones Québécois, patoisants 'Acadiens', Wallons, Romands, Valdotains etc), lorsqu'elle n'y soutient pas carrément le séparatisme ethno-linguistique ("vive le Québec libre ! "; "La Wallonie manque à la France !") tout en s'opposant à ces mêmes droits fondamentaux lorsqu'il s'agit des Bretons, des Corses, des Basques, des Occitans, des Catalans, des Flamands et des Alsaciens-Mosellans. La duplicité idéologique et diplomatique est signe d'imposture et de mauvaise foi !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.